La Glycine rajeunirait les vieilles cellules

Aucun commentaire

La simple glycine, un acide aminé qui ne coûte pas cher, pourrait être considérée comme une substance anti-vieillissement. Nous en tirons cette conclusion « audacieuse » – même si chez Ergo-log, nous ne sommes jamais que des ignorants diffuseurs de cette newsletter gratuite – d’une étude in vitro publiée dans les rapports scientifiques de chercheurs de l’Université de Tsukuba au Japon. En tout cas, il semble que la Glycine inverse le processus du vieillissement de cellules du tissu conjonctif et qui sait, peut-être dans d’autres types de cellules également.

Le vieillissement des mitochondries

Les Japonais ont étudié le vieillissement mitochondrial. Les mitochondries sont en réalité un autre type de cellule qui a commencé à coexister avec le type de cellules dont nous sommes constitués il y a de cela quelques millions d’années. Ils ont leur propre ADN et sont spécialisés dans la conversion des nutriments en énergie. Ce sont les centrales énergétiques de nos cellules.

Les chercheurs qui étudient le vieillissement pensent que les mitochondries jouent un rôle dans le processus du vieillissement. Une théorie populaire considère les mitochondries des cellules plus âgées comme des réacteurs nucléaires qui ont vieilli et qui vont polluer leur environnement de plus en plus et, par conséquent, faire vieillir les cellules. Vous pourriez ensuite mesurer ceci en comptant le nombre d’erreurs génétiques présentes dans l’ADN des mitochondries.

Mais les Japonais, qui ont comparé les fibroblastes de jeunes et de personnes plus âgés n’ont pas observé cette augmentation des erreurs génétiques. Ce qu’ils ont constaté, c’est que les mitochondries plus âgées travaillaient moins dur. Les fibroblastes âgés utilisent moins d’oxygène, ce qui indiquerait que leurs mitochondries produisent moins d’énergie.

Variation du nombre de mitochondries et libération d'énergie

ralentissement de la production d'énergie par les mitochondries

Ainsi, le vieillissement des fibroblastes n’est apparemment pas tant une conséquence de la pollution des centrales polluantes, mais plutôt d’une crise de l’énergie.

Le rajeunissement

Les Japonais ont ensuite effectué un certain nombre d’opérations de génie génétique sur les fibroblastes âgés et ont réussi à les transformer en cellules souches. Ces astuces ne fonctionnent pas pour les organismes vivants mais vous pouvez les utiliser pour rajeunir les cellules dans des tubes à essai. Après cela, les chercheurs ont observé que les mitochondries avaient de nouveau généré plus d’énergie à la suite de leur rajeunissement.

Légende du tableau ci-dessous : TIG3S et TIG121: Fibroblastes jeunes. R3S et R121: Versions rajeunies de TIG3S et TIG121 respectivement. TIG107 et TIG102: Très vieux fibroblastes. R107 et R102: Versions rajeunies de TIG107 et TIG102 respectivement.

Glycine et efficacité des mitochondries à produire de l'énergie

L’activité génétique

Les chercheurs ont ensuite mesuré l’activité des gènes mitochondriaux dans les fibroblastes jeunes, vieux et rajeunis. Ils ont découvert que le gène GCAT était principalement responsable du  fonctionnement cellulaire lié à la dépense d’énergie des cellules. Le GCAT était très actif dans les jeunes fibroblastes mais moins actifs dans les vieux, mais encore une fois, très actifs dans les fibroblastes rajeunis. [Tableau ci-dessous]

Activité des fibroblastes et marqueurs génétiquesLes Japonais ont mené une expérience avec laquelle ils ont utilisé la technologie moléculaire pour désactiver le gène GCAT chez les jeunes fibroblastes [shGCAT]. Leurs dépenses d’énergie a diminué. Ils ont ensuite utilisé ce même génie génétique pour activer le gène de GCAT dans de très vieux fibroblastes [tgGCAT]. La dépense d’énergie a augmenté.

Energie libérée par les mitochondries en fonction d'un apport en glycine

La Glycine

Selon des études scientifiques récentes, le gène GCAT est impliqué dans la production de la Glycine par les cellules. Et tant qu’ils y étaient, les japonais ont réalisé une autre expérience au cours de laquelle ils ont exposé des fibroblastes âgées {TIG102} à de la Glycine. En résultat, leur dépense d’énergie a augmenté, pas au niveau des jeunes fibroblastes {TIG3S} mais elle a augmenté quand même.

Glycine et fibroblastes

Conclusion

Il est probable que nous ayons maintenant un supplément qui retarde le vieillissement à un niveau fondamental. Et si tel est le cas, ce n’est pas nécessairement une bonne nouvelle pour l’industrie des suppléments. La Glycine est un acide aminé facilement disponible et qui ne coûte pas très cher.

Source de l’article: Glycine rejuvenates old cells

Source Ergo-log: Sci Rep. 2015 May 22;5:10434.

Traduction par Eric Mallet pour Espace Corps Esprit Forme

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *