Le nicotinamide riboside étendrait la longévité et la qualité musculaire

Aucun commentaire

niacine et nicotinamide ribosideIntroduction: J’aborde ici un sujet que je considère déjà comme passionnant, celui du nicotinamide riboside. Simple dérivé de la vitamine B3, le nicotinamide riboside (NR) fait parler de lui aux USA comme aucune autre molécule du marché des compléments alimentaires; un « buzz » vraiment énorme. La raison de cet engouement est simple à expliquer. Selon les études scientifiques réalisées depuis 2004, le NR permettrait d’augmenter la quantité du coenzyme NADH au niveau cellulaire. A considérer comme un coenzyme « majeur », le NAD+/H est présent dans des centaines de métabolismes différents, dont l’élaboration de l’énergie depuis le glucose jusqu’à l’ATP. Ce coenzyme est tellement important que sans lui, pas de cycle de Krebs, pas d’énergie et pas de vie possible. Seulement, la quantité de NADH a tendance à baisser avec l’âge et à ce jour, le nicotinamide riboside est la première molécule a augmenter la présence de ce coenzyme indispensable à la vie de nos cellules et de ses mitochondries.

Distribué depuis longtemps par smart.com et Life extension, le NR n’a réellement fait l’objet d’études scientifiques approfondies que depuis quelques années seulement. Le nicotinamide riboside est désormais une molécule sous brevet nommée Niagen®, distribué par l’entreprise Chromadex., la même entreprise à l’origine de pTeroPure®, une molécule de ptérostilbène brevetée.

Le nicotinamide riboside est un peu plus qu’un dérivé de la vitamine B3…

Neuroprotection, endurance musculaire, augmentation de la perte des graisses, molécule anti-âge unique, les superlatifs ne cessent de se présenter les uns derrière les autres au point que l’on pourrait se mettre rapidement sur la défensive et crier au charlatanisme sauf que cette fois, c’est vraiment de la science… Disons que le NR ouvre une voix de recherche passionnante qui laisse présager de nouvelles avancées rapides quant à la compréhension des mécanismes cellulaires qui interagissent de près ou de loin sur le maintien de la santé, du bien-être et de la longévité de notre organisme. Comme le laisse penser la recherche scientifique, et cet article en particulier, le NR serait une clé qui permettrait d’ouvrir les portes d’interactions géniques particulièrement efficaces dans le cadre de la réparation cellulaire.

Plusieurs études répertoriées sur pubmed.org font déjà état des avancées de la recherche sur ce précurseur du NAD+

Chi Y., Sauve AA. Nicotinamide riboside, a trace nutrient in foods, is a vitamin B3 with effects on energy metabolism and neuroprotection, Curr Opin Clin Nutr Metab Care. 2013 Nov;16(6):657-61.

nicotinamide ribosideCette étude met en lumière les deux voies métaboliques permettant une élévation du NAD, la première passe par la dégradation et la production de nicotinamide comme on pourrait s’en douter alors qu’une seconde voie implique des kinases nommées nicotinamide riboside kinases (Nrk1 et Nrk2). L’élévation du taux de NAD cellulaire implique alors des effets significatifs d’élévation de la sensibilité à l’insuline, de la biogenèse des mitochondries et du fonctionnement des sirtuines (SIRT), ce dernier argument étant largement repris dans la plupart des argumentaires de vulgarisation scientifiques sur les effets les plus probants – et évidents – du nicotinamide riboside. Les sirtuines étant, pour résumer, un type d’enzymes responsables de la régulation cellulaire. Elles affectent certains gènes responsables de la régulation du métabolisme cellulaire. Pour l’instant la recherche a isolé 7 formes de sirtuines SIRT1 à 7 pouvant donner lieu à de nombreuses applications (diabète de type II et longévité cellulaire).

Notez que le resveratrol permet également une élévation du métabolisme des SIRT1. Ce n’est donc sans doute pas un hasard si Chromadex a fait breveter le ptérostilbène (pTeroPure®) mais a priori, on ne va pas s’en plaindre non plus…

A lire également:

Bieganowski P, Brenner C, Discoveries of nicotinamide riboside as a nutrient and conserved NRK genes establish a Preiss-Handler independent route to NAD+ in fungi and humans, Cell. 2004 May 14;117(4):495-502.

Tempel W1, Rabeh WM, Bogan KL, Belenky P, Wojcik M, Seidle HF, Nedyalkova L, Yang T, Sauve AA, Park HW, Brenner C. Nicotinamide riboside kinase structures reveal new pathways to NAD+, PLoS Biol. 2007 Oct 2;5(10):e263.

Bogan KL1, Brenner C. Nicotinic acid, nicotinamide, and nicotinamide riboside: a molecular evaluation of NAD+ precursor vitamins in human nutrition, Annu Rev Nutr. 2008;28:115-30

Après cette introduction un peu longue mais indispensable, je vous laisse avec l’article d’Ergo-log…


Sur les forums américains, vous aurez l’occasion de lire des messages de bodybuilders et autres fanatiques du fitness qui testent parfois des doses quotidiennes de 500 mg de nicotinamide riboside. C’est en tous cas chez les plus de 40 ans que les résultats s’avèrent les plus spectaculaires: leur récupération post-entraînement serait plus rapide. Il semblerait que la supplémentation en nicotinamide riboside « rajeunisse » leurs muscles, comme ils l’écrivent. A ce jour, une étude sur l’animal, publiée par des chercheurs suisses dans le magazine Science, suggère que cela pourrait effectivement se produire.

Le Nicotinamide Riboside

Le nicotinamide riboside est un analogue de la vitamine B3. Il participe au travail des enzymes essentielles au fonctionnement des cellules. C’est également un précurseur de l’enzyme NAD+. Il faut savoir que a) la concentration en NAD+ diminue dans les cellules lorsque nous vieillissons et b) que les enzymes qui ont besoin de NAD+ sont impliquées dans les processus de réparation des mitochondries. Le nicotinamide riboside serait de fait, une substance anti-âge intéressante.

David Sinclair fait partie des chercheurs qui avait fait des recherches d’avant-garde sur les propriétés anti-vieillissement du nicotinamide riboside. Il nous explique pourquoi le nicotinamide riboside est aussi prometteur dans la vidéo ci-dessous.

L’étude scientifique

Les chercheurs ont donné à des souris jeunes et âgées une dose de 400 mg de nicotinamide riboside par kg de poids corporel [NR]. L’équivalent humain de cette dose serait d’environ 3 à 4 g de nicotinamide riboside par jour. C’est assez élevé, peut-être trop élevé {NdT: En réalité, c’est une dose vraiment massive}. Encore une fois cependant, sur le Web des utilisateurs ont fait état de bons résultats avec des doses de plusieurs centaines de milligrammes par jour. Les souris des groupes témoins n’ont pas reçu de nicotinamide riboside [CD].

Les résultats de l’étude clinique

Les graphiques ci-dessous montrent que les animaux de laboratoire qui ont reçu une supplémentation ont vécu plus longtemps.

La complémentation a non seulement augmenté la concentration de nicotinamide riboside dans leurs muscles mais elle a également élevé le nombre de cellules souches. Lorsque les souris ont atteint un âge avancé, celles qui avaient reçu le nicotinamide riboside étaient physiquement plus fortes.

nicotinamide riboside longévité espérance de vie

nicotinamide riboside NAD+ cellules souches force musculaire

clpp structure moléculaireLe tableau ci-dessous explique comment le nicotinamide riboside prolongerait l’espérance de vie et rajeunirait les muscles. Au niveau cellulaire, la supplémentation augmente l’activité du gène qui code, entre autres choses, pour la sous-unité Clp-protéase protéolytique ATP-dépendante [CLPP] [formule spatiale indiquée à droite].

Les CLPP réparent les protéines brisées dans les mitochondries. Soit dit en passant, le CLPP a besoin de magnésium et de l’ATP pour fonctionner. Il serait donc peut-être possible que le nicotinamide riboside pris en supplément fonctionne encore mieux lorsqu’il est combiné avec du magnésium et de la créatine; du moins, c’est ce que nous soupçonnons.

Les chercheurs notent que l’effet produit sur les gènes qui codent pour les prohibitines [PHB et PHB2] est tout aussi intéressant. Les prohibitines sont des enzymes que les cellules utilisent pour solliciter les mitochondries à effectuer des réparations.

nicotinamide riboside expression géniques relatives

Conclusion

«Nos résultats démontrent que la dépression de signalisation des prohibitines, conduisant à un dysfonctionnement mitochondrial, peut être inversée au cours du vieillissement en utilisant une intervention nutritionnelle pour stimuler les concentrations en NAD + dans les cellules souches, et suggèrent que la réplétion du NAD + peut constituer une stratégie intéressante pour améliorer la durée de vie des mammifères » selon les conclusions des chercheurs.

Source de l’article: Nicotinamide riboside extends life expectancy and rejuvenates muscles

Source Ergo-log: Science. 2016 Jun 17;352(6292):1436-43.

Traduction Eric Mallet pour Espace Corps Esprit Forme

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *