Le picéatannol fait de la L-Arginine un meilleur donneur de monoxyde d’azote

Nous avions déjà discuté du picéatannol, le proche cousin du resvératrol et de son nom imprononçable. Nous savons qu’il représente un agent de recomposition efficace comme nous en avions déjà discuté, au même titre que l’acide ursolique. Cet article d’Ergo-log nous en dit un peu plus sur ce cousin hydroxylé du resvératrol avec le monoxyde d’azote (ou oxyde nitrique) et de son rapport potentiel avec l’arginine.

Eric Mallet

——————–

picéatannol

Le picéatannol

La littérature scientifique traitant de l’effet d’amélioration des performances des boosters de NO est assez confuse (et source de confusions… NdT). Certaines études indiquent que les suppléments contenant des acides aminés tels que la L-Arginine, la L-Ornithine ou la L-Citrulline améliorent les performances sportives. D’autres disent qu’ils ne le font pas. Des chercheurs japonais des fabricants de l’entreprise Morinaga and Company ont publié les résultats d’une étude in vitro qui suggère que certains facteurs nutritionnels déterminent et influencent probablement la façon dont vous réagissez aux boosters de NO. Ils pourraient mieux fonctionner si vous prenez certains nutriments tels que le piceatannol via votre nourriture.

Le monoxyde d’azote fait partie des facteurs clé de la croissance musculaire, de la récupération post-exercice, de l’apport sanguin et de la performance sexuelle. Dans l’organisme, les enzymes vont extraire le monoxyde d’azote de certains acides aminés – et l’industrie des suppléments chercherait des moyens d’utiliser celles-ci dans leurs boosters.

 

Le NO Synthase

L’Oxyde Nitrique Synthase (NOS) est une enzyme dépendante du NADPH. Elle catalyse la conversion de l’oxygène pour aboutir à l’arginine et à la citrulline, précurseurs du NO (Oxyde Nitrique)

 

Cependant, certains chercheurs se sont demandés si ces suppléments fonctionnent réellement. Ils fondent leur raisonnement sur des études similaires à celles d’une recherche brésilienne publiée en 2012 dans Nutrition & Metabolism comme le montre le tableau ci-dessous.

L-Arginine Oxyde Nitrique

Le tableau ci-dessus montre les effets de 6 grammes de L-Arginine prise par des sujets inactifs sur leur concentration d’oxyde nitrique dans leur sang. [Nutr Metab (Lond). 2012 Jun 12;9(1):54.] Les chercheurs ont surveillé le sang des sujets pendant deux heures et n’ont observé aucun effet significatif.

L’enzyme qui convertit l’arginine en monoxyde d’azote est appelée Oxyde Nitrique Synthase (NOS). On la retrouve dans les cellules des vaisseaux sanguins [eNOS], les cellules musculaires et nerveuses [nNOS] ainsi que dans les cellules du système immunitaire [iNOS]. Les Japonais ont alors étudié l’effet du resvératrol et du piceatannol, un métabolite du resvératrol, sur la synthèse et l’activité de l’eNOS dans les cellules EA.hy926. Ce sont les cellules des parois des vaisseaux sanguins chez l’homme.

Les deux substances ont amélioré l’activité enzymatique de l’eNOS mais le picéatannol a légèrement mieux fonctionné que le resvératrol. La synthèse effective de l’enzyme a également augmenté – et encore une fois, le picéatannol a fait mieux que le resvératrol.

Enzyme NOS et picéatannolpicéatannol en enzymes de l'oxyde nitrique

Dans d’autres expériences, les Japonais ont démontré que l’effet du picéatannol devient d’autant plus fort que l’exposition à celui-ci est longue. Ils ont également montré que l’enzyme NOS induite par le picéatannol était active.

Le picéatannol est rapidement métabolisé dans le corps. Les enzymes y attachent des groupes de sucre. Mais il existe également des études qui suggèrent que les molécules de picéatannol métabolisées peuvent encore être actives.

Les fabricants de suppléments sexuels ont découvert et exploité cette combinaison de composants à base de plantes avec la L-Arginine il y a de cela quelques années – et l’ont utilisée dans des produits. Un de ces exemples est le Prelox de Horphag, qui contient une combinaison de L-Arginine et de Pycnogénol.

Les Japonais n’ont pas pris la peine de spéculer sur les combinaisons de L-Arginine et de boosters de NO améliorés. Ils se bornent à remarquer qu’une alimentation riche en picéatannol et en composants végétaux apparentés aiderait probablement à maintenir les vaisseaux sanguins en bonne santé.

Source de l’article: Piceatannol makes L-Arginine a more effective nitrogen monoxide donor

Source Ergo-log: Biochem Biophys Res Commun. 2013 Jan 18;430(3):1164-8.

——————————

A nouveau, nous constatons qu’il ne suffit pas dire « prendre de l’arginine » fonctionne ou ne fonctionne pas sur l’hyperémie active. Cette expérience nous prouve que la biochimie du corps humain est extrêmement complexe et qu’il faut savoir prendre en compte de nombreux éléments (parfois absents pour certains d’entre eux en fonction de certaines études) avant de tirer des conclusions trop hâtives.

Prenez le temps, ici comme pour d’autres sources d’informations scientifiques, d’analyser et de comparer en réalisant une synthèse de toutes les données présentées avant de conclure sur des faits ou d’en déduire des règles généralisantes.

Eric Mallet

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

L’effet de recomposition corporelle du Picéatannol

picéatannolPrendre un supplément qui contient du picéatannol [formule structurelle à droite], un métabolite du resvératrol, pourrait réduire la masse grasse et augmenter la masse maigre du corps. Nous fondons cette hypothèse sur des études in vitro réalisées en Asie. Elles ont montré que le picéatannol inhiberait l’absorption du glucose par les cellules adipeuses mais qu’il stimulerait son absorption par les cellules musculaires. NdT: {Le picéatannol fait partie de la grande famille des stilbénoides qui regroupe elle-même les composants de la famille des stilbènes (comme le ptérostilbène), des phénanthrènes et des bibenzyls}.

Naturellement, vous pouvez vous attendre à ce que les cellules musculaires grandissent mieux si elles peuvent absorber plus de nutriments à partir du sang. Des chercheurs de l’Université d’Agriculture et de Technologie de Tokyo au Japon avaient d’ailleurs annoncé en 2012 que le picéatannol pouvait avoir cet effet sur les cellules musculaires. [Biochem Biophys Res Commun. 2012 Jun 8;422(3):469-75.]

Les chercheurs japonais ont exposé des cellules musculaires au glucose et au picéatannol dans des tubes à essai. Ils ont observé que l’antioxydant stimulait l’absorption des cellules musculaires par le glucose. Le Picéatannol activerait la protéine kinase AMPK et les GLUT4, un transporteur de glucose activé par l’exercice intensif. Le GLUT4 aide les cellules musculaires à absorber le glucose sans avoir à recourir à l’insuline.

Picéatannol et captation cellulaire du glucoseConcentration GLUT4 et picéatannolPicéatannol et insuline

Les études au niveau cellulaire se sont révélés intéressantes mais les études sur les animaux le sont plus encore. Ainsi, les Japonais ont donné 50 mg de picéatannol par kilo de poids corporel tous les jours à des souris obèses et insulinorésistances. L’équivalent humain de cette dose serait de l’ordre de 200 à 350 mg par jour. Le taux de glucose des souris qui avaient reçu ce stilbène et cousin du resvératrol descendait plus rapidement que celui des souris qui n’en avaient pas reçu. Les souris qui avaient reçu l’antioxydant avaient également gagné un peu de poids.

Les chercheurs japonais n’ont pas essayé de connaitre les effets de la supplémentation sur la composition corporelle mais les résultats d’une étude coréenne et américaine in-vitro réalisée en 2012 indique qu’un effet est probable à ce niveau.  [J Biol Chem. 2012 Mar 30;287(14):11566-78.]

Durant cette étude, les chercheurs ont exposé des cellules adipeuses à des mélanges de picéatannol et d’insuline. Ils ont observé qu’au plus la concentration de picéatannol était élevée, au moins les cellules stockaient de graisses. Le deuxième tableau ci-dessous montre comment cela se produit: à mesure que le niveau de picéatannol augmente dans une cellule adipeuse, le fonctionnement du récepteur de l’insuline diminue.

Picéatannol et accumulation des graissespicéatannol et ATPpicéatannol insuline

Les chercheurs ont pu montrer que la molécule de picéatannol s’attache au récepteur de l’insuline et qu’elle bloque partiellement la transmission des signaux à la cellule. Le tableau ci-dessus montre comment les chercheurs pensent que cela se produit.

Les chercheurs concluent: «Notre conclusion quant à une liaison directe entre le picéatannol et le récepteur de l’insuline ainsi que le rôle inhibiteur du picéatannol dans l’activité tyrosine kinase du récepteur de l’insuline avec sa cascade de phosphorylation subséquente sur la voie de signalisation révèle un nouveau mécanisme par lequel un stilbène polyphénolique naturel module l’adipogenèse».

Le constat se résume donc à ceci: moins d’absorption de glucose dans les cellules graisseuses, plus d’absorption de glucose dans les cellules musculaires via les GLUT4. Dès lors, le picéatannol serait un candidat intéressant à tester dans les boissons pour sportifs ou les suppléments post-entraînement. NdT: {Comme certains autres d’ailleurs, par des mécanismes similaires ou par d’autres voies :-}.

L’idée que les métabolites antioxydants des plantes – et ce stilbène en l’occurrence –  puissent réduire l’absorption des nutriments du sang par les cellules adipeuses et l’augmenter dans les cellules musculaires n’est pas nouvelle. Le supplément Indigo-3G de Biotest reposerait sur ce principe. Il contient de l’anthocyanine cyanidine-3-glucoside en tant qu’ingrédient actif. Des études sur l’animal ont également montré que les anthocyanines pouvaient améliorer la composition corporelle.

Source de l’article: Piceatannol’s body recomposition effect

Source Ergo-log: Biochem Biophys Res Commun. 2012 Jun 8;422(3):469-75.

————————–

Note: J’avais déjà eu l’occasion de discuter de ce « fameux » Indigo-3G de Biotest cité par Ergo-log en 2015. Il s’agit d’un complément plus ou moins connu par certains athlètes à la recherche de solutions alternatives plus ou moins underground. Il y a deux ans, j’en avais conclu qu’une seule molécule ne serait peut-être pas suffisante à créer une véritable différence, sans parler du prix exorbitant de leur Indigo machin. C’est un peu là le nœud du problème. Cependant, et maintenant que nous commençons à connaitre plusieurs agents de recomposition corporelle, il est probable que d’associer plusieurs molécules puisse donner un résultat significatif.

J’ai mon idée là-dessus, vous devez vous en douter 🙂 Certains d’entre eux font partie des stilbènes, d’autres des bioflavonoïdes ou des stérols végétaux, d’autres encore travaillent en favorisant l’épissage de l’IGF1. Vous savez déjà de qui il s’agit, tout simplement de l’acide ursolique, j’aurais l’occasion d’en reparler prochainement. Mais d’ici là, je ne peux que vous encourager à développer votre culture physique…

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire