Vivre plus longtemps ? Essayez la carnosine…

Les bodybuilders font subir toutes sortes de choses à leur corps au point d’en faire frémir les médecins mais la plupart d’entre eux sont une véritable image de santé. Ce n’est peut être pas seulement parce que l’entraînement de force est une activité saine mais aussi à cause des suppléments qu’ils prennent. Des études ont montré que la créatine, la glucosamine et les BCAA prolongeraient l’espérance de vie. Et, selon les scientifiques britanniques et russes, il en va de même pour la carnosine.

Une étude très intéressante sur la bêta-alanine et la carnosine réalisée en 2000

beta-alanine-histidineEn 2000, des chercheurs en biochimie ont publié le résultat d’une étude sur les animaux qu’ils avaient réalisée. Ils avaient mis des suppléments dans l’eau potable de souris SAMP 1 (à longévité limitée) tout au long de leur vie. Un groupe de souris avait reçu un mélange de bêta-alanine [formule structurelle ci-dessus à droite] et d’histidine. L’autre groupe a reçu de la carnosine [formule structurelle ci-dessous à droite]. Les souris avaient reçu 100 mg/kg de poids corporel du mélange ou de la carnosine.

carnosineLa carnosine est un dipeptide qui présente toute une gamme de propriétés intéressantes. Au niveau musculaire, elle fonctionne comme un tampon. Au plus il y a de carnosine dans vos muscles, au plus vous pouvez vous entraîner, tout en obtenant de meilleurs résultats.

Bêta-alanine + L-Histidine = Carnosine

Si vous prenez de la bêta-alanine, des enzymes dans vos cellules musculaires y attachent une molécule d’histidine et de la carnosine se forme. Les humains ont tellement d’histidine dans leur corps que prendre de l’histidine supplémentaire ne produirait aucun effet sur la synthèse de la carnosine avec la supplémentation en bêta-alanine. La carnosine était autrefois d’un coût prohibitif, c’est pourquoi seuls des suppléments de bêta-alanine étaient disponibles. Mais la carnosine est devenue moins chère et maintenant, il est possible d’acheter des suppléments de bêta-alanine qui contiennent également de la carnosine pure.

La carnosine ne présente pas seulement des effets positifs que sur le tissu musculaire. Selon des études réalisées dans les années 1990, la carnosine «rajeunissaient» les cellules sénescentes. Elle augmenterait le niveau des processus énergétiques et rendrait les cellules plus résistantes à la formation de plaques comme cela se produit pour l’athérosclérose ou la maladie d’Alzheimer. En outre, la carnosine inhiberait la formation de molécules composés de protéines et de sucres indésirables {NdT: la glycation}. Elle aiderait ainsi à combattre les problèmes liés au vieillissement (maladie des yeux et formation des rides). [Biochemistry (Mosc). 2000 Jul; 65(7): 869-71.]

Bien… Retournons du côté de l’étude britannique et russe. Les chercheurs, qui avaient d’ailleurs annoncé que les mouches à fruits vivaient plus longtemps si on leur donnait de la carnosine, ont découvert que les souris vivent en moyenne 20% plus longtemps si elles recevaient de la carnosine dans leur eau potable [a]. Un supplément contenant un mélange de bêta-alanine et d’histidine [b] était moins efficace. Les souris du groupe b ne vivaient guère plus longtemps que les souris du groupe témoin [c].

carnosine-avantages-longevitecarnosine-sante

 

Le tableau ci-dessus révèle que la supplémentation en carnosine avait réduit l’impact des signes visibles du vieillissement chez la souris. “La carnosine agit comme un véritable protecteur antioxydant plutôt que comme un nutriment anabolisant” écrivent les chercheurs. Comment exactement la supplémentation a permis aux souris de gagner en longévité, les chercheurs ne l’ont pas étudié.

Source de l’article: Live longer – take carnosine

Source Ergo-log: Biochemistry (Mosc). 2000 Jul; 65(7): 866-8.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

————————

Note: Lorsque les rédacteurs d’Ergo-log affirment que la carnosine a baissé de prix, j’en doute fortement; du moins en Europe. C’est un dérivé d’acide aminé qui reste assez coûteux en général.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

3 acides aminés et du sélénium pour prévenir la dégénérescence musculaire liée à l’âge ?

ProimmuneUne supplémentation en sélénium et en acides aminés Cystine, Glycine et Glutamine préviendrait la dégradation musculaire liée à l’âge chez des animaux de laboratoire, concluent les chercheurs de l’Université de médecine et de sciences Charles R. Drew. Faut-il le croire ou non ? Les résultats semblent trop beaux pour être vrais, même pour une étude animale…

Le supplément ProImmune

Le supplément testé par les chercheurs s’appelle ProImmune. Il s’agit d’un complément alimentaire sous brevet [US RE42645 E1] composé d’acides aminés et de sélénium dont l’objectif serait d’augmenter la concentration en glutathion au niveau cellulaire. 500 mg de ProImmune contient environ 100 mg de cystine [dipeptide de cystéine], 199 mg de Glycine, 199 mg de glutamine et 1,5 mg de sélénométhionine.

Selon le brevet déposé, la dose quotidienne recommandée pour l’homme serait de 200 mg. Ce dosage est invraisemblablement bas pour les acides aminés. Les acides aminés de ProImmune constituent les éléments constitutifs du tripeptide protecteur glutathion. Les enzymes protectrices ont besoin de glutathion pour pouvoir fonctionner. Un certain nombre de ces enzymes contiennent du sélénium.

L’étude scientifique sur ce supplément d’acides aminés

Les chercheurs ont donné à des souris de laboratoire âgées de 17 mois – chez l’être humain, cela correspondrait à la cinquantaine – un aliment contenant 3 mg de ProImmune par kg pendant six mois. Des souris du même âge ont constitué un groupe témoin. Elles ont reçu une nourriture standard, sans additions.

Résultats de l’expérience avec ProImmune

À la fin des six mois, les souris avaient atteint un âge avancé. Les chercheurs ont alors comparé la masse musculaire des vieilles souris avec la masse musculaire de jeunes souris [Young]. Ils ont remarqué que les souris qui avaient reçu ProImmune [Old + F1] avaient perdu nettement moins de masse musculaire que les souris du groupe témoin. [Old].

Supplément acides aminés glutathion

Lorsque les chercheurs ont décompté le nombre de cellules mourantes dans les muscles des souris, ils en ont trouvé un grand nombre chez les souris âgées qui n’avaient pas reçu de supplément. Chez les vieilles souris qui avaient reçu ProImmune avec leur nourriture, le nombre de cellules mortes était encore moindre que chez les jeunes souris, comme le montre e tableau ci-dessous.

Acides aminés glutathion

Mécanisme et explications

Le tableau ci-dessous montre que le supplément a effectivement réduit la baisse de la concentration de glutathion actif due au vieillissement. De plus, les chercheurs ont également trouvé moins de protéine inflammatoire interleukine-6 dans le sang des souris Old + F1 que chez les souris âgées qui n’avaient pas reçu de supplément.

supplément sélénium acides aminéssupplément sélénium acides aminés

Le tableau ci-dessus montre que le supplément stimule l’activité de la molécule de signal anabolique Akt et augmente la concentration de Delta-1. Delta-1 est une protéine qui demande aux cellules souches de se développer en cellules musculaires.

Le supplément en acides aminés a également stimulé la quantité d’AMPK active dans les muscles de la souris. À la suite de cela, les muscles sont restés sensibles à l’insuline et ont maintenu l’extraction des nutriments à partir du sang. Parce que le supplément avait inhibé l’enzyme FAS (Fatty Acid Synthase), les muscles n’ont pas converti les nutriments en graisse intramusculaire.

AMPK phosphorylée

Conclusion de l’étude sur ProImmune

Selon les chercheurs, les suppléments qui empêchent la concentration du glutathion de diminuer en raison du vieillissement pourraient retarder le processus lui-même. Ils plaident donc en faveur de la réalisation d’études humaines. Mais ce qui fonctionne chez les souris ne fonctionne pas toujours chez les humains.

Le créateur de ProImmune, Albert Crum, était l’un des auteurs de l’étude. Cependant, son entreprise n’a pas parrainé celle-ci. Les chercheurs ont obtenu leur financement auprès de la Fédération américaine pour la recherche sur le vieillissement [afar.org] et du gouvernement américain.

Source de l’article: Three amino acids and selenium supplementation prevents age-related muscle breakdown

Source Ergo-log: J Gerontol A Biol Sci Med Sci. 2013 Jul;68(7):749-59.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

La bétaïne pour réduire la croissance des adipocytes ?

La supplémentation avec une dose importante de bétaïne inhiberait la croissance des cellules de graisse. Selon une étude sur les animaux que des chercheurs de l’Université d’agriculture du Sichuan ont publiée dans Nutrients, la bétaïne permettrait à l’organisme de souris de se constituer une masse corporelle plus maigre tout en inhibant la croissance des graisses. Ce phénomène se produit lorsque le corps reçoit plus d’énergie qu’il n’en brûle mais aussi lorsque l’apport calorique et la combustion sont parfaitement coordonnés.

L’étude scientifique sur la bétaïne

Les chercheurs ont réalisé leur expérience sur différents groupes de souris. Certains groupes ont été nourris avec un supplément de graisse, d’autres groupes ont reçu une alimentation standard. Certains groupes ont reçu de la bétaïne dans leur eau potable, d’autres non.

L’équivalent humain de la dose utilisée par les chercheurs était de 10 à 15 grammes de bétaïne par jour. C’est plus que les 2 à 3 grammes que la plupart des fabricants de suppléments recommandent. Par contre, nous ne savons pas si 10 grammes de bétaïne par jour sont potentiellement nocifs pour la santé. Le seul effet secondaire lié à de fortes doses de bétaïne que nous avons pu trouver serait lié à une augmentation de la production d’acide gastrique.

Résultats de l’étude

Évidemment, les souris qui ont été engraissées [HFD] sont devenues plus grasses que les souris qui avaient reçu une alimentation normale [NCW].

La bétaïne facilite la perte des graisses

Chez les souris ayant reçu une alimentation normale, la supplémentation en bétaïne [HC-bet] a créé un effet amincissant. Chez les souris qui avaient reçu plus d’énergie dans leur nourriture que ce qu’elles avaient brûlé [H-BET], aussi. Il semblerait que la bétaïne ait permis aux animaux d’utiliser l’énergie excédentaire pour augmenter leur masse corporelle maigre au lieu de leur masse grasse.

La bétaïne permet une recomposition corporelleBétaïne perte de graisse et prise de musclebétaïne et perte de poids

Chez les animaux engraissés, la bétaïne a maintenu la concentration de triglycérides [TG] et du LDL ou «mauvais cholestérol» à un niveau bas.

bétaïne et recomposition corporelle

Lorsque les chercheurs ont réalisé une expérience in vitro avec des cellules adipeuses 3T3-L1, ils ont constaté que la bétaïne inhibait leur croissance. La bétaïne a augmenté l’activité des enzymes de croissance cycline-D et E, et activé les gènes inhibiteurs de croissance P53 et P21. [Les deux derniers gènes inhibent également la croissance des cellules cancéreuses et stimulent la production de mitochondries dans de nombreux types de cellules.]

bétaïnebétaïne perte de graisses recomposition cotrporelle

Dans les adipocytes, la bétaïne réduit l’activité des enzymes qui stockent les calories sous forme de graisse. Dans ces cellules de graisse, l’activité des enzymes qui brûlent les graisses a cependant augmenté. La bétaïne serait donc assimilable à un “formateur” de «graisse brune», tout comme la curcumine et le thé vert. Imaginons un instant que vous puissiez faire un stack avec la bétaïne et ces substances végétales*...

bétaïne et recomposition corporellebétaïne triméthylglycine

Conclusion

“La présente étude a montré que le traitement à la bétaïne inhibait non seulement de manière significative la prolifération et la différenciation des adipocytes 3T3-L1 in vitro, mais aussi l’accumulation remarquablement réprimée des tissus adipeux blancs […] in vivo”, écrivent les chercheurs.

“Suite à la supplémentation en bétaïne, les souris nourries avec un régime riche en graisses ont montré une diminution significative des lipides plasmatiques et des lipoprotéines, tels que les triglycérides et le cholestérol LDL.”

“En outre, les auteurs ont constaté […] une expression réduite de certains gènes, favorisant la synthèse des lipides dans le tissu adipeux blanc de souris nourries avec un régime riche en graisses.”

“Par conséquent, la supplémentation en bétaïne alimentaire peut être considérée comme une approche thérapeutique possible pour l’obésité et l’hyperglycémie.”

Source de l’article: Betaine forces fat cells to eat themselves

Source Ergo-log: Nutrients. 2018 Jan 26;10(2).

————————

* Ce que les rédacteurs d’Ergo-log ne précisent pas, c’est que la bétaïne pourrait alors être considérée comme un agent de recomposition corporelle efficace (et ils sont peu nombreux) si cette expérience est applicable à l’être humain. Rappelons pourtant qu’une étude réalisée en 2002 avait donné des résultats totalement différents: Schwab U, Törrönen A, Toppinen L et al., « Betaine supplementation decreases plasma homocysteine concentrations but does not affect body weight, body composition, or resting energy expenditure in human subjects », Am. J. Clin. Nutr., vol. 76, no 5,‎ , p. 961–7

La bétaïne présente certainement des avantages ergogènes intéressants pour les athlètes à dose limitée mais il serait un peu hasardeux d’aller plus loin. A l’opposé, d’autres nutriments comme l’acide ursolique, la quercétine, la tomatidine ou le picéatannol ont quant à eux réellement prouvé qu’ils présentaient un intérêt sur la recomposition corporelle. Ajoutons cependant que la forme de bétaïne nommée triméthylglycine aurait sans doute plus d’intérêt pour les athlètes que la forme isolée de la Glycine, ne présentant quant à elle, qu’un intérêt très limité sur le plan ergogène.

Eric Mallet

Eléments de bibliographie

Elaine C. Lee et al. Ergogenic effects of betaine supplementation on strength and power performance, . 2010; 7: 27.

Trepanowski JF, Farney TM, McCarthy CG, Schilling BK, Craig SA, Bloomer RJ. The effects of chronic betaine supplementation on exercise performance, skeletal muscle oxygen saturation and associated biochemical parameters in resistance trained men. J Strength Cond Res. 2011 Dec; 25(12):3461-71.
Hoffman JR, Ratamess NA, Kang J, Rashti SL, Faigenbaum AD. Effect of betaine supplementation on power performance and fatigue.  J Int Soc Sports Nutr. 2009 Feb 27; 6:7. Epub 2009 Feb 27.
En savoir plus »
Aucun commentaire

L’ Acétyl L-Carnitine régénère les muscles âgés.

ALCAR Acétyl L-CarnitineLes muscles plus âgés fonctionnent moins bien que les jeunes muscles, en partie parce que les muscles plus âgés convertissent moins efficacement les nutriments en énergie. Dans les cellules musculaires plus âgées, les mitochondries, centrales énergétiques de la cellule, travaillent moins efficacement. Selon une étude animale, que les biologistes moléculaires italiens de l’Université de Bari ont publié dans Rejuvenation Research en 2010, la supplémentation en Acétyl-L-Carnitine pourrait partiellement éliminer cet effet lié à l’âge.

L’étude scientifique réalisée avec l’Acétyl L-Carnitine

Pendant 2 mois, les chercheurs ont administré une certaine quantité d’Acétyl-L-Carnitine à un groupe de rats de laboratoire âgés de 28 mois à partir de leur eau de boisson. L’équivalent humain de la dose utilisée était d’environ 1000 à 1500 milligrammes par jour. Un autre groupe de rats également âgés n’a pas reçu de supplément en L-Carnitine.

Lorsque la période de supplémentation est arrivée à terme, les chercheurs ont étudié les cellules du muscle soléaire des rats. Ils ont établi une comparaison avec ceux des cellules musculaires de jeunes rats adultes de 6 mois.

Résultats de l’expérience

La supplémentation en Acétyl-L-Carnitine a augmenté la quantité de nouvelles mitochondries présentes dans les cellules des rats âgés, et a partiellement compensé la réduction du nombre de mitochondries fonctionnelles induite par le vieillissement. Comme l’activité du gène Citrate Synthase a également augmenté, les chercheurs supposent que l’Acétyl-L-Carnitine permet vraiment aux cellules musculaires de générer plus d’énergie.

Acétyl L-Carnitine et muscles âgésAcétyl L-Carnitine pour les muscles âgés

L’Acétyl-L-Carnitine a permis une augmentation de la quantité d’enzymes PGC-1α et TFAM. Le TFAM est un “interrupteur” moléculaire qui permet aux mitochondries de lire leur ADN.

Conclusion

“Notre analyse révèle que 2 mois d’administration d’Acétyl-L-Carnitine à des rats âgés est capable d’activer la biogenèse mitochondriale PGC-1alpha-dépendante dans le muscle soléaire par l’augmentation de la teneur en ADN mitochondrial, de l’activité citrate synthase, ainsi que les niveaux de certains transcrits mitochondriaux et nucléaires, et l’expression de facteurs pour la biogenèse mitochondriale, en particulier PGC-1α [et] TFAM […] “, ont écrit les chercheurs.

“Ces données confirment le rôle de l’Acétyl-L-Carnitine dans le maintien du caractère oxydatif des fibres du muscle squelettique au cours du vieillissement par la stimulation de la biogenèse des organelles.” L’activation de la voie de biogenèse mitochondriale dépendante du PGC-1alpha devrait compenser partiellement l’augmentation dépendante du nombre de mitochondries dysfonctionnelles et préserver une capacité bioénergétique encore suffisante.”

“Cette expérience pourra fournir des informations utiles pour l’application d’interventions alimentaires visant à lutter contre la désintégration mitochondriale des muscles squelettiques des mammifères liés à l’âge.”

Source de l’article: Acetyl L-Carnitine rejuvenates old muscles

Source Ergo-log: Rejuvenation Res. 2010 Apr-Jun;13(2-3):148-51.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Note: Donc, si vous avez suivi mes précédents articles, il est probable de penser que l’Acétyl L-Carnitine ou ALCAR pourrait être associée au NMN (Nicotinamide mononucléotide) ou au NR (Nicotinamide riboside), voire au CoQ10 et au PQQ, dans le cadre des performances physiques des plus de 50 ans, voire dans une optique de longévité et de santé. Cependant, je vous invite à vous pencher sur les études effectuées chez l’homme afin d’obtenir plus de données concrètes à ce sujet.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire