Brocolis et sulforaphane pour faire plus de cellules musculaires

Aucun commentaire

Les athlètes de force peuvent accumuler plus de tissus musculaires en mangeant des légumes de la famille des crucifères comme le brocoli, les choux ou les choux de Bruxelles, riches en sulforaphane. Nous basons cette spéculation un peu sauvage sur une étude réalisée par des biologistes moléculaires à l’Université de Naples, publié dans le magazine Age. Selon cette étude, les membres de la famille des choux stimulent le développement des cellules souches mésenchymateuses.

Croissance musculaire et cellules souches

Cellules souches

Cellules souches

Le tissu musculaire augmente de deux façons à la suite d’un entraînement de force: 1. les cellules déjà existantes des fibres musculaires se développent et 2. le nombre des cellules musculaires dans les fibres musculaires se développe. Ce dernier mécanisme est appelé hyperplasie: l’entraînement induit la présence de cellules souches dans les fibres musculaires, qui se développent en cellules musculaires à maturité. Des hormones comme l’IGF-1 mais également des donneurs de NO optimisent ce processus.

Une partie des cellules souches présentes dans le tissu musculaire provient d’autres tissus, par exemple des cellules souches destinées à la fabrication de nouveaux vaisseaux sanguins, mais aussi des cellules souches mésenchymateuses. Ce sont les cellules souches retrouvées dans la moelle osseuse.

La recherche et les fabricants de compléments se penchent sur la question des cellules satellites

Alors que les médecins sont à la recherche de nouveaux moyens pour rafistoler des organes irrémédiablement endommagés par l’injection de cellules souches, des fabricants de suppléments concoctent des mélanges qui sont censés stimuler les cellules souches pour rajeunir les tissus. Un tel supplément porte le nom de StemEnhance. Celui-ci contient un extrait d’algues bleues Aphanizomenon flosaquae, qui libère les cellules souches de la moelle osseuse afin qu’elles circulent à travers le corps. Olimpiq StemXCell contient le même extrait.

Certains scientifiques ne sont pas convaincus par l’utilisation d’Aphanizomenon flos-aquae de cette manière Ils craignent que l’extrait stimule des métastases. Les fabricants d’Olimpiq StemXCell semblent prendre cette inquiétude au sérieux: ils ont ajouté des inhibiteurs nutritionnels du cancer à leur produit.

La variété des crucifères

Cependant, une alternative aux suppléments cellulaires pourraient fort bien se trouver dans les légumes de votre supermarché local. Tous les légumes frais de la famille des crucifères – choux blanc, vert, rouge et chinois, les choux, le cresson, le chou-fleur et le brocoli contiennent des glucosinolates tels que la glucoraphanine. La Myrosinase est une enzyme qui est libérée lorsque vous coupez les légumes, que vous les faites cuire doucement ou que vous les mâcher, ce qui active la conversion des glucosinolates en sulforaphane.

sulforaphaneUn régime alimentaire contenant une petite quantité de sulforaphane active la production de l’enzyme détoxifiante glutathion [GSH] et offre donc une protection contre certains types de cancer, comme le cancer de l’intestin. En effet, le sulforaphane se fixe sur le glutathion et incite les cellules à en produire plus. Trop de sulforaphane, cependant, prive le corps de sa capacité de détoxication.

Cellules souches et sulforaphane

Les chercheurs ont découvert que de faibles concentrations de sulforaphane [SFN], de 1 et 0,25 micromole – ce qui correspond à peu près au montant que vous trouverez dans le corps de quelqu’un qui a mangé du chou stimule le développement des cellules souches mésenchymateuses. Le graphique ci-dessous montre la quantité de sel de tétrazolium transformée en formazane par les cellules souches. Les cellules fabriquent plus de cette enzyme quand elles augmentent en nombre.

crucifères cellules satellitescrucifères cellules souches

 

Le tableau ci-dessus nous montre la quantité de bromodéoxyuridine [BrdU] que les cellules souches absorbent. Le BrdU est un bloc de construction balisé du matériel génétique. Au plus de BrdU les cellules souches assimilent, au plus souvent elles seront divisées.

Non seulement les faibles concentrations de sulforaphane ont donné lieu à plus de nouvelles cellules souches mais elles aident également les cellules souches existantes à vivre plus longtemps. Elles inhibent l’apoptose, ou mort cellulaire. La figure ci-dessous montre pourquoi les suppléments de sulforaphane à haute dose ne sont probablement pas une bonne idée.

crucifère et cellules souches

Conclusion

« Un faible apport de sulforaphane peut être obtenu en mangeant des légumes de la famille des crucifères, ce qui pourrait être bénéfique pour la santé parce qu’il semble avoir des effets protecteurs sur les cellules souches » en concluent les Italiens.

De notre point de vue, et sans se laisser encombrer par une surdose de connaissances, nous irons plus loin en disant qu’un régime alimentaire contenant des légumes de la famille des crucifères pourrait ainsi fournir davantage de cellules souches au tissu musculaire des culturistes. Cela pourrait améliorer la récupération et la croissance musculaire. Si vous envisagez d’essayer ceci, ne prenez pas de légumes en conserve. Ceux-ci ne contiennent plus qu’une fraction de la quantité de glucosinolates que vous retrouverez dans les choux frais.

Source de l’article: Broccoli diet for more muscle cells

Source Ergo-log: Age (Dordr). 2012 Apr;34(2):281-93.

————————————–

NdT: Impossible pour ma part de vous donner un avis tranché sur les deux compléments cités dans l’étude; il est d’ailleurs peu probable qu’un scientifique digne de ce nom puisse vous recommander la prise de ces suppléments, faute de pouvoir cerner l’ensemble des informations scientifiques valables que nous avons à ce sujet. Cependant, les culturistes qui ont basé leur régime alimentaire sur un menu brocoli-riz-poulet éternellement répétés n’est peut-être pas là de s’éteindre.

Mais d’ici là, n’oubliez pas de développer votre culture physique !

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *