Après consommation de gélatine, l’hydroxyprolylglycine aurait un effet anabolisant

Aucun commentaire

Le dipeptide hydroxyprolylglycine, qui apparaîtra dans votre sang après avoir mangé de la gélatine ou du collagène, aurait probablement un effet anabolisant. Il stimulerait la formation des fibres musculaires – ainsi que leur volume et leur force. Les chercheurs de l’Université de la préfecture d’Osaka on fait paraître un article à ce sujet à ce sujet dans Biochemical and Biophysical Research Communications.

L’hydroxyprolylglycine

L’hydroxyprolylglycine [structure montrée ci-dessous] est un dipeptide constituée d’une partie hydroxylproline et d’une partie Glycine. Il s’agit du métabolite le plus important à apparaître dans le sang après consommation de gélatine ou d’un peptide de collagène hydrolysé. [J Agric Food Chem. 2005 Aug 10;53(16):6531-6.]

hydroxyprolylglycineLes chercheurs japonais pensaient que les effets positifs du collagène et d’un supplément de gélatine sur la santé des os [Biochem Biophys Res Commun. 2014 Oct 24;453(3):498-501] des articulations [Osteoarthritis Cartilage. 2009 Dec;17(12):1620-7.] et de la peau [Biochem Biophys Res Commun. 2014 Oct 24;453(3):498-501.] seraient dans une large mesure dus à l’hydroxyprolylglycine.

L’étude scientifique en laboratoire sur l’hydroxyprolylglycine

En 2015, des chercheurs allemands ont signalé que la supplémentation en collagène renforçait les effets de l’entraînement de résistance sur la masse musculaire et la force. Les chercheurs japonais se sont alors demandé si cet effet avait aussi quelque chose à voir avec l’hydroxyprolylglicine. Ils ont exposé de jeunes cellules musculaires à des concentrations croissantes de ce peptide dans un tube à essai. Ils ont ensuite observé ce qui allait se passer.

Les chercheurs étaient sponsorisés par Nitta Gelatin, un fabricant de peptides de collagène [nitta-gelatin.com]

Les résultats de l’étude

En raison de la présence d’hydroxyprolylglycine, les cellules musculaires se sont jointes plus rapidement pour fabriquer des fibres musculaires. Scientifiquement parlant, l’indice de fusion a augmenté, comme le montre la figure ci-dessous. Le dipeptide a également rendu les fibres musculaires plus massives [voir ci-dessous]. La combinaison des acides aminés séparés glycine et hydroxyproline n’a eu aucun effet.

 

hydroxyprolylglycine et taux de fusion des protéines

En plus, les chercheurs japonais ont trouvé plus de protéines de contraction myosine à chaîne lourde [MyHC] dans les cellules musculaires qui avaient été exposées à l’hydroxyprolylglycine. A nouveau, la combinaison des acides aminés séparés glycine et hydroxyproline n’a eu aucun effet. Ils ont aussi remarqué que l’hydroxyprolylglycine avait activé les molécules de signal anaboliques Akt, mTOR et p70S6K.

hydroxyprolylglycine akt mTOR p70S6K

L’effet anabolique de l’hydroxyprolylglycine a diminué légèrement lorsque les chercheurs ont ajouté de l’histidine aux tubes à essai. Ils soupçonnent que l’histidine et l’hydroxyprolylglycine entrent dans les cellules musculaires de la même manière – via le peptide Histidine Transporter 1 [PHT1].

Conclusion sur l’hydroxyprolylglycine

Les chercheurs japonais estiment que leurs résultats de recherche pourraient être intéressants pour les bodybuilders, powerlifters et les fabricants de suppléments des sports de force. « Les résultats actuels démontrent que l’hydroxyprolylglycine favorise l’hypertrophie lors de la différenciation myogénique », ont-ils écrit. « Nous savons depuis peu que des suppléments de collagène avec entraînements de résistance augmenterait la force musculaire des hommes âgés atteints de sarcopénie ».

« Les études futures devraient déterminer si l’administration d’hydroxyprolylglycine peut avoir un impact positif sur la croissance musculaire lorsqu’elle est associée à un exercice de résistance ».

« Dans l’ensemble, lorsqu’on les considère conjointement avec ces études, nos données suggèrent que l’hydroxyprolylglycine pourrait être un complément alimentaire prometteur. Ceci afin de soutenir la réparation du muscle squelettique endommagé ou augmenter la masse musculaire par hypertrophie ».

Source de l’article: After consuming gelatine hydroxyprolylglycine makes your muscles bigger and stronger

Source Ergo-log: Biochem Biophys Res Commun. 2016 Sep 23;478(3):1292-7.

Note: Premier article soulignant l’intérêt – relatif – du collagène pour la croissance musculaire, médié par un dipeptide sur la myosine et les protéines signalisant l’hypertrophie, nous aurons l’occasion de revenir sur cette protéine dont l’aminogramme ne fait pas vraiment rêver mais qui présenterait donc un intérêt tout particulier grâce à ses acides aminés liés en dipeptides. Mais d’ici là, je ne pourrais que vous encourager à développer votre culture physique…

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *