La protéine de pois rivalise avec la whey en termes de gains musculaires

1 Commentaire

Si j’ai pris l’habitude de traduire les articles courts et très informatifs d’Ergo-log ainsi que ceux de SuppVersity (plus longs et plus riches en informations scientifiques de qualité), je dois bien avouer que je n’ai pas encore vraiment pris le temps de vous parler des articles déposés sur nutraingredients.com, un site qui se situerait un peu entre ces deux extrêmes en termes de longueur et de données scientifiques. C’est sans doute un tort mais comme je n’ai pas encore trouvé le moyen de me cloner en trois Eric Mallet, il va falloir vous montrer patients…

Le premier article de mon blog concernant ce site américain concerne la protéine de pois. Il s’agit d’un commentaire détaillé et non pas d’une traduction car je n’ai pas encore reçu les droits de traduction de leur part. Vous trouverez cependant les liens vers l’article original et l’étude publiée en fin de page, comme d’ordinaire.

Une étude scientifique française compare deux protéines: le lactosérum et la protéine de pois

menual110_0Plus près de chez nous cette fois, c’est à l’université de Bourgogne qu’une équipe de chercheurs a réalisé une expérience clinique (financée par Roquette, l’entreprise qui commercialise la protéine de pois Nutralys) qui comparait les avantages respectifs de 2 protéines, la protéine de pois et le lactosérum. Portant sur un échantillon de 161 hommes de 18 à 35 ans, les chercheurs ont étudiés l’influence de ces deux protéines végétales et animales sur la prise de volume relative des biceps des participants, pour en conclure ceci: « La consommation de protéine de pois promeut des gains en épaisseur des biceps, particulièrement pour des débutants et des athlètes reprenant l’entraînement de résistance. »

Leurs conclusions publiées dans le Journal of the International Society of Sports Nutrition ajoute ceci: « Cette supériorité statistique, comparée au placebo et aux résultats comparables avec ceux qui furent obtenus pour le lactosérum mettent en évidence le fait que la protéine de pois peut constituer une alternative aux produits laitiers composés de lactosérum pour les athlètes de différents niveaux athlétiques et sportifs. De telles protéines pourraient également présenter un intérêt pour une autre population, telles les personnes vieillissantes afin de ralentir le processus de vieillissement et de maintenir la masse musculaire. »

Une source de protéine végétale riche en EAA et BCAA

poisL’auteur de l’article traite également des avantages et du regain d’intérêt que connait actuellement la protéine de pois sous forme d’isolat parce qu’il s’agit d’une protéine naturellement dénuée de substances allergènes et moins coûteuse par rapport à d’autres sources de protéines. En outre, l’intérêt de la protéine de pois se situe principalement au niveau de son aminogramme.

La protéine de pois est riche en L-Lysine, en L-Arginine et en BCAA, représentant la source de protéine la plus riche en arginine pour environ 8,7% de la masse sèche de protéine.  Si la L-Arginine est un précurseur de la créatine (avec 2 autres acides aminés), elle est surtout impliquée dans le métabolisme de l’azote, de la division cellulaire et donc, de la croissance. On peut donc affirmer que la protéine de pois est parfaitement valable comme alternative au lactosérum, en tant que source de protéines végétales de qualité nutritionnelle élevée.

Directrice en communication scientifique de l’entreprise Roquette, le docteur Catherine LeFranc Millot affirme également que la protéine de pois peut être considérée comme une alternative aux protéines laitières dans le cadre des régimes alimentaires athlétiques mais également pour les personnes âgées, dans le cadre de la lutte contre la sarcopénie (perte de masse musculaire), avec un programme d’exercices adapté, et que cette affirmation devra être vérifiée par la suite. En outre, les protéines de pois sont non allergéniques et dépourvus d’OGM (Nutralys de Roquette).

L’étude clinique se basant sur la protéine de pois comparée au lactosérum

Cette étude se base sur une dose de 25 grammes de protéine (Whey ou de pois), prise deux fois par jour pendant 12 semaines d’exercices. Les 161 participants ont été divisés en 3 groupes (whey, pois, placebo). Les résultats de l’étude indiquent que les 3 groupes ont bénéficié de l’entraînement de résistance, sans différence globale significative entre les groupes. Par la suite, les chercheurs se sont focalisés sur les participants les plus faibles de l’expérience pour chacun des groupes. Un effet significatif entre les groupes de la protéine de pois et placebo a été observé avec une augmentation de 20,2% et 8,6% respectivement. Le groupe « Whey » a fait montre d’une augmentation de 15,6% mais la différence entre les protéines de pois et de lactosérum n’était pas significative.

Les chercheurs ont pu conclure que: « Alors qu’aucune différence n’a été constatée entre les deux groupes de protéines, nous pouvons dire que la protéine végétale de pois peut être consommée en tant qu’alternative aux protéines laitières de lactosérum« . Selon eux, cette absence de différences entre la protéine de pois Nutralys et la Whey pourrait être due à un aminogramme assez similaire mais également à la cinétique de digestion des protéines. La protéine de lactosérum est pourvue d’une cinétique rapide de digestion avec une libération massive d’acides aminés après digestion pour un effet transitoire, le niveau de repos est alors retrouvé dans les 2 à 3 heures suivant la consommation. En comparaison, la protéine de pois présente une cinétique rapide intermédiaire avec une élévation rapide du taux d’acides aminés après ingestion et une présence durable des acides aminés dans le sang, disponibles pour la synthèse des protéines.

Source de l’article (Auteur Stephen Daniells): Pea protein supplements match whey for muscle thickness gains: Roquette study

Source nutraingredients.com: Authors: N. Babault, C. Païzis, G. Deley, et al. Pea proteins oral supplementation promotes muscle thickness gains during resistance training: a double-blind, randomized, Placebo-controlled clinical trial vs. Whey protein, 2015, 12:3, doi: 10.1186/s12970-014-0064-5

NdT: Comme vous le savez, ou peut-être pas encore, les protéines de pois sont disponibles sur Internet depuis maintenant plus d’un an ou deux, notamment grâce à Reflex Nutrition avec Vegan Protein. Personnellement, je n’ai pas encore gouté mais si l’on prend en compte cette étude, on peut très bien considérer la protéine de pois comme une alternative ponctuelle intéressante à la whey ou comme source de protéine végétale supplémentaire pour les athlètes végétariens et végétaliens.

@ bientôt pour d’autres articles, et d’ici là… – n’oubliez pas de développer votre culture physique

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

1 commentaire

  1. Lifebodybuilding Vince -  4 février 2015 - 7 h 09 min

    J’y ai deja gouté et c’est une de mes sources de protéines préférées, faut pas s’attarder sur le gout je la prend nature et je la complète avec de la protéine de chanvre (moins riche en AA mais avec plus de nutriments O3 vit et minéraux)et question apport pour la masse musculaire RAS ce qui compte tjs c’est la qté globale de protéines apportée dans la journée, a+ Vince.

    http://www.lifebodybuilding.com

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *