5 mois de musculation avec ou sans protéine

Aucun commentaire

Les athlètes de force pourraient se faire une faveur en faisant en sorte de prendre une partie de leurs protéines avant et après une séance d’entraînement. La recherche fondamentale a mis en valeur cet état de fait. Les physiologistes de l’Université de Jyvaeskyla en Finlande ont réalisé une expérience avec 31 sujets d’une vingtaine d’années qui révèle exactement ce que vous pouvez attendre des suppléments de protéines.

L’étude en question

Les sujets de test n’avaient jamais fait d’entraînement de musculation auparavant, mais pour l’expérience, ils sont allés 2 fois par semaine dans une salle pendant 21 semaines. Le groupe témoin n’a pas été entraîné. Le reste des sujets ont entraînés tous les grands groupes musculaires avec la presse à cuisses, l’extension de jambes, le leg-curl, le développé couché, la presse militaire, le tirage poulie haute pour le dos, le curl biceps et les extensions triceps, la presse à mollets et enfin l’extension des abducteurs et adducteurs.

Les sujets dans le groupe des protéines [PROT] ont bu un shake contenant 15 grammes de lactosérum juste avant et un autre juste après leur séance d’entraînement, et le groupe placebo [PLAC] a obtenu… un placebo !

Les résultats

A la fin de l’expérience qui dura 21 semaines, le groupe placebo avait gagné 2,57 kg de masse musculaire maigre. Le groupe « protéine » avait gagné 3,1 kg de muscle maigre. Donc, prendre un supplément de 30 grammes de Whey avait permis un gain de 21% en masse musculaire par rapport au groupe placebo.

Five months of strength training with and without whey

Five months of strength training with and without whey

Le programme d’entraînement suivi par les sujets était axé sur les quadriceps. La figure ci-dessus montre comment, selon les analyses, les grands quadriceps (quadriceps femoris) [QF] et vastus lateralis [VL] ont pris de la masse musculaire en raison de l’entraînement et de la supplémentation en protéines de lactosérum.

Conclusion

La manière dont vous jugez l’effet de cette modeste supplémentation en protéine dépend de ce que vous recherchez. Si c’est la quantité de masse maigre que vous pouvez gagner qui vous importe alors les résultats ne sont pas très impressionnant. Mais si vous prêtez attention à ce que vous pouvez retirer de l’entraînement de force d’une manière globale, alors la supplémentation en protéine pourrait stimuler votre progression de manière considérable.

Source de l’article: 5 months of strength training with and without whey

Source Ergo-log: Amino Acids. 2009 Jul; 37(2): 297-308.

———————-

NdT: Comme quoi, une bonne protéine reste un élément essentiel à la progression des athlètes de la force, AVEC un multivitamines.

Eric Mallet

 

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *