Quelle quantité de protéine serait-elle nécessaire les jours de repos pour les bodybuilders ?

Aucun commentaire

La protéine de Whey hydrolysée n'est pas forcément la meilleure protéineSi vous pratiquez des exercices de force plusieurs jours par semaine, vous auriez besoin d’environ 1,7 gramme de protéines par kilo de poids corporel durant les jours où vous ne vous entraînez pas. Et si vous voulez être totalement certain de consommer suffisamment de protéines, vous pourriez accumuler jusqu’à 2,2 grammes de protéines par kilo de poids de corps. Du moins, c’est ce que disent les scientifiques canadiens du sport dans le Journal of Nutrition.

L’expérience clinique sur la quantité de protéine des bodybuilders au repos

Les chercheurs ont donné à des hommes âgés de 18 à 40 ans différentes quantités de protéines à des moments différents pendant leur journée de repos. Ces derniers pratiquaient un entraînement de force depuis au moins trois ans, au moins quatre fois par semaine. Une partie de l’acide aminé L-Phénylalanine a été marqué, de sorte que les chercheurs puissent mesurer la quantité de L-Phénylalanine que les hommes avaient brûlé à partir de leur respiration.

Le corps ne peut pas stocker les acides aminés. Il les utilise pour construire ses tissus et brûle les acides aminés dont il n’a pas besoin. Parce que le corps a besoin d’acides aminés dans un rapport fixe pour la construction de ses tissus, il est possible de voir si un organisme consomme suffisamment de protéines en examinant la quantité d’un acide aminé spécifique consommé. Il s’agit ici d’une courte description de la technique d’oxydation des acides aminés. [J Nutr. 2008 Feb;138(2):243-6.] De là, les chercheurs ont utilisé cette technique avec les athlètes de force.

Résultats de l’expérience sur les besoins en protéine

L’oxydation de la phénylalanine était à son point le plus bas avec une consommation quotidienne de protéines de 1,7 gramme par kilo de poids corporel. L’oxydation de la phénylalanine n’a plus diminué avec une consommation accrue de protéines. Cela signifie qu’à une consommation quotidienne de protéines de 1,7 gramme par kilo de poids corporel, un sujet moyen aura consommé tous les acides aminés nécessaires à l’accumulation de tissu musculaire ou organique.

Il s’agit là des chiffres pour un sujet moyen. La quantité de protéine était optimale pour tous les sujets lorsque 2,2 grammes de protéines par kg de poids corporel ont été consommés.

Quantité de protéine à prendre

Conclusion de l’expérience sur la quantité de protéine à prendre les jours de repos

« Nos données sur l’oxydation des acides aminés sont compatibles avec les résultats antérieurs concernant l’équilibre azoté qui suggèrent que l’entraînement en force chronique augmente les besoins en protéines alimentaires et indique que, au moins pour les bodybuilders présentant une masse musculaire sans graisse plus élevée que la normale, les exigences en protéines mesurées sur un jour de repos dépasse l’apport alimentaire actuellement recommandé « , ont conclu les chercheurs.

« Par conséquent, sur la base de ces données, nous croyons que, au moins pour des athlètes physiquement engagées dans le culturisme, la conclusion de l’Institut de médecine selon laquelle « aucune protéine alimentaire supplémentaire n’est suggérée pour les adultes en bonne santé qui pratiquent des sports de résistance ou d’endurance (…) » doit être réévalué. »

Source de l’article: This is how much protein strength athletes need on their non-training days

Source Ergo-log: J Nutr. 2017 May;147(5):850-7.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *