Voici ce que 150 mg de resvératrol par jour vous apporte !

Aucun commentaire

De nombreux suppléments fonctionnent bien sur les rongeurs mais sont décevants lorsqu’ils sont administrés à des humains. Le resvératrol ne fait pas partie de ces suppléments. Les scientifiques de l’Université de Maastricht aux Pays-Bas en ont donné à 11 hommes en surpoids. Ils ont constaté que le resvératrol avait pratiquement les mêmes effets que pour les expérimentations animales ils n’étaient qu’un peu plus modestes.

Les études effectuées sur des organismes simples montrent que le resvératrol prolongerait la durée de vie. Donnez-en à des souris et leur capacité d‘endurance augmente car ils brûlent leurs graisses plus efficacement. Les études animales ont également montré que le resvératrol avait un effet amincissant, et améliorait la santé des souris obèses. [Cell Metab. 2008 Aug;8(2):157-68.]

Le resvératrol stimule les enzymes AMPK

Les effets du resvératrol fonctionnent grâce à l’enzyme AMPK. L’AMPK devient active lorsque les cellules ont moins d’énergie disponible et que la quantité d’AMP (Adénosine MonoPhosphate) dans les cellules augmente. [AMPK signifie AMP-activated Kinase]. L’AMPK permet aux cellules d’absorber plus de glucose dans le sang, de brûler plus d’acides gras et empêche les nutriments d’être convertis en glucose. L’AMPK active aussi indirectement les processus de réparation cellulaire. Un grand nombre des effets positifs sur la santé de l’exercice physique proviennent des effets produits par l’AMPK.

Donc, les chercheurs néerlandais ont donné 150 mg de resvératrol par jour à leurs sujets de test, et pendant 30 jours. Ils ont utilisé resVida, un complément élaboré par DSM. Pour des raisons évidentes DSM n’a pas financé la recherche. Ajoutons que les études animales ont déjà donné lieu à une argumentation si positive dans les médias pour le resvératrol qu’une étude sur l’homme et c’est bien la première aurait peu d’arguments à ajouter.

Bien que les effets observés par les chercheurs étaient tous assez subtils, ils pointaient tous dans le même sens: les effets du resvératrol ressemblent fortement à ceux causés par l’exercice physique ou la perte de poids. Les chiffres ci-dessous montrent que le resvératrol active l’AMPK [pAMPK], et que l’AMPK active aussi les SIRT1, une enzyme qui initie les processus de réparation de nos cellules.

Augmenter l’activité enzymatique stimule l’oxydation des graisses

Pour les cellules musculaires chez les hommes, une augmentation de l’activité des enzymes qui sont impliquées dans la combustion des acides gras, tels que le citrate synthase a été observée. Les muscles et les cellules du foie avaient stockées plus de graisses, probablement sous la forme d’une « réserve opérationnelle » parce que les cellules avaient commencées à brûler plus de graisse. Le resvératrol avait commencé à réduire la concentration  des protéines inflammatoires TNF-alpha, de l’insuline et du glucose.

Etude sur le resvératrol chez l'homme

Etude sur le resvératrol et la présence d'enzymes

Résultats d'une étude sur le resvératrol contre placebo

Etude sur le resvératrol, la libération d'énergie et l'oxydation des graisses

La libération d’énergie était en baisse, sauf pour l’oxydation des graisses. Ce phénomène apparaissait durant les périodes de repos, lorsque les sujets étaient endormis par exemple. Cette substance antioxydante avait probablement permis une augmentation du métabolisme, de la même manière que les sports d’endurance rendent le métabolisme des athlètes plus efficace.

Avec la dose utilisée lors de l’expérience et sans exercice physique, le resvératrol ne fonctionne pas comme un supplément d’aide à la perte de poids. Mais on peut toujours supposer que les effets du resvératrol pourraient jouer un rôle intéressant s’ils étaient combinés avec un entraînement physique régulier ou des nutriments comme les EGCG, la capsaïcine ou la caféine.

Source de l’article: This is what a daily 150 mg resveratrol can do

Source Ergo-log: Cell Metab. 2011 Nov 2;14(5):612-22.

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *