Vitafoods 2016, Interview d’Harvey Capitaneo, Consultant en Nutrition Sportive

2 Commentaires

Harvey CapitaneoLes athlètes ont tendance à l’oublier mais les compléments alimentaires qu’ils consomment (Whey Protein, Gainers, Acides Aminés, BCAA…) ne sont pas fabriqués par les marques elles-mêmes. Les grands groupes – ou les plus petits –  sous-traitent généralement à des fabricants situés aux quatre coins de la planète. Usines visitées en Asie, en Europe et aux USA, l’expertise d’Harvey Capitaneo est aujourd’hui précieuse pour tous ceux qui prennent leurs protéines car la qualité, comme partout, n’est pas toujours idéale et parfois, vraiment désastreuse… Invité par Harvey Capitaneo lui-même, j’ai eux la chance de visiter le Vitafoods 2016, le plus grand marché de la nutrition et des nutraceutiques en Europe et dans le monde entier.

Harvey Capitaneo, un acteur essentiel du marché de la nutrition sportive et des nutraceutiques

Harvey CapitaneoActeur essentiel du marché de l’alimentaire, des nutraceutiques et de la nutrition sportive, l’expérience de terrain d’Harvey est précieuse pour ses clients, mais aussi pour les sportifs qui ne veulent pas consommer n’importe quoi, n’importe comment. Évidement, il faut voir au-delà de la nutrition sportive puisque la santé des athlètes est primordiale, elle passera toujours en priorité par rapport à la performance physique. Malheureusement, avec une mondialisation qui s’accélère et des coûts de transport toujours plus bas, le risque de consommer des protéines ou des suppléments dont la qualité est exécrable est toujours plus grand alors que les marques qui revendiquent une qualité nutritionnelle élevée sont de moins en moins connues.

Je vous laisse avec mon interview d’Harvey…

—————————–

Bonjour Monsieur Capitaneo. Voici quelques questions que nous aurions voulu vous poser concernant le Vitafoods 2016…

Eric Mallet: Tout d’abord, que représente le salon Vitafoods 2016 pour le marché du nutraceutique et des suppléments alimentaires ?

Harvey Capitaneo: C’est l’une des 2 grandes réunions européennes qui ont une portée mondiale car les visiteurs viennent de toute la planète.

Eric Mallet: Quelles sont les grandes marques et entreprises présentes durant le salon ?

Harvey Capitaneo: Toutes les acteurs principaux de la branche sont présents: Glanbia, Lactalis,  Davisco,  Armor, Dsm, etc. On y trouve aussi des petites entreprises qui viennent avec des nouveautés. C’est précisément ce qui rend ce salon intéressant, de pouvoir côtoyer les grandes entreprises de l’agro-alimentaire et les petites, européennes ou non européennes.

Eric Mallet: Y a t-il d’autres salons de même importance ou le Vitafoods fait-il partie des plus grands salons du secteur ?

Harvey Capitaneo vitafoods 2016Harvey Capitaneo: Vitafoods est le plus grand, suivi du FI Europe, qui se tiendra cette année en Allemagne en novembre.

Eric Mallet: Le salon est-il tout public ou réservé aux professionnels des nutraceutiques et des compléments alimentaires ?

Harvey Capitaneo: Il est réservé aux professionnels, ce salon est là pour faciliter les échanges alors que des études scientifiques sont également expliquées lors des conférences.

Eric Mallet: La majorité des entreprises du secteur du nutraceutique et des suppléments alimentaires du monde entier étaient présentes au Vitafoods 2016. Dans ce cadre, auriez-vous tendance à citer en exemple certains pays pour leur dynamisme ou la qualité des produits qu’ils proposent aux consommateurs ?

Harvey Capitaneo: Je fais toujours une différence entre le dynamisme et la qualité. Pour ce qui est du dynamisme, il faut différencier les nouveautés mises sur le marché et de ce côté, les américains tiennent toujours le haut du pavé. Pour ce qui en est des ventes, les chinois me semble être de plus en plus présents mais je ne les classerais pas dans la case « qualité ». En Europe, les anglais sont très dynamiques pour ce qui est des ventes et des produits avec les allemands. Pour la supplémentation alimentaire elle-même, les pays de l’est progressent.

Eric Mallet: Selon vous, quelles seront les principales tendances du marché l’an prochain ou dans un proche avenir pour les nutraceutiques et la nutrition sportive ?

Harvey capitaneoHarvey Capitaneo: La place des enzymes et probiotiques sera de plus en plus présente, on ira de plus en plus dans une direction du « médicalent ».

Eric Mallet: On parle beaucoup des Omega 3 et des enzymes mais pourquoi ?

Harvey Capitaneo: Je ne suis pas un scientifique mais de plus en plus d’études scientifiques prouvent l’efficacité des acides gras Oméga 3 et de leur rôle, notamment pour la santé. La consommation est donc en plein boum depuis 2 à 3 ans. Pour les enzymes on sait très bien que de mettre des enzymes par exemple dans de la whey, augmente très nettement l’assimilation de celle-ci. Je pense même que d’ici 5 ans on se dira « mais comment je pouvais prendre une whey sans enzymes ? »

Eric Mallet: Au cours de votre visite, êtes-vous globalement satisfait des échanges que vous avez pu nouer avec les professionnels des grandes entreprises du secteur ?

Harvey capitaneo vitafoods 2016Harvey Capitaneo: En fait, les grandes entreprises je les connais et ce n’est pas tellement la bonne place pour les rencontrer. Je préfère les voir dans leurs bureaux. Je viens surtout ici pour voir les nouveautés et échanger sur la prospection de nouveaux marchés.

Eric Mallet: Par rapport au Vitafoods de l’année dernière, avez-vous perçu une évolution au niveau de l’offre des entreprises présentes, ou quelques innovations remarquables ?

Harvey Capitaneo: La part inquiétante est représentée par la nette augmentation des stands chinois. Certes, certaines entreprises chinoises se sont « normalisées », elles sont dans les normes mais dans l’ensemble, le niveau reste médiocre. Pour ce qui est des nouveautés, je pense qu’il existe un produit qui présente un gros potentiel, il s’agit de la protéine d’herbe avec un niveau de BCAA supérieur à une whey (28%) à un prix d’environ 50% en dessous de la whey. (biofabrik.com)

Eric Mallet: D’un point de vue plus général, le Vitafoods 2016 permet-il de dégager une direction pour le marché futur du nutraceutique et de la nutrition sportive ?

Harvey Capitaneo: Si je devais donner une direction, on va vers le végétal. Cette année a été catastrophique pour les fabricants de whey/lactosérum alors que les protéines végétales sont en plein boum, les enzymes de même, ainsi que les variantes d’Omega.

Eric Mallet: Parlant de nutrition sportive, un secteur en pleine expansion, avez-vous rencontré certains acteurs majeurs de ce segment du marché ?

Eric Favre Vitafoods 2016Harvey Capitaneo: Oui, j’ai rencontré le groupe Eric Favre, Protech, Olimp, Multipower, ON, BSN et des sous-traitants de grandes marques. Dans les conférences, j’ai aussi croisé les 2 importateurs d’une marque belgo-slovène « THE Nutrition » et en France (Didier Codol et Luiz the Rock). A noter cette année, l’absence du groupe Now Nutrition, grande marque américaine qui est aussi un grand groupe de sous-traitance.

Eric Mallet: Avez-vous quelques regrets, des déceptions ou des attentes qui n’ont pas été satisfaites par le salon ou l’absence de certains acteurs en lien direct ou indirect avec le marché des nutraceutiques et des suppléments alimentaires ou plus particulièrement de la nutrition sportive ?

Harvey Capitaneo: Je suis Suisse, donc proche de la France, et de ce côté nos amis français sont décevants. A part les géants français du secteur laitier, le stand France est chaque année du même niveau. Aucune marque de nutrition sportive n’était présente à part le groupe Eric Favre. La France est un des pays qui à le plus d’usines mais finalement, elle présente un manque de dynamisme. Seule une marque de suppléments sportifs était présente (Eric Favre). C’est vraiment peu, très peu… Juste pour vous faire remarquer qu’il y avait 2 stands néo-zelandais, un pays de 5 millions d’habitants qui se trouve aux antipodes ! La France devrait suivre l’exemple d’Eric Favre.

Eric Mallet: Quels ont été les sujets des conférences ?

Harvey capitaneoHarvey Capitaneo: Cela va du « marché » lui-même à des résultats d’études. Cela fait partie du travail de se tenir au courant des études scientifiques. La seule chose qui m’amuse, c’est que en 15 ans, je n’ai jamais croisé un seul youtubeur. Cette année, j’ai pourtant invité plusieurs youtubeurs français. Le seul qui a répondu est un suisse, TheTomSanders. C’est un peu malheureux étant donné qu’ils agissent en tant qu’expert sur youtube mais finalement, ils ne viennent pas comprendre les études ni cette industrie.

Eric Mallet: Merci Monsieur Harvey Capitaneo d’avoir répondu à nos quelques questions…

Vous pouvez poser vos questions directement à Harvey Capitaneo sur le groupe de discussion Fitness Nations France

 ———————-

Quant à moi, je vous donne rendez-vous pour le prochain article, je reviendrais rapidement sur les molécules avec une étude sur le HMB proposée par Ergo-log.

@ bientôt sur Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

2 Commentaires

  1. maddaloni christophe -  28 juillet 2016 - 13 h 02 min

    Au top bravo tous les deux pour votre boulot

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *