Une étude sur l’animal confirme l’effet des BCAA sur la longévité

BCAASujet très controversé, il n’en demeure pas moins que les BCAA sont des acides aminés essentiels et que la Leucine représente un élément clé pour la synthèse des protéines, et c’est d’autant plus vrai que l’âge avance. Une majorité écrasante d’études scientifiques convergent dans ce sens, surtout pour la sarcopénie. Mais de là à faire un lien, direct ou indirect avec la longévité, c’est un terrain sur lequel on n’attendait pas vraiment les acides aminés branchés. D’autres études (réalisées par les mêmes chercheurs que ceux qui ont effectués l’étude décrite ci-dessous ainsi que celles d’autres chercheurs) vont dans ce sens. De toute évidence, les apports en protéine est donc, en acides aminés, prennent naturellement de l’importance avec l’âge, le rapport entre la longévité et les BCAA ne serait donc pas vraiment une surprise. Je vous laisse avec l’article traduit d’Ergo-log, avant d’ajouter une note après la traduction…

————————————-

Le supplément d’acides aminés BigOne serait populaire parmi les athlètes d’endurance italiens. Des chercheurs italiens ont donc mélangé BigOne avec l’eau de leurs souris de laboratoire. Ils ont découvert que les animaux profitaient d’une longévité augmentée de 10%.

Durant le processus de vieillissement, les cellules ne sont plus en mesure de produire suffisamment d’énergie. Elles ne peuvent donc plus se protéger efficacement contre les radicaux libres. Il est vrai que la restriction calorique retarde le processus de vieillissement, mais pour de nombreuses personnes, un régime dont l’apport énergétique est réduit d’un cinquième ou plus serait hors de question.

Les Italiens ont découvert dans des études antérieures que les acides aminés à chaîne ramifiée offrent une protection contre certains des effets du vieillissement. C’est pourquoi ils ont décidé d’examiner si les BCAA de BigOne pouvaient prolonger la durée de vie des rats mâles adultes. La composition de BigOne est listée ci-dessous. Les animaux ont reçu 1,5 g de BCAA par kg de poids corporel/jour. Les tableaux ci-dessous décrivent l’effet longévité des BCAA. Note EM: Comme vous le constatez, il s’agit d’acides aminés enrichis en BCAA pour être exact.

BCAA-acides-amines

bcaa-longevite

WT = Souris ordinaires eNOS-/- = Souris incapables de fabriquer l’enzyme NOS-synthase

Les souris ne pouvant synthétiser cette enzyme meurent relativement jeune d’un arrêt cardiaque. Les BCAA N’avaient que peu d’influence sur elles.

Les chercheurs ont fait courir certaines souris sur un tapis roulant, 5 jours par semaine. Chez ces souris, les BCAA ont stimulé la production des SIRT1, prolongeant la vie et d’enzymes protectrices au niveau des cellules musculaires et cardiaques.

bcaa-sirt1

bcaa-mitochondries

Les BCAA ont activé la molécule PGC-1-alpha. Cela a permis aux souris de produire plus de mitochondries et par conséquent, elles ont résisté plus longtemps au test d’épuisement.

bcaa-pgc-1-alpha

bcaa-synthese-mitochondries

Le directeur de recherche, Enzo Nisoli, avait émis l’hypothèse en interviews que l’être humain pourrait vivre plus longtemps s’ils prenait des BCAA après 60 ans. “Je pense qu’après 60 ou 65 ans, des personnes en bonne santé pourraient commencer à prendre ce mélange en tant que stratégie préventive”. Nisoli a également précisé qu’il allait répéter ses expériences sur des animaux.

Source de l’article: BCAAs extend lifespan in animal study

Source Ergo-log: Cell Metab. 2010 Oct 6; 12(4): 362-72.

Note EM: J’ai donc fait ma petite recherche afin de tomber sur la suite des études effectuées par Enzo Nisoli…

L’étude en question date de 2011, elle a été publiée dans Aging. Je vous ai traduit rapidement une partie des conclusions: “De nombreuses preuves récentes suggèrent que les acides aminés, et en particulier les BCAA, se comportent comme des modulateurs – conservés au cours de l’évolution – de la longévité de différents organismes, allant des levures aux mammifères. Nos données démontrent que la prise orale d’un mélange équilibré d’acides aminés enrichi en BCAA améliore la coordination motrice et l’endurance et favorise la longévité des souris mâles. Le rôle clé de BCAA sur la biogenèse mitochondriale, le métabolisme énergétique cellulaire et les systèmes de modulation des ROS (Note: Radical Oxygen Species = radicaux libres ou dérivés réactifs de l’oxygène), via la modulation des voies mTOR/eNOS, peut expliquer la plupart des actions bénéfiques de cette supplémentation. (…)* Nisoli et ses collègues ajoutent que d’autres études seront nécessaires afin d’aller plus loin dans la compréhension de ces mécanismes biologiques liés au vieillissement de l’organisme.

Je vous invite à vous reporter à l’article complet publié dans Aging pour plus d’informations: Branched-chain amino acids, mitochondrial biogenesis, and healthspan: an evolutionary perspective

* D’Antona G. et al., Branched-chain amino acid supplementation promotes survival and supports cardiac and skeletal muscle mitochondrial biogenesis in middle-aged mice. Cell Metab. 2010; 12:362-372.

Je ne vous ai pas mis la bibliographie pour des questions évidentes de duplicate content. Autre évidence, elle concerne l’importance de la Leucine en relation avec la sarcopénie comme je l’avais précisé en début d’article, voire de la Leucine avec la Glycine, comme cela a déjà été démontré.

Eric Mallet

 

 

En savoir plus »
4 Commentaires

Les BCAA stimuleraient la croissance musculaire post-exercice mais avec l’aide des AAE

BCAAÀ l’heure actuelle, sur la Blogopshère, il est de rigueur de descendre les BCAA en leur collant la réputation de “suppléments de sport de force inefficaces”. Mais à vrai dire, ce n’est peut-être pas tout à fait juste. Selon une étude humaine, que des scientifiques anglais dirigés par Kevin Tipton ont publiés dans Frontiers in Physiology, prendre quelques grammes de BCAA après un entraînement, stimulerait la synthèse des protéines musculaires. Pourtant, les athlètes de force qui prennent leurs BCAA autour de leurs séances d’entraînement sans les associer à des protéines complètes ou des acides aminés essentiels n’en retireront pas grand chose.

L’étude scientifique humaine sur les BCAA

Les chercheurs ont demandé à 11 étudiants masculins, tous étant pratiquants de sports de force expérimentés, de s’entraîner à deux reprises trois heures après le petit-déjeuner. L’entraînement consistait à réaliser quatre séries sur une presse à cuisses et quatre séries sur une machine d’extension de jambes.

Une fois, les participants ont reçu 5,6 grammes de BCAA après l’entraînement – une quantité retrouvée dans 20 grammes de lactosérum. À une autre occasion, les participants ont reçu un supplément placebo contenant 5,6 grammes de glucides.

Résultats de l’étude

Comme on pouvait s’y attendre, les concentrations de L-Leucine, de L-Isoleucine et de L-Valine dans le sang des athlètes ont augmenté après avoir pris des BCAA. La concentration de phénylalanine a diminué davantage après la prise de BCAA qu’après avoir pris le placebo. Cela suppose que les cellules musculaires ont été stimulées par les BCAA à absorber les acides aminés du sang.

BCAA-apres-l-entrainementBCAA-post-workout

Sur la même période de temps, des échantillons de cellules musculaires des jambes ont été retirés par biopsie par les chercheurs sur les participants. Une augmentation supplémentaire de l’activité des molécules de signal anabolique comme l’AKT et les S6K ont été constatés suite à la prise de BCAA.

Une augmentation plus importante de la synthèse des protéines des muscles contractiles dans les cellules musculaires a également été retrouvée après que les participants aient reçus des BCAA qu’après avoir reçu un placebo.

BCAA-apres-l-entrainement

Conclusion sur les BCAA

“La présente étude a démontré que l’ingestion des trois BCAA seuls, sans ingestion simultanée d’autres acides aminés essentiels, de protéines ou de macronutriments, a stimulé une réponse 22% supérieure de la synthèse des protéines myofibrillaires musculaires après un exercice de résistance par rapport à un placebo”, ont écrit les chercheurs. “Le rapport de cette réponse accrue de la synthèse des protéines myofibrillaires musculaires était plus ou moins 50% inférieure à la réponse de synthèse des protéines myofibrillaires musculaires précédemment rapportée à une dose de protéines de lactosérum contenant des quantités similaires de BCAA”.

“Ensemble, ces résultats démontrent que les BCAA présentent la capacité de stimuler la synthèse des protéines myofibrillaires musculaires mais un complément complet d’acides aminés essentiels pourrait être nécessaire pour stimuler une réponse maximale de la synthèse des protéines myofibrillaires musculaires suite à un exercice de résistance”.

“Cette information présente d’importantes implications potentielles lorsqu’il s’agit de choisir un supplément en acides aminés afin de faciliter l’hypertrophie du muscle squelettique en réponse aux exercices de résistance et du maintien de la masse musculaire avec l’âge ou la maladie.”

“Il est maintenant bien établi que l’ingestion des BCAA stimule l’activation de la voix mTORC1qui régule l’activité translationnelle de la synthèse des protéines musculaires. En outre, des résultats d’études scientifiques récents démontrent que la présence de Valine et d’Isoleucine améliorent la réponse à la protéine signal mTORC1 de la Leucine“.

“Cependant, les résultats de la présente étude suggèrent que l’ingestion de BCAA seuls, sans les autres acides aminés essentiels, fournira un substrat limité pour la synthèse des protéines dans les muscles exercés. De fait, la réponse globale de la synthèse des protéines musculaires n’est pas optimisée”.

“Ainsi, alors que nos données montrent clairement que l’ingestion de BCAA active les voies de signalisation cellulaire qui entraînent une synthèse accrue de protéines musculaires myofibrillaires, l’ingestion de BCAA seuls pourrait ne pas être le schéma nutritionnel optimal pour stimuler une réponse maximale de synthèse de protéines musculaires à l’entraînement de résistance”.

Source de l’article: BCAA stimulate post-workout muscle gain but need help

Source Ergo-log: Front Physiol. 2017 Jun 7;8:390.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

Note: Pensez à vous inscrire à la newsletter du blog ou au groupe Facebook afin de vous tenir au courant de la sortie des nouveaux articles.

——————-

Références bibliographiques

  • Karlsson K. et al., Branched-chain amino acids increase p70S6k phosphorylation in human skeletal muscle after resistance exercise., Am J Physiol Endocrinol Metab. 2004 Jul;287(1):E1-7.
  • Apro W., Influence of supplementation with branched-chain amino acids in combination with resistance exercise on p70S6 kinase phosphorylation in resting and exercising human skeletal muscle., Acta Physiol (Oxf). 2010 Nov;200(3):237-48.
  • Blomstrand E, Eliasson J, Karlsson HK, Köhnke R., Branched-chain amino acids activate key enzymes in protein synthesis after physical exercise., J Nutr. 2006 Jan; 136(1 Suppl):269S-73S.
  • Moberg M., Activation of mTORC1 by leucine is potentiated by branched-chain amino acids and even more so by essential amino acids following resistance exercise., Am J Physiol Cell Physiol. 2016 Jun 1;310(11):C874-84.

 

En savoir plus »
1 Commentaire

Les BCAA aident les bodybuilders en “sèche” à retenir de la masse musculaire

BCAA-reflex-nutritionSi vous êtes un culturiste, un fan de fitness ou un athlète qui suit un entraînement de résistance et que vous êtes en régime pour perdre de la graisse, vous pourriez prévenir les pertes de muscle et de force en prenant un supplément de BCAA. Les scientifiques du sport de l’Université de Charleston ont publié un article allant dans ce sens dans le Journal of the International Society of Sports Nutrition.

L’étude clinique sur les BCAA

Les chercheurs ont réalisé une expérience avec 17 hommes âgés de 21 à 28 ans. Tous pratiquaient des exercices de force depuis plusieurs années. Ils ont suivi un régime alimentaire modéré en calories pendant les huit semaines de l’expérience. Leur régime alimentaire permettait que les athlètes brûlent plusieurs centaines de kilocalories de plus qu’ils n’en consommaient chaque jour.

Les chercheurs ont divisé les hommes en deux groupes. Un groupe avait consommé 14 grammes de glucides rapides juste avant l’entraînement ainsi qu’à la fin de celui-ci [CHO]. Donc, le total de glucides s’élevait à 28 grammes par jour. L’autre groupe a consommé 14 grammes de BCAA avant et après l’entraînement, de sorte qu’ils avaient consommé un total quotidien de 28 grammes d’acides aminés branchés.

Les résultats de l’expérience

Les athlètes du groupe BCAA ont gagné un peu moins de 500 grammes de masse musculaire maigre {donc du muscle}. A l’opposé, les athlètes du groupe CHO ont perdu pratiquement un kilo de muscle maigre.

 

BCAA-contre-glucides

Les hommes du groupe BCAA ont perdu 0,5% de graisse corporelle alors que les hommes du groupe CHO en ont perdu pratiquement 1,5%.

 

BCAA-contre-hydrates-de-carbone

Enfin, la supplémentation en BCAA a également eu un effet positif sur la force des sujets. Quand il ont fait du développé couché, les hommes du groupe CHO ont perdu de la force alors que les hommes du groupe BCAA en ont gagné.

 

BCAA-vs-Glucides

Conclusion de l’étude sur les BCAA

La variabilité des approches expérimentales adoptées par les chercheurs et les facteurs étudiés, tels que la quantité de suppléments, la durée du traitement, le moment de l’ingestion, le mode d’entraînement et l’intensité, ainsi que le contrôle du régime alimentaire rendent les comparaisons directes des études difficiles. Il est donc assez compliqué de quantifier de manière exhaustive l’avantage des suppléments de BCAA pour les populations. Quoi qu’il en soit, les données en notre possession montrent que sous conditions hypocaloriques, ceux qui pratiquent des entraînements de résistance peuvent maintenir leur masse musculaire maigre et leurs performances musculaires en prenant un supplément de BCAA en pré et post-entraînement”.

Source de l’article: BCAA help dieting strength athletes retain muscle mass

Source Ergo-log: Journal of the International Society of Sports Nutrition 2016, 13:1.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

Note: Pensez à vous abonner à la Newsletter afin de vous tenir au courant de la sortie des nouveaux articles !

(Tout en bas à gauche, en dessous des liens)

En savoir plus »
Aucun commentaire

Une alimentation riche en BCAA préserve votre fine silhouette

Des hommes et des femmes âgés entre 40 et 60 ans seraient plus minces en fonction de la quantité de BCAA contenus dans leur régime alimentaire. Des chercheurs de l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill l’ont découvert après avoir étudié des données recueillies sur 4429 japonais, chinois, britanniques et américains.

Une étude scientifique intéressante sur les BCAA

Leucine

La Leucine

L’étude, qui a été publiée dans le Journal of Nutrition est basée sur des données recueillies pour une étude internationale sur les macro et micronutriments et la pression artérielle. Des nutritionnistes ont passé au crible un ensemble de données afin de rechercher les substances qui empêcheraient une pression artérielle saine. Ce faisant, ces chercheurs se sont interrogés sur un lien entre la composition en acides aminés des protéines dans l’alimentation et le poids corporel: au plus il y avait de BCAA dans le régime alimentaire des 4000 hommes et femmes interrogés, au moins ils étaient souvent en surpoids.

De là, leurs chercheurs ont divisé les sujets en quartiles, en fonction de leur consommation en BCAA. Le premier quartile correspond au 25% présentant la prise de BCAA la plus basse et le quatrième quartile de 25% correspond au plus grand apport.

Les résultats de l’étude sur les BCAA

Lorsqu’ils ont établi un pourcentage de risque de 1 pour le surpoids du premier quartile, ils ont remarqué que les risques du quatrième quartile étaient de 0,8. Autrement dit, les chances de surpoids sont de 20% moins élevées pour les personnes su quatrième quartile que pour ceux du premier.

Etude-sur-les-BCAA-et-le-poids-corporel

Rapport-entre-les-BCAA-et-le-risque-de-surpoids

Les risques de surpoids extrême – d’obésité – sont réduit par à peu près le même montant pour le quatrième quartile, comme le montre le tableau ci-dessus.

Le mécanisme d’action des BCAA

Les chercheurs ont ensuite procédé à une étude de la littérature scientifique sur le sujet. Ils en ont conclu que des trois BCAA L-Valine, L-Isoleucine et L-Leucine – la L-Leucine présentait l‘effetminceur” le plus prononcé. Une étude sur l’homme qui valide cet effet a eu lieu avec trois groupes de lutteurs soumis à un régime surveillé pendant 19 jours. Le groupe de lutteurs qui, malgré l’apport calorique réduit, avait pris une quantité élevée de BCAA avait perdu le plus de poids au cours de l’étude. Les lutteurs avaient perdu 4 kg et leur pourcentage de graisse avait diminué de 17%.

Un des processus biochimiques possibles qui expliqueraient ce phénomène est lié au fait que les repas contenant une quantité élevée de L-Leucine causent une augmentation de la libération de leptine. C’est une hormone qui signale que le corps a consommé assez de calories, qui augmente la combustion d’énergie et qui supprime l’appétit.

Conclusion

La plupart des personnes prennent environ 6 grammes de leucine par jour. Cette quantité pourrait être augmentée sans problème particulier jusqu’à 20 grammes en augmentant la part des protéines ou en prenant des suppléments. Les chercheurs pensent avec optimisme qu’une tactique de ce genre pourrait aider à réduire l’épidémie mondiale d’obésité.

Source de l’article: Diet that’s high in BCAAs will keep you slim

Source Ergo-log: J Nutr. 2011 Feb;141(2):249-254.

Eric Mallet

Références bibliographiques

  • Mourier A. et al., Combined effects of caloric restriction and branched-chain amino acid supplementation on body composition and exercise performance in elite wrestlers, Int J Sports Med. 1997 Jan;18(1):47-55.
  • Holecek M, Siman P, Vodenicarovova M, Kandar R. Alterations in protein and amino acid metabolism in rats fed a branched-chain amino acid- or leucine-enriched diet during postprandial and postabsorptive states., Nutr Metab (Lond). 2016; 13:12.
  • Dudgeon WD, Kelley EP, Scheett TP. In a single-blind, matched group design: branched-chain amino acid supplementation and resistance training maintains lean body mass during a caloric restricted diet. J Int Soc Sports Nutr. 2016; 13:1.
En savoir plus »
1 Commentaire

Les effets des BCAA sur les muscles sont dépendant de la dose

Que les bodybuilders, les fanatiques du fitness, de la musculation ou d’autres athlètes de force puissent réellement construire la masse musculaire supplémentaire en prenant des BCAA dépendrait de la dose. En tant que compilateurs ignorants de ce webzine libre (Ergo-log), nous en sommes arrivés à cette conclusion après avoir lu deux études plus anciennes sur l’effet de la supplémentation en BCAA.

Les BCAA

Les chercheurs ont réalisé une expérience sur 54 étudiants en bonne condition physique et dont la plupart couraient ou faisaient du vélo pendant leur temps libre. Les sujets de l’étude ont suivi un programme d’entraînement comprenant des séances continues de 30 et 60 minutes et des entraînements par intervalles constitués de séries de quatre minutes. Ils ont fait cela pendant une période de 11 semaines.

La plupart des études au cours desquelles des animaux de laboratoire ou des êtres humains ont reçu des BCAA étaient focalisés sur des marqueurs (du métabolisme). Les chercheurs recherchaient les molécules dont on sait qu’elles révèlent la quantité de protéine musculaire que les organismes avaient fabriquées et de graisses qu’elles avaient utilisées comme source d’énergie. Mais il existe quelques rares études au cours desquelles les chercheurs ont simplement mesuré la quantité de force ou de muscle que les bodybuilders avaient créés.

L’étude scientifique sur les BCAA

Une exception est donc constituée par l’étude que Mike Spillane avait présenté en 2013 à la réunion annuelle de la Société Internationale de Nutrition Sportive. Dans cette étude, il avait demandé à 19 hommes de faire, pour la première fois de leur vie, un entraînement de résistance pendant huit semaines.

La moitié des sujets de l’étude ont pris 4,5 grammes de BCAA une demi-heure avant et une demi-heure après l’entraînement. Donc, ils ont pris 9 grammes de BCAA par jour au total.

À la fin de l’étude, les sujets qui avaient pris des BCAA avaient construit plus de masse corporelle maigre que les sujets du groupe placebo. Qui plus est, les sujets du groupe BCAA avaient perdu un peu de masse grasse, tandis que les sujets du groupe placebo avaient gagné un peu de graisse. Cependant, les différences entre les groupes ne sont pas statistiquement significatives.

bcaa-composition-corporelle

Une autre étude scientifique

Quatre ans auparavant, Jim Stoppani avait présenté une étude comparable, également au cours de la réunion annuelle de la Société Internationale de Nutrition Sportive. Dans cette étude, 36 bodybuilders expérimentés et entraînés pendant huit semaines de la même manière avaient suivi le même régime alimentaire.

Les chercheurs ont divisé leurs sujets en trois groupes. Pendant la période d’entraînement, un groupe avait reçu un supplément contenant 28 grammes de glucides rapides, un autre supplément contenant 28 grammes de lactosérum et le troisième contenait 14 grammes de BCAA. Le tableau ci-dessous montre que le groupe BCAA avait construit plus de masse musculaire et de force que les autres groupes. Cette étude de 2009 avait été financée par Scivation.

Etude-sur-les-BCAA-leur-influence-sur-la-masse-musculaire-maigre-et-la-perte-de-graisses

Conclusion

Pour être honnête, il faut bien avouer que les résultats de l’étude de 2009 sont tout simplement trop beaux pour être vrais. Nous sommes persuadés que pris en quantité suffisante, les BCAA aideront les athlètes à maintenir et à gagner de la masse musculaire maigre mais un gain de 4 kilos en muscle sec sur seulement 2 mois, c’est vraiment trop pour être crédible. (NdT: En effet, c’est très difficilement crédible).

Source de l’article: Effect of BCAA on muscles is dose dependent

Source Ergo-log: J Int Soc Sports Nutr. 2009; 6(Suppl 1): P1.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

Références bibliographiques

  • Mike Spillane, The effects of 8 weeks of heavy resistance training and branched-chain amino acid supplementation on body composition and muscle performance, Journal of the International Society of Sports Nutrition2013
  • Ra SG, Miyazaki T, Kojima R, Komine S, Ishikura K, Kawanaka K, Honda A, Matsuzaki Y, Ohmori H., Effect of BCAA supplement timing on exercise-induced muscle soreness and damage: a pilot placebo-controlled double-blind study, J Sports Med Phys Fitness. 2018 Nov; 58(11):1582-1591
  • VanDusseldorp TA et al., Effects of Branched-Chain Amino Acid Supplementation on Recovery Following Acute Eccentric Exercise, Nutrients. 2018 Oct 1;10(10).
  • Howatson G, Hoad M, Goodall S, Tallent J, Bell PG, French DN, Exercise-induced muscle damage is reduced in resistance-trained males by branched chain amino acids: a randomized, double-blind, placebo controlled study, J Int Soc Sports Nutr. 2012; 9:20.

 

En savoir plus »
1 Commentaire

Puisqu’on vous le dit ! Les BCAA sont anti-cataboliques !

Acides-amines-branchesLes athlètes de la force utilisent les BCAA pendant leurs séances d’entraînement depuis des décennies. On pense que les BCAA inhibent la dégradation des tissus musculaires et il ne s’agit pas seulement du fruit de l’imagination des fabricants de suppléments. Des scientifiques du sport du Laboratoire Astrand en Suède ont publié les résultats d’une étude qui le confirme dans l’American Journal of Physiology Endocrinology and Metabolism.

Les BCAA ou acides aminés branchés…

Comme leur nom l’indique, les BCAA, ou acides aminés à chaîne ramifiée, sont des acides aminés présentant une chaîne latérale ramifiée. La chaîne latérale simplifie le travail des enzymes lorsqu’il s’agit de convertir les acides aminés en énergie pendant l’effort intensif dans les cellules musculaires. Voilà pourquoi vos cellules musculaires sont heureuses de convertir les BCAA en énergie au cours d’un entraînement intensif, et ce qui explique aussi pourquoi les athlètes sont friands de suppléments de BCAA. Au plus vous avez de BCAA dans vos muscles, au plus  vos cellules musculaires vont ralentir la décomposition des fibres musculaires. Le stimulus anabolisant de votre entraînement restera le même mais vous subirez moins le catabolisme des  muscles, de sorte que vous pourrez construire plus de masse musculaire.

En fait cela ne résume pas toute l’histoire, puisque les BCAA ont aussi d’autres effets. La L-Leucine est un stimulant anabolique pour les cellules musculaires, la L-Leucine et  la L-Isoleucine stimulent la combustion des graisses alors que la L-Isoleucine stimule l’absorption du glucose par les cellules musculaires. Mais le sujet de cette nouvelle étude suédoise s’est focalisé sur les effets anti-cataboliques des BCAA.

L’étude scientifique

Les chercheurs ont réalisé une expérience avec 7 sujets en bonne santé et qui ne pratiquent pas fréquemment de musculation. Les chercheurs leur ont appris à travailler leurs jambes en faisant de la presse à cuisses. Après un bon échauffement, ils ont fait 4 séries de 10 répétitions à 89% de leur 1RM, suivie par 4 séries de 15 répétitions à 65% de leur 1RM. Les sujets du test travaillaient une jambe et ne travaillaient pas l’autre.

Une fois, les sujets ont bu une boisson de sport qui ne contenait aucun ingrédient actif; une autre fois, ils ont pris une boisson contenant des BCAA. Si vous voulez connaître la composition exacte: les BCAA se composait à 45% de Leucine, de Valine pour 30% et 25% d’Isoleucine. Ils ont utilisé des produits Ajinomoto du Japon.

Les sujets ont bu une dose avant l’échauffement puis juste avant, pendant et juste après leur entraînement 150 ml de boisson et ensuite, 150 ml à 15 et 45 minutes après l’entraînement.  Au total, les sujets ont consommé 900 ml de boisson. Par kilo de poids de corps, ils ont pris 85 mg de BCAA. Donc, si vous pesez 80 kg, cela représente 6,8 grammes de BCAA, ce qui ne représente pas une dose extrême.

Les résultats de l’étude

La supplémentation a stimulé la concentration en BCAA dans les muscles et le sang et a activé les molécules de signalisation anabolisantes classiques dans les cellules musculaires tels que les mTOR et p70S6K. Rien de nouveau jusqu’à présent. La nouveauté, c’est que les BCAA ont réduit la concentration de la protéine catabolique MAFbx et inhibé l’augmentation du catabolisme induit par les MuRF1 à la suite de l’entraînement.

Les protéines MAFbx et MuRF1 sont des ubiquitines. Elles se fixent à des protéines musculaires et attirent un découpeur moléculaire le protéasome vers les protéines musculaires qui doivent être découpées.

Taux-de-BCAA-au-niveau-musculaire

concentration-plasmatique-de-BCAA

Rapport-BCAA-proteine-MAFbx

Rapport-BCAA-MuRF-1

Conclusion de l’étude

Ces observations, qui prennent en compte l’augmentation de la phosphorylation des P70S6K par les acides aminés branchés et l’atténuation de l’expression des protéines MuRF1 et MAfbx fournit un argument  supplémentaire à la caractérisation des BCAA comme anabolisants du muscle squelettique humain, un effet qui semble être similaire à la fois au repos et pendant l’exercice des muscles chez l’homme. concluront les Suédois.

Les chercheurs n’ont pas été financés par l’industrie des suppléments, mais par le Centre national suédois pour la recherche dans le sport, l’école suédoise du sport et des sciences de la santé ainsi que par l’Institut Karolinska.

Source de l’article: Told you so: BCAA are anticatabolic

Source Ergo-log: Am J Physiol Endocrinol Metab. 2012 Mar 1;302(5):E510-21.

Eric Mallet

En savoir plus »
2 Commentaires