Une heure de sommeil en plus = 12% de testostérone en plus !

Aucun commentaire

Sommeil et taestostéroneLe déclin de la testostérone des hommes âgés serait en grande partie dû au fait que les hommes qui prennent de l’âge dorment moins bien que les plus jeunes d’entre eux. Les endocrinologues de l’Université nationale de Singapour sont parvenus à cette conclusion après avoir étudié 531 hommes chinois âgés de 29 à 72 ans. Les chercheurs ont mesuré la quantité de l’hormone mâle présente dans le sang des hommes le matin et leur ont posé des questions sur leur vie sexuelle et leur sommeil.

Le sommeil et la testostérone

Le sommeil est physiologiquement sain. Dormez une heure de plus et votre pourcentage de graisse diminuerait de 3%. Prendre plus de sommeil améliore votre mémoire. Si les hommes dorment moins à mesure qu’ils vieillissent, et si la qualité de leur sommeil est moins bonne, ils produiront moins de testostérone, ces faits sont connus. Mais dans quelle mesure les hommes plus âgés produisent-ils moins de testostérone parce qu’ils dorment moins bien ?

L’étude sur le sommeil

Les hommes feraient moins de testostérone à mesure qu’ils vieillissent tout simplement parce que leur santé diminue. Plus votre taux de sucre dans le sang, de cholestérol, de triglycérides et d’acide urique sont élevés, au plus votre taux d’hormones androgènes sera faible. Pour cette raison, les chercheurs ont sélectionné un groupe d’hommes en bonne santé, « sans antécédents médicaux connus comme le cancer, l’hypertension, la dysfonction thyroïdienne, le diabète, les fractures ostéoporotiques et les troubles cardiovasculaires ainsi que des troubles majeurs du sommeil« .

Résultats de l’étude

Les sujets étaient exceptionnellement sains, comme cela est reflété dans le tableau ci-dessous. La réduction du taux de testostérone (TotalT) et de la testostérone biodisponible (BioT) avec l’âge est modeste. Rappelons que la testostérone biodisponible est la testostérone qui n’est pas attachée à la protéine SHBG. La testostérone qui est attachée à SHBG perd ses propriétés anaboliques et pro-sexuelles.

 

Sommeil et testostérone totale, testostérone libre

Après quarante ans, la concentration de DHEA diminue fortement tandis que la concentration d’estradiol augmente. La concentration de DHEA serait d’ailleurs corrélée avec le sexe: plus leur niveau de DHEA est élevé, plus les hommes auraient des relations sexuelles fréquentes. Quand on regarde les données sur l’activité sexuelle, il convient d’ailleurs de garder à l’esprit que les hommes de Singapour obtiennent toujours de très faibles résultats dans les enquêtes sur le sexe. Cela pourrait-il être culturel ?

 

Testostérone

Et en effet, il y avait bien une relation entre la testostérone et le sommeil.

Relation sommeil et testostérone

Selon les résultats obtenus, les hommes qui dormaient moins de 4 heures sur une période de 24 heures présentaient environ 60% de moins de Testostérone totale et 55% de moins de Testostérone libre que les hommes qui dormaient plus de 8 heures. En extrapolant ceci, vous arrivez à l’estimation suivante: une heure de sommeil supplémentaire pourrait augmenter votre taux de testostérone de 12 à 15% [NdT: Si l’on se réfère à cette tranche de 4 à 8 heures et plus, avec les réserves que cela suppose].

Conclusion de l’étude

« L’association significative du sommeil avec les concentrations d’androgènes suggère que le sommeil pourrait être un facteur contribuant à l’étiologie* des hommes présentant de faibles concentrations d’androgènes », concluent les endocrinologues. » Par conséquent, dans la gestion médicale des hommes affectés par de faibles concentrations d’androgènes, une évaluation de leur hygiène du sommeil pourrait ajouter à la compréhension des causes de leur état hypogonadique. »

Source de l’article: Extra hour sleep equals 12 percent more testosterone

Source Ergo-Log: J Androl. 2010 Mar-Apr; 31 (2): 131-7.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

*: En médecine, ensemble des causes et facteurs pouvant expliquer ou être à la source d’une pathologie.

 

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *