Plus d’IGF 1 dans les tissus musculaires avec la créatine

Aucun commentaire

Hommes et femmes qui pratiquent un sport de force fabriquent plus de facteurs de croissance IGF-1 dans leurs cellules musculaires, selon la recherche. S’ils prennent de la créatine, la production d’IGF-1 dans les muscles serait encore plus élevée. Les scientifiques du sport de l’Université canadienne Francis St Xavier ont découvert cela à partir d’une expérience qu’ils ont réalisé avec une quarantaine de personnes en bonne santé, âgés de 20 ans en moyenne.

Les chercheurs ont demandé à leurs sujets de faire de l’exercice avec des charges additionnelles et ils ont donné de la créatine à la moitié d’entre eux. A l’autre moitié, ils ont donné un placebo. Après 8 semaines, les chercheurs ont mesuré le taux d’IGF 1 présent dans les muscles des sujets. Dans le groupe placebo, ils notèrent une augmentation de 54%. Dans le groupe créatine, l’augmentation était de 78%.

La créatine influence la hausse de l’IGF 1

créatineL’IGF 1 possède un fort effet anabolisant. Chez les athlètes, le type d‘IGF 1 que les cellules musculaires fabriquent eux-mêmes est important, et ce processus est influencé par l’entraînement, des acides aminés et, comme nous le savons maintenant, la créatine. Différentes formes d’IGF 1 sont présents dans le corps. Les scientifiques soupçonnent l’existence d’un «mauvais» genre d’IGF 1 qui augmenterait le risque de cancer et un «bon» IGF-1 qui provoquerait une croissance spécifique des muscles. D’autre part, les utilisateurs de produits dopant s’injectent une forme d’IGF-1 dont les chercheurs ne savent pas avec certitude si c’est le «bon» ou le «mauvais» genre d’IGF 1.

igf 1Les résultats canadiens n’ont en réalité rien d’un scoop. Il y a 4 ans, un groupe de recherche à Louvain en Belgique a signalé que la créatine avait augmenté la production de l’IGF 1 de cellules musculaires placées dans des tubes à essai. [FEBS Lett. 16 janvier 2004; 557 (1-3):. 243-7] Un an plus tard, en 2005, les mêmes chercheurs ont déclaré qu’ils avaient également constaté une augmentation du niveau d’IGF 1 dans le tissu musculaire de culturistes expérimentés. {Med Sci Sports Ex. May 2005, 37 (5): 731-6} La figure ci-dessous provient de cette publication.

Les chercheurs belges ont demandé aux sujets de l’expérience de réaliser des entraînements de musculation et ils leur ont donné 21 grammes de créatine pendant 5 jours. Avant chaque séance d’entraînement, ils buvaient un shake de protéines avec des glucides.

La créatine influence la hausse de l'IGF 1Les effets sont évidents. 3 heures après l’entraînement, lorsque vos muscles commencent à récupérer et à s’adapter à l’exercice, la production d’IGF 1 augmente plus fortement si vous prenez de la créatine.

La créatine serait à considérer comme un agent anabolisant

Les Belges montrent également dans leur article que la créatine rend plus actives d’autres molécules signaux des cellules musculaires tels que les 4E-BP1 et p70S6K. Cela les amène à conclure que «la supplémentation en créatine pourrait agir en stimulant la croissance musculaire mais non pas par un système contrôlé de réponses rapides observé après l’exercice avec l’alimentation mais plutôt par une amélioration de l’état anabolisant de la cellule impliquant l’IGF 1« .

On pourrait donc dire que la créatine n’est pas seulement une aide à l’entraînement mais aussi un agent anabolisant.

Source de l’article: More IGF 1 in muscle tissue with creatine

Source Ergo-log: Int J Sport Nutr Exerc Metab. 2008 Aug; 18(4):389-98.

—————————–

Note du Traducteur: Article très intéressant et dont la conclusion me rappelle que j’ai prévu de vous traduire la série « Understanding Muscle Growth » de Supversity, si un jour, je trouve du temps pour le faire – ce qui va pas être simple !

Mais d’ici là, n’oubliez pas de développer votre culture physique et pour cela, rien de plus simple. Il suffit de vous inscrire à la news par mail !

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *