Au plus il y a d’inflammation, au moins longtemps vous vivrez

Un régime alimentaire contenant des quantités élevées dinhibiteurs naturels de l’inflammation comme les vitamines B, le gingembre, le magnésium et les oméga 3 retarderaient le vieillissement et réduiraient vos chances de développer le cancer, comme nous l’avions écrit récemment. Mais leffet positif de ce type dalimentation pourrait être encore plus grand que nous lavions réalisé. C’est du moins ce qu’affirme une étude épidémiologique moléculaire réalisée par les chercheurs polonais du Centre de recherche médicale Mossakowski, dont l’article a été publié dans Immunity & Ageing.

L’expérience scientifique

Les chercheurs ont utilisé des données sur près de cinq mille Européens de lEst âgés de 65 ans et plus. Ils connaissaient les niveaux de CRP (C Reactive Protein) dans le sang denviron trois mille des sujets ainsi que la concentration d’interleukine-6 dans un groupe de taille similaire.

Les CRP et interleukine-6 sont des protéines inflammatoires. Leur rôle consiste à faciliter le nettoyage des agents pathogènes et des tissus endommagés mais en quantités trop élevées, ils augmentent les risques de maladies chroniques et accélèrent le processus du vieillissement. En outre, un mode de vie sédentaire et une mauvaise alimentation augmentent la production de protéines inflammatoires par le corps.

Les chercheurs ont divisé les participants en deux groupes. Un groupe était le « sousgroupe vieillissement réussi » ou « Super agers ». Il sagissait de personnes qui navaient pas de cancer, de maladies cardiovasculaires ou de diabète, qui étaient en bonne condition mentale et qui navaient aucun problème lorsqu’il s’agissait de réaliser diverses activités quotidiennes normales. Lautre groupe a été appelé «sousgroupe des personnes souffrant de maladies liées au vieillissement».

Résultats de l’étude sur l’inflammation et les facteurs d’inflammation

Le sous-groupe « vieillissement réussi » présentait des niveaux légèrement inférieurs de CRP et d’interleukine-6 dans le sang par rapport aux autres participants. Plus les participants étaient âgés, plus la concentration en CRP et en interleukine-6 avait augmenté, et cela sest produit dans les deux groupes.

Les Polonais ont divisé les participants en trois groupes de taille égale [appelés tertiles] selon la quantité de CRP qu’ils avaient dans leur sang. Ils ont divisé les participants en quatre groupes de taille égale [quartiles] selon la concentration d’interleukine-6 de leur sang. Ils ont ensuite enregistré le nombre de participants décédés sur une période subséquente de cinq ans.

La probabilité de mourir était plus élevée au plus les concentrations sanguines de CRP [premier tableau cidessous] et d’interleukine-6 l’était aussi [deuxième tableau] dans le groupe « Super agers », [graphique à gauche sur le tableau cidessous] et pour lautre groupe [graphique de droite].

Inflammation, interleukine 6 et CRPInflammation

Le tableau cidessous  à gauche montre la relation entre la probabilité de mourir [risque de mortalité] et la concentration de CRP. Cidessous à droite, le tableau indique la relation entre la probabilité de mourir et la concentration des interleukine-6.

Inflammation protéine CRPinflammation interleukine 6

Conclusion

«Au cours de la présente étude, les niveaux d’IL-6 et de CRP chez les personnes âgées ont systématiquement augmenté d’une manière dépendante de l’âge dans l’ensemble du groupe d’étude, le sous-groupe « vieillissant avec succès » et chez les personnes qui ont souffert de maladies liées au vieillissement». «Des niveaux plus élevés d’IL-6 et de protéines CRP ont été associés à […] un risque plus élevé de mortalité chez les personnes qui vieillissent avec succès».
Traduction pour Espace Corps Esprit Forme
Eric Mallet
En savoir plus »
Aucun commentaire

3 à 4 jaunes d’œufs pourraient normaliser votre taux de lipides, réduire les graisses abdominales et hépatiques, le risque de maladies cardiovasculaires et de stéatose hépatique non alcoolique

Dans un passé pas si lointain, le jaune d’œuf était proscrit par les nutritionnistes et les médecins du fait de son taux de cholestérol élevé. Aujourd’hui, nos connaissances sur le métabolisme du cholestérol ont évolué, notamment en ce qui concerne les statines. Pourtant, les rumeurs sont toujours aussi tenaces, elles peinent à disparaître. Cet article d’Adel Moussa de la SuppVersity nous prouve qu’un jaune d’œuf, et même quatre, vous ferons beaucoup moins de mal qu’on ne le pense…

Eric Mallet

————————-

Les oeufs ne feront pas monter votre taux de cholestérol !

3 œufs entiers contiennent la « quantité » la plus efficace de jaune d’œufs pour améliorer votre profil lipidique et plus spécifiquement: triglycérides ↓ and LDL ↓ but HDL ↑

En raison de leur teneur en cholestérol, les œufs ont longtemps été considérés comme un vecteur de maladies cardiaques. En tant que lecteur de SuppVersity, vous savez qu’il y a plusieurs raisons pour lesquelles la consommation d’œufs, ou plutôt de jaunes d’œufs, n’augmenterait pas votre risque de maladies cardiovasculaires: (A) il n’y a pas de causes à effets systématiques « si votre cholestérol est élevé, votre risque de maladies cardiovasculaires le sera aussi » (B) il n’existe pas de lien de causalité entre la consommation de cholestérol alimentaire et de cholestérol sérique – du moins pas dans la majorité des cas; (C) il a été prouvé que les substances contenues dans les jaunes d’œufs modulent les caractéristiques physiques de vos lipoprotéines et réduisent ainsi votre risque de maladies cardiovasculaires.

Puisque vous connaissez tout ceci, cela pourrait vous sembler moins important que pour votre médecin et d’autres personnes qui peuvent encore croire que le cholestérol est une méchante substance alimentaire et que vous feriez mieux de ne pas lire les données scientifiques sur les jaunes d’œufs récemment découvertes, notamment sur leur capacité à diminuer de façon significative vos taux de lipides sanguins .

Jaunes d’œufs et taux de lipides sanguins

Ok, finalement, cette étude préliminaire confirme la capacité des jaunes d’œufs à réduire les taux de lipides sanguins chez les rats, pas chez l’homme. Ses résultats sont encore en adéquation avec les études scientifiques réalisées sur les humains (Fernandez, 2006) et des rapports de cas tels que l’article de Fred Kern Jr avec le titre révélateur «Cholestérol plasmatique normal chez un homme de 88 ans qui mange 25 œufs par jour», une étude qui a été publiée dans le New England Journal of Medicine en 1991, une décennie au cours de laquelle le nombre de personnes, et encore moins de scientifiques bien connus, avaient mis en doute les effets préjudiciables sur la santé du cholestérol à considérer comme faible, voire proche de zéro.

Profil des acides gras et du cholestérol pour l'oeuf et la poitrine de porc

Tableau 1: Profil des acides gras et teneur en cholestérol de l ‘huile de poitrine de porc et du jaune d’ œuf (% de l ‘acide gras total)

Aujourd’hui, un grand nombre de personnes (y compris une poignée de médecins et de scientifiques 😉 reconnaissent que l’ingestion d’œufs a permis de constater une baisse, et non pas une augmentation du taux de cholestérol sanguin. Cependant, en l’absence d’une explication mécaniste de ce phénomène, de très nombreux membres du monde médical continuent de mettre en doute le fait que les effets anti-maladies cardiovasculaires et anti-cancéreux des œufs ne soient motivés par rien d’autre que par leur teneur relativement élevée en antioxydants. Afin d’identifier les mécanismes métaboliques biochimiques réels par lesquels l’administration orale de jaune d’œufs affecte la réduction des lipides sanguins, des chercheurs de l’Université nationale de Kangwon ont mené une étude préliminaire sur des rongeurs au cours de laquelle ils ont observé des réductions similaires de triglycérides sanguins, du «mauvais» et du cholestérol total, de même qu’une augmentation du «bon» cholestérol (lipoprotéines de haute densité), comme ils l’avait observé chez la minorité de sujets humains qui mangeaient des œufs dans les études épidémiologiques.

————

Question: Les oeufs doivent-ils être crus? Non, probablement pas. Comme vous l’avez appris dans mon article souvent cité sur les oxysterols (cholestérol oxydé), il se pourrait que ce soit une mauvaise idée de manger des œufs durs: True or False? Butter, Ghee, Lard & Tallow – Are Saturated Animals Fats the Kings and Queens of the Frying Pan? »

————

Cette étude seule, pourrait ne pas sembler passionnante et l’on pourrait se dire qu’il s’agit encore d’une autre étude de rongeurs à apparaître dans les nouvelles de la SuppVersity. Ce qui est plus passionnant par contre, se résume au fait que l’étude est la première du genre à inclure un autre aliment riche en cholestérol dans un régime de contrôle: l’huile de poitrine de porc – un «analogue du jaune d’œuf» en quelque sorte, et qui présente une teneur en acides gras similaire mais pas identique aux jaunes d’œufs (voir tableau 1). Voici maintenant comment l’étude qui présente évidemment un groupe de contrôle salin a travaillé:

  • Des rats ont été nourris, ad libitum, avec un régime purifié de boulettes et de l’eau potable pendant 6 semaines. Le jaune d’œuf ou d’autres traitements ont été administrés par voie orale tous les jours à heure fixe
  • A partir de données d’expériences préliminaires, les scientifiques ont déterminé que la quantité de jaune d’œuf / huile de porc, à savoir 5 mg / kg, ou l’équivalent humain de 3-4 jaunes d’œufs environ, était la quantité de jaune d’œuf où les effets d’abaissement des lipides sanguins se sont stabilisés (c’est-à-dire n’ont pas augmenté davantage, lorsque plus de jaunes d’œufs étaient administrés)
  • Les fèces, le sang, le poids et l’apport alimentaire ont été mesurés et/ou analysés quotidiennement ou une fois par semaine
  • Le foie et la graisse abdominale ont été mesurés à la fin de l’étude de 6 semaines

L’apport alimentaire des rats a été examiné tous les 3 jours. Leur poids corporel a été mesuré une fois par semaine. Sur la base de ces données, le «rendement diététique» a été calculé, de même que le rapport entre l’apport alimentaire et le gain de poids corporel quotidien moyen (prise de régime alimentaire / gain de poids corporel).

Gain en poids corporel et apports nutritionnels après un dosage oral de jaunes d'oeufs

Tableau 2: Gain de poids corporel et apport alimentaire de rats après administration orale de jaunes d’œufs (Park, 2016).

Comme vous pouvez le constater sur le tableau 2, le dernier paramètre, c’est-à-dire «l’efficacité du régime alimentaire», était significativement plus élevé pour le groupe de l’huile de poitrine de porc (T2) dans lequel les rongeurs gagnaient beaucoup plus de poids corporel, même si l’apport alimentaire avait été réduit. {NdT: La graisse de porc avait donc entraîné un gain de poids malgré des apports caloriques plus bas pour ce groupe. Autrement dit, les jaunes d’œufs n’avaient pas entraînés de prise de poids corporel, comme constaté sur le tableau 2}.

Au delà du cholestérol: le poids et la composition corporels se sont tous deux améliorés

Dans ce contexte, il n’est pas vraiment surprenant que les animaux du groupe « huile de poitrine de porc » aient également accumulés plus de graisses abdominales et de graisses hépatiques que ceux qui avaient été nourris avec du jaune d’œuf tout en étant plus maigre de 10% (valeur non significative) que leurs pairs qui n’avaient reçus que de l’eau légèrement salée (placebo salin) en plus de leur régime alimentaire standard.

Graisse abdominale et hépathique en grammes pour 100 g de poids corporel

Tableau 3: Poids du foie et de la graisse abdominale en grammes pour 100 g de poids corporel (Park. 2016)

Ce qu’il faudrait vraiment retenir concerne les améliorations pertinentes pour la santé des triglycérides, du HDL-C et du C-LDL ainsi qu’une réduction des « prédicateurs » de certaines maladies cardiaques et hépatiques, à savoir l’indice athérogène {NdT: risque de thrombose} et les taux des enzymes transaminases ALT et AST vous pouvez voir sur le tableau 4 – changements dont les scientifiques ont conclu avec d’autres études qu’ils sont indicatifs d’améliorations métaboliques importantes. Ces modifications ont des effets bénéfiques en aval sur votre cœur et sur la santé métabolique. Les effets décrits dans cette étude sont les premiers à fournir une explication mécaniste.

————————

Quoi de neuf sur les jaunes d’œufs: Bien que le jaune d’œuf soit de plus en plus apprécié « comme une source de substances biologiquement actives de valeur » (Zdrojewicz, 2016), je suis sûr que des études futures ajouteront des preuves croissantes des bénéfices pour la santé de la consommation de jaunes d’œufs, tels que les effets anti-stéatose hépatique non-alcoolique récemment confirmés pour les régimes à faible teneur en protéines (Erami, 2016), ou de la quantité élevée de vitamine D active dans les jaunes d’œufs. Inutile de dire que la SuppVersity est le meilleur endroit pour vous tenir informé sur ces études.

————————-

Lexplication sarticule autour de la réduction significative (comparativement à lhuile de ventre de porc) ou plutôt de la normalisation (contre le contrôle et lhuile de porc) du HMGCoA, lenzyme responsable de la production endogène de cholestérol et de la promotion de lexcrétion du cholestérol deux mécanismes potentiels, alors que Park & Park signalent quils sont «appuyés par des études antérieures qui ont étudié la réduction des lipides sanguins chez des rats qui ont ingéré de l’œuf. Il ont trouvé une augmentation du LDLC dans le groupe donné de lhuile de porc (Houston et al., 2011) « et en fonction du fait que«  de nombreuses études ont souligné quil ny a pas de corrélation entre la quantité d’œufs avalés et le cholestérol sanguin chez les humains (Herron et al., 2004; Greene et al., 2005)». De même, des études ont montré que «la lécithine du jaune dœuf diminue le taux de cholestérol sanguin puisquelle est utilisée pour la formation de micelles dans lintestin grêle ou qu’elle en augmente lexcrétion par la réabsorption du cholestérol comme acides biliaires (Yang et al., 2007; Alqasoumi, 2014)».

Index athérogénique, enzymes hépatiques, lipides sanguins, cholestérol HDL, LDL

Tableau 4: Index athérogénique (En haut à gauche), enzymes hépatiques (transaminases ALT et AST, en haut à droite), et taux de lipides (triglycérides-TG- cholestérol total -TC-, HDL, LDL, en bas) (Park 2016)

Oeufs, cholestérol, MCV et syndrome métabolique: Avec un « effet statine » sur les HMGCOA et leur capacité à réduire labsorption du cholestérol alimentaire de lalimentation, les petites bombes à cholestérol en forme dœuf (les œufs contiennent significativement plus de cholestérol que lhuile de porc) vous délivrent tout ce quil faut pour produire un effet neutre, voire bénéfique, sur votre cholestérol sanguin.

En fait, les données fournies par létude indiquent que la consommation de 34 œufs/jour est saine et qu’elle peut vous aider à prévenir laccumulation de graisse abdominale et hépatique. Voici deux bonnes raisons de manger plus dœufs, surtout que les dépôts de graisse dans le foie sont certainement le point de départ du développement du diabète, de la maladie cardiaque et dune pléthore dautres raisons pathologiques de mourir prématurément. Quand vous y réfléchissez, les producteurs d’œufs pourraient prétendre à ce que les œufs « puissent réduire le risque de maladie cardiaque » et en mettre l’étiquette sur les boîtes.

NdT: Les références scientifiques ne sont pas ajoutées ici pour des raisons évidentes de duplicate content; les risques de duplicate étant déjà assez élevés sans cela. Je vous invite cependant à les consulter sur l’article original de la SuppVersity: 3-4 Eggs Yolks per Day May Normalize Your lipids (…)

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

Arnold Classic 2016 Barcelone

Arnold Classic 2016Comme vous le savez sans doute – et même si vous ne le saviez pas – l’Arnold Classic Europe se déroule désormais à Barcelone, en Espagne. L’année dernière, la prestigieuse compétition de bodybuilding s’était déroulée à Madrid. Compétition et salon particulièrement intéressants, l’Arnold Classic suscite beaucoup d’intérêt de la part des compétiteurs et des visiteurs. S’il porte le nom de la figure la plus emblématique du bodybuilding, le salon qui se tient au même endroit que la compétition est particulièrement intéressant et convivial. Pourtant loin des dimensions impressionnantes du FIBO ou du Body Power avec leurs multiples hangars, l’Arnold Classic a pour avantage de réunir un ensemble de compétitions du plus haut niveau avec un salon moins grand mais bien plus décontracté qu’en Allemagne ou au Royaume Uni.

Biotech USA Arnold Classic 2016Petit détail d’organisation particulièrement intéressant à signaler, un grand nombre de compétitions masculines et féminines se tiennent dans le salon lui-même, en même temps que l’exposition commerciale. Deux scènes sont disposées de part et d’autre de l’énorme hangar qui abrite le salon. Derrière la scène, les backstages sont néanmoins ouverts au public, facilité permettant aux photographes de ne rien perdre du déroulement des compétitions, même si la plus grande discrétion est de mise, afin de ne pas déranger les compétiteurs. Seule la compétition principale de l’Arnold Classic (regroupant elle-même plusieurs catégories de compétiteurs hommes et femmes, par taille et par poids…) se tiendra en début de soirée du dernier jour d’exposition avec les poids lourds de la compétition: Dexter Jackson, Ben Pakulski, Big Ramy… ainsi que les plus belles compétitrices du circuit.

Arnold Classic 2016, ma première visite du salon à Barcelone

Optimum Nutrition Arnold Classic 2016Quant à moi, il s’agissait de mon premier Arnold Classic, j’étais assez impatient de m’y rendre sans trop savoir ce que la compétition et l’exposition nous réservaient. Pourtant, j’en attendais le meilleur et finalement, je n’ai pas été déçu, ni de la compétition, ni du salon. Il est vrai que lorsqu’on entend parler de l’Arnold Classic, on pense plutôt à la compétition américaine mais la manifestation sportive européenne du même nom – et avec Arnold Schwarzeneger – n’a pas grand chose à envier à son homologue des USA. Et donc, 3 mois avant la date, c’est JP Vau qui m’a mis l’idée à l’oreille. J’ai donc rapidement réservé mon billet d’entrée au salon et à la compétition. Ensuite, il me suffisait d’attendre le mois de septembre, avec un peu d’impatience.

Bevery Nutrition Arnold Classic 2016Cette année, l’événement se tenait du 23 au 26 septembre 2016, le prix des billets étant d’ailleurs très avantageux par rapport aux tarifs du FIBO et a fortiori, du Body Power. Ne sachant que choisir entre le bus et l’avion, j’ai finalement pris le bus (14 h 30 de voyage !) puisqu’il me permettait d’éviter les transferts d’aéroport alors que le bus s’arrête directement en ville, à deux pas du métro. Voyage quelque peu épique mais qui m’a permis de lire et de travailler à mon aise, j’arrivais plus ou moins frais à Barcelone, alors que je n’y avais jamais mis les pieds auparavant. J’ai pris le métro pour rejoindre JP Vau sans trop d’encombre, sauf les éventuels problèmes de langue lorsque les catalans refusent de parler espagnol. Si je croise des catalans en France, je leur répondrais sans doute en anglais ou en allemand.

A midi, découverte de la gastronomie très moyenne de Barcelone

Barcelone Arnold Classic 2016Check in et rafraichissement rapide à l’hôtel, nous devions récupérer Philippe Klein à la gare en fin d’après-midi. A midi, direction un restaurant asiatique que j’avais précédemment repéré sur Google, pensant qu’il s’agissait d’une bonne adresse. Arrivés sur place, on déchante rapidement pour se rendre compte qu’il sera assez difficile de bien manger à Barcelone. Ce que l’on avait mangé au restaurant asiatique ressemblait beaucoup au standard barcelonais de la restauration, comme nous avons pu nous en rendre compte durant notre court séjour. Pas très grave pour ces 3 jours de salons, l’essentiel étant d’apprécier l’expo et la compétition. Direction la gare pour une récupération de Philippe Klein, nous étions bien content de le voir. Après une promenade sympathique où chacun se retrouve, nous arrivons au airbnb de Philippe. Détail très sympathique, son appartement provisoire se trouve collé à une belle salle de musculation. Décidément, on se dit que parfois, le monde nous parle et que rien n’est vraiment jamais dû au hasard. Finalement Gustav Jung avait souvent vu juste lorsqu’il nous parlait de synchronicité…

Fitness Nations Barcelone Arnold Classic 2016Me voici donc reparti avec mes deux acolytes de Fitness Nations, un groupe Facebook multilingue et un site qui visent à promouvoir la pratique des sports de force, de la musculation et du fitness en général. Tout ceci est décliné en plusieurs langues afin de toucher le plus grand nombre de personnes possibles. Très beau projet qui ne demande qu’à grandir sereinement avec les années. Toujours est-il que nous étions partis en quête d’un pied afin de poser la caméra qui servirait aux premiers interviews réalisés au cours de l’Arnold Classic 2016. Après avoir déambulé dans les centres commerciaux de la ville et mis la main sur ce fameux pied pour un prix raisonnable, nous étions opérationnel pour la visite du salon et de la compétition. En soirée, le même problème se posa, difficile de manger quelque chose de bon à Barcelone.

Première journée à l’Arnold Classic 2016 avec Philippe Klein et JP Vau (aka. Pouley !)

Arnold Classicc Europe 2016Première journée de salon body et fitness, JP et moi avons essayé de nous lever plus ou moins tôt, ce qui nous semble quelque peu contraire à nos habitudes. Avec la fatigue de mes 14 heures de bus, je n’étais pas vraiment frais en cette très belle matinée barcelonaise. Plein d’entrain, Philippe nous téléphone et nous demande si nous voyons une grande tour rouge. En fait, on ne voyait pas grand chose à cet instant, nous étions à la bourre, encore un peu loin du « Fira Barcelona Gran Via ». Finalement, on se donne rendez-vous au Mac Donald du coin pour un café, déjà plein de musclés (le Mac Donald, pas le café !). Philippe me fait montre du site Fitness Nations, en pleine construction mais disposant déjà d’atouts particulièrement intéressants avec notamment, un planning des salons européens et mondiaux, directement accessible sur le site.

Kevin Levrone Arnold Classic 2016Comme me l’expliqua Philippe, l’objectif de Fitness NationS avec un « s » est donc de proposer un site en plusieurs langues (français, anglais, allemand, espagnol, italien…) avec des articles, des conseils et des vidéos sur nos disciplines sportives, afin d’intéresser un public d’athlètes le plus large possible, tant en musculation qu’en fitness ou en force athlétique. Leur objectif est cependant différent du mien, JP Vau et Philippe voulant écrire et filmer pour les débutants en musculation, avec des explications et des conseils simples sur la nutrition ou l’entraînement. C’est une très bonne idée car il y a vraiment un manque à combler à ce niveau.

Plusieurs interviews étaient déjà prévus dans la journée mais Philippe n’avait pas encore invité un grand nombre d’athlètes. Finalement, Philippe Klein décida d’y aller au culot, avec une réussite qui ira au-delà de ses espérances. Nous étions prêts pour notre première journée d’Arnold Classic 2016. Exposants de compléments alimentaires, de vêtements fitness (Gorilla Wear, Bulders…) ou de matériel, ainsi que de très nombreuses compétitions, l’Arnold Classic se visite en une journée mais il est sans doute préférable d’y consacrer deux ou trois jours si l’on ne veut rien rater.

Un salon avec de l’espace et une majorité d’exposants pour les compléments alimentaires

Arnold Classic 2016 BarceloneSur place, on découvre finalement un salon où les stands ne sont pas agglutinés les uns sur les autres, sans délimitations de type FIBO Power et les marques d’appareils de musculation de l’autre puisqu’il n’y a pas d’autres halls d’exposition. Cependant, on est loin de la mesquinerie parisienne, il y a vraiment de la place pour tous les exposants, une petite moitié du salon permettrait d’ailleurs d’accueillir encore quelques marques.

Sur l’expo, les grandes et petites marques de compléments alimentaires se partagent une grande majorité de l’exposition, les stands de matériel, d’haltères et de machines étant assez peu nombreux. Des leaders du marché comme Technogym ou Nautilus n’étaient pas présent sur le salon par exemple. Exposition plus petite qu’au FIBO, l’atmosphère y est aussi plus détendue, un peu plus sereine, sans les mouvements de foule que l’on peut subir durant les week-end de FIBO Power par exemple…

William Janssens Arnold Classic 2016

Avec notre physiologiste de l’exercice !

Sérénité aidante, il devient aussi beaucoup plus simple d’aborder les exposants. Philippe en profite pour voir Anton Lifter, responsable de Gorilla Wear pour l’Espagne; j’en profite également pour prendre quelques contacts. L’interview en espagnol d’Anton est une première réussite. Conviviale et sympathique, Anton passe le mot à plusieurs compétiteurs médaillés que nous aurons également le plaisir d’interviewer. Nous avons également eu le plaisir d’interviewer la charmante Camelia Preda (avec un squat poids de corps de Philippe et de Camélia). Autre surprise, l’interview de Clarence de Vis nous fait découvrir quelqu’un de particulièrement gentil et très positif. Nous ne pouvons que lui souhaiter la meilleure des réussites sur le plan sportif. Sur le salon, Philippe croisera Michael et son pote, deux athlètes très sympathiques avec lesquels il est d’ailleurs facile de sympathiser. Finalement la journée se passe bien, entre boissons et barres protéinées, la cafétéria et autres snacks bars du salon étant particulièrement chers et limités en termes de qualité. C’est à croire qu’il est impossible de manger correctement en Espagne. En soirée, même topo, nous cherchons péniblement à nous restaurer dignement entre des misérables tapas hors de prix et des menus enfant de chez Flunch pourtant servis aux adultes. Burger King (honte à nous !) et Ben et Jerry 🙂 nous sauveront d’une famine annoncée…

Je patiente à l’entrée d’une des meilleures compétitions de bodybuilding, l’Arnold Classic !

Arnold Classic Heavyweight Au lendemain, la compétition finale aura lieu après une attente interminable aux portes de la salle. Durant l’attente, j’en viens à poser une question à trois juges IFBB et le dialogue s’installe. Finalement, je leur laisserai la carte de mon blog, c’est plutôt sympathique. Philippe et JP étaient partis interviewer Tibo in Shape, j’ai préféré attendre. Cela dit, on aime ou on aime pas mais le Thibault en question a au moins le mérite d’attirer les jeunes vers le sport, la musculation et le fitness, c’est une qualité que je ne pourrais pas lui enlever. Enfin assis, je me retrouve, malgré un billet à 80€, placé trop loin de la scène. Seul mon 300 mm me permettra finalement de grappiller quelques photos plus ou moins réussies des athlètes (plutôt moins que plus à vrai dire). Dans l’ensemble, les compétiteurs sont tous d’un très haut niveau, au point où je me demande vraiment comment font les juges pour les départager. Cependant, la compétition est beaucoup trop longue même si elle est passionnante. On se retrouve, malgré un spectacle de très haut niveau, à ne disposer ni d’une goutte d’eau ni d’une barre à croquer pendant près de 3 h 30.

Fitness, Junior, Amateur, Bikini et autres culottes courtes pour l’Arnold Classic 2016

Arnold Classic 2016Personnellement, je ne comprends pas très bien toute cette avalanche de catégories en Junior, Master, Men’s & Women’s Physique, Muscular, Bermuda et Bikini, catégories par taille et par poids qui ne font que rallonger inutilement la compétition, à moins qu’il s’agisse tout simplement d’animer le salon durant ces trois jours à coups de récompenses et de belles médailles. Franchement, je ne suis pas très fan de ce show à la Jacques Martin où presque tout le monde a gagné, je trouve que ça enlève beaucoup d’authenticité à l’évènement. Et à voir le nombre de compétiteurs, on pourra difficilement retenir tous ceux qui nous aurons marqué durant la soirée. Si on retiendra facilement les noms des grandes catégories du concours, cela ne joue vraiment pas en faveur de ceux qui voudraient se faire une place dans le milieu du bodybuilding ou du fitness. Pourtant, les résultats me paraissent assez logiques à voir les placements obtenus par chaque athlète, si on arrive à s’y retrouver, à savoir qui participe à quoi.

En soirée, on passe dans le vif du sujet de cet Arnold Classic 2016…

Finale Arnold Classic 2016Question bodybuilding pur et dur, c’est du très haut niveau comme on pouvait s’y attendre. Sur scène, Big Ramy est énorme, il devance les autres compétiteurs sauf une exception, celle de Roelly Winklaar qui se donne d’horribles airs de baudruche. On se demande s’il est gonflé à l’hélium ou au Synthol, ou les deux en même temps. Pour moi, c’est vraiment l’antithèse absolue du bodybuilding. Quoi qu’il en soit, la majorité du public n’en avait que pour Ramy et Winklaar, c’est un peu dommage. Finalement, Dexter Jackson remporta à nouveau le titre devant Mamdouh Elssbiay ou « Big Ramy », à l’âge de 46 ans ! Les mauvaises langues diront que c’est l’absence de Phil Heath qui a permis la victoire de Dexter Jackson, toujours est-il que les absents ont toujours tort (comme quelqu’un de bien connu à l’Olympia) et que sa victoire était bien méritée à mon sens. Avec cette nouvelle victoire à l’Arnold Classic 2016, Dexter Jackson devient le bodybuilder professionnel le plus médaillé de l’histoire avec 27 titres et les 100 000$ de récompenses pour cette seule compétition européenne. Sans trop nous étendre sur le sujet, soulignons la victoire bien méritée de Jean Philippe Cesari en Master Men’s Physique 40-44 ans et chez les femmes, celle de la brésilienne Priscila Cavilha en catégorie Women’s Physique mais surtout de la russe Oksana Grishina qui nous gratifia d’un posing athlétique phénoménal dont elle seule à la secret. On se demande carrément où elle va chercher autant de classe et d’énergie; spectaculaire et tout simplement imbattable…

Toujours est-il que l’Arnold Classic européen mérite vraiment le déplacement. Pour ceux qui voudrez nous rejoindre, Philippe, Pouley, euh… pardon, je voulais dire JP Vau et moi-même, nous vous donnons rendez-vous du 22 au 24 septembre 2017 sur le parvis du Fira Barcelona Gran Via à 10 heures précises !

Eric Mallet

En savoir plus »
1 Commentaire

Obèse pendant l’enfance, une faible musculature pour la vie

Les médecins se sentent de plus en plus préoccupés par le nombre croissant d’hommes et de femmes qui auront besoin de soins médicaux pendant leur vieillesse. Nous vivons tous plus longtemps et, par conséquent, la maladie d’Alzheimer, la sarcopénie, le diabète et l’ostéoporose prennent des proportions épidémiques. Des chercheurs du Joslin Diabetes Center aux États-Unis ont publié une étude sur les animaux qui suggère que le nombre de personnes âgées présentant des muscles faibles est susceptible de croître plus que nous l’avions prévu.

L’étude scientifique sur l’impact des graisses dans le régime alimentaire

L'obésité dépend de votre régime alimentaire pendant l'enfanceLes chercheurs ont effectué des expériences avec des souris. Ils ont donné à certaines femelles enceintes une nourriture normale [Control] alors que d’autres étaient sous-alimentées [UN]. Après la naissance et le sevrage, les jeunes ont reçu soit de la nourriture ordinaire contenant environ 20% d’énergie provenant de la graisse, soit une alimentation riche en matières grasses qui contenait 60% d’énergie dérivée de la graisse. Et donc, les souris sont devenues grasses lorsqu’elles étaient nourries avec un régime gras.

Après trois semaines, les chercheurs ont compté le nombre de cellules souches dans les muscles des souris. Les cellules souches ne font pas partie du tissu musculaire mais elles sont capables de se diviser. Ensuite, elles forment des cellules musculaires qui deviennent alors une partie du tissu musculaire. L’exercice physique, les hormones anabolisantes et les dommages graves aux tissus musculaires stimulent tous la division des cellules souches.

Les résultats de l’étude

Les chercheurs ont découvert que les descendants des femelles sous-alimentées présentaient moins de cellules souches. Ce n’était pas inattendu. Cependant, les chercheurs ont également découvert que la suralimentation après la naissance avait eu le même effet – et c’était inattendu. Les souris suralimentées et obèses possédaient 27% moins de cellules souches dans leurs muscles que les animaux qui avaient reçu un repas classique.

pourcentage de cellules souches par rapport à un groupe de contrôlePourcentage de cellules souches en fonction du régime alimentaireCapacité de régénération après blessure en fonction d'un régime alimentaire normal ou riche en graisse

Les chercheurs ont endommagé le tissu musculaire de leurs animaux de laboratoire en les exposant à des températures extrêmement basses. Ils ont ensuite examiné les tissus trois jours plus tard pour voir comment ils avaient récupérés. Pour les souris dont les mères avaient eu plus qu’assez à manger, la suralimentation avait réduit la capacité de récupération de 42%. La capacité de récupération de la descendance des mères sous-alimentées était de 64% plus basse.

Conclusion de l’expérience

«Des réductions importantes du nombre et de la fonction des cellules souches musculaires peuvent contribuer à des altérations de la masse musculaire et de la composition corporelle, associées au risque de maladie chez les adultes», écrivent les chercheurs. Il est clair qu’ils font référence au nombre croissant d’enfants qui sont trop gros, voire obèses. Il semble probable de dire que ces enfants à un âge plus avancé pourront perdre la masse musculaire et de la force plus rapidement, et qu’ils auront donc besoin de plus d’aides.

Dans de nombreux pays en développement, le surpoids et l’obésité sont également en augmentation. Dans ces pays, la sous-alimentation et la suralimentation vont de pair – et concernant ces pays, les relations que les Américains ont découvert sont encore plus inquiétantes.

Source de l’article: Animal Study: Fat in childhood? Weak muscles for life, says animal study

Source Ergo-log: Stem Cells Dev. 2011 Oct;20(10):1763-9.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire