Associer L-Lysine et L-Arginine réduirait le stress et baisserait le taux de cortisol

Un supplément de 2,34 grammes de L-Lysine avec la même quantité de L-Arginine par jour réduit le stress psychologique et abaisserait la libération de cortisol dans l’organisme des hommes. Les chercheurs des fabricants japonais d’acides aminés d’Ajinomoto ont publié ceci dans Biomedical Research.

La Lysine, l’Arginine et le stress…

Miro Smriga, le premier auteur de l’article publié dans Biomedical Research en 2008, a étudié l’effet d’une combinaison Lysine/Arginine sur l’anxiété et le stress pendant des années. Il a observé l’effet chez des souris mises en situation de stress en laboratoire [Nutr Neurosci. 2003 Apr;6(2):125-8.] mais aussi chez les cochons durant le transport [Nutr Neurosci. 2003 Oct;6(5):283-9.] et chez des humains à la personnalité sensible au stress [Nutr Neurosci. 2005 Jun;8(3):155-60.].

Selon les chercheurs, au moins une partie de l’explication de l’effet de réduction de stress de la combinaison lysine-arginine est probablement liée au fait que la lysine interagit avec le récepteur du GABA. [Neurochem Res. 1995 Aug;20(8):931-7.] Les somnifères et l’alcool sont aussi liés au même récepteur.

L’étude sur la L-Lysine et la L-Arginine

Dans l’étude qui a été publiée dans Biomedical Research, les chercheurs ont donné à un groupe d’une centaine de sujets en bonne santé 2,34 g de L-Lysine et 2,34 g de L-Arginine par jour pendant sept jours. Les sujets ont pris les acides aminés deux fois par jour, au petit-déjeuner et au repas du soir.

Résultats de l’expérience

Après la période de supplémentation, les chercheurs ont demandé à leurs sujets de remplir un questionnaire, le State-Trait Anxiety Inventory. Les psychologues utilisent ceci pour mesurer la sensibilité au stress des individus au cours de leur vie quotidienne. Le tableau ci-dessous montre que cette sensibilité a diminué chez les sujets ayant pris l’association Lysine/Arginine.

 

L-Lysine, L-Arginine, stress et cortisolArginine, lysine stress et cortisol

Le cortisol est la principale hormone associée au stress. Les chercheurs ont mesuré la concentration de cortisol dans la salive des sujets. Ils ont constaté que celle-ci ne diminuait pas significativement chez les femmes qui avaient pris des suppléments de lysine et d’arginine. Chez les hommes, cependant, cela s’est produit, comme le montre le tableau ci-dessus.

Les acides aminés ont réduit les concentrations de cortisol des hommes de 18%. Les chercheurs avaient pris les mesures entre 9 et 10 heures du matin.

Les Japonais ont également étudié l’effet d’un événement stressant – dans ce cas l’exposition au bruit – sur les sujets. Ils ont remarqué que la supplémentation en L-Lysine/L-Arginine n’avait aucun effet sur la concentration de cortisol chez les femmes. Par contre, chez les hommes, cela accélérait le retour des concentrations de cortisol à des niveaux normaux.

Source de l’article: Combination of L-Lysine and L-Arginine reduces stress and lowers cortisol levels

Source Ergo-log: Biomed Res. 2007 Apr;28(2):85-90.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Associer Arginine, Ornithine et vitamine B12 produirait un effet anabolisant sur des powerlifters

Les culturistes ou les powerlifters qui prendraient un mélange d’arginine, d’ornithine et de vitamine B12 seraient susceptibles de progresser plus rapidement. Selon une étude polonaise publiée dans le Journal of Strength & Conditioning Research, cette combinaison augmenterait la production d’IGF-1 et d’hormone de croissance.

Une étude scientifique sur une association d’acides aminés et de vitamine B12

Arginine

La L-Arginine

Les Polonais ont donné un mélange d’arginine, d’ornithine et de vitamine B12 à 9 personnes âgées de 18 à 33 ans pendant 3 semaines. Pour être plus précis: les sujets testés ont pris 3 grammes de L-Arginine et 2,2 grammes de L-Ornithine avec une dose monstrueuse de 12 mg de vitamine B12, deux fois par jour. Comme vous le savez l’Ornithine est un précurseur de la L-Arginine. Un groupe témoin de 8 athlètes a pris un placebo.

Les chercheurs Polonais ont demandé aux powerlifters de ne faire que quelques séries au cours des 3 semaines qu’a duré l’étude. Les powerlifters n’ont fait que des développés couchés, des squats et du soulevé de terre. Pour chaque exercice, ils ont fait 5 à 8 séries de 1 à 3 répétitions. La charge était de 90 à 120% du poids auquel ils pouvaient simplement gérer 1 répétition.

Résultats de l’étude

Durant les 3 semaines de durée de l’étude, la concentration de l’hormone de croissance a augmenté chez les utilisateurs d’arginine. Cela n’est pas vraiment surprenant. L’Arginine est un facteur limitant pour la production de l’hormone de croissance. Si vous donnez de l’arginine à une personne, elle libèrera plus de somatropine*.

Arginine ornithine et somatropine

Chez ceux qui avaient pris de l’arginine, la concentration d’IGF1 a également augmenté mais moins fortement.

Arginine et somatropine

Le supplément a eu peu d’effet sur la protéine de liaison IGFBP-3, et aucun effet sur les taux de cortisol et de testostérone. Le supplément n’a également eu qu’un très faible effet sur les marqueurs de lésions musculaires tels que l’acide lactique [LA] et l’acide lactique déshydrogénase [LDH]. Cela peut être dû au fait que le volume d’entraînement des sujets était faible et qu’ils ne s’entraînaient pas jusqu’à l’échec. Donc, ils ne s’entraînaient sans doute pas assez. S’ils s’étaient entraînés plus intensément, le supplément pourrait avoir eu un effet.

Arginine et hormone de croissance

Conclusion

Les effets positifs sur l’hormone de croissance et l’IGF-1 devraient être suffisamment importants pour améliorer la croissance musculaire. En théorie… Mais si la supplémentation en L-Arginine entraîne vraiment une augmentation de la force ou de la masse musculaire, il semble que cela soi difficile à affirmer à partir de cette étude.

Source de l’article: Combination of Arginine, Ornithine and Vitamin B12 has anabolic effect on powerlifters

Source Ergo-log: J Strength Cond Res. 2010 Apr;24(4):1082-90.

* Comme nous l’avions déjà vu avec l’article de synthèse sur les secrétagogues, l’arginine n’est que rarement suffisante pour produire une augmentation endogène significative de la somatropine, du moins dans des valeurs qui présentent un réel intérêt pour la croissance musculaire des athlètes.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le picéatannol fait de la L-Arginine un meilleur donneur de monoxyde d’azote

Nous avions déjà discuté du picéatannol, le proche cousin du resvératrol et de son nom imprononçable. Nous savons qu’il représente un agent de recomposition efficace comme nous en avions déjà discuté, au même titre que l’acide ursolique. Cet article d’Ergo-log nous en dit un peu plus sur ce cousin hydroxylé du resvératrol avec le monoxyde d’azote (ou oxyde nitrique) et de son rapport potentiel avec l’arginine.

Eric Mallet

——————–

picéatannol

Le picéatannol

La littérature scientifique traitant de l’effet d’amélioration des performances des boosters de NO est assez confuse (et source de confusions… NdT). Certaines études indiquent que les suppléments contenant des acides aminés tels que la L-Arginine, la L-Ornithine ou la L-Citrulline améliorent les performances sportives. D’autres disent qu’ils ne le font pas. Des chercheurs japonais des fabricants de l’entreprise Morinaga and Company ont publié les résultats d’une étude in vitro qui suggère que certains facteurs nutritionnels déterminent et influencent probablement la façon dont vous réagissez aux boosters de NO. Ils pourraient mieux fonctionner si vous prenez certains nutriments tels que le piceatannol via votre nourriture.

Le monoxyde d’azote fait partie des facteurs clé de la croissance musculaire, de la récupération post-exercice, de l’apport sanguin et de la performance sexuelle. Dans l’organisme, les enzymes vont extraire le monoxyde d’azote de certains acides aminés – et l’industrie des suppléments chercherait des moyens d’utiliser celles-ci dans leurs boosters.

 

Le NO Synthase

L’Oxyde Nitrique Synthase (NOS) est une enzyme dépendante du NADPH. Elle catalyse la conversion de l’oxygène pour aboutir à l’arginine et à la citrulline, précurseurs du NO (Oxyde Nitrique)

 

Cependant, certains chercheurs se sont demandés si ces suppléments fonctionnent réellement. Ils fondent leur raisonnement sur des études similaires à celles d’une recherche brésilienne publiée en 2012 dans Nutrition & Metabolism comme le montre le tableau ci-dessous.

L-Arginine Oxyde Nitrique

Le tableau ci-dessus montre les effets de 6 grammes de L-Arginine prise par des sujets inactifs sur leur concentration d’oxyde nitrique dans leur sang. [Nutr Metab (Lond). 2012 Jun 12;9(1):54.] Les chercheurs ont surveillé le sang des sujets pendant deux heures et n’ont observé aucun effet significatif.

L’enzyme qui convertit l’arginine en monoxyde d’azote est appelée Oxyde Nitrique Synthase (NOS). On la retrouve dans les cellules des vaisseaux sanguins [eNOS], les cellules musculaires et nerveuses [nNOS] ainsi que dans les cellules du système immunitaire [iNOS]. Les Japonais ont alors étudié l’effet du resvératrol et du piceatannol, un métabolite du resvératrol, sur la synthèse et l’activité de l’eNOS dans les cellules EA.hy926. Ce sont les cellules des parois des vaisseaux sanguins chez l’homme.

Les deux substances ont amélioré l’activité enzymatique de l’eNOS mais le picéatannol a légèrement mieux fonctionné que le resvératrol. La synthèse effective de l’enzyme a également augmenté – et encore une fois, le picéatannol a fait mieux que le resvératrol.

Enzyme NOS et picéatannolpicéatannol en enzymes de l'oxyde nitrique

Dans d’autres expériences, les Japonais ont démontré que l’effet du picéatannol devient d’autant plus fort que l’exposition à celui-ci est longue. Ils ont également montré que l’enzyme NOS induite par le picéatannol était active.

Le picéatannol est rapidement métabolisé dans le corps. Les enzymes y attachent des groupes de sucre. Mais il existe également des études qui suggèrent que les molécules de picéatannol métabolisées peuvent encore être actives.

Les fabricants de suppléments sexuels ont découvert et exploité cette combinaison de composants à base de plantes avec la L-Arginine il y a de cela quelques années – et l’ont utilisée dans des produits. Un de ces exemples est le Prelox de Horphag, qui contient une combinaison de L-Arginine et de Pycnogénol.

Les Japonais n’ont pas pris la peine de spéculer sur les combinaisons de L-Arginine et de boosters de NO améliorés. Ils se bornent à remarquer qu’une alimentation riche en picéatannol et en composants végétaux apparentés aiderait probablement à maintenir les vaisseaux sanguins en bonne santé.

Source de l’article: Piceatannol makes L-Arginine a more effective nitrogen monoxide donor

Source Ergo-log: Biochem Biophys Res Commun. 2013 Jan 18;430(3):1164-8.

——————————

A nouveau, nous constatons qu’il ne suffit pas dire “prendre de l’arginine” fonctionne ou ne fonctionne pas sur l’hyperémie active. Cette expérience nous prouve que la biochimie du corps humain est extrêmement complexe et qu’il faut savoir prendre en compte de nombreux éléments (parfois absents pour certains d’entre eux en fonction de certaines études) avant de tirer des conclusions trop hâtives.

Prenez le temps, ici comme pour d’autres sources d’informations scientifiques, d’analyser et de comparer en réalisant une synthèse de toutes les données présentées avant de conclure sur des faits ou d’en déduire des règles généralisantes.

Eric Mallet

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

L’arginine avec des extraits de raisin améliore l’endurance des athlètes

Nous savons que l’arginine isolée a pour effet de potentialiser le métabolisme de l’oxyde nitrique dans l’organisme. Cependant, ce potentiel reste assez limité à cause de l’enzyme qui la dégrade. Associé à des métabolites du cycle de Krebs comme l’AKG ou indirectement à partir de la citrulline ou de l’ornithine, l’arginine peut voir augmenter sa présence dans le sang et ses effets, toutefois sans garantie absolue quant à son efficacité sur la congestion musculaire – ou hyperémie. En outre, cet article prouve une fois de plus que certains antioxydants présentent d’autres particularités que de réduire les dommages causés par les radicaux libres, c’est précisément ce dont traite cet article avec les extraits de raisin. Le monde des micronutriments s’avère complexe et prouve à nouveau qu’ils ne sont pas forcément faits pour travailler seuls.

Eric Mallet

————————–

Un supplément contenant l’acide aminé L-Arginine et un extrait de peau de raisin augmenterait l’intensité de votre entraînement sans que vous vous sentiez subitement épuisé au point que vous ne sachiez plus poursuivre sur le plan physique. Les scientifiques du sport de l’Université de Nebraska-Lincoln ont publié ces résultats dans le Journal of Strength and Conditioning Research.

Les extraits de pépins de raisin ou de peaux de raisin contiennent des phénols qui inhibent la dégradation du monoxyde d’azote dans l’organisme, le NO (ou oxyde nitrique) étant considéré comme un “bon” radical libre. Parce qu’une quantité plus élevée de NO maintient la souplesse des vaisseaux sanguins, les extraits de pépins de raisins protègent les vaisseaux sanguins et augmentent la facilité avec laquelle le cœur peut pomper de l’oxygène et des nutriments pour les muscles.

Les extraits de raisin et l’arginine travaillent en synergie pour augmenter l’endurance des sujets

L-Arginine

La L-Arginine

La L-Arginine est un précurseur du NO. Que d’associer la L-Arginine et les extraits de raisin améliore cet état n’est pas une idée si étrange. L’effort physique engendre une plus grande quantité d’ammoniac dans le sang, ce qui crée de la fatigue. La L-Arginine accélère le métabolisme de l’organisme qui élimine ensuite l’ammoniac.

Les études sur la réduction de la fatigue par la L-Arginine ne sont généralement pas concluantes et c’est la première fois qu’une association d’extraits de raisin et de L-Arginine a été étudiée. C’est pour cela que le fabricant de suppléments, General Nutrition Corporation a financé cette étude au cours de laquelle 1500 mg de L-Arginine ont été combinés à 150 mg d’extraits de peau de raisin.

50 sujets de test masculins [âge moyen: 23 ans] ont pris ce supplément pendant 4 semaines. Une partie du groupe a reçu un placebo, une partie des autres a pris 1500 mg de L-Arginine et 150 mg d’extraits de raisin de manière quotidienne, et une autre partie du groupe a pris le double de cette dose. Les sujets n’ont pas pratiqués d’exercices de manière régulière.

Avant et après la période de 4 semaines, les chercheurs ont déterminé la capacité de travail physique au seuil de fatigue [PWCFT] de leurs sujets lorsqu’ils ont changé de cycle. Le graphique ci-dessous montre ce dont il s’agit. La figure présente les données pour une personne.

Arginine et extraits de raisin améliorent l'endurance

L’intensité maximale à laquelle la fatigue du sujet n’augmente pas significativement est de 140 Watts. Lorsque l’intensité atteint 170 Watts, l’épuisement augmente soudainement. Le calcul du PWCFT se détermine en prenant la moyenne de ces chiffres. En d’autres termes, le niveau d’intensité auquel vous pouvez réaliser l’exercice pendant une longue période de temps sans être épuisé, dans ce cas, est de 155 Watts.

Le PWCFT a augmenté chez les sujets qui avaient pris des suppléments. Vous n’avez même pas besoin d’une forte dose d’arginine pour atteindre cet objectif – le dosage léger fonctionne aussi bien que la forte dose.

Arginine et polyphénols du raisin améliorent l'endurance

“Ces résultats soutiennent l’utilisation de suppléments à base d’arginine aux dosages retenus dans la présente enquête, en tant qu’aide ergogène pour les personnes non entraînées” en concluent les chercheurs.

Source de l’article: Arginine with grape extract enhances stamina

Source Ergo-log: J Strength Cond Res. 2010 May; 24(5): 1306-12.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire