La curcumine, un végétal « brûle graisse » inattendu…

La Curcumine, le composant qui donne la couleur jaune [structure ci-dessous] du curcuma – ou Curcuma longa en latin se révèle être encore plus intéressant pour les athlètes que nous avons pu le penser, selon une étude animale effectuée par les gérontologues de l’Université Tufts. La curcumine inhiberait la croissance des tissus adipeux et stimulerait la combustion des graisses.

La curcumine est un anti-catabolique

structure de la curcumine

Curcumine

Dans les cellules musculaires, elle inhibe le facteur protéique de transcription NFkB, un régulateur moléculaire. En faisant cela, la curcumine inhibe le protéasome et les protéines calpaïnes, deux processus utilisés par les cellules musculaires pour décomposer les protéines. Des doses élevées de cette molécule empêcheraient des rats de cataboliser leurs muscles s’ils ont subi un empoisonnement grave du sang. Et, comme nous l’espérons, le même mécanisme pourrait aider les athlètes à réduire la décomposition catabolique des muscles avec l’entraînement de musculation.

A vrai dire, il ne s’agit de nouvelles très fraîches sur cet extrait du curcuma pour les lecteurs de ce magazine Web mais les chercheurs de l’Université Tufts ont publié un article dans le Journal of Nutrition décrivant une étude au cours de laquelle ils ont donné à des souris un régime alimentaire riche en matières grasses pendant une période de douze semaines. Un groupe de souris a reçu une alimentation supplémentée avec un demi-gramme par kilo de curcumine. Comme vous pouvez le voir dans la figure ci-dessous, la curcumine réduit le gain de poids.

Régime alimentaire avec ou sans curcumine

Les résultats ont indiqué que la prise de curcumine n’avait pas seulement bloqué la production de graisses, comme vous pouvez le voir dans le tableau ci-dessous. La quantité d’acides gras libres, de triglycérides et de cholestérol présents dans le sang des animaux indique que la curcumine a aussi accéléré le métabolisme des graisses.

Curcumine et métabolisme des graisses

 

Le tableau ci-dessous montre ce que la curcumine fait sur la régulation des tissus adipeux au niveau cellulaire. Le régime alimentaire riche en calories conduit à une augmentation de la production de VEGF, une hormone qui ordonne aux cellules de former des vaisseaux sanguins ce qui est essentiel à la croissance des tissus. La curcumine réduit la quantité de vaisseaux qui sont produits dans les adipocytes et donc, elle inhibe la croissance des couches de graisse.

La molécule du curcuma inhibe également la production de PPAR-gamma, les récepteurs protéiques qui signalent aux cellules adipeuses la présence de matières grasses. Si les récepteurs fonctionnent moins bien, les cellules graisseuses absorbent moins de graisses.

Ensuite, la production de l’enzyme carnitine palmitoyltransférase1 (CPT-1) augmente. Cette enzyme  attache la L-Carnitine aux acides gras, de manière à ce qu’ils soient absorbés par les mitochondries, les générateurs d’énergie de nos cellules.

La curcumine agirait sur les graisses par plusieurs chemins métaboliques

 

La curcumine aide probablement les cellules à fixer d’autres groupes de phosphore sur la molécule signal AMPK. Ceci active l’AMPK, une enzyme qui recharge les molécules d’énergie épuisées AMP (Adénosine monophosphate). La cellule utilise également l’enzyme en tant que mesure de la quantité d’énergie. Si l’AMPK devient plus actif, les cellules commencent à travailler plus pour fournir plus d’énergie. De là, les cellules adipeuses déversent leur contenu dans le sang, les muscles absorbent plus de glucose et brûlent plus d’acides gras. La figure ci-dessous montre que la curcumine augmente la concentration de l’AMPK dans les tissus adipeux des souris.

La curcumine active les enzymes p-AMPK

Finalement, plus de graisses sont brûlés, avec des propriétés anti-cataboliques.

Source de l’article: Curcumin, the herbal clenbuterol

Source Ergo-log: J Nutr. 2009 Mar 18. [Epub ahead of print].

Eric Mallet

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

En savoir plus »
Aucun commentaire

Des doses massives de curcumine boostent les effets de l’entraînement sur les muscles

Les athlètes qui cherchent à étendre leur capacité d’endurance pourraient obtenir de meilleurs résultats en prenant de fortes doses de curcumine. La  supplémentation en curcumine pourrait aussi aider ceux qui essaient de perdre du poids avec des entraînements de cardiotraining intenses. C’est du moins la conclusion à laquelle nous en sommes arrivés, après avoir lu une étude sur l’animal que les physiologistes de l’Université de Kanazawa au Japon ont publiée dans Metabolism.

L’expérience scientifique

Les chercheurs ont injecté de la curcumine directement dans l’intestin grêle de rats. Les doses utilisées étaient de 50 et 100 mg de curcumine par kilo de poids corporel et par jour. L’équivalent humain de ces doses serait de 600 à 1200 mg par jour environ. Et parce que l’administration intrapéritonéale de la curcumine est environ deux fois plus efficace que l’administration orale, vous devriez doubler ces doses élevées (!)

La curcumine n’est pas facilement assimilable

La curcumine (structure ci-dessous) n’est pas facilement assimilable, ce qui explique les fortes doses. Cependant, les fabricants de suppléments ont mis au point différentes méthodes pour augmenter l’absorption de la curcumine de manière à ce que des doses élevées ne soient plus désormais nécessaires. Vous pourrez d’ailleurs lire d’autres articles sur sa biodisponibilité prochainement {NdT: Article à traduire}.

CurcumineSi nous pouvons réellement croire les messages postés sur certains forums de bodybuilding, des bodybuilders quelques peu téméraires ont trouvé un moyen de contourner la faible disponibilité de l’extrait du curcuma. Ils utilisent des préparations injectables (!) contenant la substance. Ils pensent que des doses de plusieurs centaines de milligrammes par jour pourraient améliorer les effets des stéroïdes sur la composition corporelle et leur fournir une protection contre les effets secondaires. Certains utilisateurs affirment que leurs muscles travaillent avec plus d’intensité, de même qu’ils observeraient une perte de graisse et une amélioration de leur capacité d’endurance.

Résultats de l’expérience sur la curcumine

Toutefois, les japonais ne s’intéressent pas au bodybuilding. Ils voulaient savoir si une supplémentation de la substance active du curcuma aurait pu booster les effets de l’entraînement d’endurance et si oui, comment. Ils ont essayé de répondre à cette question en analysant les cellules musculaires d’animaux à la fin de leur expérience.

Les chercheurs ont constaté un nombre plus important de mitochondries dans les cellules musculaires des animaux qui n’avaient réalisés aucun entraînement mais qui avaient reçus de la curcumine [CD50] [CD110] par rapport aux animaux qui n’avaient pas réalisés d’entraînement non plus et qui n’avaient pas pris la substance active du curcuma [DMSO], comme le montre le tableau ci-dessous.

Effets de la curcumine sur le nombre de mitochondries cellulaires

L’entraînement en endurance [RTE] a conduit à une plus grande augmentation du nombre de mitochondries que la supplémentation en curcumine ne l’a fait mais l’augmentation des mitochondries à la suite de l’entraînement d’endurance était encore plus grand lorsqu’il a été combiné avec la curcumine. Au plus les cellules ont de mitochondries musculaires, au plus elles peuvent convertir les nutriments en énergie. La capacité d’endurance augmente, de même que la dépense calorique.

Les chercheurs ont découvert que la substance active augmentait la concentration des cAMP dans les cellules musculaires. Le cAMP est une molécule messagère nécessaire à la communication interne au sein des cellules. En outre, la curcumine augmente la concentration des protéines actives SIRT1 et AMPK. Les Japonais nous ont offert le tableau ci-dessous pour résumer le fonctionnement probable de la curcumine.

La curcumine active plusieurs protéines et messagers cellulaires cAMP, AMPK et SIRT1

L’organisme qui a financé l’étude scientifique

L’expérience scientifique réalisée par les chercheurs n’a pas été financée par un fabricant de suppléments de curcuma mais par les gouvernements japonais et indonésien.

Source de l’article: Hefty dose of curcumin boosts effet of training on muscles

Source Ergo-log: Metabolism. 2015 Oct;64(10):1334-47.

Eric Mallet

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

En savoir plus »
2 Commentaires

La curcumine booste la prise de glucose par les cellules musculaires

Quelques capsules de curcumine – l’ingrédient actif du curcuma (Curcuma longa) – pourrait augmenter radicalement la quantité de glucose prise par les cellules musculaires.

Le curcumaLe diabète de type 2 est devenu une maladie très répandue en Corée comme ailleurs. De fait, les pharmacologues coréens sont à la recherche de substances qui aident les cellules à absorber plus de glucose.  Au cours d’expériences réalisées avec des cellules musculaires de souris, des chercheurs de l’Université nationale de Gyeongsang ont découvert que la curcumine augmentait l’effet de l’insuline.

L’insuline est libérée, s’il y a beaucoup de molécules de glucose circulant dans le sang. Les hormones forcent les cellules à absorber ces molécules de glucose. Les diabétiques de type 2 sont moins sensibles à l’insuline.

Curcumine et assimilation cellulaire du glucose

Au plus les cellules musculaires ont été exposés à la curcumine, au plus le glucose est absorbé. Une demi-heure après l’exposition d’une quantité relative dacétyl-CoA carboxylase actif [p-ACC] et d’AMPK alpha [p-AMPK-a] présent dans les cellules musculaires augmentent. Les cellules musculaires activent l’AMPK lorsque les fibres musculaires se contractent. L’AMPK stimule l’absorption du glucose mais active aussi les mécanismes de protection et la combustion des graisses.

Curcumine et absorption du glucose

Curcumine et phosphorylation cellulaire

L’insuline augmente l’activité des GLUT4, comme le fait l’AMPK. Le GLUT4 est une protéine de transport qui fournit du glucose à la cellule. Si vous exposez une cellule musculaire à l’insuline et à la curcumine, l‘activité des GLUT4 augmente encore plus, comme le montre la figure ci-dessous.

La curcumine active les transporteurs GLUT4

L’insuline désactive l’AMPK, mais apparemment, la curcumine empêche que cela se produise. L’exercice intensif stimule l’AMPK. Voilà pourquoi la consommation de glucides simples « rapides«  pendant et après l’entraînement aide de nombreux athlètes. Parce que les sucres peuvent aussi désactiver l’AMPK par le biais de l’insuline, la prise de curcumine pourrait améliorer le bénéfice de cette stratégie bien plus encore.

Humm…

Serait-il possible que la curcumine soit incluse dans une boisson énergétique ?

Source de l’article: Turmeric boosts glucose uptake in muscle cells

Source Ergo-log: Food Chem Toxicol. 2010 Aug-Sep;48(8-9):2366-73.

——————————–

NdT: Nous connaissons également d’autres nutriments facilitant la captation du glucose par les cellules. Si vous suivez mon blog, vous le savez aussi bien que moi. Il s’agit d’un des derniers articles traduits sur la sensibilité à l’insuline. La cannelle, la taurine et l’acide alpha lipoïque présenteraient les mêmes propriétés.

Mais d’ici le prochain article, pensez à développer votre culture physique et à vous abonner à la newsletter…

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

La curcumine: plus de glycogène, moins d’acide lactique, plus d’endurance, plus de force

La  supplémentation en curcumine peut être intéressante pour les athlètes des sports d’endurance. Ces informations sont suggérées par une étude animale taiwanaise au cours de laquelle une dose relativement faible de curcumine a conduit à une forte augmentation de la capacité d’endurance des souris de laboratoire.

La curcumine

curcumine

La curcumine

La curcumine est un antioxydant qui a fait l’objet d’un intérêt appuyé de la part des nutritionnistes et chercheurs au cours de ces dernières années. Cela n’est pas si surprenant si vous observez la longue liste des avantages de la curcumine: elle inhibe la dégradation musculaire, elle améliore les effets positifs de l’exercice sur les vaisseaux sanguins, elle augmente le taux de testostérone, elle inhibe l’estradiol, renforce les os et vous permet, tout comme Superman, de voler (ou presque…).

Ok, ok, peut-être pas de voler, mais le reste est authentique. D’où l’intérêt pour l’étude sur animaux que des chercheurs de l’Université nationale de Taiwan Sport ont publié dans le magazine scientifique Nutrients.

L’étude sur la curcumine

Les chercheurs ont donné à des souris mâles différentes doses de curcumine sous forme liquide pendant 28 jours. L’équivalent humain de la dose la plus faible [CCM 1X] était de 11 à 15 mg; l’équivalent humain de la dose la plus élevée était de 55 à 75 mg. Les souris du groupe témoin n’ont pas reçu de curcumine.

Les résultats

Après 28 jours de supplémentation, les souris qui avaient reçues de la curcumine avaient développées plus de force musculaire dans leurs griffes que les souris du groupe de contrôle. Au plus la dose était élevée, au plus la force musculaire l’était aussi.

L’augmentation de la force musculaire peut être due à l’effet anti-catabolique de la curcumine, comme les chercheurs le suggère. Une autre possibilité repose sur le fait que l’extrait du curcuma stimule le développement des voies nerveuses que le cerveau utilise pour envoyer des signaux vers les muscles. [Neurotox Res. 2006 Jan; 9 (1): 29-37].

Curcumine et prise de force

Curcumine et endurance

Lorsque les chercheurs ont fait courir les souris sur un tapis de course, ils ont observé que celles qui avaient pris de la curcumine pouvaient tenir le rythme plus longtemps, comme vous pouvait le voir sur le tableau ci-dessous.

Curcumine et rétention du glycogène

Les chercheurs ont découvert que cette molécule augmentait la concentration de glycogène dans leurs muscles (voir ci-dessous) et qu’elle réduisait la concentration d’ammoniaque (NH3), d’urée (BUN) et de lactate dans le sang (voir ci-dessous).

Curcumine, glucose et lactate

Les chercheurs pensent également que la supplémentation en extraits de curcuma a amélioré la croissance des petits vaisseaux sanguins qui fournissent les muscles en nutriments et en oxygène. En conséquence, les processus métaboliques se sont améliorés et la capacité d’endurance des souris a augmenté.

Conclusion

La dose de curcumine utilisée par les chercheurs était assez faible pour une étude de cette nature. Nous nous interrogeons aussi sur le type de liquide utilisé par les Taiwanais. Était-ce un nano-application ?

Source de l’article: Curcumin supplementation: more glycogen, less lactic acid, more stamina, more strenght

Source Ergo-log: BMC Complement Altern Med. 2011 Aug 19;11:66.

Traduction par Eric Mallet pour Espace Corps Esprit Forme

En savoir plus »
Aucun commentaire