Article Ergo-log: Le cacao augmente votre espérance de vie et prends soin de vos artères

Des rats qui ont reçu du cacao en poudre dans leur nourriture quotidienne vivent 11% de plus que la normale. Qui plus est, leur cerveau fonctionne aussi bien dans leur vieillesse que le cerveau des jeunes rats. Des chercheurs français et canadiens qui ont fait des expériences avec de la poudre de cacao Acticoa ont fait cette découverte. Acticoa est produit par le fabricant de chocolat Barry Callebaut, il contient 2 à 3 fois plus de polyphénols que la poudre de cacao ordinaire.

L’étude scientifique !

Les chercheurs ont donné a des rats âgés de un an 24 mg de poudre de cacao par kg de poids corporel chaque jour. Il s’agit de la dose qui s’est avérée comme étant plus efficace que le double de cette dose, précédemment donnée pour une étude antérieure, et au cours de laquelle le cacao avait prolongé la durée de vie de rats atteints de cancer de la prostate.

Les chercheurs ont fait faire des tests mentaux à des rats tout au long de leurs 25 mois de longévité. L’un de ces tests est le test du labyrinthe aquatique de Morris. Il s’agit de laisser les rats nager dans un aquarium avec une plate-forme en eau peu profonde. Les rats ne peuvent pas voir où la plateforme se trouve. Au moins de temps il faudra aux rats pour trouver la partie peu profonde, au mieux leur cerveau fonctionne.

Résultats !

Chaque ligne représente les résultats des tests de l’un des sujets les plus âgés sur la période de l’étude. Certains des sujets ont à peine montré une baisse. D’autres ont montré un déclin rapide, leurs scores étaient en chute libre. Sic transit gloria mundi*

Cacao extends your life expectancy and keeps you sharp

Le graphique de gauche montre les résultats lorsque les rats étaient âgés de 12 mois. Le graphique de droite montre les résultats pour les rats à 25 mois. Normalement, les rats vivent environ deux ans. Les effets du cacao sur la performance mentale des rats ne sont devenus visibles qu’à partir du moment où les rats ont atteint 17 mois.

Les chercheurs ont mesuré la concentration de dopamine libre dans l’urine des rats. Cette dernière a chuté lorsque les rats du groupe de contrôle ont dépassé les 18 mois d’âge. La concentration en dopamine s’est maintenue à un niveau constant pour les rats du « groupe cacao ». Les chercheurs pensent que les polyphénols du cacao protègent les cellules nerveuses du cerveau qui produisent la dopamine. Cette hypothèse pourrait expliquer pourquoi le cacao permet aux rats âgés de rester aussi alertes sur le plan intellectuel que les plus jeunes. Les rats qui ont reçu du cacao en poudre ont vécu 11% de plus que les autres rats, tel que le montre le graphique ci-dessous.

Cacao extends your life expectancy and keeps you sharp

 La ligne grise représente les rats du groupe de contrôle; la ligne noire représente les rats du groupe cacao.

La publication suggère qu’il pourrait y avoir plusieurs hypothèses pour expliquer pourquoi le cacao prolongerait l’espérance de vie. Pour commencer, le cacao est bon pour le système cardiovasculaire. Les polyphénols du cacao protègent le cholestérol LDL de l’oxydation, empêchent la formation de caillots de sang, et sabotent le travail de l’enzyme protéine kinase C des parois des vaisseaux sanguins, l’enzyme qui décompose le NO. Moins de protéine kinase C signifie plus de NO et plus de NO signifie des vaisseaux sanguins plus souples. Enfin, les polyphénols du cacao inhibent les processus inflammatoires.

Source de l’article: Cacao extends your life expectancy and keeps you sharp

Source Ergo-log: Br J Nutr. 2008 Jul;100(1):94-101.

 

* Ainsi passe la gloire du monde…

 

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

Article Ergo-log: Trois inhibiteurs de la myostatine disponibles auprès de votre revendeur de compléments alimentaires

La Leucine, le HMB et la créatine vont probablement tous augmenter la croissance musculaire car ils réduisent le fonctionnement de la myostatine, la protéine qui provoque l’atrophie des muscles. Les chercheurs en science moléculaire de l’Université d’Auburn aux États-Unis ont traité de ce sujet dans le Journal de la Société internationale de Nutrition Sportive. Les chercheurs ont réalisé des études in vitro sur les effets de la leucine, de la créatine et HMB sur les cellules musculaires.

Les inhibiteurs de la myostatine

Les cellules musculaires ralentissent leur propre croissance en produisant la protéine que nous appelons myostatine. En désactivant plus ou moins cette protéine, vous pouvez construire plus ou moins de masse musculaire et de force. C’est pour cette raison que les scientifiques du monde entier sont à la recherche d’inhibiteurs de la myostatine.

La plupart des recherches ont été faites par des pharmacologues mais certaines études ont également été publiées sur l’effet de certains facteurs comme le style de vie et les suppléments en rapport à la synthèse de la myostatine. Il y a 5 ans, par exemple, des chercheurs iraniens ont déclaré qu’ils avaient été en mesure de réduire la production de myostatine chez des athlètes de force en leur donnant un supplément de créatine.

L’étude en question…

Les chercheurs ont exposé de jeunes cellules jeunes C2C12 musculaires à la myostatine [MSTN] et à 3 composants longuement étudiés des suppléments du bodybuilding: la créatine [CRM], la leucine et le HMB.

DM / CTL = Groupe de cellules musculaires qui n’ont reçu aucun traitement particulier.

Three myostatin inhibitors available from your supplements supplier

 Les résultats

En raison de la myostatine, les cellules musculaires ont produit moins de MyoD, mais la présence de leucine, de créatine et de HMB l’a modifié. Le MyoD est une molécule de signal anabolique qui est impliquée dans la croissance des fibres musculaires. Il permet à des cellules souches de se fixer à des fibres musculaires.

Three myostatin inhibitors available from your supplements supplier

La leucine et le HMB, mais surtout la créatine, ont stimulé l’activité du gène Akirin-1 dans les cellules musculaires. Ce gène sabote le fonctionnement de la myostatine. Les cellules musculaires ont formé des fibres musculaires mais la présence de la myostatine a inhibé le processus. La Leucine, le HMB et surtout la créatine ont réduit l’effet inhibiteur. Et cet effet est en grande partie liée à l’activité du gène Akirin-1.

Three myostatin inhibitors available from your supplements supplier

L’Akirin-1

Parce qu’ils voulaient savoir avec certitude si ce gène est crucial pour la croissance musculaire, les chercheurs ont fait une autre expérience. Cette fois, ils ont désactivé le gène en utilisant un s-ARN. Les images ci-dessous montrent que dans les cellules musculaires cela s’est produit [shRNA Akirin-1] les fibres musculaires ont été moins bien reformées que pour les cellules musculaires dans lesquelles le gène Akirin-1 était encore actif [shRNA scrambled (brouillés)].

Three myostatin inhibitors available from your supplements supplier

Conclusion

« Nous avons démontré que la leucine, le HMB, et la créatine monohydrate inversent l’atrophie induite par la myostatine dans les myotubes » affirment les chercheurs. « Potentiellement, il en résulte une action indépendante de chaque ingrédient à moduler lexpression de l’ARNm/Akirin-1. De plus, nos résultats suggèrent que, malgré les effets de la myostatine, le monohydrate de créatine régule à la hausse l’Akirin-1 / ARNm qui conduit à un effet hypertrophique clairement indépendant de la synthèse des protéines musculaires ».

«De prochaines études in vivo devraient continuer à examiner comment la leucine, le HMB, et / ou le monohydrate de créatine, indépendamment ou en synergie, affectent l’expression génique de l’Akirin-1. Plus important encore, tandis que l’expression de l’Akirin-1 est nécessaire pour le maintien de la taille des fibres musculaires comme nous l’avons indiqué ici, des recherches supplémentaires seront nécessaires afin d’examiner comment l’Akirin-1 entre en relation mécanique avec l’hypertrophie du muscle squelettique in vivo« .

Donc, les chercheurs se demandent si la créatine, la leucine et le HMB peuvent renforcer l’effet d’inhibition de la myostatine de manière associée. Cette idée est probablement d’autant plus plausible si vous tenez compte du fait que la leucine et le HMB stimulent probablement la croissance musculaire via différents mécanismes biochimiques (NdT: mTOR, AKT…)

Source de l’article: Three myostatin inhibitors available from your supplements supplier 

Source Ergo-log: J Int Soc Sports Nutr. 2014 Aug 13;11:38.

 

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

Article Ergo-log: Au plus votre corps produit d’hormones anabolisantes, au plus longtemps vous vivez

Votre espérance de vie augmente, au plus d’hormones anabolisantes - et au moins d’hormones catabolisantes - votre corps produit. Des chercheurs de la Harvard Medical School en sont arrivés à cette conclusion après avoir effectué une étude moléculaire épidémiologique sur 925 hommes et femmes de plus de 54 ans.

L’étude scientifique

Les chercheurs ont utilisé les données qui ont été recueillies au cours de l’étude Social Environment and Biomarkers of Aging Study. Au cours de ce projet scientifique, ont été mesurés la concentration des hormones IGF-1, DHEA et cortisol, ainsi que la protéine inflammatoire interleukine-6 dans le sang de 925 taïwanais. Ils ont également mesuré la longueur des télomères dans l’ADN des globules blancs des sujets. Au plus les télomères sont courts, au moins il vous reste probablement de temps à vivre.

Les résultats

Au moins d’IGF-1 et de DHEA ils avaient dans le corps, au plus les télomères étaient courts. L’IGF-1 et la DHEA sont des hormones anabolisantes. Les relations n’étaient pas statistiquement significative, bien que

Au plus de cortisol ils avaient dans le corps, au plus les télomères des sujets étudié&s étaient courts. Le cortisol est libéré en grandes quantités dans des conditions de stress physique et psychologique, avec un effet catabolique; mais cette relation n’était pas statistiquement significative non plus. Les chercheurs ont ensuite examiné la relation entre les hormones anabolisantes [IGF-1 et DHEA] et le cortisol catabolisant [A/C imbalance summary measure]. La relation entre ce rapport et la longueur des télomères était statistiquement significative.

The more anabolic hormones your body produces, the longer you live

Une autre relation qui s’est avérée statistiquement significative concernait celle entre l’interleukine-6 [IL-6] - une protéine inflammatoire qui est libérée en grande quantité lorsque vous êtes en surentraînement ou soumis à un stress psychologique - et la longueur des télomères. Au plus les sujets avaient synthétisé d’IL-6, au plus leurs leurs télomères étaient courts. Par ailleurs, nous savions déjà que l’augmentation de la synthèse de protéines inflammatoires telles que l’IL-6 et les TNF-alpha diminuaient la longueur des télomères. [PLoS One. 2011; 6 (5): e19687].

Conclusion

« En résumé, dans cette étude basée sur un population d’adultes taïwanais âgés, nous avons constaté que des taux élevés d’IL-6 ont été associés à une longueur courte des télomères avec un déséquilibre A / C plus élevé et associé à de plus grandes chances de présenter une longueur de télomères courts« , écrivent les chercheurs. « Les efforts pour corriger des niveaux biochimiques anaboliques et cataboliques en milieux cliniques peuvent contribuer à notre capacité à détecter des conditions néfastes à la santé associés à la longueur des télomères, et potentiellement, identifier des mécanismes pour diminuer et traiter les conséquences liées à ces conditions. »

Si les chercheurs se préoccupent de personnes souffrant de dépression, leurs résultats peuvent également être intéressants pour les athlètes. Les athlètes souffrant du surentraînement à long terme pourraient-ils raccourcir leur vie ? Est-ce que des interventions qui réduisent la synthèse du cortisol ou stimulent la synthèse des hormones anabolisantes pourraient-elles aider à prolonger l’espérance de vie des athlètes ?

Source de l’article: The more anabolic hormones your body produces, the longer you live

Source Ergo-log:  Biodemography Soc Biol. 2014;60(2):174-84.

Traduction Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire