Le Red Bull serait un antidouleur

L’effet d’amélioration des performances du Red Bull, et probablement la boisson énergétique la plus populaire au monde, est en partie dû au fait que Red Bull réduirait la sensation de douleur. Des spécialistes de la santé de l’Université américaine Winona State en on tiré cette conclusion à partir d’une série d’expériences effectuée avec 70 étudiants. Leur recherche, publiée dans le magazine scientifique Amino Acids, n’a pas mis en évidence d’effets négatifs sur le système cardiovasculaire.

Red Bull aurait-il un impact négatif sur le muscle cardiaque ?

red bullIl y a de cela quelques années, les directeurs de la filiale autrichienne de Red Bull dormaient mal. Leur inquiétude était due au cardiologue australien Scott Willoughby, du Centre de recherche cardiovasculaire de l’Hôpital Royal Adélaïde. Les étudiants de Willoughby en étaient donc venus à l’idée d’effectuer des recherches afin de déterminer si le Red Bull était dangereux pour le cœur. Les étudiants eux-mêmes boivent du Red Bull en grandes quantités et lisent également les magazines. Ces dernières années, ils avaient régulièrement lu des communiqués de presse au sujet de personnes qui auraient développés des problèmes médicaux suite à leur consommation de Red Bull.

A Darlington, en Angleterre, un jeune garçon de 15 ans avait été admis à l’hôpital en 2008. Il avait eu des palpitations cardiaques après avoir bu 8 canettes de Red Bull. La même année, un homme à Oxford décéda sur son lieu de travail, lui aussi après avoir bu de grandes quantités de Red Bull.

Finalement, les recherches de Willoughby ont reçu l’attention des médias avant même d’être publiées [The Australian 15 Août, 2008] [Times 15 Août, 2008]. Il avait découvert que Red Bull épaississait le sang, probablement parce que les plaquettes commençaient à coller un peu plus les unes aux autres. Ajouté à cela, les vaisseaux sanguins devenaient légèrement moins élastiques, et par conséquent, le corps commençait à avoir plus de difficulté à pomper le sang. En fait, ces changements étaient tous restées dans les marges de sécurité établies mais Willoughby les avait considéré comme suffisamment graves pour en avertir les utilisateurs. « Si vous avez une prédisposition à une maladie cardiovasculaire, essayez de réfléchir à deux fois avant de boire« , avait déclaré le chercheur dans une interview.

Une étude contradictoire qui infirme le risque cardiaque supposé de la célèbre boisson énergétique

La société Red Bull contacta les chercheurs et Willoughby envoya ses données en Autriche. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Même avant que l’étude de Willoughby ne soit publiée, une autre étude de la Winona State University fut publiée. Elle contredisait les conclusions de Willoughby. Quant à savoir si Red Bull avait financé cette étude, ce n’est pas clair. En fait, il n’y a aucune référence dans l’article au moindre sponsor.

Les chercheurs ont donné à leur sujets un placebo zéro calories [LCP], une canette de Red Bull Light [LCRB], un placebo contenant des sucres [NCP] ou une canette de Red Bull avec du glucose [NCRB]. Ils ont ensuite suivi les impulsions électriques du cœur, en prenant note en particulier de l’intervalle QT. Si cet intervalle augmente, cela peut indiquer un stade précoce de maladie cardiaque. La figure ci-dessous montre cependant que Red Bull a un effet négligeable sur l’intervalle QT.

expérience scientifique sur le Red Bull

Les chercheurs ont également mesuré la pression sanguine pendant les contractions du muscle cardiaque [pression artérielle systolique] et entre deux battements cardiaques [pression artérielle diastolique]. En fait, Red Bull réduit la pression artérielle.

Red Bull et battements cardiaques

En réalité, ce n’est pas tout à fait improbable. 100 ml de Red Bull contient 32 mg de caféine, un stimulant qui augmente la pression artérielle mais aussi 400 mg de taurine. En théorie, la taurine permet aux cellules d’absorber plus d’adrénaline et de noradrénaline. Par conséquent, les cellules des muscles travaillent plus fort et les hormones disparaissent du sang. Ceci à son tour réduit la pression artérielle puisque l’adrénaline et la noradrénaline ont tous deux un effet réducteur sur les artères. Si vous buvez une canette de Red Bull, apparemment l’effet positif de la taurine l’emporte sur l’effet négatif de la caféine. Du moins, autant que la pression artérielle est concernée.

Red Bull pourrait être considéré comme un analgésique léger

Les chercheurs ont également demandé aux étudiants de mettre leur main dans un bol d’eau glacée. Ils devaient dire quand cela leur causait de la douleur. De cette façon, les chercheurs ont mesuré le seuil de douleur, indiqué dans le tableau ci-dessous. Lorsque les étudiants ont su supporter la douleur plus longtemps, ils ont été autorisés à mettre leur main hors de l’eau, donnant ainsi aux chercheurs une indication de leur tolérance à la douleur. Le tableau ci-dessous montre comment la sensation de douleur des étudiants a été supprimée en buvant une canette de Red Bull.

Red Bull et tolérance à la douleur

Source de l’article: Red Bull is a Painkiller

Source Ergo-log: Amino Acids. 2009 Aug 4. [Epub ahead of print].

Traduction Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

La Taurine renforcerait les muscles

Les fabricants de suppléments font parfois la promotion de la taurine comme une substance qui aide les athlètes de force à s’entraîner plus intensément, à gagner plus de force et d’endurance. Selon une étude ex vivo que les scientifiques du sport à l’Université de Victoria en Australie ont publiés dans Journal of Applied Physiology, les fabricants de suppléments ne feraient pas juste que de la promotion. La supplémentation en taurine renforcerait effectivement les muscles, comme cette expérience réalisée sur des rats de laboratoire a pu le démontrer.

Les cellules musculaires, cellules cardiaques et testicules contiennent de grandes quantités de taurine, et il semble que cet acide aminé sulfonique soit chargé de fonctions importantes dans ces cellules. Des expériences ont montré que la supplémentation en taurine renforce la capacité d’endurance, le fonctionnement du muscle cardiaque [Nutr Metab Cardiovasc Dis. 2008 Dec;. 18 (10) :691-9] et la production de testostérone.

Une expérience sur la taurine avec des rats qui donnent des résultats assez tranchés

Les chercheurs ont donné de la taurine à des rats mâles pendant deux semaines consécutives. Ils ont ajouté la substance à la boisson des animaux et par conséquent la quantité de taurine dans leurs muscles a augmenté de 40%. Les athlètes qui utilisent la taurine ne connaîtront pas une aussi forte augmentation en si peu de temps, ils devraient prendre de la taurine pendant plus longtemps. La dose que les Australiens ont donné à leurs animaux était, selon les mesures humaines, considérée comme élevée. L’équivalent humain de cette dose serait de l’ordre de plusieurs dizaines de grammes par jour, ce qui est vraiment considérable.

A la fin des deux semaines d’expérimentation, les chercheurs ont soumis les muscles des pattes des rats à des stimuli électriques et mesurés à quel point les muscles étaient capables de se contracter. En comparaison avec les muscles dans un groupe témoin qui n’avait pas reçu ce complément, la supplémentation en taurine avait stimulé la force de contraction isométrique de 19%.

Taurine et force musculaire

Taurine et contraction musculaire

Lorsque les chercheurs ont constaté que les muscles se contractaient pendant une période de temps plus longue, ils ont observé que la taurine avait retardé la diminution de la force, comme le montre le schéma ci-dessus.

La figure ci-dessous révèle probablement la façon dont la supplémentation avec ce nutriment aide les muscles à se contracter de manière plus intense. Elle stimule la présence augmentée d’une protéine, la calséquestrine, dans les cellules musculaires.

Une protéine qui stocke le calcium en vue de sa libération, la calséquestrine

La calséquestrine est impliquée dans le transport du calcium au niveau cellulaire. Lorsque les cellules musculaires se contractent, elles ont besoin de pomper des ions calcium dans et hors des parties concernées par cette contraction. Parce que la taurine stimule la concentration de calséquestrine, le pompage des ions calcium est apparemment plus facile.

Taurine et calcium

«Nos résultats indiquent un effet ergogène potentiel à augmenter la teneur en taurine musculaire par une supplémentation orale», écrivent les chercheurs. » D’autres travaux et expériences scientifiques seront nécessaires pour étudier le mécanisme d’action de cet acide aminé et si des résultats similaires peuvent être obtenus avec des populations humaines saines ou malades. »

Source de l’article: Taurine makes muscles stronger

Source Ergo-log: J Appl Physiol (1985). 2009 Jul;107(1):144-54.

———————

Note du traducteur: Effectivement, la taurine constitue pour moi (et pour beaucoup de culturistes) une aide ergogène appréciable, tant à court terme que sur le long terme. Ses effet sur la force et l’endurance musculaire sont également constatés par une majorité d’athlètes en salle de musculation. Un dosage de 3 à 5 grammes avant l’entraînement pourrait influencer positivement la force et l’endurance en cours d’exercice, selon les affirmations que j’ai eu l’occasion d’entendre de la part des pratiquants les plus sérieux.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

De la Taurine pour libérer un peu plus de testostérone

taurine

Taurine

Les hommes qui craignent que leur production de testostérone diminue à mesure qu’ils vieillissent, et avec elle, leurs performances sexuelles, pourraient très bien réagir à des suppléments contenant de la taurine. Les études animales publiées par des chercheurs de l’Université agricole de Shenyang en Chine dans Advances in Experimental Medicine and Biology suggèrent que cela pourrait être le cas. Une dose efficace peut être considérée comme élevée.

Strictement parlant, la taurine n’est pas un acide aminé, mais l’industrie des suppléments et les nutritionnistes se réfèrent à elle en tant que tel, donc nous allons faire la même chose. Les organes, y compris le foie, le cerveau et les testicules synthétisent la taurine mais la production ralentit à mesure que nous vieillissons. Dans plusieurs publications précédentes, les chercheurs ont montré que la supplémentation avec cet acide aminé avait stimulé la sécrétion de LH (hormone lutéinisante) et de testostérone chez des rats de laboratoire. Dans leur nouvelle publication, le rapport chinois fait état de la prochaine étape de leur recherche.

La Taurine influencerait la libération de testostérone

Les chercheurs ont réalisé une expérience avec trois groupes de rats de laboratoire âgés de 20 mois. Un groupe a reçu de l’eau potable composé de 1% de taurine [Tau] pendant deux mois, un autre groupe a reçu de l’eau potable contenant 1% de bêta alanine [b-Ala]. À des concentrations élevées, le bêta-alanine pourrait théoriquement, forcer les cellules à éliminer la taurine. Un troisième groupe n’a reçu aucune supplémentation [con]. Nous ne sommes pas sûrs de ce que serait l’équivalent humain exacte des doses utilisées, mais une estimation prudente serait d’environ 7 à 8 grammes par jour. Si cette dose est sûre à long terme, nous ne le savons pas.

Après la période de supplémentation, les chercheurs ont mis les rats dans une cage avec des femelles sexuellement matures et ensuite, ils ont compté le nombre de fois où les animaux avaient une érection [TAR], combien de fois ils ont monté les femelles [MF] et tout ce qui concerne ce genre d’activité…

ERF = fréquence d’érection; MF = Fréquence de copulation SI = fréquence d’intromission; EJF = fréquence d’éjaculation.

taurine et testostérone

taurine, oxyde nitrique et testostérone

Une partie de l’explication sur l’augmentation de la capacité sexuelle des rats est indiqué sur la figure ci-dessus. La concentration de l’enzyme NO-synthase, et surtout de l’oxyde nitrique (NO), a augmenté dans le pénis des rats qui avaient reçu de la taurine. De là, la taurine pourrait être considérée comme un booster de l’oxyde nitrique.

Une autre partie de l’explication des effets pro-sexuels de la taurine est de nature hormonale. La supplémentation en taurine a donné lieu à une production accrue de testostérone, de LH et GnRH chez les rats. Par contre, elle n’a eu aucun effet sur ​​le taux d’estradiol ou de FSH.

Taurine, testostérone, LH, FSH

La taurine et la testostérone

Les chercheurs croient que l’augmentation de la concentration de NO dans le pénis est une conséquence du niveau élevé de testostérone dans le groupe taurine. Nous avons nos doutes. Le niveau de testostérone a augmenté d’un peu plus de 20%. C’est peut-être trop peu pour expliquer l’effet sur ​​la concentration de NO.

La Taurine jouerait un rôle positif sur la sécrétion hormonale androgène et la libération d’oxyde nitrique

« La présente étude a démontré que les suppléments de taurine pourraient augmenter la réponse et la fonction sexuelles, stimuler la sécrétion de GnRH, de LH et de testostérone ainsi que d’élever le niveau de NOS et de NO dans le pénis chez les rats âgés« , concluent les chercheurs. «Les résultats impliquent que la taurine peut améliorer la réponse sexuelle et la capacité d’accouplement des rats mâles âgés en augmentant le niveau de testostérone et d’oxyde nitrique mais le mécanisme exact demandera encore d’autres études. »

Article Ergo Log: Taurine for more Testostérone

Source Ergo Log: Adv Exp Med Biol. 2013;776:347-55.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

BCAA + Taurine, meilleure protection des muscles en cours d’exercice pour les athlètes de la force

Les athlètes de force qui réagissent positivement aux BCAA mais qui sont à la recherche d’un supplément qui fonctionne un peu mieux, devraient essayer de combiner leurs acides aminés branchés avec de la taurine. Des chercheurs de l’Université de Tsukuba au Japon en viennent à cette conclusion.

Un supplément de BCAA réduirait la dégradation des fibres musculaires pendant l’entraînement

De nombreuses études ont montré que la supplémentation en BCAA protège les muscles de la dégradation des fibres due à la musculation intense. Parce que le corps n’aurait pas besoin de réparer autant de fibres musculaires endommagées, il pourrait investir plus d’énergie dans la formation de nouveaux tissus musculaires. Donc, la supplémentation en BCAA permet aux athlètes de la force d’accumuler plus de force et de masse musculaire. En théorie du moins. Il n’existe pas d’études scientifiques qui montrent que les BCAA accélèrent la progression des athlètes de la force comme les bodybuilders ou les athlètes de la force athlétique.

Les chercheurs se sont demandés si les acides aminés branchés donnaient de meilleurs résultats lorsqu’ils étaient combinés avec de la taurine. Comme les BCAA, la taurine est également présente en grandes quantités dans le tissu musculaire. La taurine protège probablement les cellules musculaires des dommages engendrés par des molécules oxydantes libérées au cours de l’exercice intensif. Pour tester leur théorie, les chercheurs ont réalisé une expérience avec 36 étudiants de sexe masculin. Chacun des groupes ont entraîné leurs biceps d’une manière à ce que les muscles soient complètement épuisés.

Taurine + BCAA font-ils une différence ?

Les chercheurs ont divisé les étudiants en quatre groupes. Ils ont donné à un groupe un placebo [PLCB] deux semaines avant la séance d’entraînement et quatre jours après. Un second groupe a pris 3,2 g de BCAA [soit un total de 9,6 grammes] trois fois par jour. Un troisième groupe a pris 2 grammes de taurine [TAU] trois fois par jour et un quatrième groupe a reçu un total de 9,6 g d’acides aminés branchés et 6 g de taurine [AdTB].

Pendant les jours qui suivirent la séance d’entraînement des biceps, les chercheurs ont demandé aux sujets de caractériser l’épuisement de leurs muscles. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, la supplémentation en BCAA réduit la douleur musculaire et la combinaison de BCAA et de taurine réduit la douleur encore plus.

BCAA + taurineBCAA + taurine

Les chercheurs ont mesuré la concentration de l’enzyme lactate déshydrogénase [LDH] dans le sang des sujets. La LDH est un indicateur des lésions musculaires. Au plus vous retrouvez de LDH dans le sang après un entraînement, au plus les dommages aux muscles ont été importants. Comme vous pouvez le voir ci-dessus, les chercheurs ont retrouvé beaucoup moins de LDH dans le sang du groupe qui avait pris de la taurine et des BCAA.

Précisons que cette recherche a été financée par le fabricant de suppléments Seikatsu Bunkasya.

Note: Tout le monde ne réagit pas bien à des suppléments de taurine. Certaines personnes éprouvent des problèmes de sommeil et une sensation désagréable à une dose beaucoup plus faible que les 6 grammes donnés aux sujets de cette expérience, même si ces effets indésirables sont rares en général.

Source de l’article: During strength training BCAA’s protect the muscles better when combined with taurine.

Source Ergo-log: Adv Exp Med Biol. 2013;776:179-87.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire