Le café – 3 tasses par jour pour garder l’insuline sous contrôle: Commencez dès maintenant si vous voulez améliorer votre sensibilité à l’insuline

2 Commentaires

Les bienfaits du café !Je ne suis pas entièrement sûr du nombre de fois où j’ai utilisé la phrase la « cohérence est la clé« , ici à la SuppVersity, mais je ne pourrais pas faire sans le répéter dans le contexte du débat sans fin sur les avantages et les inconvénients de la consommation habituelle de café, une fois de plus. Alors que de nombreuses preuves expérimentales suggèrent que le café, ou pour être plus précis, la caféine, le méthylxanthine majeur de ce breuvage brun, est un mauvais activateur du système nerveux sympathique qui stresse votre corps et risque de dégrader votre taux de glucose et le métabolisme des graisses, la majorité des données épidémiologiques vont dans la direction directement opposée.

Un document qui vient d’être publié dans le numéro d’AGE, le Journal de l’American Aging Association, pourrait cependant aider à combler le fossé qui se creuse entre le nombre sans cesse croissant d’études épidémiologiques montrant les effets d’une consommation modérée de caféine et de ses métabolites, sur le plan cardiovasculaire, neurologique et sur la santé cellulaire (voir liste à la fin de ce post) et les témoignages contradictoires concernant des expériences qui étudient la réponse aiguë à l’ingestion de caféine pour des individus ne prenant jamais de caféine et des consommateurs de caféine habituels.

Une consommation habituelle de caféine est la clé d’une santé chronique

Je suis bien certain que cette étude ne va pas fermer la polémique sur le débat sans fin des avantages et des inconvénients de la consommation de caféine – la plupart du temps parce qu’il s’agit d’études sur des rongeurs, mais aussi en raison du fait qu’il n’y a pas de frontière nette entre une «consommation habituelle» et un «abus chronique», quand il s’agit d’une substance aux effets secondaires de stimulant du système nerveux qui peuvent vous garder en état de fonctionnement (et d’entraînement !) alors que votre corps y aurait mis un terme depuis longtemps.

Dans ce contexte, il est important de réaliser que les rongeurs de l’étude en question menaient une vie heureuse, plus ou moins sans stress. Ils ont consommé ce que vous considéreriez comme une alimentation « saine » pour un rongeur et ont eu libre accès à une roue. Le mâle et la femelle de taille moyenne n’avait ni la télévision, ni Internet ou une PlayStation dans leur cage, cela va de soi.

Mesure du poids corporel, graisse viscéral, GLUT-4 selon la présence de caféine

Tableau 1: Poids corporel (en grammes)) poids de graisse viscérale (en g / kg de poids corporel) et expression des transporteurs de glucose 4 dans le muscle squelettique (activité des GLUT4 par rapport à la dégradation du glucose) au cours de 24 mois, avec ou sans la mise à disposition de l’équivalent humain de la caféine, soit environ 3 tasses de café dans de l’eau potable (données basées sur Guarino. 2012).

Par conséquent, vous ne devriez pas vous demander, et encore moins être déçu qu’il n’y ait pas de « destruction magique des graisses » tel que le présente l’article que nous avions lu (Le CLA détruit la graisse du corps: Effet frontières de lipodystrophie pathologique !). Rappelez-vous: La cohérence est essentielle ! Et quelques-uns des avantages du café que vous buvez aujourd’hui pourraient très bien ne pas apparaître avant vous ayez atteint vos 70 ans d’existence… mais revenons aux données sur les résultats du tableau 1 et leurs implications pour votre santé actuelle et future:

– Les rongeurs ont été maintenus à un régime normal, un poids corporel sain, ce qui est donc un signe de santé métabolique générale (rappelez-vous: maigre n’est pas égal à sain)
– Les 42% de niveaux de graisse viscérale pour des rongeurs d’âge moyen (12 mois) est l’un des prédicateurs les plus importants du vieillissement en bonne santé (fonctionnement du cerveau et de la santé métabolique optimaux + pas de cancer)
– Le maintien de l’expression des GLUT4 du muscle squelettique est d’une importance fondamentale pour éloigner les maladies les plus communes liées à l’âge dont nous savons déjà qu’elles sont au moins précipitées par la résistance à l’insuline et des niveaux élevés de glucose, tels que la maladie d’Alzheimer et la démence (Rönnemaa 2008;. Accardi 2012;.. Williamson 2012)

Observations complémentaires:* La diminution de la masse de graisse viscérale n’est pas due exclusivement à l’augmentation de la lipolyse
* L’augmentation de la sensibilité à l’insuline induite par la caféine n’était pas attribuable à la perte de poids, à l’augmentation de la production de NO, aux effets antioxydants de la caféine, à une diminution des niveaux de cortisol ou à diminution de l’activité du SNS (système nerveux sympathique)
* La consommation de caféine ne modifie pas la pression sanguine, la production endogène de NO ou la capacité antioxydante chez les animaux âgés
* L’administration de caféine a restauré l’expression des Glut4 dans le groupe des personnes âgées mais il n’a pas été en mesure d’augmenter l’expression des Glut4 au dessus du niveau maximal

Dans le contexte du conflit mentionné précédemment entre les preuves expérimentales (la caféine qui induit un stress et dérègle le métabolisme des acides gras et du glucose) et épidémiologiques (la caféine est en corrélation avec la santé métabolique), il est également important de mentionner que ces effets bénéfiques n’ont pas été annulés par le redoutable stress induit d’une augmentation des acides gras non estérifiés (AGNE), qui est l’argument le plus souvent entendu des adversaires de la consommation de caféine / du café. Au contraire, l’…

« […] Augmentation de la sensibilité à l’insuline induite par la caféine n’était pas attribuable à la perte de poids, à l’augmentation de la production de NO, à ses effets antioxydants, à une diminution des niveaux de cortisol, ou à une diminution de l’activité SNS ou à une restauration [autrement, elle serait élevée] de la circulation des AGNE chez les animaux âgés à de valeurs observées chez de jeunes rats utilisés comme contrôle. » (Guarino. 2012)

En l’absence d’augmentation des niveaux d’AGNE, une augmentation du tonus sympathique (taux de catécholamines et de cortisol plus élevés) et en présence d’une expression optimale des GLUT4 et de faibles niveaux de graisse viscérale chez les jeunes rats et les rongeurs âgés, il n’y a effectivement pas de raison pour laquelle nous devrions constater l’un des effets négatifs présumés sur le métabolisme du glucose dont vous avez probablement lu et entendu parler de nombreuses fois dans la presse.

Réduction du taux de glucose en fonction d'exercices, avec ou sans caféine

Tableau 2: Clairance de glucose pendant des exercices par intervalles (ITT) (en% de glucose / min), niveaux d’insuline plasmatique basale (en mm) au cours de 24 mois (en gros, une durée de vie des rongeurs), avec ou sans la fourniture de l’équivalent humain de la caféine, soit environ 3 tasses de café dans la boisson des rongeurs (sur la base des données de Guarino. 2012).

De fait, les données de la figure 2 confirment simplement que: L’administration chronique de caféine à une dose déclarée par les chercheurs va générer des taux plasmatiques de caféine « comparables à ceux de consommateurs de boissons modérées à faiblement caféinées » (Guarino. 2012), à savoir des personnes qui boivent environ 3 tasses de ce délicieux breuvage par jour (300 à 500 mg de caféine. Gasior 2002), ce qui est probablement l’un des moyens les plus délicieux et pratiques pour conjurer la baisse de la tolérance au glucose liée à l’âge… Cela ne signifie pas encore que de boire du café (en omettant la consommation de coca ou de boissons énergétiques) pourrait constituer une incitation à un mode de vie sédentaire et d’abuser de pilules de caféine et de stimulants pour continuer à fonctionner nerveusement sans risquer de subir les effets opposés.

La gestion du glucose est également valable pour le café

Compte tenu du rôle majeur de la gestion de glucose pour toutes sortes de maladies métaboliques, endocriniennes et neurocrines, il n’est donc pas étonnant qu’études après études constatent des effets bénéfiques de la consommation modérée de caféine sur …

* Le risque d’insuffisance cardiaque (Mostofsky. 2012)
* La perceptibilité à une arythmie (Klatsky. 2011)
* La thromboembolie veineuse (Enga. 2011)
* Les maladies cardiovasculaires générales (Bøhn. 2012)
* Démence et Parkison (Cao. 2012;. Campdelacreu 2012)
* Diabète (Hjellvik. 2011;. Matsuura 2012)
* Cancer du pancréas (Dong. 2011), ainsi que de la Vessie, du sein, buccal et du pharynx (Yu. 2011)
* Colorectal, de l’endomètre, cancer de l’œsophage (Yu. 2011)
* Hépatocellulaires, leucémiques et de la prostate (Yu. 2011)

A vrai dire, je pourrais certainement allonger cette liste par une douzaine de références pour chaque article et une demi-douzaine d’autres éléments mais je préfère terminer ce billet de blog d’aujourd’hui sur la note que le café (et le thé) contiennent beaucoup plus que juste de la caféine. Je suggère donc que vous ne comptiez pas sur la caféine seule, mais prenez-vous une tasse de café noir (ajoutez-y de la crème si vous ne pouvez pas le supporter noir, si vous aimez mieux) et le temps qu’il vous faudra pour savourer l’arôme et le goût de celui-ci… Je peux vous garantir ses effets sur la santé et qu’il vous permettra de rattraper le retard sur les 5 minutes que vous avez peut-être perdu en un rien de temps.

La caféine pourrait réduire la réponse inflammatoire causée par l’exercice !

Saviez-vous que les données d’une étude récemment publiée suggèrent que « 14 jours de supplémentation en caféine [au poids de corps de 5mg/kg] peut probablement diminuer la réponse inflammatoire induite par l’exercice (élévation des CRP et des leucocytoses) après 30 min de course pour des hommes non considérés comme athlètes » (Jafari 2012) C’est assez intrigant car cela montre que les différences déjà mentionnées entre les effets chroniques et aigus des triméthylxanthines (caféine) ne sont pas limités à son effet sur ​​la santé globale et métabolique, d’autant plus que jusqu’ici, la caféine n’est pas vraiment connue comme un ergogène dont les effets s’accumulent au fil du temps… en fait, c’est plutôt le contraire, bien que la preuve du déclin des effets ergogènes (pas le stimulant !) de la caféine ne sont toujours pas concluants.

Article SuppVersity original: 3 Cups per Day Keep Insulin at Bay


Et d’ici le prochain article, n’oubliez pas de cultiver votre culture physique, notamment en vous inscrivant par mail à la newsletter !

Eric

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

2 Commentaires

  1. Flo -  25 avril 2016 - 14 h 17 min

    Bonjour á tous, vous parlez de coherence mais j’ai rien compris, pouvez vous expliquer votre science avec des termes habordables et concret ? on est pas tous nutritionniste… Merci 🙂

    • Eric -  25 avril 2016 - 14 h 38 min

      Bonjour,

      Tout d’abord, il s’agit d’un article traduit du blog SuppVersity, ce n’est pas mon article. Il est vrai que ce blog fait partie des sites les moins vulgarisés mais cet article reste encore assez abordable pour tout un chacun. L’auteur de l’article insiste sur le fait qu’un nombre plus important d’études scientifiques vont dans le sens du café comme une boisson santé plutôt que l’inverse. Ce que veut dire le Dr Andro, c’est que les gens retiennent plus facilement les études qui parlent des effets secondaires de la caféine que des bienfaits des antioxydants du café. C’est dans la nature humaine d’avoir peur de ce qu’on ne pourrait pas maitriser mais ça n’a rien de scientifique ni de raisonnable !

      Merci pour votre question,
      @ bientôt,
      Eric Mallet

      http://www.espacecorps-espritforme.fr/

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *