L’Astragale pourrait booster la synthèse de l’EPO

Les suppléments contenant des extraits de racines d’Astragale (Astragalus membranaceus) seraient, selon lindustrie des suppléments, intéressants pour ceux qui veulent augmenter leur résistance aux infections. Les chercheurs de lUniversité des Sciences et de Technologies de Hong Kong estiment que ce végétal pourrait également être utile aux athlètes des sports dendurance. Dans les études test in vitro, l’Astragalus membranaceus renforce la synthèse de lEPO.

Les flavonoïdes de l’Astragale pourraient augmenter la synthèse de l’EPO

Selon la médecine classique chinoise Astragalus membranaceus, ou Huangqi comme l’Astragale est appelée en chinois, boosterait le Qi notre «force vitale vitale». Danggui Buxue Tang, un complément de la phytothérapie censé «nourrir le sang» contiendrait un extrait de racines de l’Astragalus membranaceus avec dAngelica sinensis dans un rapport 5:1. Il y a de cela quelques années, des chercheurs ont montré que Danggui Buxue Tang boostait la production de lEPO dans les cellules. Dans cette étude, publiée en 2011, ils nont examiné que l’Astragale.

Les racines d’Astragale contiennent des flavonoïdes comme la formononétine [Schéma cidessous n°1], de l’ononine [2], de la calycosine [3] et de la calycosine-7ObetaDglucoside [4]. L’Ononine est une version chaptalisée de la formononétine. Les ononine et formononétine sont également retrouvés dans le soja, mais la calycosine et la calycosine-7ObetaDglucoside sont des composants typiquement retrouvés dans l’Astragale. NdT: {Il s’agit de dérivés phénoliques, eux-mêmes dépendant de la grande famille des glucosides parmi lesquels on retrouve les flavonoïdes qui comptent eux-mêmes plus de 5000 molécules différentes}.

flavonoïdes de l'Astragale

L’Astragale contient également des composés stéroïdes appellés astragalosides [5] par les scientifiques. Ils ne jouent aucun rôle dans cette étude. Ces molécules nont pas stimulé la production de lEPO au cours de l’expérience.

Lorsque les chercheurs ont ajouté leur extrait d’Astragale aux cellules rénales, ces dernières ont commencé à produire plus dEPO. Lorsque les chercheurs ont répété lexpérience avec les flavonoïdes astragaloside, les quatre ont accéléré la synthèse de lEPO. Le meilleur booster de l’EPO était la calycosine-7ObetaDglucoside.

astragale EPO

Les chercheurs ont découvert que les flavonoïdes de l’Astragale agissant dans les cellules rénales activent le gène de l’HIF-1 alpha. Ce gène est habituellement activé lorsque les cellules ne reçoivent pas assez doxygène, par exemple pendant des périodes prolongées deffort physique ou lorsque l’organisme passe un certain temps dans un environnement privé doxygène. En effet, les flavonoïdes de l’Astragale ont perdu leur effet lorsque les laborantins ont exposé les cellules rénales aux inhibiteurs de l’HIF-1 alpha.

Les chercheurs nétaient pas financés par les fabricants de suppléments mais par la Fondation Croucher et le Research Grants Council de Hong Kong.

Source de l’article: Astragalus membranaceus boosts EPO synthesis

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme
Eric Mallet

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

L’Astragale pourrait améliorer les performances d’endurance de 60%

Flavonoïdes de l'AstragaleLes athlètes des sports d’endurance qui cherchent à améliorer leur performance pourraient bénéficier de l’Astragale (Astragalus membranaceus). C’est un végétal facile à trouver et selon une étude animale publiée dans le magazine Molecules du mois de mars 2014, votre entraînement d’endurance se traduirait par une plus grande amélioration de vos performances si vous preniez 3 grammes par jour d’astragale.

L’Astragalus membranaceus est connu pour son effet immuno-stimulant dans le monde des suppléments nutritionnels mais des indices existent sur la possibilité qu’il puisse aussi aider les athlètes; et les athlètes d’endurance en particulier. Si vous ajoutez des extraits d’Astragale – ou certains composants retrouvés dans ce végétal, dont quelques-uns sont représentés ci-contre – à des cellules rénales, ces dernières commenceront à produire plus d’EPO.

L’Astragale présenterait des propriétés adaptogènes intéressantes pour les sports d’endurance

Le chercheur taïwanais Tzu-Shao Yeh de l’Université médicale de Taipei a voulu savoir si une supplémentation en Astragalus membranaceus contribuerait à améliorer les performances des athlètes. Pour le savoir, il a donné de l’Astragale à des souris tous les jours pendant six semaines. L’équivalent humain de la dose était de 1 gramme par 20 kg de poids corporel par jour [AM1]. Un autre groupe a reçu une dose quotidienne équivalent à cinq fois ce montant [AM5]. Les souris ont pris de l’astragale oralement.

Tzu-Shao Yeh a entraîné physiquement les souris 5 fois par semaine, leur imposant de nager sur une durée de plus en plus longue. Un groupe de souris de contrôle s’était entraîné mais sans Astragale, un autre groupe de contrôle ne s’entraînait pas et n’avait pas reçu d’Astragale non plus.

Immédiatement après la séance de natation, Tzu-Shao Yeh a analysé le sang et les muscles des souris.  La supplémentation en Astragale a entraîné une augmentation moindre de la quantité des lactates, de l’ammoniac et de la créatine kinase dans le sang, ainsi qu’une moindre diminution des niveaux de glucose.

Force de préhension et temps d'épuisement de souris supplémentées en Astragale

Taux de lactate, d'ammoniac, de glucose et de créatine kinase de souris supplémentées en Astragale

 

Il semblerait que l’Astragale renforce l’efficacité du métabolisme énergétique et qu’il protège les muscles de l’épuisement. L’extrait végétal n’a pas eu d’effet sur la masse musculaire.

Il est également intéressant de noter qu’à la fin de l’entraînement et de la supplémentation sur une période de six semaines, les chercheurs ont constaté que les souris présentaient 40% de triglycérides en moins dans le sang. L’Astragale n’a pas eu d’effet sur la quantité totale de cholestérol dans le sang. Il est possible que la supplémentation avec ce végétal puisse stimuler l’oxydation des acides gras par les mitochondries.

Quantité de glycogène musculaire utilisé par des souris supplémentées en Astragale

Quantité de triglycérides dans le sang de souris supplémentées en Astragale

Les Taïwanais pensent que l’Astragalus membranaceus pourrait améliorer la capacité d’endurance en augmentant l’absorption du glucose par les cellules musculaires. Ils se réfèrent à une étude chinoise publiée en 2010 et dans laquelle un polysaccharide de ce végétal avait activé le transporteur de glucose GLUT4 chez les souris.[J Ethnopharmacol. 2010 Jan 8;127(1):32-7]

« Bien que les mécanismes anti-fatigue détaillés de l’Astragalus membranaceus restent à élucider, cette étude fournit une preuve scientifique pour appuyer les allégations traditionnelles concernant un effet anti-fatigue d’un traitement d’Astragalus membranaceus et suggère une utilisation de l’Astragale comme agent ergogène et anti-fatigue », en concluent les chercheurs.

Source de l’article: Few grams Astragalus daily improves endurance training performance by 60%

Source Ergo-log: Molecules. 2014 Mar 3;19(3):2793-807.

——————————

Bien qu’il s’agisse du premier article sur l’Astragale pour mon blog, ce végétal est loin d’être un inconnu pour ma part. Des rumeurs non fondées par des preuves scientifiques solides avaient fait de ce végétal un remède contre la télomérase. Cette allégation n’a pour l’instant, pas été prouvée de manière certaine et reste une supposition à étayer.

Cependant, l’Astragale entre dans la composition d’Astragin, une molécule sous brevet composé de ce végétal et d’une variété peu connue de Ginseng, le notoginseng. Cette formule brevetée a pour effet d’augmenter sensiblement l’assimilation des autres nutriments, notamment les acides aminés. Vous avez d’ailleurs certainement déjà rencontré l’Astragin dans vos compléments alimentaires, dans la composition des stimulants de pré-entraînement notamment.

A priori, l’Astragale ferait partie des adaptogènes (Ginseng, Rhodiola rosea…) les plus intéressants comme le montre déjà cette étude scientifique, notamment sur le plan de l’endurance.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire