La cannelle augmente l’IGF 1 et la jeunesse de la peau

Cannelle

Image amélioretasanté.com

Un supplément de cannelle constituerait une aide probante contre le vieillissement cutané, c’est la conclusion des biochimistes de l’université d’Osaka au Japon, à partir d’une étude au cours de laquelle ils ont exposé des cellules de la peau à différents extraits végétaux dans des tubes à essai.

La jeunesse de la peau, le collagène et l’IGF1

Si vous étiez un fabricant de suppléments ou de produits cosmétiques à la recherche de produits pour réduire le vieillissement de la peau, il y a deux facteurs que vous devriez prendre en compte: le collagène et l’IGF-1. La peau doit sa souplesse et sa jeunesse à un niveau élevé de synthèse du collagène par les cellules de la peau, et à l’hormone qui stimule les cellules de la peau à produire du collagène, c’est à dire l’IGF-1.

Une étude scientifique sur différents extraits végétaux

Scientifiquement parlant, de nombreux indices donnés par nos aliments nous indiquent qu’ils pourraient renfermer des molécules pouvant améliorer l’effet de l’insuline qui, à bien des égards, ressemble à l’effet produit par l’IGF-1. Voilà pourquoi ces chercheurs se sont demandés s’ils pouvaient trouver ces molécules dans des végétaux ou plantes comestibles.

L’étude, les résultats et les effets produits par la cannelle

Lorsque les Japonais ont exposé des cellules de la peau à dix extraits de plantes différents dans des tubes à essai, ils ont remarqué que le fenugrec, la cannelle et le cumin iranien en particulier, stimulaient la production de collagène. Plus la marque dans le tableau ci-dessous est élevée, plus la synthèse du collagène est importante.

Expérience scientifique sur les effets de certains végétaux (cannelle, cumin, fenugrec...) sur la production de collagène

Eléments actifs de la cannelle et leur influence sur la rétention du glucose

 

La cannelle du Sri Lanka a stimulé la production de collagène le plus fortement, comme les chercheurs l’ont découvert. L’analyse par HPLC a révélé les composés suivants, comme le montre le graphique ci-dessus: Pic 1 = alcool cinnamylique; Pic 2 = acide cinnamique; Pic 3 = cinnamaldéhyde; Pic 4 = 2méthoxycinnamaldéhyde; Pic 5 = alpha-méthyle cinnamaldéhyde; Pic  6 = cinnamylique acétate. Le cinnamaldéhyde en particulier a amélioré la synthèse du collagène.

Effets des différentes molécules de la cannelle sur la production de collagène de type I

La cinnamaldéhyde améliore les performances du métabolisme de l’IGF-1, comme les chercheurs l’ont également découvert. Ils ont compté un nombre plus important de récepteurs phosphorylés d’IGF-1 dans les cellules de la peau qui avaient été exposées à l’IGF-1 au lieu de l’aldéhyde cinnamique. Donc, le cinnamaldéhyde ne conduit pas à la création de nouveaux récepteurs de l’IGF-1 mais il garantit que, une fois que l’IGF-1 s’est lui-même fixé à son récepteur, le signal est mieux transmis à la cellule.

Le même phénomène s’est également produit durant des expériences sans IGF1. Il semblerait donc que la cinnamaldéhyde de la cannelle pourrait remplacer l’IGF1 dans les cellules de la peau. {Humm… et si cette molécule faisait de même pour les cellules musculaires ?}

Conclusion de l’étude

« Nos résultats pourraient être utiles dans le cadre de l’amélioration des signes et symptômes du vieillissement de la peau car une réduction de la production de collagène dermique est considérée comme la cause principale de cette dégradation des tissus», concluent les chercheurs. « Le mécanisme par lequel le cinnamaldéhyde induit l’activation indépendante du ligand du récepteur d’IGF-I sera abordé par d’autres études dans un futur proche.« 

Source de l’article: Cinnamon boosts IGF 1, rejuvenates skin

Source Ergo-log: J Agric Food Chem. 2012 Feb 8;60(5):1193-200.

Eric Mallet

En savoir plus »
2 Commentaires

La cannelle facilite la prise du glucose par les muscles

la cannelleLa cannelle améliore le fonctionnement de l’insuline et de la captation du glucose par les cellules musculaires. Des chercheurs japonais l’ont découvert quand ils ont réalisé des expériences sur des rats. L’épice augmenterait l’activité des protéines de signalisation dans les cellules musculaires, à la suite de laquelle une cellule, avec la même concentration d’insuline, est capable d’absorber plus de glucose.

Étude sur l’animal avec la cannelle

Les chercheurs ont donné  un extrait de cannelle avec une forte concentration de l’ingrédient actif MHCP à leurs animaux de laboratoire, pendant une période de 3 semaines. Un groupe a reçu 30 mg d’extrait par kg de poids corporel, l’autre groupe en a reçu 10 fois plus. À la fin des trois semaines, les Japonais ont donné de l’insuline et du glucose par voie intraveineuse aux animaux. Ils ont enregistré la quantité de glucose absorbés par les cellules des rats. Les résultats sont présentés sur le graphique ci-dessous.

Le graphique de gauche montre l’absorption d’une dose de 3 milli UI d’insuline par kg de poids corporel par minute. Cela a pris 90 minutes. Après cela, les Japonais ont élevé la dose d’insuline par un facteur dix comme le montre le graphique sur la droite. Concernant la première dose, qui est plus proche de la concentration que vous trouverez chez l’homme, l’effet de la cannelle était le plus élevé.

Effets de la cannelle sur l'insuline et la prise de glucose par les cellules

Le mécanisme

Les chercheurs ont ensuite cherché à découvrir le mécanisme qui permet à la cannelle de stimuler l’absorption du glucose. Le tableau ci-dessous montre par exemple que la cannelle élève la concentration de la protéine IRS-1. Le récepteur de l’insuline a besoin de cette protéine pour être en mesure de travailler. Le tableau montre ce qui arrive avec une dose élevée de l’extrait de cannelle, la faible dose n’a eu aucun effet.

La barre de gauche indique la quantité d’IRS1 présente dans les cellules musculaires. Le taux augmente légèrement mais l’augmentation est non significative. Sur la droite vous voyez un effet significatif. Ce graphique montre l’augmentation des groupes phosphores attachées à la protéine. Au niveau de la cellule, de nombreuses protéines de signalisation sont activés uniquement lorsque les groupes phosphores sont attachés à eux.

Cannelle et protéine IRS-1

Le récepteur de l’insuline activé attache l’IRS-1 à l’enzyme kinase P13. Lorsque ce complexe obtient des groupes phosphores, la cellule musculaire commence à extraire le glucose de la circulation sanguine à travers les transporteurs de glucose. La figure ci-dessous montre l’effet de la cannelle sur le complexe IRS-1 et P13 kinase. Le graphique de gauche montre la quantité du complexe. Il ne change pas mais le nombre de groupes phosphores attaché au complexe augmente quant à lui. Et cela signifie une augmentation de l’activité.

Effets de la cannelle sur l'assimilation cellulaire du glucose

L’étude humaine

Les humains sont plus sensibles à la cannelle que les rats, selon des études pakistanaises effectuées sur des personnes atteintes de diabète de type 2 [Diabetes Care. 2003 Dec; 26(12): 3215-3218.] Une durée de 40 jours de capsules contenant 1, 3 ou 6 grammes de cannelle pure, pas en extrait a permis une réduction du taux de sucre et de cholestérol chez des sujets test. La quantité prise n’était pas importante toutes les doses ont produit un effet. Un gramme de cannelle correspond à une demi-cuillère à café.

La cannelle a également fonctionné chez les personnes qui n’avaient pas de diabète de type 2. Un chercheur a essayé le cannelle sur lui-même et a découvert que son niveau de sucre sanguin était également descendu.

Les auteurs de l’étude pakistanaise soulignent qu’ils ne connaissent pas la dose exacte à partir de laquelle la cannelle devient toxique. nous savons cependant, que des doses extrêmes de cannelle sont toxiques. Les femmes enceintes sont avisés de ne pas utiliser de grandes quantités de cannelle, car cela pourrait nuire au développement du cerveau de l’enfant à naître.

Source de l’article: Cinnamon piles the glucose on in the muscles

Source Ergo-log: Diabetes Res Clin Pract. 2003 Dec;62(3):139-48.

——————————–

NdT: La cannelle, la taurine ou l’acide alpha lipoïque font partie de ces nutriments qui peuvent influencer à la hausse la sensibilité cellulaire à l’insuline. Cela vous parlera un peu plus lorsque j’aurais traduit la seconde partie de l’article SupVersity traitant du sujet.

Mais d’ici là, je ne pourrais que vous encourager à développer votre culture physique !

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire