Voici comment une combinaison de NADH et de Co Q10 combat la fatigue

Celles et ceux qui souffrent d’une fatigue chronique pourraient très bien réagir aux suppléments contenant du NADH et du CO Q10. C’est ce que des chercheurs espagnols de l’Université Autonome de Barcelone ont découvert au cours d’une étude sponsorisée. Les résultats de l’étude espagnole semblent également indiquer que le NADH serait tout aussi digne d’intérêt pour les athlètes .

NADH et NAD +

Le NADH est la forme réduite du coenzyme NAD +. Le NAD + joue un rôle important au niveau cellulaire pour toutes sortes d’enzymes impliquées dans les processus de combustion de l’énergie et de réparation. À l’heure actuelle, les chercheurs « anti-âge » se demandent s’il serait possible d’améliorer les performances physiques et de retarder le vieillissement en augmentant la concentration de NAD + dans les cellules. Un supplément de nicotinamide riboside est une façon d’y parvenir. La supplémentation en NADH en est une autre.

L’étude en question

Coenzyme Q10Les chercheurs ont réalisé une expérience avec 73 femmes, âgées de 18 à 65 ans. Toutes luttaient contre le syndrome de fatigue chronique. Ils ont donné à la moitié d’entre elles un placebo chaque jour et à l’autre moitié, une dose journalière de 20 mg de NADH [formule structurale ci-dessous], 200 mg de Q10 [formule structurale à droite], 80 mg de phosphatidylsérine et 160 mg de vitamine C.

Streucture du NADH et du NAD

Le sponsor de l’étude scientifique

Les suppléments que les chercheurs ont utilisé ont été fabriqués par Vitae Natural Nutrition. Cette entreprise a parrainé l’étude, l’un des employés de la société était également directeur de recherche.

Les résultats de l’étude sur le NADH

Au cours des huit semaines qu’aura duré l’expérience, les sujets ont déclaré ressentir moins de fatigue lorsqu’ils ont rempli l’Échelle d’Impact de la Fatigue [FIS]. Le score maximum du test était de 160, le plus bas de 0. Plus vous notez un score élevé, moins vous êtes fatigué. L’effet de la supplémentation s’est avéré significatif mais pas excessivement important.

Test de fatigue après supplémentation en NADH et CO Q10

Les chercheurs ont demandé à leurs sujets de faire du cycle jusqu’à l’épuisement à deux reprises: juste avant de commencer la période de supplémentation et après qu’ils aient pris le supplément pour la dernière fois. Pendant le test, les sujets ont dû pédaler un peu plus fort à chaque minute.

Les chercheurs n’ont noté aucune amélioration significative durant la période de temps où les sujets pouvaient maintenir l’exercice de cycle. Ils ont cependant remarqué que le rythme cardiaque des utilisateurs de suppléments diminuait significativement au cours du test. Cela n’a pas eu lieu dans le groupe placebo.

Résultat d'un supplément de NADH

Quels mécanismes réduisent la fatigue chronique avec le supplément de NADH et de Co Q10 ?

Dans une autre publication [Antioxid Redox Signal. 2015 Mar 10;22(8):679-85] Les chercheurs ont décrit comment la supplémentation avec NADH et Q10 atténuait probablement le syndrome de fatigue chronique. Dans cet article, les chercheurs espagnols expliquent que le supplément stimulerait la concentration de NADH dans les cellules et réduirait le nombre de marqueurs sanguins en relation à l’activité des radicaux libres.

En outre, la supplémentation a stimulé la concentration d’ATP et l’activité de l’enzyme citrate synthase dans les cellules. Le citrate synthase est une enzyme clé du cycle de l’acide citrique, une réaction complexe où les cellules convertissent les nutriments en énergie.

Taux d'ATP et de citrate synthase avec supplément de NADH et CO Q10

Conclusion de l’étude

«Cet étude randomisée sur 8 semaines en double aveugle et contrôlée par placebo suggère que la supplémentation en CoQ10 + NADH pourrait être un traitement sûr, bien toléré et potentiellement utile», ont résumé les chercheurs. «La supplémentation en CoQ10 et NADH a amélioré significativement la réduction  de la fréquence cardiaque maximale pendant le test de stress ergométrique ainsi que la fatigue perçue pour le syndrome de fatigue chronique».

«De plus larges essais avec des interventions de suivi à plus long terme sur des populations plus homogènes de syndrome de fatigue chronique sont dès lors justifiées».

Source de l’article: How a combination of NADH and Co Q10 fights fatigue

Source Ergo-log: Clin Nutr. 2016 Aug;35(4):826-34.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le coenzyme Q10 améliore la longévité, selon une étude sur l’animal

Le coenzyme Q10, un nutriment similaire aux vitamines et disponible en tant que complément alimentaire dans n’importe quelle boutique, aurait pour effet de prolonger la vie. En 2004, des chercheurs de l’Université de Tokai, au Japon ont fait état de leur découverte dans Mechanisms of Aging and Development, affirmant que des vers ronds microscopiques vivaient plus longtemps si du coenzyme Q10 était mélangé à leur nourriture. La substance empêche des molécules agressives d’être libérées au cours des processus métaboliques qui ont lieu au niveau cellulaire.

L’ubiquinone ou Coenzyme Q10 est présent partout dans l’organisme

ubiquinone - coenzyme Q10Le coenzyme Q10 [structure chimique représentée ci-contre] est produit par les cellules de l’organisme mais également à partir de la consommation d’aliments d’origine animale. Une molécule de coenzyme Q10 ressemble à une punaise. La cellule le pousse dans les membranes de la mitochondrie, les blocs d’alimentation cellulaires qui convertissent la nourriture en énergie. La pointe du coenzyme Q10 recueille les charges électriques qui sont libérés pendant le processus de combustion et les transmet. De cette façon, le coenzyme Q10 empêche les charges électriques sous la forme de radicaux libres d’endommager la cellule et s’assure également que les mitochondries produisent de l’énergie.

Lorsque les cellules prennent de l’âge, elles produisent moins de coenzyme Q10. Elles montrent aussi que les jeunes organismes produisent moins de Q10 lorsqu’ils sont en condition de stress.

Les chercheurs ont ajouté du coenzyme Q10 à la nourriture des vers ronds Caenorhabditis elegans, un des animaux de laboratoire favoris parmi les chercheurs fondamentaux. Les japonais on utilisé ces vers ronds ordinaires [N2] et un variant pour lequel le gène qui code un système antioxydant endogène ne fonctionnait pas correctement [mev-1]. Le gène défectueux empêche les charges électriques d’être transférées correctement aux pointes du Q10. En conséquence, le MeV1 ascaris vieillit prématurément.

Taux de survie de vers en fonction d'une supplémentation en coenzyme Q10

Si vous ajoutez 150 mcg de coenzyme Q10 à 1 ml de leur nutriments, les vers {mev1} vivent aussi longtemps que les vers non défectueux. En fait, les vers ordinaires vivent aussi plus longtemps.

Le processus de production d’énergie dans les mitochondries demande 4 étapes, chacune d’entre elles implique un complexe d’enzymes. Pour les vers  {mev-1}, le problème se produit à l’étape 2, ou plus exactement, dans le complexe 2. Lorsque les chercheurs ont stimulé le complexe 1, ils ont observé que la supplémentation en coenzyme Q10 n’avait eu aucun effet. Quand ils ont répété la procédure avec le complexe 2 [B], l’effet s’est produit.

Expérience de supplémentation en Coenzyme Q10 avec des vers

Le tableau montre la production d’anions superoxydes. Elle augmente pour les vers {mev1} qui n’ont pas eu de coenzyme Q10. La supplémentation en vitamine E ne fait rien pour changer cela, mais le Q10 le fait. Cependant, les chercheurs ne connaissent pas le mécanisme par lequel le coenzyme Q10 permet au vers ordinaires de vivre plus longtemps.

« Une supplémentation en coenzyme Q10 peut prolonger de manière significative la durée de vie de Caenorhabditis elegans » en concluent les Japonais. « La réduction des niveaux de l’anion superoxyde avec la supplémentation suggère que l’extension de durée de vie est la conséquence de la réduction du stress oxydatif dans les mitochondries.« 

En outre, des chercheurs canadiens ont fait des expériences avec un mélange de nutriments qui prolongent la vie. Ils ont prolongé la durée de vie de souris de 11%, c’est beaucoup. Pourtant, il est plus difficile d’augmenter la longévité d’un mammifère en ajoutant des substances à son régime alimentaire, que cela ne l’est avec les ascaris ou les mouches à fruits. Le complexe des canadiens contient du Ginkgo biloba, du ginseng, des acides gras Omega 3, de la mélatonine et du coenzyme Q10.

Source de l’article: Q10 extends life, animal study suggests

Source Ergo-log: Mech Ageing Dev. 2004 Jan; 125(1): 41-6.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le coenzyme Q10 contre l’infarctus du myocarde

Une dose quotidienne élevée de coenzyme Q10 doublerait les chances de survie des personnes souffrant d’insuffisance cardiaque. Le cardiologue danois Svend Aage Mortensen l’a annoncé lors de la réunion annuelle de l’Association de l’insuffisance cardiaque de la Société Européenne de Cardiologie, qui s’est tenue à la fin du mois de mai à Lisbonne.

L’ubiquinone ou coenzyme Q10 est présent dans chaque cellule de notre organisme

La Coenzyme Q10 est un antioxydant naturellement présent dans l’organisme. Elle jouerait un rôle dans la production d’énergie des cellules. Lorsque les nutriments sont convertis en molécules d’énergie, la Co-Q10 veille à ce que les charges électriques libérés ne causent pas de dommages. Les scientifiques estiment qu’une trop faible concentration de coenzyme Q10 dans les cellules du cerveau et du cœur serait un facteur contribuant à l’apparition de maladies du système nerveux central comme la maladie de Parkinson et l’insuffisance cardiaque.

Mortensen a étudié les effets positifs du Coenzyme Q10 sur l’insuffisance cardiaque depuis les années 1990. Lorsque l’insuffisance cardiaque survient, le cœur n’est pas capable de se contracter correctement et par conséquent, les parties du corps ne reçoivent pas suffisamment d’oxygène ou de nutriments. Une forme rare de l’insuffisance cardiaque concerne l’hypertrophie du muscle cardiaque qui survient chez les athlètes de force qui utilisent de l’hormone de croissance et des stéroïdes anabolisants. Dans ce groupe, le tissu musculaire s’est tellement élargi dans le cœur qu’il n’y a pas assez de sang à «tenir» dans le muscle cardiaque. La supplémentation en coenzyme Q10 pourrait offrir une protection contre cette pratique.

Mortensen et ses collègues ont effectué des expériences cliniques dans le cadre de l’étude Q-SYMBIO, dans laquelle 420 personnes provenant de neuf pays différents et atteints d’insuffisance cardiaque grave ont pris part. Certains d’entre eux seulement sont sains au repos, d’autres subissent la douleur, même en l’absence d’activité physique. Pendant une période de deux ans, 202 sujets testés ont reçu trois doses de 100 mg de coenzyme Q10 chaque jour, répartis sur la journée. Les 218 sujets restants ont reçu un placebo pendant deux ans.

Le Coenzyme Q10 avait amélioré l’état de santé des patients

Tout au long de la période expérimentale, l’état cardiaque du groupe coenzyme Q10 s’est amélioré: leur douleurs étaient progressivement moins graves. Ce n’était pas le cas dans le groupe placebo. Au cours de l’expérience, un quart de ceux du groupe placebo ont présenté un événement cardiovasculaire majeur défavorable [MACE]. Seulement 14% des sujets du groupe coenzyme Q10 a subi un sort similaire. Un événement cardiovasculaire majeur défavorable réfère à une hospitalisation à la suite d’une détérioration de l’état ou de la mort du patient.

Coenzyme Q10 et insuffisance cardiaque

Coenzyme Q10 contre l'infarctus du myocarde

Dans le groupe placebo 17% des sujets sont décédés. Dans le groupe coenzyme Q10, ce chiffre était de 9%. Cela signifie que la supplémentation en Co-Q10 a augmenté les chances de survie d’un facteur 2,1.

« Le CoQ10 est la première médication à améliorer la survie en rapport à l’insuffisance cardiaque chronique depuis l’arrivée des inhibiteurs de l’ECA et des bêta-bloquants, il y a plus d’une décennie de cela. Le Co-Q10 devrait être ajouté au traitement standard de l’insuffisance cardiaque» déclara le chercheur Svend Aage Mortensen de l’Hôpital Universitaire de Copenhague dans un communiqué de presse. [sciencedaily.com 25 mai 2013] « D’autres médicaments prescrits dans le cadre de l’insuffisance cardiaque bloquent plutôt que d’améliorer les processus cellulaires et pourraient présenter des effets secondaires. Une supplémentation en CoQ10, qui est une substance naturelle et sûre, corrigerait une carence dans l’organisme et bloquerait le cycle métabolique vicieux de l’insuffisance cardiaque chronique appelé « le cœur affamé en énergie. »

Un supplément de CoQ10 serait bénéfique à ceux qui prennent des statines

Mortensen suppose que les gens qui prennent des statines pourraient également bénéficier d’une supplémentation en CoQ10. Les statines bloquent la production de coenzyme  Q10. Il recommande que les utilisateurs de statines en parlent d’abord avec leur médecin ou leur pharmacien avant de commencer à prendre du CoQ10. Une supplémentation en CoQ10 stimule la coagulation du sang et peut donc réduire l’effet des anti-coagulants. Le coenzyme Q10 aurait également pour effet de faire ralentir la dégradation de certaines substances comme la théophylline par l’organisme, ce qui pourrait conduire à un risque accru d’effets secondaires.

Article Ergo-Log: Co-enzyme Q10 versus heart failure

Source Ergo-Log: European Journal of Heart Failure (2013) 15;(S1):S20.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire