Développez votre culture physique !L’origine et l’idée se trouvant à la base du blog Espace Corps Espace Forme remonte à l’écriture d’un article sur le développement de la symétrie des corps, sur les questions de la forme d’un corps développé par la culture physique, en bref, les schémas de la symétrie du corps humain tel que Frédéric Delavier pourraient nous les dessiner. En effet, seul m’importe l’entraînement physique sur la base du développement de la masse musculaire en accord avec l’harmonie physique et donc, sa symétrie où l’on cherche, sinon, à l’atteindre, du moins à tendre vers la perfection. Selon moi, des disciplines comme la force athlétique ou l’haltérophilie n’ont pas de sens profond car, hormis le fait qu’elles suscitent une émulation particulière et notamment la volonté légitime de se dépasser sur le plan physique et athlétique, elles ne trouve pas leur sens dans l’accomplissement physique et esthétique que pourrait nous conférer la musculation au sens pur du terme, le développement harmonieux du corps pour soi-même, pour la santé et le maintien d’une condition physique solide le plus longtemps possible.

La culture physique dépend de l’esprit des formes…

Percevoir les formes dans l’idéal, c’est un peu l’idée qui se cache dans le titre du blog, Espace Corps Esprit Forme, où comme nous rappelle le grec ancien, l’idée (idea) c’est d’abord une forme de l’esprit, un terme que l’on rapprochera de la notion de schème (skhêma/une esquisse) chez Kant qui disait : « l’expression d’un procédé ou d’un moyen par lequel un concept pur est concrétisé par l’implication d’une intuition. » Autrement dit, c’est toujours l’idée (ou la forme) qui nous vient à l’esprit et qui nous permet d’écrire des articles sur les formes (celle du corps d’un texte en développement, le corpus latin) ou d’un travail sur les formes du corps par la mise en place d’un entraînement structuré. Le concept pur de la culture physique est celui du développement d’une forme physique qui se concrétise à la fois dans le temps (celui d’une perception de l’esprit – que l’Esprit Forme) et dans l’espace (celui du corps – Espace Corps). Tout est finalement question d’une intuition impliquée, de l’idée qui prend forme et se concrétise selon l’harmonie des corps ou d’un écrit par le biais d’une dialectique, sous le sens latin du corpus, autrement dit l’harmonie des ensembles.

L’Espace du Corps que l’Esprit Forme…

Tout ceci nous amène à citer Platon avec l’allégorie de la caverne et la perception des formes. Au delà de cette perception, s’acquière la compréhension intuitive des formes puis l’intégration des formes qui résulte d’un véritable travail, depuis la perception jusqu’à la compréhension et l’intégration des concepts. Le parallèle à la culture physique est alors évident en ce sens où le travail progressivement accompli par l’athlète l’amène à reconsidérer ses efforts de remodelage du corps, sans cesse perçus et intégrés comme l’étape indispensable à l’acquisition progressive d’un espace du corps en perpétuelle extension*. J’ai voulu, par ce titre, rappeler la phrase de Socrate qui nous rappelle la valeur métaphorique des propos tenus et que je fais miens (si cela ne vous dérange pas): « Représente-toi de la façon que voici l’état de notre nature relativement à l’instruction et à l’ignorance« . Tout est question de représentation – par réflexion ou par intuition, c’est à dire par l’intervention de l’idée (qui progressivement prend forme) –  de l’état de notre nature (physique et intellectuelle) relativement à l’instruction et à l’ignorance – par la réflexion de l’esprit sur la forme; à la fois réflexion de l’intellect (sur les formes, celles de l’idée) et des formes purement physiques, celles qui créent le moi et au-delà, notre nature humaine. C’est dans cet esprit que prend forme la culture physique, autant personnelle que collective, celle d’une connaissance partagée des concepts qui nous mène au développement du corps dans l’espace relatif qui est le sien, en opposition à l’ignorance, ce que nous ne connaissons pas et que nous ne connaîtrons jamais car elle est notre limite.

Perception > Compréhension >> Intégration >>> Réalisation > Perception, etc.

Ce schéma vous donne la base sur laquelle repose le concept de la culture physique (et de la culture au sens général du terme), celui de percevoir, de comprendre, d’intégrer les notions et de réaliser ce qui commence par l’idée, c’est à dire sur ce qui tend vers la réalisation de la forme. De là, Espace Corps Esprit Forme est une représentation de cette simple philosophie, l’expression culturelle d’un concept en perpétuelle évolution, celle de l’espace du corps que l’esprit forme ou celle des formes (des idées) élaborées par l’esprit pour créer l’espace du corps. Voici peut-être de quoi élaborer une poétique – un peu rudimentaire – de la culture physique.

Eric Mallet

* Didier Anzieu, Le Moi-Peau, Editions Dunod, Paris, 1985

ACCUEIL

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *