3 inhibiteurs de la myostatine disponibles auprès de votre revendeur de compléments alimentaires

Aucun commentaire

La Leucine, le HMB et la créatine vont probablement tous augmenter la croissance musculaire car ils réduisent le fonctionnement de la myostatine, la protéine qui limite l’hypertrophie des muscles. Les chercheurs en science moléculaire de l’Université d’Auburn aux États-Unis ont traité de ce sujet dans le Journal de la Société internationale de Nutrition Sportive. Les chercheurs ont réalisé des études in vitro sur les effets de la leucine, de la créatine et HMB sur les cellules musculaires.

Les inhibiteurs de la myostatine

Les cellules musculaires ralentissent leur propre croissance en produisant la protéine que nous appelons myostatine. En désactivant plus ou moins cette protéine, vous pouvez construire plus ou moins de masse musculaire et de force. C’est pour cette raison que les scientifiques du monde entier sont à la recherche d’inhibiteurs de la myostatine.

La plupart des recherches ont été faites par des pharmacologues mais certaines études ont également été publiées sur l’effet de certains facteurs comme le style de vie et les suppléments en rapport à la synthèse de la myostatine. Il y a 5 ans, par exemple, des chercheurs iraniens ont déclaré qu’ils avaient été en mesure de réduire la production de myostatine chez des athlètes de force en leur donnant un supplément de créatine.

L’étude en question…

Les chercheurs ont exposé de jeunes cellules jeunes C2C12 musculaires à la myostatine [MSTN] et à 3 composants longuement étudiés des suppléments du bodybuilding: la créatine [CRM], la leucine et le HMB.

DM / CTL = Groupe de cellules musculaires qui n’ont reçu aucun traitement particulier.

Créatine, HMB, Leucine influencent la myostatine

 Les résultats

En raison de la myostatine, les cellules musculaires ont produit moins de MyoD, mais la présence de leucine, de créatine et de HMB l’a modifié. Le MyoD est une molécule de signal anabolique qui est impliquée dans la croissance des fibres musculaires. Il permet à des cellules souches de se fixer à des fibres musculaires.

Protéines de l'anabolisme et supplémentation en créatine, Leucine, HMB

La leucine et le HMB, mais surtout la créatine, ont stimulé l’activité du gène Akirin-1 dans les cellules musculaires. Ce gène sabote le fonctionnement de la myostatine. Les cellules musculaires ont formé des fibres musculaires mais la présence de la myostatine a inhibé le processus. La Leucine, le HMB et surtout la créatine ont réduit l’effet inhibiteur. Et cet effet est en grande partie liée à l’activité du gène Akirin-1.

Créatine, HMB et Leucine réduisent l'influence de la myostatine

L’Akirin-1

Parce qu’ils voulaient savoir avec certitude si ce gène est crucial pour la croissance musculaire, les chercheurs ont fait une autre expérience. Cette fois, ils ont désactivé le gène en utilisant un s-ARN. Les images ci-dessous montrent que dans les cellules musculaires cela s’est produit [shRNA Akirin1] les fibres musculaires ont été moins bien reformées que pour les cellules musculaires dans lesquelles le gène Akirin-1 était encore actif [shRNA scrambled (brouillés)].

Protéine Akirine-1

Conclusion sur l’influence présumée du HMB, Leucine et créatine sur la myostatine

« Nous avons démontré que la leucine, le HMB, et la créatine monohydrate inversent l’atrophie induite par la myostatine dans les myotubes » affirment les chercheurs. « Potentiellement, il en résulte une action indépendante de chaque ingrédient à moduler lexpression de l’ARNm/Akirin-1. De plus, nos résultats suggèrent que, malgré les effets de la myostatine, le monohydrate de créatine régule à la hausse l’Akirin-1/ARNm qui conduit à un effet hypertrophique clairement indépendant de la synthèse des protéines musculaires ».

«De prochaines études in vivo devraient continuer à examiner comment la leucine, le HMB, et / ou le monohydrate de créatine, indépendamment ou en synergie, affectent l’expression génique de l’Akirin-1. Plus important encore, tandis que l’expression de l’Akirin1 est nécessaire pour le maintien de la taille des fibres musculaires comme nous l’avons indiqué ici, des recherches supplémentaires seront nécessaires afin d’examiner comment l’Akirin1 entre en relation mécanique avec l’hypertrophie du muscle squelettique in vivo« .

Donc, les chercheurs se demandent si la créatine, la leucine et le HMB peuvent renforcer l’effet d’inhibition de la myostatine de manière associée. Cette idée est probablement d’autant plus plausible si vous tenez compte du fait que la leucine et le HMB stimulent probablement la croissance musculaire via différents mécanismes biochimiques (NdT: mTOR, AKT…)

Source de l’article: Three myostatin inhibitors available from your supplements supplier 

Source Ergo-log: J Int Soc Sports Nutr. 2014 Aug 13;11:38.

Eric Mallet

 

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *