Les cellules musculaires absorbent plus de glucose avec la créatine

Aucun commentaire

Les cellules musculaires des athlètes absorbent plus de glucose s’ils prennent de la créatine. Pourtant, la créatine ne rend pas les tissus musculaires plus sensibles à l’insuline, affirment les chercheurs de l’Université de Sao Paulo.

Que la créatine soit absorbée par des cellules musculaires pleines de glucose n’est pas un scoop. La relation entre l’équilibre en glucose et la créatine est si forte que les médecins envisageraient de l’utiliser comme un médicament contre le diabète de type 2. Chez les personnes qui souffrent de ce diabète, le corps devient insensible à l’insuline et ne peut plus fabriquer assez de cette hormone. En conséquence, les cellules n’absorbent plus suffisamment de glucose.

Créatine et insuline ont-ils un rapport ?

Les chercheurs ont voulu savoir si la créatine pouvait effectivement rendre les cellules musculaires plus sensibles à l’insuline. Ils ont donc réalisé une expérience avec six jeunes hommes en bonne santé. La moitié des hommes ont reçu un placebo, l’autre moitié a pris le complément pendant douze semaines. Pendant la première semaine, les testeurs ont pris 24 grammes de créatine par jour, et pour les onze autres semaines, ils ont pris la moitié de cette quantité de créatine.

Les hommes ont tous fait de l’exercice. Trois fois par semaine, ils devaient courir pendant quarante minutes à 70% de leur VO2max. Juste avant de commencer leur prise de créatine et de nouveau après 4, 8 et 12 semaines, les chercheurs ont donné du glucose à leurs testeurs et ensuite, ils ont mesuré la rapidité avec laquelle le glucose a disparu de leur sang. Au plus vite cela se produit, au plus le glucose a été absorbé par les muscles.

Glucides et créatine

 

Le schéma ci-dessus montre que la combinaison de l’entraînement et la prise de créatine aura permis d’augmenter l’absorption du glucose par les cellules musculaires. Mais est-ce que la créatine peut aussi affecter les niveaux d’insuline ?

Pour déterminer si tel était le cas, les chercheurs ont directement mesuré la concentration d’insuline dans le sang des testeurs dans la matinée. Les chercheurs s’attendaient à ce que le supplément augmente la production d’insuline. Mais cela ne s’est pas produit.

Créatine et glucides

 

Ils n’ont trouvé aucun effet statistiquement significatif. Les cellules musculaires des utilisateurs de cette molécule doivent donc absorber plus de glucose à travers un mécanisme qui a peu à voir avec l’insuline. Les muscles fabriquent probablement plus de GLUT4, la protéine de transport du glucose, c’est ce que les chercheurs suggèrent. D’autres facteurs d’explication possibles seraient liés à  une augmentation de la production de l’IGF-1 par les cellules musculaires, ou que les cellules musculaires prennent du volume, par conséquent, absorbent davantage de nutriments par osmose.

Les résultats de recherche des brésiliens font encore une fois la preuve de la valeur des suppléments de créatine pour les athlètes. Pour les médecins, les résultats indiquent encore que nous ne connaissons pas encore très bien la manière dont fonctionne la créatine.

Source Ergo-log: Muscle cells absorb more glucose with creatine

Source Ergo-log: J Nutr. 2008 Nov;138(11):2212-6.

—————————————————–

Note du traducteur: Il s’agit du 98ème article. Le centième article d’Espace Corps Esprit Forme devrait vous étonner; du moins, je l’espère ! Disons qu’il remettra un grand nombre d’idées reçues en place sur un certain type de compléments alimentaires. Je ne vous en dit pas plus…

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *