La vitamine B5 est impliquée dans la production de testostérone

La vitamine B5 – ou acide pantothénique  – serait impliquée dans la production de testostérone comme les chercheurs à l’université de Gifu au Japon l’ont découvert. L’étude sur les animaux qu’ils ont réalisé montre que le niveau de testostérone diminue s’il y a trop peu de vitamine B5 dans l’organisme. Dans ce cas, un supplément de vitamine B5 pourrait-il stimuler le taux de testostérone ? C’est peut-être le cas…

La vitamine B5 ou acide pantothénique

La vitamine B5 [formule structurale ci-dessous] est impliquée dans le cycle de l’acide citrique, une réaction complexe où les cellules convertissent les nutriments en énergie. Elle participe également à la biosynthèse du cholestérol, des acides gras et de l’acétylcholine. Et si nous accordons du crédit aux études animales, l’acide pantothénique serait également impliqué dans les processus de la croissance des cheveux et la guérison des plaies.

vitamine B5

La vitamine B5 ou acide pantothénique

La vitamine B5 est présente dans de nombreux aliments, surtout d’origine animale comme la viande, le yaourt et les œufs, la gelée royale, l’avocat et les produits à base de grains entiers. Puisque la vitamine B5 se retrouve dans de nombreux aliments, les carences en acide pantothénique sont rares mais ils se produisent parfois. Les symptômes d’une carence en vitamine B5 sont de l’ordre de l’apathie, de l’agitation, des troubles du sommeil, des crampes d’estomac, des nausées. Une sensation de brûlure douloureuse au niveau des pieds ou de forts picotements semblables à une piqure d’épingles ou d’aiguilles peuvent aussi être ressentis.

Le dernier symptôme est très similaire à un effet secondaire familier de la bêta-alanine, souvent ressenti par les pratiquants de musculation. Un supplément en vitamine B5 pourrait atténuer cet effet secondaire, ce qui peut difficilement s’interpréter comme une coïncidence.

De l’exercice accompagné d’un régime alimentaire riche en graisses

Une étude scientifique japonaise récente suggère que d’associer une activité physique intense avec un régime alimentaire relativement riche en matières grasses augmenterait la probabilité d’obtenir une quantité sous-optimale en acide pantothénique. [J Nutr Sci Vitaminol (Tokyo). 2015;61(3):215-21.]

Nous avons donc élaboré le tableau ci-dessous à partir des données de cette étude. Il nous indique la concentration en vitamine B5 dans le sang des rats qui consommaient une quantité limitée de cette vitamine et qu’ils ont également nagé tous les jours ou ingurgité des quantités relativement importantes de graisse. [Pour un rat, un régime composé de 5% de graisse est considéré comme normal.]

Vitamine B5 dans le sang en fonction dy régime alimentaire de rats

Les Japonais ont également observé que chez les rats présentant une consommation normale en vitamine B5, leur taux d’acide pantothénique avait diminué en raison de l’association d’exercices physiques fréquents et d’un régime alimentaire riche en matières grasses. L’effet était cependant moins prononcé que ce que nous avons montré ci-dessus.

« Les besoins en acide pantothénique chez les rats est augmenté en corrélation avec l’association de l’exercice et d’un régime alimentaire riche en matières grasses », ont écrit les chercheurs japonais. « Ces résultats suggèrent que l’apport d’acide pantothénique devrait être augmenté en fonction de la pratique d’exercices ou d’un régime alimentaire riche en matières grasses, surtout lorsque ces facteurs sont combinés. Un apport adéquat en acide pantothénique pourrait prévenir les troubles caractérisés par une carence en cette vitamine.

La vitamine B5 et la testostérone

Vitamine B5 et testostéroneLe tableau sur la droite vous montre ce qui est arrivé au niveau de testostérone des rats lorsqu’ils ont pris de la nourriture ne contenant pas de vitamine B5. [J Vet Med Sci. 2009 Nov;71(11):1427-32.] Leur taux de testostérone avait diminué. Quelque chose devrait donc se passer au niveau des testicules puisque l’absence de vitamine B5 du régime alimentaire n’a eu aucun effet sur la sécrétion des hormones messagers LH et FSH.

Les chercheurs soupçonnent que le déclin du niveau de testostérone qui résulte d’une carence en vitamine B5 se produit en raison d’une diminution de la biosynthèse du cholestérol dans les testicules. En effet, les testicules produisent la testostérone à partir du cholestérol.

Quelques spéculations…

Sur ces évidences, il serait peut-être possible que les athlètes qui suivent un régime pauvre en glucides (et donc riche en graisses) puisse améliorer leur libération de testostérone de quelques pourcents en s’assurant de prendre suffisamment de vitamine B5. Cela pourrait d’ailleurs être le cas des végétariens ou athlètes vegan qui ne reçoivent pas de cholestérol à partir de leur régime alimentaire.

Source de l’article: Vitamin B5, the testosterone vitamin

Source Ergo-log: J Vet Med Sci. 2009 Nov;71(11):1427-32.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

Note: J’ajouterais à cet article qu’un complexe en vitamines B ajouté à une protéine avant l’entraînement ou au cours d’un repas contribuerait intelligemment à l’assimilation des acides aminés puisque les vitamines B sont des cofacteurs des substrats énergétiques.

En savoir plus »
Aucun commentaire