Si la Leucine ne stimule pas la croissance musculaire, essayez de l’associer à la Glycine

2 Commentaires

GlycineLes bodybuilders et fans de fitness connaissent la Leucine. De nombreuses études ont montré qu’elle stimule les processus anabolisants des cellules musculaires mais d’autres études scientifiques pourraient suggérer que la Leucine n’est pas toujours efficace. Le vieillissement, les longues périodes d’inactivité et d’autres conditions au cours desquelles le corps produit de grandes quantités de facteurs inflammatoires et d’oxydants pourraient éliminer l’effet anabolisant de la Leucine. Dans ces circonstances, l’ajout de Glycine comme complément pourrait offrir une solution. C’est ce que des physiologistes australiens ont découvert.

Leucine et Glycine

La Leucine stimule l’anabolisme cellulaire mais elle n’est pas miraculeuse pour autant. La Leucine ne travaille qu’avec les autres acides aminés et probablement pas durant les périodes de restriction calorique.

La Glycine est un acide aminé non essentiel généralement peu considéré par les scientifiques mais, selon des études scientifiques récentes, elle pourrait présenter des caractéristiques intéressantes. Certaines de ces études suggèrent que la Glycine pourrait régénérer de vieilles cellules et protéger les tissus musculaires de la dégradation causée par le cancer, probablement parce que la Glycine bloque certains facteurs inflammatoires.

L’étude sur la Leucine et la Glycine

Dans leur article publié dans l’American Journal of Physiology, Endocrinology and Metabolism, les chercheurs ont fait part de leur expérience au cours de laquelle ils ont injecté des lipopolysaccharides [LPS] à des souris. Cette substance va créer une cascade de processus inflammatoires qui empêchera les tissus musculaires de croitre et de le rendre insensible à toute forme de stimulation anabolisante.

Certains des rongeurs avaient reçu de l’Alanine quelques heures avant qu’ont leur injecte des lipopolysaccharides. L’Alanine présentait un effet anti-inflammatoire. Un autre groupe a reçu de la Glycine. Quelques heures après l’administration, les chercheurs ont donné de la Leucine aux rongeurs et ils ont observé les effets produits sur les tissus musculaires des animaux.

Résultats de l’expérience

L’administration des lipopolysaccharides a bloqué la croissance musculaire et la synthèse des protéines. La combinaison de Leucine et de Glycine a neutralisé cet effet dans de larges proportions.

Leucine et Glycine

CON: Rongeurs n’ayant pas reçu de lipopolysaccharides

Glycine et LeucineLes lipopolysaccharides ont inhibé la molécule signal anabolisante mTOR mais l’association Leucine et Glycine a neutralisé cette inhibition.

Glycine et Leucine

Conclusion

« Nos données montrent que la Glycine peut restaurer la réponse anabolique à la Leucine au cours d’une inflammation aiguë du muscle squelettique » écrivent les chercheurs. « Ces observations confirment que la tentative de stimuler la synthèse des protéines en augmentant la disponibilité de la Leucine seule constitue une stratégie inefficace pour contrer la résistance anabolique dans des conditions de catabolisme musculaire ».

« Des études supplémentaires seront nécessaires pour élucider les voies de signalisation responsables de l’effet bénéfique de la Glycine ».

« L’identification de la Glycine en tant que nouvelle intervention nutritionnelle pour restaurer la sensibilité anabolique du muscle squelettique à la Leucine présente des implications thérapeutiques potentielles contre de nombreux troubles musculaires ».

Source de l’article: If Leucine isn’t stimulating muscle growth, try combining it with Glycine

Source Ergo-log: Am J Physiol Endocrinol Metab. 2016 Jun 1;310(11):E970-81.

 

Note: Bien qu’intéressante, vous devez gardez à l’esprit qu’il est fort peu probable de présenter une baisse significative de l’efficacité de la Leucine avant d’avoir largement dépassé au moins la cinquantaine, sinon plus encore si vous êtes un athlète confirmé. Alors, avant de vous ruer sur des suppléments de Glycine en poudre dont l’utilisation risquera fort d’être totalement inutile, considérez simplement le fait qu’au plus vous augmentez la présence d’un acide aminé dans une protéine, au plus vous allez réduire l’assimilation des autres acides aminés de cette protéine et de produire, in fine, un effet défavorable sur l’assimilation de cette même protéine.

Eric Mallet

Articles à lire:

Balage M, Sornet C, Denis P, Tesseraud S, Dupont J, Dardevet D. Chronic leucine supplementation in adult rats did not induce insulin resistance on glucose metabolism, Proc Nutr Soc. 2008 May;67(OCE):E200

> Article de l’INRA sur l’effet d’un supplément de Leucine chez les personnes âgées

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

2 Commentaires

  1. FREDERIC MUSNIER -  7 octobre 2017 - 22 h 20 min

    Toujours très intéressant et surtout inattendu comme sujet, bravo encore une fois.
    Petite question:Où trouver de le glycine et sous quelle forme pour la joindre avec la prise de Leucine.
    Cordialement.

    • Eric -  8 octobre 2017 - 10 h 03 min

      Bonjour Frédéric,

      La glycine se trouve facilement en poudre ou en capsules. Cependant, il est fort peu probable que la Leucine, disons avant au moins d’atteindre 50 ans sinon bien plus, ne produise plus d’effet anabolisant au niveau cellulaire. Dans tous les cas, ajouter 2/3 g de Leucine à une protéine pourrait avoir un impact positif (mais assez faible) comme des expériences scientifiques l’ont mis en valeur. Ajouter encore qques grammes de Glycine pourrait également déséquilibrer l’aminogramme de la protéine et jouer – probablement – en défaveur de l’assimilation totale des acides aminés.

      Comme je ne cesse de le répéter, il n’est pas forcément possible de tirer parti de chaque expérience scientifique sur le plan pratique, ce n’est pas l’objectif du blog Espace Corps Esprit Forme, mais de donner des informations scientifiques valables à des fins de connaissances. Exploiter ces informations est encore autre chose, ce qui est sans doute parfois assez délicat en soi.

      Eric Mallet

      http://www.espacecorps-espritforme.fr/

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *