La vitamine B6, vitamine du rêve !

Aucun commentaire
Vitamine B6 et rêve lucide

Image www.tulpa.fr

Si vous prenez une forte dose de vitamine B6 avant d’aller dormir, vos rêves seront sans doute plus intenses. Non seulement vous serez plus susceptible de vous rappeler en détails ce dont vous avez rêvé mais vos rêves seront probablement aussi plus émotionnels, plus bizarres et plus significatifs. les chercheurs du sommeil du City College de New York ont écrit à ce sujet dans Perceptual And Motor Skills en 2002.

Les rêves et la vitamine B6

Les personnes qui prennent des doses élevées de vitamine B6 pourraient commencer à rêver plus vivement. Ceci s’explique probablement parce que la supplémentation en vitamine B6 produit une augmentation de la conversion du L-Tryptophane en sérotonine, comme l’a écrit Carlton Fredericks durant les années 1980 dans son livre Program For Living Longer. La sérotonine entraîne l’apparition de rêves plus vifs.

Le zinc a le même effet, comme Carl Pfeiffer l’avait écrit en 1976 dans son ouvrage Mental And Elemental Nutrients. Le zinc augmente la prise de sérotonine par les cellules nerveuses du cerveau. [J Neurosci Res. 2005 Apr 1;80(1):145-9.] Ceci expliquerait sans doute pourquoi les bodybuilders qui utilisent le supplément labellisé « testostérone » ZMA feraient parfois l’expérience de rêves très vifs. Le ZMA contient à la fois du zinc et de la vitamine B6.

Selon Durk Pearson et Sandy Shaw, les auteurs de l’ouvrage devenu un grand classique des livres sur la longévité, Life Extension: A Practical And Scientific Approach, les effets de la vitamine B6 sur les rêves finissent par s’atténuer après une certaine période de temps. Après un moment, l’organisme semble s’habituer à la vitamine.

Ce que Fredericks, Pfeiffer, Pearson et Shaw ont à dire au sujet de la pyridoxine et les rêves reste cependant assez anecdotique. Les chercheurs se sont alors demandés s’ils pouvaient démontrer l’effet de la vitamine B6 sur les rêves dans une étude scientifique.

L’étude sur les effets de la pyridoxine

Les chercheurs ont fait une expérience avec 12 étudiants. Durant cinq jours de suite, ils ont donné aux étudiants un placebo juste avant d’aller dormir. À une autre occasion, les étudiants ont reçu un supplément contenant 100 mg de vitamine B6, cinq jours de suite, et encore à une autre occasion, un supplément contenant 250 mg de vitamine B6.

Les étudiants ont fait état au matin de la « vivacité, du bizarre, des émotions et des couleurs » de leurs rêves. Les chercheurs ont utilisé ces informations pour évaluer les rêves en fonction d’un score sur une échelle d’évaluation de la qualité des rêves. Au plus le score était élevé, au plus intense était le rêve.

Résultats de l’étude scientifique

Après avoir pris 100 mg de vitamine B6, les rêves des sujets étaient devenus plus vifs mais les effets ne se sont pas révélés statistiquement significatifs. Par contre, le supplément le plus dosé (250 mg !) avait donné un score plus élevé sur l’échelle d’évaluation et là, il était bien significatif sur le plan statistique.

Vitamine B6 et évaluation de la vivacité des rêves

Les processus biochimiques en jeu…

La supplémentation en vitamine B6 pourrait aider les personnes dont l’alimentation est carencée, ceci afin d’améliorer leur mémoire. Peut-être, écrivent les chercheurs, que ce supplément a pu améliorer la mémoire des étudiants, à la suite de laquelle ils ont pu mieux se souvenir de leurs rêves. Les chercheurs ne sont cependant pas convaincus de la validité de cette théorie.

Une autre possibilité voudrait que la supplémentation en vitamine B6 augmente les niveaux de sérotonine dans le cerveau. Cela pourrait produire des rêves plus vifs et intenses. Les chercheurs penchent plus vers cette théorie.

Conclusion

« Cette première étude devra être répliquée en utilisant les mêmes procédures et également démontrée dans un laboratoire du sommeil avant que les résultats puissent être considérés comme certains », ont écrit les chercheurs.

Source de l’article: Vitamin B6, the dream vitamin

Source Ergo-log: Percept Mot Skills. 2002 Feb;94(1):135-40.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

—————————–

NdT: Je viens juste de me poser une question intéressante. En effet, ceux qui prennent des secrétagogues naturels de l’hormone de croissance (mélanges d’acides aminés) affirment que la libération de cette hormone est confirmée par des rêves beaucoup plus réels également. En effet, quelques grammes d’Arginine, de Lysine ou d’Ornithine ont démontré qu’ils pouvaient stimuler la libération de GHRH, le précurseur de l’hormone de croissance. La sérotonine elle-même est un précurseur de cette hormone, ce qui donnerait finalement du crédit à un simple ZMA en tant que secrétagogue.

Cependant, pour avoir un impact réel sur les performances physiques, les pics de Hgh devraient être considérablement augmentés sur le long terme. En réalité, il est peu probable que du zinc, du magnésium ou de la vitamine B6 puissent faire une grande différence. A mon avis, un ZMA est une bonne formule de récupération mais il ne faudra pas en attendre des miracles non plus. Dans le cas contraire, on s’en serait aperçu. Toujours est-il que les secrétagogues naturels (de type GH Max d’Universal Nutrition) sont assez souvent sous-estimés par les athlètes et c’est une erreur. Beaucoup lui préfèrent une caséine, ce qui pourrait décaler la libération naturelle de Hgh, un mal pour un bien selon moi.

Par contre, les chercheurs n’ont pas considéré le rôle de cofacteur de la vitamine B6 pour l’enzyme GAD, une enzyme qui permet le passage du glutamate au GABA par décarboxylation. Ce neurotransmetteur serait peut-être un des rares secrétagogues naturels de l’hormone de croissance à être suffisamment efficace. Cette hormone étant libérée de manière pulsatile durant les phases de sommeil profond, c’est à ce moment que les rêves sont aussi les plus vifs et qu’ils paraissent particulièrement réels.

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *