L’hormone de croissance endogène préserve la jeunesse des athlètes

Article Ergo-log: Si vous êtes dans la quarantaine et que vous faites de l’exercice tous les jours, alors il est probable que vous libériez autant d’hormone de croissance  qu’à l’âge de 30 ans. Faire de l’exercice de cette manière ralentit le processus du vieillissement, selon les chercheurs de l’université de Parme.

L’hormone de croissance stimule la récupération des tissus de notre organisme comme les fibres musculaires, des os, de la peau et des articulations. Qui plus est, l’hormone de croissance stimule aussi la combustion des graisses. Plus vous vieillissez, au moins l’hormone de croissance sera secrétée par la glande pituitaire dans votre cerveau. Les chercheurs pensent que ce ralentissement déclenche toute une série de processus liés au vieillissement comme l’ostéoporose, l’affaiblissement progressif des articulations et des muscles. D’autre part, les hormones synthétiques sont toujours un moyen très populaire de ralentir le processus du vieillissement mais des études scientifiques ont montré qu’elles présentent des inconvénients. C’est pourquoi les Italiens sont à la recherche d’un moyen naturel de maintien de la production du corps de l’hormone de croissance de manière plus tardive dans l’existence.

Les athlètes produisent plus d’hormone de croissance après un effort physique. Vous faites aussi plus d‘hormone de croissance pendant que vous dormez, mais chez les adultes ce pic est loin d’être aussi élevé que le pic de l’hormone de croissance se produisant après l’exercice. Donc, les athlètes âgés, en raison de la pratique régulière d’exercices, peuvent-ils maintenir un niveau de production de l’hormone de croissance similaire à celui de leur jeunesse ? Voilà la question à laquelle les Italiens ont tenté de répondre.

Les chercheurs ont demandé à 40 femmes de faire du vélo pendant 20 minutes. Les chercheurs ont progressivement augmenté la résistance du vélo alors que les femmes devaient continuer jusqu’à ce qu’elles ne soient plus en mesure de tourner les pédales. Les chercheurs ont mesuré le niveau d‘hormone de croissance dans le sang des femmes pendant l’expérience.

10 des femmes étaient âgées entre 26 et 30 ans et ne faisaient pas de sport régulièrement [dans la figure ci-dessous: les carrés noirs]. 10 autres femmes également âgées entre 26 et 30 ans couraient environ 25 km par semaine [carrés blancs]. 10 femmes étaient âgées entre 42 et 46 ans ne faisaient pas d’exercice [cercles noirs]. Et les 10 dernières étaient âgées entre 42 et 46 ans, elles courraient environ 25 km par semaine au cours des 8 dernières années [cercles blancs].

Endogenous growth hormone keeps older athletes young

Si vous êtes plus jeune que 30 ans, l’entraînement n’aura pas d’influence sur votre production d’hormone de croissance, en concluent les chercheurs. Après une session d’entraînement, le niveau d‘hormone de croissance des sujets avait augmenté d’un facteur de 7,5 – qu’ils fassent régulièrement de l’exercice ou non.

Quinze ans plus tard, cependant, c’est une autre histoire. A cet âge, une différence s’est marquée entre les athlètes et les non-athlètes. Pour les sujets dans la quarantaine avec un mode de vie sédentaire, le niveau de l’hormone de croissance après l’entraînement monte au maximum d’un facteur 4,4 mais le niveau d‘hormone de croissance des sujets dans la quarantaine qui font régulièrement de l’exercice réagit de la même manière que les sujets qui ont une vingtaine d’années.

Les chercheurs pensent que lorsque nous vieillissons, nous produisons plus d’hormones comme la somatostatine qui inhibent l’hormone de croissance. L’entraînement physique régulier pourrait inhiber la production de ces hormones, selon eux. De cette façon, vous pourriez arrêter les processus de vieillissement liés à l’hormone de croissance.

Source de l’article: Endognous growth hormone keeps older athletes young

Source Ergo-log: Maturitas. 2010 Apr; 65 (4): 392-395.

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

La créatine protège les muscles du 3ème âge même sans entraînement – Une raison de plus pour laquelle « tout le monde » devrait en prendre

Article SuppVersity original: http://suppversity.blogspot.fr/2015/04/creatine-will-protect-grandpas-muscle.html

La créatine, le supplément anti chaise roulante ?

Si vous êtes toujours en train de vous chercher des raisons sur la prise ou à poursuivre la prise de créatine monohydrate, je vous suggère de lire cet article. Des chercheurs de l’université Cardiff et Worcester au Royaume-Uni ont récemment effectué un examen approfondi de la littérature sur ce sujet pour essayer de savoir si l’entraînement de résistance et la supplémentation en créatine ont un effet additif sur la structure et la fonction musculaire ou si les adultes plus âgés pourraient bénéficier des mêmes avantages, simplement en partageant l’un de ces protocoles. Leurs résultats sont, comme le titre de l’article SuppVersity d’aujourd’hui le suggère, pour le moins assez intriguants.

Vous n’êtes pas sans savoir que votre salle de musculation est l’endroit où la magie anti-sarcopénique (effet anti-âgeinduit contre la perte musculaire) se produit. Vous avez également lu que la supplémentation en créatine peut améliorer ces avantages (Moon 2013) alors que vous entendrez aussi que la créatine produit en plus de ses effets bénéfiques sur les muscles des effets neuro et athéroprotecteurs chez les personnes âgées (Wyss., 2002).

Tableau 1: Résumé des études sur les effets de la supplémentation en créatine sur la force musculaire, la puissance et la composition corporelle chez des individus âgés qui pratiquent un sport de résistance

Sur ce tableau, vous pouvez y lire la description des études créatine + entraînement de résistance combinés de Moon et al. compilée pour leur dernier article dans le Journal of Nutrition and Health Sciences (Moon. 2015). Comme vous pouvez le voir, les effets bénéfiques varient d’une étude à l’autre mais en général, il en arrive à dire que la combinaison de l’entraînement de force et de la créatine est un moyen très efficace pour contrer la perte de masse maigre. C’est vrai en particulier pour les participants à l’étude les plus faibles ( Chrusch et al (2001) par exemple. Ils ont suggéré une explication possible concernant leur manque d’amélioration produit par un niveau initial plus élevé de force du haut du corps dans le groupe de créatine par rapport au placebo « . (Moon 2015).

La créatine serait-elle dangereuse pour mon grand-père ? Si votre grand-père a une fonction rénale normale, il est très peu probable qu’il rencontre l’un des très rares effets indésirables confirmés, et serait donc peut-être à la fois une option thérapeutique sûre et économique pour les personnes âgées. Si des troubles gastro-intestinaux et des crampes musculaires ont été rapportées occasionnellement chez des individus sains, les effets sont anecdotiques. De même, les cas présumés de dysfonction du foie et d’insuffisance rénale n’ont pas été observés dans les études contrôlées sur les effets néfastes de la supplémentation de créatine exogène (Poortmans. 2000). Pour minimiser encore le faible risque d’effets secondaires, je pourrais simplement vous recommander d’en rester à 3-5 g de monohydrate de créatine (préférablement testé pour sa pureté comme CreaPure) par jour.

Et toujours selon la question posée, alors que la créatine seule pourrait produire des effets anti-sarcopéniques significatifs, d’autres études cependant, sont plus explicites:

a-1

Tableau 2: Augmentation de la force au développé couché et à la presse à cuisses après 1 semaine de prise de 0,3g/kg de créatine monohydrate chez des femmes âgées entre 58 et 71 ans (Gotshalk 2008)

« Plus récemment, Gualano et al. (2004) ont divisé les participants d’un étude en 4 groupes: un groupe prenant de la créatine, un groupe entraîné aux sports de force et de musculation, un groupe qui prenait de la créatine et qui s’entraînait en résistance, ainsi qu’un groupe placebo.

Ils démontrèrent que la force des membres supérieurs avait augmentée de façon significative lorsque la supplémentation en créatine avait été ajoutée à l’entraînement de résistance par rapport à tous les autres groupes et – fait intéressant pour être souligné le nombre de sujets atteints de sarcopénie avait été réduit dans les groupes de supplémentation en créatine, avec et sans exercice, en comparaison avec le groupe placebo. » (Moon. 2015)

Comme Ann Moon et ses collègues ont pu le mettre en évidence, l’étude de Gualano suggère clairement que la supplémentation seule pourrait être bénéfique à réduire la perte de masse musculaire, même sans exercice. Des bénéfices similaires ont été observé par Goltshalk et al (2002 & 2008). Cependant, l‘étude correspondant dans laquelle les chercheurs ont observé des améliorations notables de la résistance dynamique des jambes reste encore à répliquer afin de savoir avec certitude si les effets qui se produiraient avec la créatine seule pourraient être considérés comme significatifs et validés.

a

La créatine seule prévient la perte de masse musculaire chez des femmes (post-ménopause) de + de 60 ans, atteintes d’ostéopénie ou d’ostéoporose.

Il y a cependant une mise en garde, alors que la créatine seule semble être suffisante pour ralentir, voire bloquer le développement de la sarcopénie, il n’y a actuellement « pas assez de preuves cliniques pour conclure avec suffisamment de confiance que la supplémentation en créatine augmente le taux de masse maigre au-delà des avantages bien connus d’un programme d’entraînement de résistance et de surcroît, au même degré qu’un tel programme pourrait offrir « (Lune. 2015).

En d’autres termes, alors que la prise de créatine seule pourrait être mieux que rien, il est très peu probable que quelqu’un ayant des limitations fonctionnelles déjà établies soit en mesure de retrouver ses capacités physiques normales sans entraînement adéquat et que, des études comme celle de Gualano et al. montrent que la créatine seule peut suffire à maintenir la masse maigre chez les femmes ménopausées âgés ≥ 60 ans atteintes d’ostéopénie ou d’ostéoporose, l’un des groupes de personnes les plus susceptibles de souffrir de sarcopénie.

NdT: Pour éviter les problèmes de duplicate, je vous invite à consulter la bibliographie au niveau de l’article original dont l’url est donné en première ligne.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

FIBO 2015, le salon s’installe enfin à Cologne !

FIBO 2015 02Lisant le titre de l’article, vous me direz certainement que le FIBO s’est déjà installé à Cologne depuis quelques années. Je vous dirais sans doute: « Oui, mais… ». En réalité, c’est un mais qui cache surtout un manque d’organisation, surtout au niveau des compléments et du FIBO Power. Fort heureusement, ce FIBO 2015 fait figure de salon de la maturité, avec une belle organisation des stands, des animations et de l’ambiance autour des marques, même si on regrette un peu les FIBO d’il y a 10 ans à peu près, où un plus grand nombre de stars du bodybuilding faisaient le déplacement. Actuellement, c’est un peu moins le cas. FIBO 2015 03Cependant, cette nouvelle édition s’avère particulièrement intéressante pour tous les stands, avec une nette percée du Crossfit et des sports fonctionnels même si ce n’est pas vraiment mon truc à vrai dire. Pour l’instant, j’ai l’impression que les vétérans (ceux qui ont plus de 20 ans d’entraînement derrière eux) restent très attachés à la musculation traditionnelle avec barres et haltères et qu’ils auront du mal à se faire à des levées de pneus de camion, des tractions qui n’en finissent plus et même des kettlebell, même si cette discipline est tout à fait digne d’intérêt, c’est certain.

FIBO 2015 05A vrai dire, j’ai l’impression que le crossfit apporte du renouveau aux sports de force, notamment aux jeunes et moins jeunes qui n’auront pas forcément envie de lever de la fonte pendant des années sans y ajouter un soupçon de plaisir ludique en plus. Ensuite, chacun choisira ce qui lui plait le plus. Je vais donc pour l’instant vous parler du FIBO en général (avec quelques photos du FIBO Power), vous faire un autre article sur les stands matériels et cardio, un autre sur le crossfit et ses dérivés ainsi qu’un dernier sur le bilan du FIBO 2015. FIBO 2015 20Après 3 jours de salon à Cologne et 400 photos, vous comprendrez que je ne peux pas toutes les mettre sur les articles. Si cela vous intéresse, je vous invitevivement  à visiter ma page Pinterest où les photos seront insérées progressivement: https://fr.pinterest.com/ericmallet18/fibo-2015/

FIBO POWER 2015

FIBO 2015 23Comme je vous le disais, on sent que cette année, les exposants on pu s’accaparer les lieux de manière un peu plus cohérente avec 2 grands halls parfaitement remplis. Le monde est toujours bien présent même si – fort heureusement – la surface des halls bien plus imposante de Cologne nous donne une impression de plus grande fluidité des passages. Et pourtant ! Cette année, le FIBO a encore battu un record d’affluence avec plus de 138 000 personnes, visiteurs et professionnels confondus. FIBO 2015 27A l’heure où j’écris, plus de 80% de l’espace disponible pour 2016 est déjà réservé (!). Quoi qu’on en dise, le monde du fitness et des sports de force se porte bien avec deux grosses tendances qui se dessinent, l’une pour le crossfit comme je vous le disais et une autre du genre fitness pour jeune Geeks, un peu dans l’esprit renforcement musculaire où il faudrait pas trop en foutre, histoire de ne pas trop se fatiguer.

FIBO 2015 31Malheureusement, c’est un peu la mauvaise impression que j’en ai, on ne peut pas faire 20 mètres sans croiser une troupe de jeunes de 15 à 18 ans en débardeur ultra échancré, 20 cm de bras et 52 kg en moyenne. Et ce n’est pas Jean Onche qui pourrait me contredire, j’en ai bien l’impression !  Sans vouloir jouer les mauvaises langues, je penserais plutôt que tout ces jeunes qui cherchent la facilité pensent sans doute que le crossfit ou les sports fonctionnels sont à considérer comme une espèce de loisir ludique et commercial qui leur permettront de se développer rapidement sans faire grand chose de sérieux, très grosse erreur. FIBO 2015 38Si c’est vraiment ce que pense ces jeunes, ils sont vraiment à côté de la plaque. Même si on a tous commencé au format Geek (ou bien enrobé pour d’autres), il faut quand même avouer que l’on obtient de bons résultats dans la pratique des sports de force que par l’acharnement, la continuité, la constance et la passion. Quel que soit la discipline, atteindre ses objectifs demande du travail, de la rigueur et de la persévérance, sinon, autant rester chez soi. Je ferme la parenthèse mais elle était nécessaire.

FIBO 2015 43Au niveau des stands, les grosses marques sont là, à l’exception d’Universal et de Gaspari Nutrition. Sur cette dernière plane quelques rumeurs de procès et de rachat de la marque mais je préfère ne pas m’étendre sur le sujet.  Seul Branch Warren était présent sur un tout petit stand aux couleurs Gaspari Nutrition, un contraste énorme avec les FIBO 2012 et 2013 qui occupaient une surface gigantesque. Comme vous le savez, Flex Lewis est parti, il représente aujourd’hui BSN. FIBO 2015 45A part tout ceci, on retrouve les grandes marques et celles qui veulent le devenir, All Stars, Muscletech, Muscle pharm, BPI Sports, Ronnie Coleman (avec Ronnie Coleman), même chose pour la marque de Jay Cutler, toujours aussi sympathique, Pharma Freak, Amix Nutrition (sans Mister Wolf…), Gifted Nutrition avec Phil Heath, Beverly Nutrition, Hi Tec Nutrition, Weider, Olimp Sport, la marque franco-allemande Peak Nutrition, Kevin Levrone qui lance sa propre marque de compléments alimentaires, Scitec Nutrition et Iron Maxx qui se partagent sans doute le record des stands les plus imposants et des plus belles filles.

FIBO 2015 54J’ai particulièrement apprécié les produits de la marque GN Laboratories (Genetic Nutrition Lab.) et j’ai précieusement gardé leurs catalogues. Leurs suppléments m’ont l’air très sérieux. Sur le plan scientifique, ils associent un polydrate à d’autres molécules comme le déjà controversé AMP citrate, un élément qui s’approche a priori un peu trop près des amphétamines. A vrai dire, je n’ai pas encore fait de recherches sérieuses sur cette molécule mais il est probable que cela soit interdit à la consommation assez vite; l’avenir nous le dira. FIBO 2015 56Question qualité, on retient la présence du très beau stand Reflex Nutrition qui cette année, mettait en valeur leur nouvelle barre façon « flapjack » avec flocons d’avoine dont le goût est absolument dingue, on en boufferait un pack de 12 par jour. Chez Optimum par contre, j’ai l’impression qu’ils se reposent un peu sur leurs lauriers, on sent un peu le manque de nouveautés même si la qualité de leurs compléments est difficilement critiquable. USP Labs par contre, a bien changé. Beaucoup de marketing, peu de nouveaux produits et peu d’innovation, c’est un peu dommage…

FIBO 2015 66Chez 4+ Nutrition, les filles sont belles et sympa mais leurs produits sont très classiques. A noter, le très beau stand de ProSupps qui ne proposent toujours que 2 formules de pré-entraînement très (trop) fortement caféinées. La gamme VPX est toujours aussi intéressante en qualité des produits proposés (leur CreaTOR est une des meilleures créatines du marché), Dorian Yates présentait également sa marque avec une gamme très honnête. Grenade est toujours aussi intéressant, avec de bons compléments et une gamme qui propose des innovations sérieuses, au delà des simples brûleurs de graisse.

Finalement, un très bon FIBO Power 2015, sans grosse déception, à part peut-être pour les stands et animations cardio, bêtement planqués dans une espèce de sous-sol, loin du passage et du monde. Vivement le FIBO Power 2016 !

 

 

En savoir plus »
Aucun commentaire