Avec le surpoids, les régimes hypocaloriques sont malsains

Aucun commentaire

Le surpoids est malsain mais les gros qui perdent du poids peuvent effectivement se retrouver dans une situation encore plus malsaine. C’est un peu le dilemme diabolique face auquel des millions de personnes en surpoids se retrouvent. En 2005, des épidémiologistes danois et finlandais ont montré que dans le pire des cas, les gros qui perdent du poids doublent presque leur risque de mortalité.

L’étude scientifique

Les chercheurs ont suivi un peu moins de 3000 Finlandais en surpoids avec un IMC de plus de 25 en 1958. Dans les années 1970, certaines des personnes de ce groupe avaient tenté de perdre du poids. Plusieurs ont réussi et d’autres pas. Les chercheurs disposaient de données sur le groupe jusqu’à la fin des années 1990.

Résultats de l’étude sur le surpoids et les régimes hypocaloriques

En 1999, certains des Finlandais étaient morts. Les chercheurs ont découvert que 2 groupes avaient un risque nettement plus élevé de mortalité: les gros qui avaient perdu du poids avec succès dans les années 1970 et ceux qui n’avaient pas essayé de perdre du poids et étaient devenu encore plus lourd.

HR = chances de mourir.

Etude statistique sur l'obésité et les régimes hypocaloriques

Le tableau immédiatement ci-dessous montre  le taux de survie chez les Finlandais en surpoids qui voulaient perdre du poids. Les personnes à la diète qui n’ont pas perdu de poids corporel étaient considérés comme les plus sains. Sur le tableau en dessous, est noté le taux de survie des personnes en surpoids qui n’ont pas cherché à perdre du poids. Dans ce groupe, les « gros » qui présentaient un poids corporel stable étaient également considérés comme en bonne santé.

Statistiques sur la mortalité de personnes en surpoids qui ont voulu maigrir

Statistiques sur la mortalité de gens en surpoids qui voulaient maigrir

Méthode pour perdre du poids

Les personnes en surpoids qui ont perdu du poids en faisant plus d’exercices – probablement des Finlandais qui ont commencé le jogging étaient légèrement en meilleure santé que les Finlandais qui n’avaient perdu du poids qu’en suivant un régime.

Explication

Une perte de poids saine ne consiste pas seulement à se débarrasser de kilos, mais plutôt à modifier la composition corporelle en gardant un peu de graisse tout en préservant le muscle. Les Finlandais en surpoids de l’étude étaient probablement en moins bonne santé parce qu’ils avaient perdu de la masse maigre.

Source de l’article: Dieting is unhealthy

Source Ergo-log: PLoS Med. 2005 Jun;2(6):e171.

————————–

NdT: Évidemment, la perte de masse maigre peut jouer négativement sur la santé. Rappelons qu’un régime hypocalorique trop sévère aura des répercutions négatives sur la santé à cause du manque de protéines, de glucides et des acides aminés soufrés utiles au système immunitaire. De même pour les glucides et les graisses Oméga 3 et 6 qui entrent également en compte dans nos processus de défense. Sans oublier les carences en vitamines et minéraux qui auront également une incidence sur la santé et d’autres causes encore…

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *