Les effets anabolisants associés de l’EPA et du HMB

L’acide gras Omega 3 EPA {acide eicosapentaénoïque} pourrait améliorer le léger effet anti-catabolique du métabolite de la leucine, le HMB [formule structurelle ci-dessous à droite]. Les pharmacologues de l’Université d’Aston en sont arrivés à cette conclusion après avoir réalisé une étude sur animaux, publiée dans Cancer Research en 2005.

synthèse du HMBLa Leucine s’oxyde plus facilement que les autres acides aminés. C’est probablement pour cela que les cellules musculaires développèrent des mécanismes anti-cataboliques qui sont activés quand la cellule détecte les molécules de conversion de la Leucine. Mais quels sont ces métabolites exactement ? A vrai dire, ce n’est pas encore très clair. Nous savons cependant que l’acide bêtahydroxy-méthylbutyrique, le HMB en abrégé, en fait partie. Les chercheurs qui ont lancé le HMB sur le marché à la fin des années 90 en attendait beaucoup. Pourtant les études ont abaissé la valeur de leurs attentes. Toujours est-il que le HMB inhibe les processus de dégradation des protéines.

Les acides gras Omega 3 EPA bloquent le catabolisme musculaire

Les acides gras Oméga 3 inhibent également la dégradation musculaire. Certains essais cliniques montrent que des patients affaiblis et atteints d’un cancer qui prenaient des suppléments de protéines avec de l’EPA pouvaient même accumuler un peu de masse corporelle maigre.

Alors, que se passe-t-il si vous combinez EPA et HMB ? Pourraient-il protéger les patients atteints de cancer contre une perte de poids indésirable ? C’est la question a laquelle les chercheurs ont voulu répondre avec une expérience de 12 jours. Ils ont introduit des cellules cancéreuses chez des souris et leur ont donné du HMB après 9 jours. Plus la dose était élevée, plus l’effet du métabolite de la Leucine sur le muscle du mollet (gastrocnemium) des animaux de laboratoire était élevé.

Le tableau ci-dessous montre que les doses journalières supérieures à 0,125 g/kg de poids corporel n’ont eu aucun effet supplémentaire. Les barres noires représentent la production de protéines musculaires, les barres blanches réfèrent à la rupture musculaire. Le HMB est une molécule organique principalement anti-catabolique.

HMB EPAEPA et HMB

HMB et EPA ont mieux travaillé ensemble que chaque substance séparément, comme le montre le tableau ci-dessus. Il présente le poids du muscle 3 jours après avoir reçu le supplément. Ainsi, l’EPA et le HMB ne fonctionnent pas de manière synergique mais selon les chercheurs, leurs effets anti-cataboliques sont cumulatifs.

Les chercheurs ont travaillé sur l’effet anti-catabolique de l’HMB et de l’EPA. Les molécules inhibent les protéasomes des cellules musculaires. Le graphique ci-dessous montre leur degré d’activité. Le protéasome travaille un peu comme une espèce d’atelier de démolition cellulaire, où l’enzyme chymotrypsine coupe les protéines en petits morceaux.

EPA HMB et protéasomesConclusion sur l’association HMB et EPA

«Le HMB peut être utilisé en toute sécurité seul ou en association avec l’EPA pour traiter l’atrophie musculaire résultant de la cachexie du cancer et du syndrome d’immunodéficience acquise», concluent les chercheurs. Leur travail a été financé par Abbott Laboratories, le propriétaire de la marque de supplément EAS.

Source de l’article: The joint anabolic effect of EPA and HMB

Source Ergo-log: Cancer Res. 2005 Jan 1; 65(1): 277-83.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le HMB fonctionne chez les athlètes de plus de 70 ans

Métabolisme du HMB A priori, le HMB n’est sans doute pas inutile. Demandez-le aux scientifiques du sport comme Matthew Vukovich de la South Dakota State University. En 2001, il a publié les résultats d’une étude dans laquelle il a demandé à des personnes qui avaient atteint leurs soixante-dixième année de faire de la musculation durant quelques semaines. Les sujets âgés qui ont pris du HMB ont construit de la masse musculaire et ont perdu de la graisse. Ceux qui ont pris un placebo n’ont profité d’aucun effet.

Le HMB

L’étude de Vukovich a été financée par Metabolic Technologies, la société dont les chercheurs ont découvert que le HMB présentait un effet anabolisant. Le HMB est l’un des suppléments les plus étudiés sur le marché, mais la majorité des études scientifiques ont été financées par Metabolic Technologies.

Nous voilà donc de nouveau avec le plus gros problème de la nutrition sportive. Il existe des masses d’études scientifiques qui doivent leur existence à des sociétés dont le seul objectif est de faire en sorte que vous croyez en ce qu’ils ont démontré. Ils les considèrent comme Évangile et aimeraient bien que vous les appreniez par cœur également.

Mais d’un autre côté, où en serait-on sans ces sociétés ? Nous ne saurions pratiquement rien sur les nutriments. Pour toutes nos informations, nous serions dépendant d’une poignée de professeurs qui n’ont jamais touché un haltère de leur vie et qui pourraient très bien nous dire que les athlètes de force devraient boire deux verres de lait par jour. Il y aurait sans doute guère de suppléments disponibles non plus…

L’étude scientifique sur le HMB

Vukovich a donné à la moitié de ses sujets de test 3 grammes de HMB par jour (un groupe de 14 hommes et femmes âgés de 70 ans). Les sujets ont divisé leur apport sur trois moments dans la journée. Un groupe de 17 hommes et femmes de contrôle ont pris un placebo.

Tous les sujets se sont entraînés deux fois par semaine avec des poids et des machines. Ils ont réalisé deux séries de 10 à 12 répétitions de huit exercices de base, y compris la presse militaire, le développé couché, le pull-down, les extensions triceps, des curls biceps, leg curls, extensions de jambe et de la presse à cuisses.

Sur trois autres jours, les sujets ont marché pendant environ trois quarts d’heure et fait quinze minutes d’exercices d’étirement. Les chercheurs n’ont rien modifié à l’alimentation des sujets.

Les résultats de l’étude

Après huit semaines, les chercheurs ont mesuré la graisse et la masse maigre des sujets, en utilisant un test du pli cutané et une balance. Ils ont remarqué que le groupe placebo n’avait pas gagné de masse corporelle maigre alors que le groupe HMB avait construit, en moyenne, 800 grammes de masse corporelle maigre.

Effets d'un supplément de HMB contre placebo chez des sujets de 70 ans.

 

Mesure du taux de graisse corporel chez des sujets supplémentés en HMB et âgés de 70 ans

 

La mesure du pli cutané a montré que les sujets du groupe placebo n’avaient pas perdu de graisse mais que le pourcentage de graisse du groupe HMB avait diminué, passant en moyenne, de 25,9% à 24,8%, soit une diminution de 1,1%.

Ainsi, les sujets du groupe placebo auraient fait toutes ces semaines d’entraînement pour rien, est ce que c’est bien cela que cela veut dire ? Hum…

Conclusion de l’étude sur le HMB et les personnes âgées

« La supplémentation en HMB altère la composition corporelle d’adultes âgés de 70 ans qui ont pris part à  un programme d’exercices de 8 semaines d’une manière similaire à l’effet produit chez de jeunes adultes » en concluent les chercheurs. « Cela suggère que le mécanisme sous-jacent qui cause la stimulation du gain de masse maigre par le HMB est essentiellement indépendant de l’âge. »

Source de l’article: HMB works wonders with over seventies who do strength training

Source Ergo-log: J Nutr. 2001 Jul;131(7):2049-52.

—————————-

NdT: Il ne faut pas oublier non plus que la Leucine est une des clés les plus importantes en ce qui concerne l’activation cellulaire de l’anabolisme et que le HMB est un métabolite de la Leucine. En outre, d’autres études sur la Leucine ont montré que les besoins pour cet acide aminé augmentaient avec l’âge et donc, très probablement du HMB, même si ce métabolite est minoritairement métabolisé par l’organisme. Les résultats de cette étude me paraissent donc assez cohérents dans l’ensemble.

Les rédacteurs d’Ergo-log s’étonnent de l’absence de prise de masse maigre chez les sujets qui ont pris un placebo. Cependant, et par rapport à ce qui vient d’être énoncé, il est probable que des personnes âgés de 70 ans, qui n’ont jamais fait de sport ni touchés un haltère de leur vie, ne puissent bénéficier des ressources métaboliques suffisantes (dues à leur âge avancé) pour créer de la masse musculaire, c’est une hypothèse qui me paraît plausible. Les résultats donnés par Metabolic Technologies me semblent donc fondés.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le HMB protège vos muscles durant le sommeil

HMBLe repos forcé au lit peut être synonyme de catastrophe pour les personnes âgées dont la masse musculaire est en déclin. Alité quelques jours – à cause de la grippe par exemple – pourrait coûter de précieux kilos de muscle, ce qui peut faire la différence entre être en mesure de vivre de façon autonome et avoir à compter sur une aide. Le HMB pourrait aider à préserver le muscle, comme l’ont écrit les chercheurs de l’Université de l’Arkansas dans le magazine scientifique Clinical Nutrition.

L’étude scientifique sur le HMB

Pour cette expérience, les chercheurs ont pu compter sur un total de 19 hommes et femmes volontaires, âgés entre 60 et 76 ans. Les sujets âgés ont dû rester au lit pendant 10 jours, après quoi ils ont reçu une rééducation pendant huit semaines sous la forme d’entraînements de force. Huit personnes ont pris un placebo pendant la durée de l’expérience; onze ont pris 3 grammes de calcium de HMB chaque jour. Les sujets ont pris leur HMB en deux doses de 1,5 g répartis sur la journée. La supplémentation a commencé cinq jours avant que les sujets ne se mettent au lit; ils ont stoppé à la fin de la période de réhabilitation.

Les sujets ont été soumis à un régime alimentaire qui leur a fourni 0,8 g de protéines par kg de poids corporel et par jour.

Résultats de l’étude

La prise du supplément pendant la période de repos au lit a réduit la dégradation de la masse musculaire et la diminution de la puissance musculaire dans les jambes. Les chercheurs ont évalué leur puissance musculaire en mesurant la force développée sur une machine d’extension des jambes avec une articulation du genou faisant un angle de 60° et 180°.

HMB et repos forcéReprise d'entraînement après une période de repos forcé avec le HMBReprise d'entraînement de résistance après un repos forcé et pris de HMB

Les sujets qui avaient pris du HMB ont mieux réagi à la reprise de l’entraînement de résistance après le repos forcé.

Les chercheurs ont étudié la production de tissu musculaire [dans ce cas le FSR ou Niveau de Synthèse Fractionné] chez les sujets de l’expérience en examinant des échantillons de tissu musculaire de leurs jambes. La production était plus élevée chez les sujets qui avaient reçu du HMB, mais la différence entre les sujets expérimentaux et ceux du groupe de contrôle n’a pas été significative.

Conclusion de l’étude

« Le HMB est une intervention nutritionnelle efficace pour la préservation de la masse musculaire chez les adultes en bonne santé âgés confinés au lit de repos », concluent les chercheurs. « Il se peut qu’une plus grande disponibilité des acides aminés essentiels soit nécessaire par rapport à ce que nous avions fourni, en utilisant les AJR comme mesure pour l’apport en protéines, afin de créer un effet stimulateur du HMB sur le muscle et d’atteindre une signification statistique suffisante. »

« Dans ce contexte, un régime thérapeutique efficace pour prévenir le déclin musculaire causé par une hospitalisation prolongée peut impliquer une approche combinée de l’utilisation de HMB ainsi que des acides aminés essentiels (ou une source de protéines de haute qualité qui fournit des acides aminés essentiels) et, éventuellement, de la vitamine D pour préserver efficacement la masse musculaire, la force et la fonction. »

Le sponsor de l’étude

L’étude scientifique a été sponsorisée par Abott Nutrition, un fabricant de suppléments et de produits nutritifs cliniques.

Source de l’article: HMB protects muscle mass during bed rest

Source Ergo-log: Clin Nutr. 2013 Oct;32(5):704-12.

Traduction Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le HMB ne fonctionne bien qu’après une période de charge

Le supplément anabolisant HMB a un effet, même si une seule dose est prise avant une séance d’entraînement de la force, mais l’effet est assez faible. Comme la créatine, le HMB  ne fonctionne apparemment que très bien après une période de charge. C’est ce que les nutritionnistes de l’Université d’État de Floride concluent.

Une expérience américaine sur le HMB et ses effets supposés

Les chercheurs ont fait une expérience avec 22 étudiants de sexe masculin qui n’avaient jamais fait de musculation avant. Les hommes ont entraîné leurs cuisses sur une machine d’extension de jambes d’une manière à ce qu’ils subissent des dommages musculaires notables et des courbatures.

À une occasion, les sujets ont reçu un placebo avant et après la séance d’entraînement. A une autre occasion, ils ont pris 3 grammes de HMB 60 minutes avant l’entraînement de leurs jambes [HMB-Pre], et encore à une autre occasion, ils en ont pris 3 grammes juste après avoir terminé une séance [HMB-Post]. Le niveau de HMB dans le sang culmine environ 60 minutes après l’ingestion.

Les chercheurs ont découvert que de prendre du HMB avant l’entraînement produisait un effet positif. Dans les jours qui suivaient l’entraînement, les sujets {HMB-Pre} souffraient moins de courbatures que les autres sujets, comme le montre le tableau ci-dessous.

Taux de HMB en pré et post-exercice contre placebo

Modification du taux de créatine kinase selon une supplémentation en HMB

Augmentation du taux sanguin de LDH après la prise de HMB

Ce dérivé de la Leucine avait moins d’effet sur les marqueurs des lésions musculaires . Il n’avait aucun effet évident sur la concentration de créatine kinase [CK], mais il avait produit un effet sur la concentration de lactate déshydrogénase [LDH]. La concentration de la LDH n’avait pas augmenté après que les sujets eurent pris du HMB une heure avant leur séance d’entraînement. Pour les autres occasions, l’augmentation avait eu lieu.

CK et LDH sont des enzymes actives dans les cellules musculaires. Si les cellules musculaires sont endommagées, les enzymes fuient dans le sang. Au plus de CK et de LDH sont retrouvés dans le sang, au plus les dommages musculaires seront importants.

Les doses uniques de HMB pré et post n’ont eu aucun effet sur la récupération de la force dans les jours qui suivirent la séance d’entraînement lourd.

« Il semble que le HMB puisse avoir besoin d’une période de charge avant l’exercice afin d’atténuer significativement la progression des indices de dommages musculaires par rapport au placebo et conditions Post-HMB« , écrivent les chercheurs. « Comme pour les études réalisées sur la créatine, nous suggérons que les futurs chercheurs examinent comment les effets de charge, de concentration en HMB dans le tissu musculaire squelettique et différentes variables, y compris la durée de la période de chargement, et de dosage jouent sur la saturation des muscles squelettiques. »

Source de l’article: HMB only works well after a loading periodLe métabolisme

Source Ergo-log: Nutr Metab (Lond). 2009 Feb 4;6:6.

Traduction Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire