Le bêta alanine serait encore plus efficace avec du bicarbonate de sodium

Vous savez probablement que des pratiquants de l’aviron bien entraînés sont plus rapides sur une distance de 2 kilomètres s’ils prennent un acide aminé, le bêta-alanine. [J Appl Physiol (1985). 2010 Oct;109(4):1096-101.]

Ce que vous ne savez peut-être pas déjà, c’est que la bêta alanine améliore encore plus la performance des athlètes de l’aviron si elle est combinée avec du bicarbonate de sodium. Des scientifiques sportifs britanniques de l’Université Nottingham Trent ont écrit à ce sujet dans l’International Journal of Sport Nutrition and Exercise Metabolism en octobre 2013.

Disons que les cellules de nos muscles ne sont pas très efficaces à être actives et à brûler des glucides pendant une longue période à un niveau élevé d’intensité. Les processus métaboliques ne font pas de cycles complets au cours d’exercices à haute intensité, ce qui se traduit alors par la libération de plus grandes quantités d’acide lactique. Et c’est l’acide lactique qui oblige à cesser la contraction des cellules musculaires au bout d’un certain point.

Le bicarbonate de sodium pourrait-il être associé au bêta-alanine ?

Les suppléments nutritionnels qui aident à maintenir l’acidité des cellules musculaires à un niveau stable pourraient contribuer à améliorer la performance des sports de haute intensité. Un des meilleurs candidats à ce poste est la bêta alanine; le bicarbonate de sodium l’est aussi. L’efficacité des deux a été prouvée mais jusqu’à présent, il y avait peu d’études sur l’effet combiné des deux. C’est alors que des chercheurs britanniques ont décidé de réaliser quelques expériences scientifiques.

Les chercheurs ont effectué leur expérience avec 20 rameurs. La moitié d’entre eux ont pris un placebo pendant quatre semaines [PLA]. L’autre moitié a pris 1600 mg de bêta-alanine [BA] quatre fois par jour.

À la fin de la période, la moitié des deux groupes ont pris un seul placebo contenant de la maltodextrine [MD], et l’autre moitié a pris 0,3 g de bicarbonate de sodium par kilo de poids corporel [SD]. Deux heures après l’arrivée, les chercheurs ont chronométré les rameurs sur une distance de 2000 mètres avec un ergomètre.

Le tableau ci-dessous donne les temps des rameurs avant que la supplémentation ne commence [Baseline] et à la fin de l’expérience. La bêta-alanine avait réduit le temps de près de 2 secondes. Lorsque le bicarbonate de sodium a été ajouté, une seconde supplémentaire a été gagnée.

 

bêta alanine et bicarbonate de sodiumbêta alanine bicarbonate de sodium

« Il est très probable que l’effet de la bêta-alanine sur les performances d’aviron sur 2 000 mètres soit bénéfique. Et il y a eu un effet faible mais sensible lorsque l’ingestion aiguë de bicarbonate de sodium a été ajoutée à la supplémentation chronique en bêta-alanine « , ont écrit les chercheurs. « Cela suggère un avantage légèrement plus élevé de la cosuplémentation sur celle de la beta-alanine seule ».

Source de l’article: Beta-alanine works even better when combined with sodium bicarbonate

Source Ergo-log: Int J Sport Nutr Exerc Metab. 2013 Oct;23(5):480-7.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Note: Donc, si vous êtes un peu malin, vous savez que vous pouvez associer la bêta-alanine avec le bicarbonate de sodium et la créatine pour constituer une bonne base d’entraînement en anaérobie. Ajoutez ensuite une molécule qui optimise l’assimilation de la créatine comme l’acide alpha lipoïque, le fenugrec ou le HMB et vous avez déjà une très bonne formule si vous faites de la force.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Un cocktail de BCAA, L-Glutamine et L-Arginine améliore le transport de l’oxygène

Pour les athlètes d’endurance qui ne sauraient pas quoi s’offrir pour Noël, nous vous faisons une suggestion: des BCAA, de la L-Glutamine et de la L-Arginine. Selon des chercheurs japonais, une dose suffisante de ces acides aminés pourraient améliorer le transport de l’oxygène dans le sang.

Un cocktail d’acides aminés pour améliorer le transport de l’oxygène dans le sang

Le scientifique sportif japonais Masaru Ohtani de l’Université de Tokyo a expérimenté un mélange d’acides aminés comprenant 14% de Glutamine, 14% d’Arginine et 30% de BCAA [L-Leucine, L-Isoleucine, L-Valine]. Il a complété le cocktail avec de la thréonine, de la lysine, de la proline, de la méthionine, de l’histidine, de la phénylalanine et du tryptophane.

Masaru Ohtani a donné ce cocktail d’acides aminés à 13 athlètes d’endurance qui s’entraînaient 2 à 3 heures, 5 jours par semaine.  [Biosci Biotechnol Biochem. 2001 Feb; 65(2): 348-55.] A une occasion, les sujets de l’expérience ont pris 2,2 grammes du complexe d’acides aminés tous les jours pendant 30 jours. Durant une période similaire, les athlètes ont pris 4,4 grammes et enfin 6,6 grammes pendant 30 jours supplémentaires. Les athlètes d’endurance ont pris les acides aminés avec leurs repas principaux.

Le mélange a stimulé le nombre de globules rouges présents dans le sang des athlètes et la quantité d’hémoglobine, la protéine de transport de l’oxygène. Les barres blanches du tableau ci-dessous représentent les mesures prises après 30 jours.

BCAA et transport de l'oxygène

BCAA et transport de l'oxygène

Le tableau ci-dessus nous fait montre des autres modifications induites dans le sang des sujets lorsqu’ils ont pris la dose la plus élevée d’acides aminés. La concentration en créatine kinase [CPK] a diminué.

Ohtani a également testé une dose de 7,2 grammes de son mélange d’acides aminés pendant 90 jours chez 23 joueurs de rugby. [Biosci Biotechnol Biochem. 2001 Sep; 65(9): 1970-6.] le transport de l’oxygène dans le sang avait également augmenté.

BCAA et transport de l'oxygène

Si vous voulez essayer le mélange d’Ohtani, vous devrez probablement réaliser votre propre cocktail. Associer 2 grammes de BCAA, 1 gramme de L-Arginine, 1 gramme de L-Glutamine et 2 grammes d’un supplément standard contenant des acides aminés libres. Vous trouverez tous les ingrédients dont vous avez besoin dans n’importe quel magasin de suppléments.

Le fait de prendre des BCAA ne sera probablement pas suffisant. Au cours des études dans lesquelles des animaux ont réalisé un entraînement d’endurance, les BCAA avaient augmenté les réserves de glycogène dans les muscles, mais pas les performances [NdT: Un effet auquel on pouvait s’attendre] [Life Sci. 2006 Aug 29; 79(14): 1343-8.]

Source de l’article: Cocktail of BCAAs, Glutamine and Arginine boosts oxygen transport

Source Ergo-log: J Nutr. 2006 Feb; 136(2): 538S-543S.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Les effets anabolisants associés de l’EPA et du HMB

L’acide gras Omega 3 EPA {acide eicosapentaénoïque} pourrait améliorer le léger effet anti-catabolique du métabolite de la leucine, le HMB [formule structurelle ci-dessous à droite]. Les pharmacologues de l’Université d’Aston en sont arrivés à cette conclusion après avoir réalisé une étude sur animaux, publiée dans Cancer Research en 2005.

synthèse du HMBLa Leucine s’oxyde plus facilement que les autres acides aminés. C’est probablement pour cela que les cellules musculaires développèrent des mécanismes anti-cataboliques qui sont activés quand la cellule détecte les molécules de conversion de la Leucine. Mais quels sont ces métabolites exactement ? A vrai dire, ce n’est pas encore très clair. Nous savons cependant que l’acide bêtahydroxy-méthylbutyrique, le HMB en abrégé, en fait partie. Les chercheurs qui ont lancé le HMB sur le marché à la fin des années 90 en attendait beaucoup. Pourtant les études ont abaissé la valeur de leurs attentes. Toujours est-il que le HMB inhibe les processus de dégradation des protéines.

Les acides gras Omega 3 EPA bloquent le catabolisme musculaire

Les acides gras Oméga 3 inhibent également la dégradation musculaire. Certains essais cliniques montrent que des patients affaiblis et atteints d’un cancer qui prenaient des suppléments de protéines avec de l’EPA pouvaient même accumuler un peu de masse corporelle maigre.

Alors, que se passe-t-il si vous combinez EPA et HMB ? Pourraient-il protéger les patients atteints de cancer contre une perte de poids indésirable ? C’est la question a laquelle les chercheurs ont voulu répondre avec une expérience de 12 jours. Ils ont introduit des cellules cancéreuses chez des souris et leur ont donné du HMB après 9 jours. Plus la dose était élevée, plus l’effet du métabolite de la Leucine sur le muscle du mollet (gastrocnemium) des animaux de laboratoire était élevé.

Le tableau ci-dessous montre que les doses journalières supérieures à 0,125 g/kg de poids corporel n’ont eu aucun effet supplémentaire. Les barres noires représentent la production de protéines musculaires, les barres blanches réfèrent à la rupture musculaire. Le HMB est une molécule organique principalement anti-catabolique.

HMB EPAEPA et HMB

HMB et EPA ont mieux travaillé ensemble que chaque substance séparément, comme le montre le tableau ci-dessus. Il présente le poids du muscle 3 jours après avoir reçu le supplément. Ainsi, l’EPA et le HMB ne fonctionnent pas de manière synergique mais selon les chercheurs, leurs effets anti-cataboliques sont cumulatifs.

Les chercheurs ont travaillé sur l’effet anti-catabolique de l’HMB et de l’EPA. Les molécules inhibent les protéasomes des cellules musculaires. Le graphique ci-dessous montre leur degré d’activité. Le protéasome travaille un peu comme une espèce d’atelier de démolition cellulaire, où l’enzyme chymotrypsine coupe les protéines en petits morceaux.

EPA HMB et protéasomesConclusion sur l’association HMB et EPA

«Le HMB peut être utilisé en toute sécurité seul ou en association avec l’EPA pour traiter l’atrophie musculaire résultant de la cachexie du cancer et du syndrome d’immunodéficience acquise», concluent les chercheurs. Leur travail a été financé par Abbott Laboratories, le propriétaire de la marque de supplément EAS.

Source de l’article: The joint anabolic effect of EPA and HMB

Source Ergo-log: Cancer Res. 2005 Jan 1; 65(1): 277-83.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Après consommation de gélatine, l’hydroxyprolylglycine aurait un effet anabolisant

Le dipeptide hydroxyprolylglycine, qui apparaîtra dans votre sang après avoir mangé de la gélatine ou du collagène, aurait probablement un effet anabolisant. Il stimulerait la formation des fibres musculaires – ainsi que leur volume et leur force. Les chercheurs de l’Université de la préfecture d’Osaka on fait paraître un article à ce sujet à ce sujet dans Biochemical and Biophysical Research Communications.

L’hydroxyprolylglycine

L’hydroxyprolylglycine [structure montrée ci-dessous] est un dipeptide constituée d’une partie hydroxylproline et d’une partie Glycine. Il s’agit du métabolite le plus important à apparaître dans le sang après consommation de gélatine ou d’un peptide de collagène hydrolysé. [J Agric Food Chem. 2005 Aug 10;53(16):6531-6.]

hydroxyprolylglycineLes chercheurs japonais pensaient que les effets positifs du collagène et d’un supplément de gélatine sur la santé des os [Biochem Biophys Res Commun. 2014 Oct 24;453(3):498-501] des articulations [Osteoarthritis Cartilage. 2009 Dec;17(12):1620-7.] et de la peau [Biochem Biophys Res Commun. 2014 Oct 24;453(3):498-501.] seraient dans une large mesure dus à l’hydroxyprolylglycine.

L’étude scientifique en laboratoire sur l’hydroxyprolylglycine

En 2015, des chercheurs allemands ont signalé que la supplémentation en collagène renforçait les effets de l’entraînement de résistance sur la masse musculaire et la force. Les chercheurs japonais se sont alors demandé si cet effet avait aussi quelque chose à voir avec l’hydroxyprolylglicine. Ils ont exposé de jeunes cellules musculaires à des concentrations croissantes de ce peptide dans un tube à essai. Ils ont ensuite observé ce qui allait se passer.

Les chercheurs étaient sponsorisés par Nitta Gelatin, un fabricant de peptides de collagène [nitta-gelatin.com]

Les résultats de l’étude

En raison de la présence d’hydroxyprolylglycine, les cellules musculaires se sont jointes plus rapidement pour fabriquer des fibres musculaires. Scientifiquement parlant, l’indice de fusion a augmenté, comme le montre la figure ci-dessous. Le dipeptide a également rendu les fibres musculaires plus massives [voir ci-dessous]. La combinaison des acides aminés séparés glycine et hydroxyproline n’a eu aucun effet.

 

hydroxyprolylglycine et taux de fusion des protéines

En plus, les chercheurs japonais ont trouvé plus de protéines de contraction myosine à chaîne lourde [MyHC] dans les cellules musculaires qui avaient été exposées à l’hydroxyprolylglycine. A nouveau, la combinaison des acides aminés séparés glycine et hydroxyproline n’a eu aucun effet. Ils ont aussi remarqué que l’hydroxyprolylglycine avait activé les molécules de signal anaboliques Akt, mTOR et p70S6K.

hydroxyprolylglycine akt mTOR p70S6K

L’effet anabolique de l’hydroxyprolylglycine a diminué légèrement lorsque les chercheurs ont ajouté de l’histidine aux tubes à essai. Ils soupçonnent que l’histidine et l’hydroxyprolylglycine entrent dans les cellules musculaires de la même manière – via le peptide Histidine Transporter 1 [PHT1].

Conclusion sur l’hydroxyprolylglycine

Les chercheurs japonais estiment que leurs résultats de recherche pourraient être intéressants pour les bodybuilders, powerlifters et les fabricants de suppléments des sports de force. « Les résultats actuels démontrent que l’hydroxyprolylglycine favorise l’hypertrophie lors de la différenciation myogénique », ont-ils écrit. « Nous savons depuis peu que des suppléments de collagène avec entraînements de résistance augmenterait la force musculaire des hommes âgés atteints de sarcopénie ».

« Les études futures devraient déterminer si l’administration d’hydroxyprolylglycine peut avoir un impact positif sur la croissance musculaire lorsqu’elle est associée à un exercice de résistance ».

« Dans l’ensemble, lorsqu’on les considère conjointement avec ces études, nos données suggèrent que l’hydroxyprolylglycine pourrait être un complément alimentaire prometteur. Ceci afin de soutenir la réparation du muscle squelettique endommagé ou augmenter la masse musculaire par hypertrophie ».

Source de l’article: After consuming gelatine hydroxyprolylglycine makes your muscles bigger and stronger

Source Ergo-log: Biochem Biophys Res Commun. 2016 Sep 23;478(3):1292-7.

Note: Premier article soulignant l’intérêt – relatif – du collagène pour la croissance musculaire, médié par un dipeptide sur la myosine et les protéines signalisant l’hypertrophie, nous aurons l’occasion de revenir sur cette protéine dont l’aminogramme ne fait pas vraiment rêver mais qui présenterait donc un intérêt tout particulier grâce à ses acides aminés liés en dipeptides. Mais d’ici là, je ne pourrais que vous encourager à développer votre culture physique…

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire