Le HMB fonctionne chez les athlètes de plus de 70 ans

Aucun commentaire

Métabolisme du HMB A priori, le HMB n’est sans doute pas inutile. Demandez-le aux scientifiques du sport comme Matthew Vukovich de la South Dakota State University. En 2001, il a publié les résultats d’une étude dans laquelle il a demandé à des personnes qui avaient atteint leurs soixante-dixième année de faire de la musculation durant quelques semaines. Les sujets âgés qui ont pris du HMB ont construit de la masse musculaire et ont perdu de la graisse. Ceux qui ont pris un placebo n’ont profité d’aucun effet.

Le HMB

L’étude de Vukovich a été financée par Metabolic Technologies, la société dont les chercheurs ont découvert que le HMB présentait un effet anabolisant. Le HMB est l’un des suppléments les plus étudiés sur le marché, mais la majorité des études scientifiques ont été financées par Metabolic Technologies.

Nous voilà donc de nouveau avec le plus gros problème de la nutrition sportive. Il existe des masses d’études scientifiques qui doivent leur existence à des sociétés dont le seul objectif est de faire en sorte que vous croyez en ce qu’ils ont démontré. Ils les considèrent comme Évangile et aimeraient bien que vous les appreniez par cœur également.

Mais d’un autre côté, où en serait-on sans ces sociétés ? Nous ne saurions pratiquement rien sur les nutriments. Pour toutes nos informations, nous serions dépendant d’une poignée de professeurs qui n’ont jamais touché un haltère de leur vie et qui pourraient très bien nous dire que les athlètes de force devraient boire deux verres de lait par jour. Il n’y aurait sans doute guère de suppléments disponibles non plus…

L’étude scientifique sur le HMB

Vukovich a donné à la moitié de ses sujets de test 3 grammes de HMB par jour (un groupe de 14 hommes et femmes âgés de 70 ans). Les sujets ont divisé leur apport sur trois moments dans la journée. Un groupe de 17 hommes et femmes de contrôle ont pris un placebo.

Tous les sujets se sont entraînés deux fois par semaine avec des poids et des machines. Ils ont réalisé deux séries de 10 à 12 répétitions de huit exercices de base, y compris la presse militaire, le développé couché, le pull-down, les extensions triceps, des curls biceps, leg curls, extensions de jambe et de la presse à cuisses.

Sur trois autres jours, les sujets ont marché pendant environ trois quarts d’heure et fait quinze minutes d’exercices d’étirement. Les chercheurs n’ont rien modifié à l’alimentation des sujets.

Les résultats de l’étude

Après huit semaines, les chercheurs ont mesuré la graisse et la masse maigre des sujets, en utilisant un test du pli cutané et une balance. Ils ont remarqué que le groupe placebo n’avait pas gagné de masse corporelle maigre alors que le groupe HMB avait construit, en moyenne, 800 grammes de masse musculaire maigre.

Effets d'un supplément de HMB contre placebo chez des sujets de 70 ans.

 

Mesure du taux de graisse corporel chez des sujets supplémentés en HMB et âgés de 70 ans

 

La mesure du pli cutané a montré que les sujets du groupe placebo n’avaient pas perdu de graisse mais que le pourcentage de graisse du groupe HMB avait diminué, passant en moyenne, de 25,9% à 24,8%, soit une diminution de 1,1%.

Ainsi, les sujets du groupe placebo auraient fait toutes ces semaines d’entraînement pour rien, est ce que c’est bien cela que cela veut dire ? Hum…

Conclusion de l’étude sur le HMB et les personnes âgées

« La supplémentation en HMB altère la composition corporelle d’adultes âgés de 70 ans qui ont pris part à  un programme d’exercices de 8 semaines d’une manière similaire à l’effet produit chez de jeunes adultes » en concluent les chercheurs. « Cela suggère que le mécanisme sous-jacent qui cause la stimulation du gain de masse maigre par le HMB est essentiellement indépendant de l’âge. »

Source de l’article: HMB works wonders with over seventies who do strength training

Source Ergo-log: J Nutr. 2001 Jul;131(7):2049-52.

—————————-

NdT: Il ne faut pas oublier non plus que la Leucine est une des clés les plus importantes en ce qui concerne l’activation cellulaire de l’anabolisme et que le HMB est un métabolite de la Leucine. En outre, d’autres études sur la Leucine ont montré que les besoins pour cet acide aminé augmentaient avec l’âge et donc, très probablement du HMB, même si ce métabolite est minoritairement métabolisé par l’organisme. Il est donc plus que probable qu’un supplément de HMB soit plus profitable pour des athlètes âgés que pour des jeunes. La conclusion des chercheurs pourrait donc être sérieusement discutée.

Les rédacteurs d’Ergo-log s’étonnent de l’absence de prise de masse maigre chez les sujets qui ont pris un placebo. Cependant, et par rapport à ce qui vient d’être énoncé, il est probable que des personnes âgés de 70 ans, qui n’ont jamais fait de sport ni touchés un haltère de leur vie, ne puissent bénéficier des ressources métaboliques suffisantes (dues à leur âge avancé) pour créer de la masse musculaire de manière significative. C’est une hypothèse qui me paraît plausible. Les résultats donnés par Metabolic Technologies me semblent donc fondés en partie.

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *