La lutéine agirait contre la sédentarité

Le manque d’exercice est un problème de santé préoccupant et qui demeure toujours à la hausse. Même si leur vie dépend littéralement de leur activité physique, la plupart des gens refusent toujours de commencer à devenir plus actifs. Des nutritionnistes de l’Université de l’Australie du Sud ont peut-être trouvé une réponse à cette carence: un supplément en lutéine induit les gens à se déplacer plus, que cela leur plaise ou non, et réduirait ainsi la quantité de temps qu’ils passent assis.

La lutéine et l’exercice physique

Si l’on en croit les études animales, un régime alimentaire contenant 15 à 20 mg de lutéine par jour pourrait vous aider à  rester mince et en forme. La lutéine – un composant antioxydant apparenté au bêta-carotène, et qui se trouve dans les carottes, le brocoli, la citrouille et les légumes verts feuillus – stimulerait l’activité de l’enzyme AMPK dans les cellules musculaires pendant une période d’entraînement intense. Cela implique que la lutéine renforce et accélère les processus d’adaptation des cellules musculaires qui permettent à ces cellules de s’adapter à un exercice intensif fréquent.

Plusieurs études épidémiologiques ont montré que les gens se déplacent plus, plus souvent et plus intensément, au de plus ils consomment de lutéine. La figure ci-dessous provient d’un article publié en Septembre 2015 dans le magazine Nutrients. [Nutrients 2015, 7(9), 8058-8071.]

Les coefficients de corrélation montrent la relation entre la consommation de légumes riches en lutéine et la fréquence de l’exercice physique retrouvé dans deux études différentes. Au plus les coefficients de corrélation sont élevés, au plus l’augmentation de la quantité de lutéine semblait augmenter le temps de pratique de l’exercice.

Corrélation entre la quantité de lutéine consommée et l'exercice physique

L’étude scientifique sur la lutéine

Les études épidémiologiques peuvent révéler des relations, mais pas de causalités. Peut-être que les personnes qui font beaucoup d’exercices mènent aussi une vie plus saine. Non seulement ils font plus d’exercices, mais ils mangent aussi plus de légumes – et donc consomment également plus de lutéine. Selon les résultats donnés par l’étude ci-dessous, cela pourrait très bien être le cas.

La nutritionniste Rebecca Thomson, de l’Université de l’Australie du Sud, a réalisé une expérience avec 39 adultes en bonne santé mais inactifs, âgés de 55 à 80 ans pour essayer de déterminer si un apport supérieur à la moyenne en cet antioxydant conduirait effectivement à une pratique plus fréquente de l’exercice physique. Thomson a donné chaque jour à la moitié de ses sujets un placebo pendant un mois alors que les autres capsules contenaient de la lutéine.

Les sujets du groupe expérimental ont pris un total de 21 mg par jour de lutéine et 0,9 mg de zéaxanthine, un antioxydant associé à la lutéine. Ils ont consommé cette dose en trois capsules, prises au cours de la journée, avec un verre de lait entier. Le corps absorbe mieux ce micronutriment lorsqu’il est combiné avec de la graisse.

Les résultats

Dans le groupe expérimental, la fréquence de l’exercice physique à intensité légère a augmentée de 20 minutes alors que dans le groupe placebo, cette quantité a diminuée de 15 minutes.

Expérience avec de la lutéine et relation avec l'exercice physique

Au plus l’augmentation de la concentration de lutéine dans le sang était importante, au plus l’augmentation de l’activité physique journalière était grande, et au moins les sujets passaient de temps assis.

Rapport entre la concentration de lutéine et l'activité physique

Lien entre la concentration de lutéine et l'activité physique

Conclusion de l’expérience

« L’étude fournit des preuves préliminaires au fait que la consommation de lutéine augmente les concentrations plasmatiques de cet antioxydant, et que cette élévation est associée à une augmentation de l’activité, ainsi qu’à une réduction du temps passé dans des activités sédentaires » en ont conclu les chercheurs.

« Une évaluation plus poussée du potentiel de la lutéine à augmenter l’activité physique et de réduire l’activité sédentaire chez les personnes âgées devrait être entreprise à une plus grande échelle, des études à plus long terme qui permettent d’évaluer les avantages potentiels pour la santé associés à ces changements dans l’activité physique et les comportements sédentaires. »

Mais que se passerait-il si vous donniez 20 mg de lutéine à des athlètes chaque jour ?

Article Ergo-log: Lutein is a medicine against a sedentary lifestyle

Source Ergo-log: Nutrients 2014, 6(3), 974-984.

Traduction Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

FIBO 2016, extension du plus grand salon des sports de force et de la forme

Entrée du FIBO, Cologne, AllemagneComme le suggère le titre, cette année, ce FIBO 2016 est encore en expansion, une impression confirmée par les chiffres qui vous seront donnés dans le prochain article sur le salon allemand. Pourtant, plus grand n’est pas toujours synonyme de meilleur même si la transition du FIBO entre Essen et Cologne a permis un élargissement très qualitatif du plus grand salon européen du bodybuilding, des sports de force, du fitness, de la santé et du bien-être. En 2015, le FIBO avait déjà pris un peu de largeur par rapport à l’année précédente, exposition qui m’avait un peu laissé sur ma faim. Il est vrai que de faire le FIBO tous les ans fini par lasser un peu dans le sens où l’on retrouve toujours plus ou moins les mêmes exposants aux mêmes endroits, du moins pour la partie FIBO Power où c’est le plus flagrant. On entre directement sur l’exposition All Stars, une marque allemande de compléments alimentaires sans réelles surprises, assez milieu de gamme et qui n’a rien de passionnant. Pourtant, ils savent choisir leurs représentants et on se prend facilement au jeu des photographies. Sur le plan marketing, c’est bien mais pour le reste, c’est plutôt très moyen.

All Stars ouvre le FIBO Power, comme l’année précédente…

FIBO 2016 05Viennent ensuite le stand Weider Nutrition, un des plus grands stands de ce FIBO 2016, puis les autres expo avec notamment la présence de QNT Nutrition qui a su innover par rapport à l’année dernière avec un stand plus ouvert. Malheureusement, l’endroit très sombre et planté d’écrans très lumineux ne facilite pas la prise de photos dans de bonnes conditions.

Quelques mètres plus loin et je découvre Quest Protein, une marque particulièrement appréciable pour leur charte graphique et la qualité des illustrations choisies pour leurs produits, c’est assez remarquable. En plus, j’aime assez bien le bleu donc ça me convient parfaitement. Par contre, je n’ai pas encore testé leurs produits. J’ai sans doute oublié de préciser la présence de la marque spécialisée dans les flocons d’avoine – Oats king – faisait un véritable carton à l’entrée du FIBO Power 2016, les ventes s’enchainent à tours de bras. Les parfums de leurs barres riches en glucides (miel, vanille, cerise, choco…) font l’approbation du public et régalent nos estomacs affamés. Personnellement, je leur ai pris un gros pavé au chocolat, histoire d’éviter la cafétéria insipide et hors de prix du FIBO.

Avec Dorian Yates, Kevin Levrone, Larissa Reiss…

Dorian Yates FIBO 2016Le FIBO Power continue pourtant d’évoluer, même si on retrouve la plupart des marques déjà présentes les années précédentes. Pour ma part, j’ai fait l’erreur de venir pendant le week-end alors que de venir en fin de semaine permet de voir la plupart des athlètes, certains préférant partir dès le samedi soir. Hormis ce léger inconvénient que j’éviterai l’année prochaine, je suis tombé avec plaisir sur le stand déjà plus modeste de Dorian Yates qui continue à tenir une super forme.

Les marques de vêtements comme Gorilla Wear ont agrandi leur stand, pour le reste, ce FIBO 2016 reste assez classique. Les plus grands stands sont toujours représentés par Scitec Nutrition et Biotech USA. C’est toujours un plaisir de croiser Ben Pakulski ou de craquer en apercevant Zsuzsanna Toldi qui reste toujours aussi belle même si j’ai horreur de leur marque de suppléments. J’y ai encore croisé Trec Nutrition et Body Attack, une marque allemande qui continue tranquillement son chemin. Iron maxx FIbo 2016Question marque allemande, difficile de rater Iron Maxx avec leur charte graphique tout en bleu particulièrement réussie. Stand sympathique pourtant moins animé que celui de Biotech USA, soulignons qu’ils proposent la plupart des compléments alimentaires standards du marché avec parfois quelques surprises comme leur Goat Whey que je n’ai d’ailleurs jamais goûté. Si Hervé nous parle aujourd’hui de lactosérum de chamelle, je préfère quand même « rester sur le plancher des vaches » si vous m’excusez pour le jeu de mots très polysémique. En termes de protéines, je préfère finalement rester assez conservateur ( des idées, pas du lait, évidemment). Par contre, Iron maxx proposait un excellent BCAA au goût Mojito mais que je n’ai pas su acheter, le produit n’était pas disponible. Franchement, c’est pas très sérieux.

Les grandes marques du complément alimentaire sont présentes, assez peu de nouveautés cette année

Avec ma mauvaise idée de faire ce FIBO 2016 durant le week-end, j’ai raté la plupart des athlètes du métier sauf peut-être la sulfureuse Larissa Reis, représentante de Nutrex Research. On retrouve également Reflex Nutrition avec un tout petit stand, bien trop petit à mon goût en regard de la qualité exemplaire des produits qu’ils proposent.FIBO 2016 85 Copieusement bassiné par un de leurs vendeurs qui essaient de m’expliquer ce que fais leur marque alors que je la connais beaucoup mieux que lui, je finis par m’éloigner rapidement vers d’autres horizons plus calmes. Ultimate Nutrition présente encore un stand de belle dimension même si j’ai l’impression que la marque n’est plus vraiment suivie en France. Amix Nutrition était également présent pour ce FIBO 2016, sans Dennis Wolf ce samedi. Optimum Nutrition ou BSN présentait également un stand intéressant, là aussi sans Flex Lewis. Leur distribution de sachets d’échantillons contre un e-mail s’avère pourtant particulièrement pénible. Un nombre incalculable de jeunes geeks font la queue pendant des heures pour pas grand chose, ça gâche un peu le plaisir du salon et ça n’a pas grand intérêt.

Marque installée en Allemagne, Peak Nutrition présente encore cette année un beau stand avec une large gamme de compléments. GN Laboratories nous présentait par contre une exposition moins riche en paillettes et confettis pour ce FIBO 2016 même si leur présentation restait très sympathique.  Les marques américaines comme Muscletech, SAN Nutrition ou Musclemeds présentaient leurs gammes et nouveautés, sans rien de vraiment neuf cependant. A noter la présence renouvelée de Kevin Levrone, venu pour la deuxième fois nous présenter sa marque de suppléments dont la qualité est un cran au dessus de ce qui se fait chez la plupart des autres marques.

Un FIBO 2016 prévisible, classique mais très réussi dans l’ensemble

A part ce FIBO Power placé dans une continuité un peu prévisible par rapport à l’année précédente, le FIBO 2016 nous réserve des surprises avec notamment, un hall entier réservé à l’électrostimulation, où Bodytec présentait un gigantesque stand tout bleu particulièrement réussi. Electrostimulation Bodytec FIBO 2016Discutant avec la représentante française pour la marque, je pensais essayer leur combinaison le dimanche. Malheureusement, je suis revenu trop tardivement sur leur stand. Les marques de protéines végétales pour végétariens et végétaliens commencent à prendre de l’importance, certaines marques allemandes de produits bio sont vraiment remarquables, on redécouvre vraiment le plaisir de manger quelque chose de sain et de nourrissant, loin de nos saloperies industrielles habituelles. Côté Crossfit et entraînements fonctionnels, le marché semble avoir atteint sa vitesse de croisière. Cette année, on était loin de la présentation de 2015 qui occupait quasiment tout un hall. Si c’est encore plus ou moins le cas aujourd’hui, l’effervescence semble être un peu retombée, l’essentiel étant que les pratiquants s’y retrouvent.

A noter la présence d’un  shopping mall qui occupe désormais un hall en entier à l’occasion de ce FIBO 2016. C’est assez intéressant pour ceux qui viendront y dépenser un peu d’argent. Les stands sont très variés, on pourra y acheter autant une paire de baskets que des produits bio ou végétariens.

Une véritable réussite pour ce FIBO 2016, avec une évolution qui laisse présager de bonnes choses pour la suite

A vrai dire, si l’affluence a explosé les compteurs, je n’ai pas eu l’impression d’avoir été submergé par le monde durant ces deux jours d’exposition, j’ai eu toute la place nécessaire pour faire mes photos. Le dimanche, la plupart des visiteurs pliaient bagages vers 16 h 30, ce FIBO 2016 tirait vers la fin peut-être plus tôt que les années précédentes. Rien de vraiment nouveau pour le FIBO Med cette année, j’ai parcouru les halls sans vraiment trouver de nouveautés formidables, une section du salon peut-être d’ailleurs moins intéressante que l’année dernière. Quant à la partie matériel, je vous réserve un article sur le sujet, le temps de traiter les photos et de les réduire un peu.

Temps fort très sympathique du samedi soir, la rencontre avec Philippe Klein et JP Vau. Nous sommes allés dans mon resto préféré à Cologne pour y manger une bonne viande d’Argentine. Durant la soirée, nous avons discuté de nos projets respectifs et nous avons vraiment passé un très bon moment. Mes photos sont disponibles sur mon compte pinterest: Eric Mallet (18). En ce moment, je les télécharge au fur et à mesure, il y en aura à peu près 220 pour le FIBO Power et une centaine pour le matériel et les marques d’appareils de musculation. Le prochain article fait le bilan du FIBO 2016, vous pouvez déjà lire le compte-rendu sur le site officiel.

@ très bientôt,

Eric Mallet

PS: Mention spéciale pour mon ami André qui m’a fait visiter la magnifique ville de Düsseldorf la veille du FIBO, j’ai passé une super soirée :-)

En savoir plus »
1 Commentaire

Le HMB protège vos muscles durant le sommeil

HMBLe repos forcé au lit peut être synonyme de catastrophe pour les personnes âgées dont la masse musculaire est en déclin. Alité quelques jours – à cause de la grippe par exemple – pourrait coûter de précieux kilos de muscle, ce qui peut faire la différence entre être en mesure de vivre de façon autonome et avoir à compter sur une aide. Le HMB pourrait aider à préserver le muscle, comme l’ont écrit les chercheurs de l’Université de l’Arkansas dans le magazine scientifique Clinical Nutrition.

L’étude scientifique sur le HMB

Pour cette expérience, les chercheurs ont pu compter sur un total de 19 hommes et femmes volontaires, âgés entre 60 et 76 ans. Les sujets âgés ont dû rester au lit pendant 10 jours, après quoi ils ont reçu une rééducation pendant huit semaines sous la forme d’entraînements de force. Huit personnes ont pris un placebo pendant la durée de l’expérience; onze ont pris 3 grammes de calcium de HMB chaque jour. Les sujets ont pris leur HMB en deux doses de 1,5 g répartis sur la journée. La supplémentation a commencé cinq jours avant que les sujets ne se mettent au lit; ils ont stoppé à la fin de la période de réhabilitation.

Les sujets ont été soumis à un régime alimentaire qui leur a fourni 0,8 g de protéines par kg de poids corporel et par jour.

Résultats de l’étude

La prise du supplément pendant la période de repos au lit a réduit la dégradation de la masse musculaire et la diminution de la puissance musculaire dans les jambes. Les chercheurs ont évalué leur puissance musculaire en mesurant la force développée sur une machine d’extension des jambes avec une articulation du genou faisant un angle de 60° et 180°.

HMB et repos forcéReprise d'entraînement après une période de repos forcé avec le HMBReprise d'entraînement de résistance après un repos forcé et pris de HMB

Les sujets qui avaient pris du HMB ont mieux réagi à la reprise de l’entraînement de résistance après le repos forcé.

Les chercheurs ont étudié la production de tissu musculaire [dans ce cas le FSR ou Niveau de Synthèse Fractionné] chez les sujets de l’expérience en examinant des échantillons de tissu musculaire de leurs jambes. La production était plus élevée chez les sujets qui avaient reçu du HMB, mais la différence entre les sujets expérimentaux et ceux du groupe de contrôle n’a pas été significative.

Conclusion de l’étude

« Le HMB est une intervention nutritionnelle efficace pour la préservation de la masse musculaire chez les adultes en bonne santé âgés confinés au lit de repos », concluent les chercheurs. « Il se peut qu’une plus grande disponibilité des acides aminés essentiels soit nécessaire par rapport à ce que nous avions fourni, en utilisant les AJR comme mesure pour l’apport en protéines, afin de créer un effet stimulateur du HMB sur le muscle et d’atteindre une signification statistique suffisante. »

« Dans ce contexte, un régime thérapeutique efficace pour prévenir le déclin musculaire causé par une hospitalisation prolongée peut impliquer une approche combinée de l’utilisation de HMB ainsi que des acides aminés essentiels (ou une source de protéines de haute qualité qui fournit des acides aminés essentiels) et, éventuellement, de la vitamine D pour préserver efficacement la masse musculaire, la force et la fonction. »

Le sponsor de l’étude

L’étude scientifique a été sponsorisée par Abott Nutrition, un fabricant de suppléments et de produits nutritifs cliniques.

Source de l’article: HMB protects muscle mass during bed rest

Source Ergo-log: Clin Nutr. 2013 Oct;32(5):704-12.

Traduction Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

La vitamine B6, vitamine du rêve !

Vitamine B6 et rêve lucide

Image www.tulpa.fr

Si vous prenez une forte dose de vitamine B6 avant d’aller dormir, vos rêves seront sans doute plus intenses. Non seulement vous serez plus susceptible de vous rappeler en détail ce que vous avez rêvé mais vos rêves seront probablement aussi plus émotionnels, plus bizarres et plus significatifs. les chercheurs du sommeil du City College de New York ont écrit à ce sujet dans Perceptual And Motor Skills en 2002.

Les rêves et la vitamine B6

Les personnes qui prennent des doses élevées de vitamine B6 pourraient commencer à rêver plus vivement. Ceci s’explique probablement parce que la supplémentation en vitamine B6 produit une augmentation de la conversion du L-Tryptophane en sérotonine, comme l’a écrit Carlton Fredericks durant les années 1980 dans son livre Program For Living Longer. La sérotonine entraîne l’apparition de rêves plus vifs.

Le zinc a le même effet, comme Carl Pfeiffer l’avait écrit en 1976 dans son ouvrage Mental And Elemental Nutrients. Le zinc augmente la prise de sérotonine par les cellules nerveuses du cerveau. [J Neurosci Res. 2005 Apr 1;80(1):145-9.] Ceci expliquerait sans doute pourquoi les bodybuilders qui utilisent le supplément labellisé « testostérone » ZMA feraient parfois l’expérience de rêves très vifs. Le ZMA contient à la fois du zinc et de la vitamine B6.

Selon Durk Pearson et Sandy Shaw, les auteurs de l’ouvrage devenu un grand classique des livres sur la longévité, Life Extension: A Practical And Scientific Approach, les effets de la vitamine B6 sur les rêves finissent par s’atténuer après une certaine période de temps. Après un moment, l’organisme semble s’habituer à la vitamine.

Ce que Fredericks, Pfeiffer, Pearson et Shaw ont à dire au sujet de la pyridoxine et les rêves reste cependant assez anecdotique. Les chercheurs se sont alors demandés s’ils pouvaient démontrer l’effet de la vitamine B6 sur les rêves dans une étude scientifique.

L’étude sur les effets de la pyridoxine

Les chercheurs ont fait une expérience avec 12 étudiants. Durant cinq jours de suite, ils ont donné aux étudiants un placebo juste avant d’aller dormir. À une autre occasion, les élèves ont reçu un supplément contenant 100 mg de vitamine B6, cinq jours de suite, et encore à une autre occasion, un supplément contenant 250 mg de vitamine B6.

Les étudiants ont fait état au matin de la « vivacité, du bizarre, des émotions et des couleurs » de leurs rêves. Les chercheurs ont utilisé ces informations pour évaluer les rêves en fonction d’un score sur une échelle d’évaluation de la qualité des rêves. Au plus le score était élevé, au plus intense était le rêve.

Résultats de l’étude

Après avoir pris 100 mg de vitamine B6, les rêves des sujets étaient devenus plus vifs mais les effets ne se sont pas révélés statistiquement significatifs. Par contre, le supplément le plus dosé (250 mg !) avait donné un score plus élevé sur l’échelle d’évaluation et là, il était bien significatif sur le plan statistique.

Vitamine B6 et évaluation de la vivacité des rêves

Les processus biochimiques en jeu…

La supplémentation en vitamine B6 pourrait aider les personnes dont l’alimentation est carencée, ceci afin d’améliorer leur mémoire. Peut-être, écrivent les chercheurs, que ce supplément a pu améliorer la mémoire des étudiants, à la suite de laquelle ils ont pu mieux se souvenir de leurs rêves. Les chercheurs ne sont cependant pas convaincus de la validité de cette théorie.

Une autre possibilité voudrait que la supplémentation en vitamine B6 augmente les niveaux de sérotonine dans le cerveau. Cela pourrait produire des rêves plus vifs et intenses. Les chercheurs penchent plus vers cette théorie.

Conclusion

« Cette première étude devra être répliquée en utilisant les mêmes procédures et également démontrée dans un laboratoire du sommeil avant que les résultats puissent être considérés comme certains », ont écrit les chercheurs.

Source de l’article: Vitamin B6, the dream vitamin

Source Ergo-log: Percept Mot Skills. 2002 Feb;94(1):135-40.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

—————————–

NdT: Je viens juste de me poser une question intéressante. En effet, ceux qui prennent des secrétagogues naturels de l’hormone de croissance (mélanges d’acides aminés) affirment que la libération de cette hormone est confirmée par des rêves beaucoup plus réels également. En effet, quelques grammes d’Arginine, de Lysine ou d’Ornithine ont démontré qu’ils pouvaient stimuler la libération de GHRH, le précurseur de l’hormone de croissance. La sérotonine elle-même est un précurseur de cette hormone, ce qui donnerait finalement du crédit à un simple ZMA en tant que secrétagogue.

Cependant, pour avoir un impact réel sur les performances physiques, les pics de Hgh devraient être considérablement augmentés sur le long terme. En réalité, il est peu probable que du zinc, du magnésium ou de la vitamine B6 puissent faire une grande différence. A mon avis, un ZMA est une bonne formule de récupération mais il ne faudra pas en attendre des miracles non plus; dans le cas contraire, on s’en serait aperçu. Toujours est-il que les secrétagogues naturels (de type GH Max d’Universal Nutrition) sont assez souvent sous-estimés par les athlètes et c’est une erreur. Beaucoup lui préfèrent une caséine, ce qui pourrait décaler la libération naturelle de Hgh, un mal pour un bien selon moi.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire