Faire du muscle, gagner en endurance et perdre de la graisse avec le jeûne intermittent

Aucun commentaire

Le jeune intermittent fait partie des options alimentaires les plus populaires et partagées du moment. Si cette pratique paraît souvent dépendre du bon sens (et parfois des impératifs en période de famine), il est toujours préférable de s’en référer à la recherche. Cette étude scientifique commentée par les rédacteurs d’Ergo-log en est un bon exemple.

Eric Mallet

———————————-

Nous ne le savons pas mais nos habitudes alimentaires sont assez peu naturelles. Nous mangeons dès le moment où nous nous réveillons jusqu’à ce que nous dormions à nouveau. Si nous pouvions rompre ce modèle et commencer à faire du jeûne intermittent, nous pourrions apporter des changements dramatiques à notre corps. Nous pourrions perdre de la graisse, améliorer notre masse corporelle et développer de la masse musculaire supplémentaire comme le pensent les chercheurs de l’Institut Salk pour les études biologiques aux États-Unis. Ils ont étudié les effets du jeûne intermittent dans une série d’études sur les animaux.

L’étude scientifique

Les chercheurs ont donné une  alimentation standard  à des souris afin qu’elles puissent vivre sainement jusqu’à un âge mûr [N], une nourriture qui contenait 60% de graisse [F], ou des aliments qui contenaient 30% de matières grasses et 25% de sucre [FS] . Si vous donnez des aliments qui contiennent de la graisse ou du sucre ajouté à des souris, ils en mangent plus, ils prennent du poids et détériorent leur santé.

Au cours d’une période de plusieurs mois, les souris ont été autorisées à manger chaque fois qu’elles le voulaient [A]. A une autre occasion, elles n’avaient accès qu’à des aliments pendant 8 à 9 heures par période de 24 heures. Fait intéressant à observer, pendant cette période plus courte, les animaux mangeaient presque autant qu’ils le faisaient lorsqu’ils recevaient un accès illimité à la nourriture.

Le jeûne intermittent pourrait vous aider à perdre du poids

Les tableaux ci-dessous montrent la composition corporelle et le pourcentage de graisse de différents groupes de souris. Que les souris soient en régime alimentaire sain ou riche en graisses, lorsqu’elles étaient en jeûne intermittent, elles perdaient du poids.

FAA = 6 mois en accès illimité à des aliments riches en graisse

FTT = 6 mois en accès restreint à des aliments riches en graisse pendant 8 à 9 heures par jour

FTA = 3 premiers mois en accès limité à des aliments riches en graisse puis 3 mois en accès illimité à des aliments riches en graisse

FAT = 3 premiers mois en accès illimité à des aliments riches en graisse puis 3 mois en accès limité à des aliments riches en graisse durant 8 à 9 heures par jour

NAA = 6 mois en accès illimité à des aliments riches en graisse

NTT = 6 mois en accès limité à des aliments sains pendant 8 à 9 heures par jour

NTA = 3 premiers mois en accès à des aliments sains pendant 8 à 9 heures par jour, puis 3 mois d’accès illimité à des aliments sains

NAT = 3 premiers mois en accès illimité à des aliments sains puis 3 mois d’accès à des aliments sains pendant 8 à 9 heures par jour.

jeûne intermittentLe jeûne intermittent construit de la masse musculaire

Pour les souris qui avaient pris une alimentation saine, le jeûne intermittent avait eu un effet positif sur leur masse musculaire maigre.

Le jeûne intermittent pour garder un poids de corps sainLe jeûne intermittent vous aide à garder un poids de corps sain

Les chercheurs ont fait courir les souris sur un tapis roulant jusqu’au point d’épuisement. Cela a été fait après que les souris soient exposées à différents régimes alimentaires pendant une période de 12 semaines.

NA = Accès illimité aux aliments standards
FA = Accès illimité aux aliments riches en matières grasses
9hFT = Accès aux aliments riches en matières grasses pendant 9 heures par jour
12hFT = Accès aux aliments riches en matières grasses pendant 12 heures par jour
5T2A = Accès aux aliments riches en matières grasses pendant 9 heures en semaine, accès illimité aux aliments riches en matières grasses le week-end
FSA = Accès illimité aux aliments riches en matières grasses (40%) et riches en sucre (25%)
FST = Accès aux aliments riches en matières grasses (40%) et à sucre élevé (25%) pendant 9 heures par jour

Le jeûne intermittent pour conserver un poids corporel sain

Comme vous pouvez le voir, le jeûne intermittent pendant 16 heures par jour a amélioré la capacité d’endurance des souris. Le jeûne intermittent pendant 12 heures a eu peu d’effet. Les souris à jeun intermittent qui suivaient un régime malsain présentaient même un poids corporel plus favorable que les souris ayant un accès illimité à une alimentation saine. (Les chercheurs n’ont pas examiné l’effet du jeûne intermittent chez les souris qui prenaient un régime standard).

L’influence  du jeûne intermittent sur le métabolisme des souris

Le jeûne intermittent a rendu les animaux plus sensibles à l’insuline. Il a réduit la synthèse des protéines inflammatoires tels que les TNF alpha et l’interleukine 1 bêta. Il a également augmenté l’activité des enzymes impliquées dans l’oxydation des graisses au niveau cellulaire.

Conclusion

«Nos résultats mettent en évidence le potentiel important d’une alimentation restreinte dans le temps pour contrer l’obésité humaine et ses troubles métaboliques associés», ont écrit les chercheurs. « Les travaux de recherche futurs devraient explorer le rôle des régulateurs métaboliques et circadiens connus sur la restauration énergétique de l’organisme à la normale dans le cadre de l’alimentation temporaire ».

« En outre, il serait utile de vérifier si les observations physiologiques retrouvées chez la souris s’appliquent aux humains. Un essai de contrôle randomisé à grande échelle qui étudie le rôle de l’alimentation restreinte dans le temps montrerait si cela s’applique également aux humains ».

Source de l’article: Build muscle mass, increase endurance capacity and lose fat trhrough intermittent fasting

Source Ergo-log: Cell Metab. 2014 Dec 2;20(6):991-1005.

A part ceci, nous reviendrons prochainement sur les articles de la SuppVersity et les processus inflammatoires en relation à la croissance musculaire mais d’ici là, je ne peux que vous recommander de développer votre culture physique !

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *