Vitafoods 2016, Première visite du plus grand salon mondial des nutraceutiques !

VItafoods 2016J’ai eu l’honneur et le plaisir d’être invité par Harvey Capitaneo au plus grand salon mondial de l’agro-alimentaire à Genève qui s’est tenu du 10 au 12 mai 2016. Je veux parler bien entendu du Vitafoods, un salon spécialisé dans le monde des nutraceutiques, de l’alimentation, de la santé et de la cosmétologie. Imaginez que vous puissiez connaitre l’ensemble des nouveautés mondiales en avant-première concernant l’ensemble des macro et micronutriments les plus performants sur le plan santé, sportif et bien-être, que vous puissiez connaître et reconnaitre les nouvelles tendances du marché, présentes et à venir, c’est au Vitafoods de Genève que ça se passe !

Vitafoods 2016, le premier salon européen des nutraceutiques et de l’alimentation de demain

Vitafoods 2016 03Pour moi, il s’agissait de ma première visite, un déplacement tout à fait exceptionnel (dans le vrai sens du mot exception) au Palexpo de Genève pour y passer une journée qui répondrait à 25 ans de recherches personnelles sur le monde des nutraceutiques, depuis le premier moment où je me suis interrogé sur l’importance de la nutrition et des compléments alimentaires. A l’époque, n’existaient pratiquement que les grandes marques historiques comme Universal, Twinlab, Solgar, Now Foods, Weider, Nature’s Best et encore quelques autres. Aujourd’hui, le marché a connu une véritable explosion avec selon Harvey, au minimum 2500 marques alors que nous n’en connaissons que 750 (environ) en France.

Pour les athlètes, le Vitafoods 2016 est aussi l’occasion de connaître les entreprises qui fournissent les plus grandes – comme les plus petites – marques des compléments alimentaires, de découvrir qui fournit Muscletech, EA Fit, Optimum Nutrition, BSN, Scitec, MusclePharm… même si, à vrai dire, j’ai rencontré peu d’athlètes au salon. Visiblement la majorité des amuseurs publics sont bien sagement restés derrière leur caméra pour distiller leur « savoir », leurs « conseils », leurs « pirouettes et soubresauts ridicules » mais quant à s’intéresser vraiment aux produits et à ce qu’ils contiennent, c’est déjà plus difficile (du moins pour certains d’entre eux). Restons optimistes toutefois car c’est au Vitafoods que j’ai eu le plaisir de rencontrer en personne le fils d’Eric Favre, une marque de compléments athlétiques et de parapharmacie qui se distingue positivement de la majorité de ses concurrents par la qualité et l’expertise des produits qu’ils apportent sur le marché.

Vitafoods 2016 11Hormis la présence d’Eric Favre pour la nutrition sportive, les fabricants français sont restés assez discrets pour ce Vitafoods 2016 malgré l’importance qu’ils ont dans le monde de l’agro-alimentaire de pointe, même en tant que fabricants de protéines en poudre, une chose que peu de gens savent, à part les professionnels du métier. Année marquante pour le salon, cela fait déjà 20 ans que le Vitafoods attire les professionnels du secteur des nutraceutiques, des ingrédients et des matières premières avec lesquels nos produits de consommation (dont ceux de la nutrition sportive) sont élaborés et fabriqués.

Salon professionnel pour les professionnels du marché des produits alimentaires de pointe

VItafoods 2016 CapsugelSalon réservé aux professionnels, c’est l’occasion rêvée de  rencontrer les plus grands industriels mondiaux du secteur, parmi lesquels Glanbia Nutritionals, GoCaps, les polonais d’Olimp Laboratories – dont vous connaissez mieux les produits sous le nom d’Olimp Sport Nutrition – le leader mondial et sponsor du salon BASF, AkerBioMarine, Frutarom, Capsugel (une des entreprises les plus innovantes dans le monde des capsules de pointe sur le plan technologique), Biofarma, Sungen (vitamine K2 mk7), Nexira (une des entreprises françaises les plus innovantes du marché avec notamment un brevet déposé sur les polyphénols du raisin (oxyde nitrique)), Roquette, entreprise française également très connue, Armor Protéines (français leader sur le marché des produits laitiers), Nutraingrédients, Naturex (entreprise française spécialisée dans les extraits végétaux), Lactalis, Nutraveris (expertise scientifique et règlementaire), Nutribio (le géant français des produits laitiers qui pèse plusieurs milliards d’euros et que vous connaissez mieux sous les noms de Candia, Yoplait, Entremont, Régilait, Capitoul…). Pour information, Nutribio représente le 5ème groupe laitier dans le monde et le 3ème au niveau européen !

Question dynamique de marché, les français sont à la traine, les suisses produisent de la qualité et les chinois…

Vitafoods 2016D’autres entreprises plus modestes étaient présentes au salon comme Aminolabs (Belgique), un nombre incalculable d’entreprises venues d’Asie et de Chine en particulier, de même que des entreprises américaines, suisses (naturellement) comme les allemands Alzchem International SA (fabricants de Creapure) ou les hollandais DSM Nutritional (créateur de peptopro !) et bien d’autres encore. Dans l’ensemble, on se rend compte assez vite que le nombre invraisemblable d’entreprises chinoises n’est pas vraiment synonyme de qualité alors que les entreprises françaises manquent très certainement de dynamisme, comme le souligne très justement Harvey.

Même si la France représente toujours un des principaux acteurs du marché avec d’une part, des grosses entreprises bien (ou trop bien) installées et d’autre part, des entreprises plus petites mais innovantes par les produits très intéressants qu’elles proposent comme Nexira, on sent qu’elles restent enfermées dans leur monde, un peu trop loin de réaliser ce que font réellement les autres acteurs du marché. A terme, le risque est que l’on se retrouve, là aussi, complètement dépassé et largement distancé. Pour les suisses, l’argument qualité est toujours le premier facteur qui leur permet d’avancer et de se distinguer des autres nations; pour le reste de l’Europe et du monde, le contraste est assez marqué en termes de volonté d’innovation par rapport à la majorité des français qui restent un peu coincés dans leur coquille.

Vitafoods 2016, conjuguer alimentation, santé et bien-être

Côté thématiques abordées par le Vitafoods 2016, certains sujets liés aux nutraceutiques dominent sur le plan de la santé et du bien-être, notamment en ce qui concerne la facilité digestive (pré/probiotiques, enzymes…), les possibilités de bien vieillir, la santé cardiovasculaire (avec une tendance particulièrement prononcée pour les Omega 3) mais aussi les carences en vitamine D et acides gras essentiels, des sujets qui reviennent fréquemment sur le devant de la scène…

Will Janssens vitafoods 2016

Will Janssens at Vitafoods 2016 !

Côté statistiques, le Vitafoods 2016 aligne des chiffres qui témoignent parfaitement de l’explosion constante du marché de l’agro-alimentaire et des nutraceutiques avec, pour sa 20ème année d’exposition, 900 exposants établis sur 40 000 mètres carrés et 16500 visiteurs pour l’ensemble du salon. Si cela peu paraître peu par rapport à un salon sportif comme le FIBO, il faut surtout rappeler que le contexte n’est pas du tout le même et que le Vitafoods s’adresse surtout aux professionnels et acteurs d’un trading gigantesque à l’échelle mondiale. En contrepartie, si le segment de la nutrition sportive intéresse les professionnels de l’agro-alimentaire, il ne représente qu’une part minoritaire du marché. Toujours est-il que j’ai eu le plaisir de visiter le Vitafoods 2016 avec William Jenssens – physiologiste de son état – Harvey et Jean Philippe Vau. Tom Sanders est venu nous rejoindre quelques temps après pour le tournage d’une séquence vidéo.

Vitafoods 2016, une des plus belles vitrines des progrès du secteur alimentaire obtenus par la recherche scientifique

Harvey Capitaneo vitafoods 2016

Casus Belli ?

Mise à part le fait que je connaissais très peu les entreprises présentes, à part les grands noms comme Roquette, Glambia, Nestlé et quelques autres, c’est surtout la découverte stupéfiante d’un nombre impressionnant de molécules brevetées que j’ai eu l’occasion de découvrir. En effet, la plupart des sportifs bien informés vont vous citer Peptopro ou Capsimax mais très peu d’entre eux vous citerons Epax (Omega 3), ChitoClear, CoQsol (ubiquinone), AstaZine (Astaxanthine), Lycored (marque suisse de lycopène et de bêta-carotène), Lactospore (de Sabinsa) mais aussi les nombreuses molécules sous brevet de Nexira comme Cactinea, Neopuntia, Serenzo, SuperStab, Vinotrox (Oxyde Nitrique) et encore bien d’autres.

Pourtant, le Vitafoods ne s’arrête pas là puisque 2 jours de conférences vous sont également proposées sur la majorité des sujets en rapport aux nutraceutiques, sur la santé, le bien-être, la nutrition sportive, la micronutrition (vitamine K et D…), les extraits végétaux (curcuma, Ashwaganda…), les enzymes et les probiotiques, le métabolisme, les différents aspects et thématiques du végétarisme, la santé des articulations, les protéines en poudre, les micronutriments issus des océans (algues, chitosan…), la santé cognitive, la gestion du poids corporel, le fait de vieillir en bonne santé et encore bien d’autres sujets passionnants. Autre stand particulièrement apprécié, la présence d’un pôle de dégustation des nouveautés du marché des nutraceutiques nous a permis de tester un grand nombre de nouveaux aliments sains et même, de voter pour notre préparation préférée !

Découverte d’un salon riche en découvertes où je me suis senti comme un poisson dans l’eau !

Dégustation Vitafoods 2016Finalement, pour moi, c’était un peu comme une semi-découverte, dans le sens où, sur le plan scientifique, je n’ai rien découvert de plus mais ce qui m’a vraiment passionné concerne surtout les enjeux et le système qui fonctionne derrière un marché gigantesque à l’échelle mondiale. On découvre aussi, et sans réelle surprise, que le marché de la nutrition sportive représente un segment minuscule (mais de plus en plus important) du marché des nutraceutiques.

Particulièrement choyé par la plupart des entreprises du marché agro-alimentaire, c’est surtout en termes de potentiel que le segment de la nutrition sportive intéresse le plus les acteurs majeurs de l’alimentaire.  Sur le plan commercial et technique – sinon technologique quand il s’agit des molécules sous brevet – c’est sans doute le meilleur salon que l’on puisse visiter en Europe.  Je ne peux désormais qu’inciter les athlètes à faire le déplacement au Palexpo de Genève pour découvrir un peu plus l’envers du décor, les enjeux de la nutrition de demain, ce que nous réserve la science et les industriels, au delà des clichés grotesques de la malbouffe et autres facilitées de pensée un peu trop éloignées du réel et de ce que nous réserve l’avenir proche, un avenir qui s’avère passionnant pour celles et ceux qui feront l’effort de s’intéresser aux sciences de la nutrition et des acteurs qui les conduisent.

Eric Mallet

PS: Cet article sur le Vitafoods 2016 se poursuivra la semaine prochaine avec l’interview d’Harvey Capitaneo, un des acteurs du marché des nutraceutiques. En attendant – et même par la suite – vous pouvez poser vos questions sur le marché des nutraceutiques et des compléments alimentaires à Harvey sur ce groupe Facebook https://www.facebook.com/groups/fitnessmotivaction/

Harvey se fera un plaisir de vous répondre.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Solidité osseuse, ostéocalcine et synthèse de la testostérone

Ostéocalcine

L’ostéocalcine

Un pourcentage de graisse corporelle faible, des os solides et des niveaux élevés de testostérone pourraient être liés, selon des endocrinologues de l’Université de Rome qui ont étudié 86 hommes en surpoids. Leur article paru dans l’International Journal of Endocrinology confirme une théorie de plus en plus en vogue et qui dit que l’état du squelette détermine en partie la quantité de testostérone circulant dans l’organisme des hommes (et probablement aussi des femmes).

Ostéocalcine et testostérone

Il y a quelques années de cela, des endocrinologues à l’Université de Columbia aux Etats-Unis ont avancé la théorie selon laquelle l’ostéocalcine [structure spatiale indiqué ci-dessus], hormone impliquée dans la croissance osseuse, améliorerait la synthèse des hormones anabolisantes comme la testostérone. [Cell. 2011 Mar 4;144(5):796-809.] [J Endocrinol. 2012 May;213(2):107-14.] [Mol Cell Endocrinol. 2014 Jan 25;382(1):521-6.] Les chercheurs ont pu montrer dans des études animales que l’ostéocalcine opérait un contrôle des testicules, et non seulement qu’elle était en partie responsable de la détermination de la quantité de testostérone synthétisée par les animaux de laboratoire mais qu’elle contribuait également à déterminer la fertilité des animaux.

Ostéocalcine et synthèse de la testostérone

Plus récemment, les chercheurs de Columbia ont étendu leur théorie. Dans les expériences sur les animaux, ils ont maintenant démontré que l’ostéocalcine jouait également un rôle dans la synthèse de l’insuline. Au plus  les os produisent d’ostéocalcine, au plus l’insuline des cellules bêta dans le pancréas seront produites. [J Clin Invest. 2013 Jun 3;123(6):2421-33.]

L’étude scientifique sur l’ostéocalcine

Ces théories sont fascinantes mais elles seraient encore plus intéressantes si elles étaient étayées par des études qui montrent que la même chose se produit chez l’homme. Des chercheurs italiens a effectué l’une de ces études. Du moins, c’est à peu près le cas.

Les chiffres ci-dessous résument les découvertes que les Italiens ont fait sur leurs sujets masculins obèses. Au plus les hommes présentaient de graisse au niveau de la zone du tronc, au moins il circulait de testostérone dans leur corps. Mais si la relation entre le surpoids et un faible niveau de testostérone est déjà connue, les chercheurs ont également constatés que les hommes présentant des niveaux élevés de graisses sur le tronc avaient aussi moins d’ostéocalcine dans le sang.

 

rapport entre le taux de graisse et la testostérone

Rapport entre le taux de graisse et d'ostéocalcine

Les résultats de l’étude scientifique

Il y avait bien une relation entre l’ostéocalcine et la testostérone.

 

Rapport ostéocalcine et testostérone totale

Rapport entre l'ostéocalcine et l'index HOMA

 

Le mécanisme

En outre, au plus la concentration de l’ostéocalcine était élevée, au plus l’index HOMA* était faible. L’index HOMA est un indice calculé sur la base de la quantité de glucose et d’insuline dans le sang. Il donne une indication sur la qualité de fonctionnement du mécanisme de l’insuline. Au plus votre pancréas produira d’insuline, au plus grande sera la quantité de glucose poussée dans les cellules par l’insuline, et au plus votre HOMA sera bas.

Et comme vous le savez, la graisse corporelle entrave le mécanisme de l’insuline et affecte la santé des os. À la suite de cela, la sécrétion d’ostéocalcine tombe aussi, et donc, la production de testostérone. Voilà un bref résumé du mécanisme que les conclusions des Italiens mettent en évidence.

La recherche sur l’endocrinologie de l’ostéocalcine commence vraiment à devenir intéressante pour les athlètes qui veulent augmenter leurs niveaux de testostérone. Nous savions déjà que la perte d’un excès de graisse pouvait y aider, mais maintenant il semblerait que les niveaux de testostérone puissent également être stimulés par le renforcement du squelette.

Essayons de mettre les points bout à bout

Humm… finalement, nous commençons à voir apparaître des liens.

Une des exigences les plus connues pour avoir des os solides est un régime alimentaire qui contient suffisamment de calcium. Il existe une étude turque qui affirme que la supplémentation en calcium augmente le taux de testostérone des athlètes.

Tout aussi important pour obtenir des os forts: la vitamine D. Selon des études épidémiologiques, les hommes présentant des niveaux élevés de vitamine D dans leur sang ont également des niveaux élevés de testostérone.

Un autre facteur qui joue un rôle dans la santé des os est le magnésium. Des études épidémiologiques ont montré que les hommes âgés possédant des niveaux relativement élevés de magnésium dans le sang présentaient également des niveaux plus élevés de testostérone.

Et qu’en est-il de la vitamine K2 ? Elle rend également les os plus forts selon une étude japonaise sur animaux. Elle renforcerait également le niveau de testostérone.

Source de l’article: Strong bones, osteocalcin and high testosterone synthesis

Source Ergo-log: Int J Endocrinol. 2013;2013:182753.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

——————————-

Index HOMA: Homeostasis Model Accessment of insuline resistance

En savoir plus »
Aucun commentaire

FIBO 2016, statistiques et bilan du plus grand salon de la forme et du muscle !

FIBO 2016J’avais fait ma première visite du FIBO à Essen il y a de cela presque 15 ans et j’avais déjà été impressionné par la taille gigantesque du salon mais jamais, je n’aurais pu imaginer l’ampleur que l’exposition aurait pris en 2015 et encore moins cette année en 2016. Déjà plus que satisfait par l’édition 2015 – malgré une impression de déjà vu créée par la présence des mêmes exposants aux mêmes endroits – l’édition du FIBO 2016 a vraiment battu tous les records pour un salon des sports de force, de la forme, du bien-être et de la nutrition sportive.

Un salon du fitness et des sports de force qui ne cesse d’évoluer d’année en année…

Premier point, le FIBO 2016 a encore pris de l’ampleur par rapport à l’année dernière, même s’il reste encore beaucoup de place libre, à voir l’immensité du parc d’exposition de Cologne. Cette année a en effet connu un bond de 38% d’exposants en plus par rapport à 2015 (sur 23% d’espace en plus). FIBO 2016C’est très appréciable pour les visiteurs mais il devient vraiment difficile de tout voir pour ceux qui ne viendraient qu’une seule journée. Quand aux visiteurs en effet, l’augmentation de fréquentation est de 12%, ce qui est vraiment énorme si on compare ce chiffre avec la fréquentation déjà considérable du FIBO 2015.

Ajoutons que l’espace supplémentaire se fait surtout sentir au niveau du FIBO Power qui occupe largement 2 halls avec une extension en sous-sol pour les sports de combats, sans oublier un hall complet pour l’électrostimulation, un concept qui commence à prendre sérieusement de l’ampleur..

Pour ce FIBO 2016, cette année sera celle du franchissement d’un cap, celui des 150 000 visiteurs sur les 4 jours d’expo (jeudi et vendredi pour les professionnels et le week-end pour tout le monde). FIBO 2016 47Au total, les visiteurs du salon ont pu profiter de la présence de 960 exposants représentant toutes les tendances et aspects du marché, depuis la protéine en poudre jusqu’au distributeur de casier ou de revêtement de salle; le tout sur une surface totale de 160 000 m² (!).

La limite des 150 000 personnes est franchie !

Pour être précis,  le FIBO 2016 est un succès phénoménal  car c’est plus de 153 000 personnes qui se sont déplacés pour cette édition 2016 du plus grand salon de la forme, du culturisme, des sports de force et de combat. S’il s’agit d’un chiffre assez difficile à imaginer, on peut supposer que la majeure partie des visiteurs sont venus le jeudi et le vendredi, comme le montre les statistiques. L’année dernière, plus de 136 000 personnes – seulement ! – avait fait le déplacement à Cologne. Parmi les 153 000 personnes du FIBO 2016, on a pu compter sur la présence de 83 000 visiteurs professionnels, un succès commercial encore jamais rencontré dans l’histoire du salon. FIBO 2016Le FIBO continue son expansion à un rythme assez stupéfiant quand on le compare aux autres salons du genre et surtout – vous m’en excuserez à l’avance – du ridicule salon parisien Body machin… dont j’ai déjà oublié le nom. Au moins au FIBO, quand je visite un stand, je sais dire qui est en ligne, sur quel site français ou étranger et ce qu’il vend. Au Body truc de Paris, j’ai appris qu’un site inexistant sur le Web était premier du marché mais curieusement, en 10 ans de métier, je ne m’en étais jamais aperçu. 2 mois après je continue d’en rire, c’est hallucinant (ou pathétique c’est selon…). Allées plus étroites que dans le métro parisien, marques françaises de compléments alimentaires inexistantes, marques étrangères toutes aussi peu représentées et surtout manque de place, autant oublier rapidement ce prototype ridicule de salon qui fait honte aux métiers de la forme et des sports de force. Cependant, le contraste entre la nullité franco-française, son marché sclérosé et ses petits amuseurs en vidéo est assez stupéfiant quand on voit ce qui est fait en Allemagne !

Le FIBO 2016 est plus que jamais numéro 1 en Europe

Toujours est-il que le FIBO connait un succès qui ne cesse de croitre, on y retrouve naturellement toutes les nationalités européennes, la plupart des bodybuilders américains, allemands ou britanniques du circuit, ainsi que les asiatiques, grands vendeurs de matériels de fitness et accessoires en tout genre devant l’Éternel !

FIBO 2016Comme le dit très bien Hans-Joachim Erbel, Président de la Reed Exhibitions Deutschland et organisateur du salon « A présent, le FIBO fait partie des centres d’expositions et commerciaux qui connait le meilleur pourcentage de croissance au monde; c’est tout simplement un développement fantastique ».

Selon lui, cette dynamique s’explique ainsi: «D’abord, le marché poursuit son évolution positive avec l’augmentation de la demande, d’autre part, les tendances et les innovations restent fortes, troisièmement, les gains commerciaux provenant du segment international ne cessent de croître, et quatrièmement, la progression continue du FIBO par Reed Exhibitions produit un impact toujours plus grand. »

Pour en revenir aux chiffres, on estime la progression du marché du fitness à 4,9% si l’on prend en compte l’évolution des ventes en provenance des 52 000 salles de fitness en Europe pour un total qui atteint 26,7 milliards d’euro de chiffre d’affaires en 2015. On considère qu’il y a en Europe près de 52,4 millions de membres de salles de sports à l’heure actuelle et 10,8 millions de personnes physiquement actives sur le sol européen (données recueillies par la DFIG ou German Industry Association for Fitness & Health).

L’électrostimulation représente la grande tendance du FIBO 2016

FIBO 2016 98Au niveau des tendances, il faut souligner l’impact de l’électrostimulation qui cette année, a bénéficié d’un hall d’exposition entier. L’étude statistique du FIBO 2016 révèle que près d’un visiteur sur 6 serait près à investir dans ce segment du marché alors que près d’un visiteur commercial sur deux s’est rendu au FIBO avec des plans concrets d’investissements. Un sur sept avait même prévu d’investir plus de 200 000€ et 7%, plus d’un demi-million d’euro.

Au niveau des médias, près de 1000 journalistes accrédités provenant de 32 pays différents ont fait le déplacement à Cologne, dont la télévision allemande, les agences d’informations journalistiques, les magazines et les stations de radio qui ont parfaitement relayés l’événement.

Quant à moi, je vous donne déjà rendez-vous les 6 et 7 avril 2017 pour une nouvelle édition du FIBO avec, je l’espère, Jean Philippe Vau, Philippe Klein, Harvey Capitaneo, Thomas Sanders, Will Janssens et tous ceux qui voudront bien se joindre à nous si cela leur fait plaisir…

@ bientôt (et pensez à vous inscrire à la newsletter pour vous tenir au courant de la sortie des nouveaux articles)

Eric Mallet

Source: Final Report 2016

Pour info, mes photos du FIBO 2016 sont disponibles sur mon compte pinterest 🙂

En savoir plus »
Aucun commentaire

L’huile de poisson riche en EPA stimule la croissance musculaire

Les athlètes qui veulent construire de la masse musculaire peuvent prendre non seulement des protéines, de la créatine et des acides aminés mais aussi de l’huile de poisson afin d’atteindre leur objectif. L’effet anabolisant des acides gras Oméga 3 a été confirmé. Actuellement, les scientifiques moléculaires de l’Université d’Aberdeen ont franchi une étape supplémentaire. Ils sont sur le point de publier les résultats d’une étude dans le magazine scientifique Biochemical and Biophysical Research Communications à partir de laquelle vous pourriez en déduire que les suppléments en huile de poisson présentant l’effet anabolisant le plus fort sont ceux qui contiennent beaucoup d’EPA.

L'huile de poisson est riche en EPA et DHALes huiles de poisson pour les bodybuilders

La prise de suppléments d’huile de poisson ou le fait de suivre un régime alimentaire riche en acides gras de poisson présente un effet de « recomposition » sur votre corps: votre taux de graisse diminue et la masse musculaire augmente.

L’étude scientifique sur les DHA et EPA

Les chercheurs d’Aberdeen en Écosse voulaient savoir comment les acides gras de poisson pouvaient avoir un effet anabolisant. Ils ont donc réalisé des expériences avec des cellules musculaires matures C2C12 de souris pour essayer de comprendre les mécanismes impliqués. Ils ont exposé les cellules dans des tubes à essai à 50 micromoles d’acides gras de poisson DHA et d’EPA, puis ils ont stimulé l’anabolisme avec de la Leucine.

Résultats de l’expérience DHA/EPA

Lorsque les chercheurs ont mesuré l’accumulation et la dégradation des protéines sur les cellules musculaires, ils ont constaté que celles-ci étaient respectivement 25% supérieure et 22% inférieure pour les cellules musculaires qui avaient été exposées à l’Omega 3 EPA.

Synthèse des protéines avec EPA, DHA contre contrôleSynthèse des protéines avec EPA, DHA vs. contrôle

Les chercheurs se sont alors penchés sur l’activité des molécules signal de l’anabolisme des cellules musculaires. Le tableau ci-dessous montre que les EPA et DHA ont tous deux activés les p70s6k mais seul l’EPA a activé les FOX03a. Les acides gras de l’huile de poisson n’ont eu aucun effet sur les autres molécules signal examinées par les chercheurs comme les Akt, mTOR, 4EBP1 et rps6.

EPA et croissance musculaire

Conclusion

« Une supplémentation en huile de poisson contenant une proportion plus élevée d’EPA que de DHA pourrait s’avérer plus efficace pour améliorer l’accrétion protéique en réponse à des stimuli anabolisants tels que la L-Leucine avec des exercices de résistance et pourrait également atténuer la dégradation des protéines dans le cadre du vieillissement du muscle squelettique», concluent les chercheurs. « D’autres travaux chez l’homme seront clairement nécessaires afin de tester la validité de cette hypothèse. »

Source de l’article: Fish oil with EPA stimulates muscle building

Source Ergo-log: Biochem Biophys Res Commun. 2013 Mar 22;432(4):593-8.

NdT: Je m’attendais (peut-être comme vous) à obtenir plus de détails sur les processus biochimiques qui permettent d’expliquer cette faculté de recomposition corporelle de l’EPA. Nous aurons, fort heureusement, l’occasion d’y revenir. Toujours est-il que cet effet de recomposition est particulièrement rare. L’acide ursolique fait également partie de ces agents de recomposition.

Traduction Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

 

En savoir plus »
Aucun commentaire