Le bêta alanine pourrait augmenter votre espérance de vie

Le bêta alanine est non seulement un supplément ergogène respecté pour les athlètes mais il commence aussi à ressembler à un supplément de longévité. Les biologistes moléculaires de l’Université de Californie du Sud à Los Angeles ont rassemblé des indices indiquant que le bêta alanine pourrait atténuer les effets négatifs du glucose.

Le glucose produit indirectement des produits terminaux de glycation avancée

Le corps humain n’est pas fait pour supporter de grandes quantités de glucose. Plus votre niveau de glucose est élevé, plus les produits terminaux de glycation avancée [AGEs] seront produits par votre corps. Les AGEs sont des composants qui accélèrent le processus du vieillissement.

L’une des premières étapes de ce processus est l’accumulation de composants comme le méthylglyoxal [formule développée ci-dessous à gauche]. Le méthylglyoxal est libéré lorsque les cellules convertissent le glucose en énergie. Il est toxique de toute façon mais il provoque aussi une synthèse augmentée de carboxyméthyllysine, autrement dit, le produit final de glycation avancée [CML – formule développée ci-dessous à droite]. Les AGEs se fixent aux acides aminés dans les tissus et forment des structures dont le corps ne peut pas se débarrasser. En conséquence de cela, les organes commencent progressivement à perdre leur capacité de fonctionnement.

Les AGEs méthylglyoxal et carboxyméthyllysine

 

Les chercheurs ont voulu savoir si la carnosine, un dipeptide que les cellules fabriquent à partir du bêta-alanine, pouvait ralentir ce processus. Ils ont alors réalisé des expériences sur des bactéries Escherichia coli qu’ils ont exposés à une concentration suffisamment élevée de glucose [GLU] pour stimuler la formation des AGEs et induire la mort des bactéries. Les E. coli qui avaient pris de la carnosine étaient moins susceptibles de mourir.

Expérience avec le bêta alanine sur des bactéries e. coli

Concentration des AGE en fonction d'un apport en bêta alanine

Protection de la carnosine contre le méthylglyoxal

 

L’ajout de carnosine [CAR] pour les bactéries a réduit la production de l’AGE carboxyméthyllysine [LMC]. Lorsque les chercheurs ont exposé les bactéries E. coli au méthylglyoxal, la carnosine a rendue la molécule moins toxique.

Des chercheurs britanniques et russes, qui ont démontré il y a une dizaine d’années avec des expériences sur les animaux que la carnosine prolongeait l’espérance de vie, ont appelé la carnosine un «geroprotector». Ils ne savaient pas comment fonctionnait la carnosine, mais les Américains croient que leur étude a au moins contribué à élucider une partie du mécanisme.

Source de l’article: How Beta-alanine can extend your life expectancy

Source Ergo-log: Appl Environ Microbiol. 2010 Dec;76(24):7925-30.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Les peptides de soie stimulent l’endurance, la prise d’oxygène et la perte des graisses

En ce moment, on retrouve des peptides de soie principalement dans les produits cosmétiques, mais tôt ou tard vous commencerez à les retrouver dans les suppléments sportifs et compléments alimentaires. Du moins, c’est une prédiction sensée. Nous avons lu des études asiatiques sur les peptides de soie et nous en sommes assez impressionnés: ils pourraient augmenter la perte des graisses, la consommation d’oxygène et améliorer la capacité d’endurance au repos et à l’effort.

Les peptides de soie

chenille et cocon de soieLes peptides de soie se trouvent dans les cocons de la chenille du papillon Bombyx mori [voir à droite]. Leur composition en acides aminés est unique: les peptides de soie sont constitués principalement de Glycine (environ 30 à 45%), d’Alanine (30 à 35%) et de Serine (10-15%).

Les Asiatiques mangent les protéines de ces cocons, ou des mélanges de ces peptides, depuis des siècles. C’est en Corée du Sud que des scientifiques de l’Université Konkuk ont voulu savoir si des suppléments de peptides de soie pouvaient améliorer la performance physique des athlètes. L’une de leurs découvertes leur a permis de dire que les souris nagent plus longtemps si on leur donne des peptides de soie, et que la supplémentation empêche leur taux de testostérone de chuter en raison de l’effort. [Biol Pharm Bull. 2010;33(2):273-8.] En 2013, ils publièrent une étude au cours de laquelle les peptides de soie avaient stimulés la perte des graisses en période de repos et d’exercice. [J Nutr Sci Vitaminol (Tokyo). 2013;59(3):250-5.]

VO2 Max et combustion des graisses

En Juillet 2014, les coréens ont publié les résultats d’une étude sur l’animal au cours de laquelle ils ont fait courir des souris sur un tapis roulant presque tous les jours pendant deux semaines. La moitié des souris ont reçu des peptides de soie de manière quotidienne [SP]. L’équivalent humain de la dose dont ils ont supplémenté les souris serait de 5 à 8 grammes de peptides de soie par jour. La supplémentation a stimulé la capacité d’absorption de l’oxygène par les animaux.

Prise maximale d'oxygène réalisée par des souris ayant reçu des peptides de soie

Peptides de soie

En outre, les animaux ont brûlé plus de matières grasses lors d’une séance de course de 60 minutes après deux semaines de supplémentation et d’entraînement que les souris du groupe de contrôle ne l’ont fait. Le tableau ci-dessus le montre. Le tableau ci-dessous montre également que les peptides de soie ont stimulé la combustion des graisses pendant toute la séance d’entraînement.

Peptides de soie et oxydation des graisses

Même si l’expérience n’a duré que deux semaines, la supplémentation a entraîné une perte de 10% des réserves de graisse.

Peptides de soie et résultats d'expérience (perte des graisses...)

 

Conclusion de l’expérience

« Ces résultats suggèrent que les peptides de soie pourraient améliorer les performances de l’exercice », comme les Coréens l’écrivent. « Par conséquent, les peptides de soie pourraient conférer des effets bénéfiques sur les performances des athlètes, lorsqu’une capacité d’exercice et une perte de graisse sont nécessaires. Il sera nécessaire de clarifier l’effet des peptides de soie sur la capacité d’endurance chez les athlètes humains entraînés, ainsi que de comprendre le mécanisme qui sous-tend l’effet des peptides de soie sur les acides gras et les glucides en fonction du métabolisme et de l’expression des gènes dans les muscles squelettiques pour les prochaines études ».

Financement de l’étude

Cette étude a été financée par le gouvernement coréen.

Source de l’article: Silk peptides boost stamina, oxygen uptake and fat burning

Source Ergo-log: J Int Soc Sports Nutr. 2014 Jul 1;11:35.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

la Tyrosine augmenterait l’endurance en été

L-TyrosineLes suppléments qui stimulent la concentration de dopamine du cerveau seraient intéressants pour les athlètes d’endurance. C’est au moins le cas si les athlètes ont à s’entraîner par temps chaud, comme des scientifiques du sport de l’Université d’Aberystwyth au Pays de Galles l’ont découvert.

Les Britanniques ont publié les résultats d’une expérience qu’ils ont réalisé avec huit hommes athlétiques, dans l’European Journal of Applied Physiology. Les sujets devaient faire du vélo jusqu’à l’épuisement, à deux reprises. À une occasion, les hommes ont reçu un placebo, l’autre de la tyrosine.

Des études antérieures avaient montré que la supplémentation en tyrosine n’avait pas d’effet sur les performances d’endurance. [J Appl Physiol. 2002 Nov; 93(5): 1590-7.] Mais il semblerait bien que la tyrosine donne des résultats. L’acide aminé est d’abord converti en L-Dopa dans l’organisme, et ensuite, intervient la conversion en hormones peptidiques comme l’adrénaline et la noradréanaline.

La Tyrosine pourrait être efficace par temps chaud

Ces chercheurs ont abordé la question sous un angle différent, cependant. Ils ont suggéré que la tyrosine pourrait avoir un effet à une température élevée. À des températures chaudes, les athlètes se fatiguent plus rapidement. Dans le cerveau, la tyrosine est convertie – aussi via la L-dopa – en dopamine. La dopamine est un neurotransmetteur qui motive les sportifs à poursuivre et supprime la sensation de fatigue.

Les chercheurs ont alors donné à leur sujets d’essai de l’eau ne contenant aucun ingrédient actif, ou de l’eau contenant 150 mg de tyrosine par kg de poids corporel. Donc, si vous pesez 80 kg, vous en aurez besoin de 12 g. Une heure plus tard, les sujets devaient faire du cyclisme aussi longtemps qu’il le pouvait à une température de 30 degrés.

Après avoir pris de la tyrosine, les athlètes ont pédalé 16% plus longtemps: 80 minutes au lieu de 69 minutes. 

Temps de course en fonction d'un apport en tyrosine contre placebo

Temps de course et épuisement en fonction d'un apport en tyrosine contre placebo

Pendant l’effort test, les hommes se sentaient moins fatigués et moins troublés par la chaleur. Les chercheurs n’ont constaté aucun effet de la supplémentation sur la fréquence cardiaque ou la température du corps.

Cependant, tout le monde ne réagit pas bien à une supplémentation en tyrosine. Si vous envisagez d’expérimenter cet acide aminé, il serait plus sage d’essayer des doses plus faibles de 1 à 2 gramme(s) d’abord. En outre, des suppléments contenant de la L-Dopa, comme le Maca ou le Mucuna pruriens pourraient être plus efficaces.

Source de l’article: Tyrosine boosts endurance performance in the summer

Source Ergo-log: Eur J Appl Physiol. 2011 Dec;111(12):2941-50.

Traduction Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Perdez du poids et préservez le muscle avec le Coleus forskohlii

Coleus forskohliiSi vous preniez 1 gramme d’extrait de racines du Coleus forskohlii par jour, vous pourriez perdre jusqu’à 2,3 kg en deux mois. Et sans réduire votre apport en calories, selon les chercheurs de la branche japonaise de la DHC Corporation, un fabricant de produits cosmétiques et de suppléments.

L’étude scientifique sur le Coleus forskohlii

Les chercheurs japonais ont réalisé une étude humaine de faible envergure, dans laquelle douze volontaires sains âgés de plus de 20 ans représentaient les sujets de test. Pendant huit semaines, ils ont pris une dose de 500 mg d’extrait de Coleus forskohlii deux fois par jour avec les repas. L’extrait était composé de 10% de forskoline, le principe actif le plus important du Coleus forskohlii.

La forskoline active l’enzyme adénylate cyclase au niveau cellulaire. Cela provoque une augmentation du nombre de cAMP (Adénosine Monophosphate cyclique), les cellules sont alors plus sensibles aux messages provenant des hormones.

Le cAMP joue un rôle important dans la transmission des hormones de récepteurs aux systèmes de régulation des cellules. Parce que la forskoline rend les cellules graisseuses plus sensibles aux hormones peptidiques et catécholamines comme l’adrénaline et la noradrénaline, il encourage la dégradation des graisses, et parce que la forskoline rend les cellules de Leydig plus sensibles à la LH, elle améliore également la production de testostérone.

Résultats de l’étude sur la forskoline

Les chercheurs japonais ont observé que la forskoline avait amélioré la composition corporelle.

Coleus forskohlii, forskoline et perte de poids

 

Durant les 8 semaines de durée de l’expérience, les sujets ont perdu 2,3 kg. La perte de poids représentait une perte de 1,87 kg de graisse et le poids restant de masse maigre.

Perte de poids, recomposition corporelle avec Coleus forskohlii

 

Au début de l’étude, il y avait quinze sujets. Trois volontaires ont arrêté avant la fin parce qu’ils avaient développés une diarrhée. Les chercheurs soupçonnent la forskoline de forcer les cellules intestinales à éliminer plus d’eau dans les intestins. Les Japonais ont surveillé la pression artérielle des sujets au cours de l’expérience, mais ils n’ont observé aucune différence.

Conclusion de l’étude sur le Coleus forskohlii

« Nos résultats indiquent que l’extrait de Coleus forskohlii présente un potentiel en tant que thérapie complémentaire dans le traitement de l’obésité », en concluent les Japonais. « D’autres études en double aveugle, randomiseés et contrôlées par placebo seront nécessaires pour démontrer de manière concluante l’efficacité de l’extrait de Coleus forskohlii sur la perte de poids et sa gestion. »

Sponsor de l’expérience

L’étude a été financée par la DHC Corporation.

Source de l’article: Lose fat and keep muscle with Coleus forskohlii

Source Ergo-log: Personalized Medicine Universe 2 (2013) 25-27.

——————————–

Note: Personnellement, j’avais acheté du Coleus bio en Inde il y a de cela quelques années; assez intrigué par les propriétés qu’on lui donne, autant que par son orthographe un peu tordue. J’ai obtenu des résultats très mitigés mais je n’avais pas poursuivi l’expérience sur plus de 2 semaines. Donc, finalement, je ne peux pas vraiment vous dire blanc ou noir sur ce végétal pour l’instant. Toujours est-il que la stratégie cAMP est une des voix les plus efficaces du déstockage des graisses, surtout qu’il n’y a pas d’implication des stimulants du système nerveux.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire