Le zinc augmente effectivement votre taux de testostérone

zinc-capsulesLes suppléments de zinc augmentent la libération de testostérone. Les fabricants de suppléments le disent depuis longtemps alors que des chercheurs de l’Université Firat en Turquie l’ont confirmé il y a de cela quelques années après avoir fait des études animales et humaines. Nous avons lu les articles et avons été convaincus, cet oligoélément fonctionne. Mais serait-il sain de stimuler votre niveau de testostérone en prenant du zinc sur le long terme ? Nous en doutons réellement.

Une première études positive sur le zinc publiée en 2006 dans Neuroendocrinology Letters

Les chercheurs ont publié leurs premiers résultats dans Neuroendocrinology Letters en 2006. Ceux-ci provenaient d’une étude animale dans laquelle ils avaient administré à des rats mâles des injections quotidiennes de 3 mg de zinc par kg de poids corporel dans l’intestin grêle. Les injections ont duré quatre semaines. À la fin de la période, les chercheurs ont fait nager les animaux pendant 30 minutes.

Un groupe témoin de rats a également nagé mais il n’a pas reçu de zinc supplémentaire. Un autre groupe témoin n’a rien fait du tout. Les chercheurs ont ensuite mesuré le niveau de testostérone des rats immédiatement après avoir terminé le test de natation.

zinc-influence-testosterone

 

L’activité physique a entraîné une diminution du taux de testostérone – mais pas chez les animaux qui avaient reçu un supplément de zinc. Le niveau d’acide lactique > lactates de ce groupe de rats a également augmenté dans une moindre mesure que celui des rats qui ont nagé mais n’ont pas reçu de zinc. Les chercheurs supposent que l’organisme utilise de grandes quantités de zinc pendant l’exercice physique et que, par conséquent, d’autres processus organiques qui génèrent de l’énergie ou produisent des hormones sont entravés. Le zinc est également nécessaire dans ces processus.

Une première expérience avec du zinc réalisée sur des humains sédentaires

“Des doses physiologiques de supplémentation en zinc peuvent produire des résultats utiles sur la performance”, concluent les chercheurs. Les rats n’étant pas des humains, les chercheurs ont poursuivi leur expérience sur des sujets humains. Ils l’ont réalisé avec dix étudiants de 20 ans en moyenne, ayant un mode de vie sédentaire. Les résultats de cette étude sont apparus un an après les résultats de l’étude animale, publiés dans le même journal. [Neuro Endocrinol Lett. 2007 Oct;28(5):681-5.]

Les étudiants ont reçu une dose quotidienne de 3 mg de sulfate de zinc par kg de poids corporel sur une période de 4 semaines. C’est une forte quantité. Si vous pesez 80 kg, vous prendriez 240 mg de sulfate de zinc par jour. C’est environ 50 mg de zinc élémentaire ou 3,3 fois le RDA.

Après quatre semaines de supplémentation, les étudiants sont allé jusqu’au point d’épuisement sur un cycle en pédalant plus fort à mesure que le test progressait. Les chercheurs ont également demandé aux étudiants de faire le test lorsqu’ils n’avaient pas reçu de zinc. Le tableau ci-dessous montre l’effet du supplément sur le niveau de testostérone.

testosterone-zinc

 

L’effet sur la testostérone libre est particulièrement frappant. Au repos, le niveau était de 50% supérieur à la normale et il a augmenté après le test d’épuisement. Dans le groupe témoin, le taux de testostérone libre avait diminué d’environ 20% après le test de cyclisme.

Le supplément a eu un effet similaire, mais moins marqué, sur la concentration de thyroxine. Les niveaux de cette hormone ont augmenté d’environ 10% chez les étudiants qui avaient pris du zinc. Le supplément n’a pas empêché les concentrations de T3 et T4 de diminuer à la suite d’un effort physique. Nous savons que les athlètes réagissent différemment aux suppléments et aux régimes alimentaires que les sédentaires. Et les chercheurs ont également effectué des tests avec des athlètes. Plus d’informations à ce sujet dans le prochain article 🙂

Source de l’article: It really works – zinc is a testosterone booster

Source Ergo-log: Neuro Endocrinol Lett. 2006 Feb-Apr; 27(1-2):267-70.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

Note: Abonnez-vous à la newsletter pour vous tenir au courant de la sortie des nouveaux articles.

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

La vitamine B5 est impliquée dans la production de testostérone

La vitamine B5 – ou acide pantothénique  – serait impliquée dans la production de testostérone comme les chercheurs à l’université de Gifu au Japon l’ont découvert. L’étude sur les animaux qu’ils ont réalisé montre que le niveau de testostérone diminue s’il y a trop peu de vitamine B5 dans l’organisme. Dans ce cas, un supplément de vitamine B5 pourrait-il stimuler le taux de testostérone ? C’est peut-être le cas…

La vitamine B5 ou acide pantothénique

La vitamine B5 [formule structurale ci-dessous] est impliquée dans le cycle de l’acide citrique, une réaction complexe où les cellules convertissent les nutriments en énergie. Elle participe également à la biosynthèse du cholestérol, des acides gras et de l’acétylcholine. Et si nous accordons du crédit aux études animales, l’acide pantothénique serait également impliqué dans les processus de la croissance des cheveux et la guérison des plaies.

vitamine B5

La vitamine B5 ou acide pantothénique

La vitamine B5 est présente dans de nombreux aliments, surtout d’origine animale comme la viande, le yaourt et les œufs, la gelée royale, l’avocat et les produits à base de grains entiers. Puisque la vitamine B5 se retrouve dans de nombreux aliments, les carences en acide pantothénique sont rares mais ils se produisent parfois. Les symptômes d’une carence en vitamine B5 sont de l’ordre de l’apathie, de l’agitation, des troubles du sommeil, des crampes d’estomac, des nausées. Une sensation de brûlure douloureuse au niveau des pieds ou de forts picotements semblables à une piqure d’épingles ou d’aiguilles peuvent aussi être ressentis.

Le dernier symptôme est très similaire à un effet secondaire familier de la bêta-alanine, souvent ressenti par les pratiquants de musculation. Un supplément en vitamine B5 pourrait atténuer cet effet secondaire, ce qui peut difficilement s’interpréter comme une coïncidence.

De l’exercice accompagné d’un régime alimentaire riche en graisses

Une étude scientifique japonaise récente suggère que d’associer une activité physique intense avec un régime alimentaire relativement riche en matières grasses augmenterait la probabilité d’obtenir une quantité sous-optimale en acide pantothénique. [J Nutr Sci Vitaminol (Tokyo). 2015;61(3):215-21.]

Nous avons donc élaboré le tableau ci-dessous à partir des données de cette étude. Il nous indique la concentration en vitamine B5 dans le sang des rats qui consommaient une quantité limitée de cette vitamine et qu’ils ont également nagé tous les jours ou ingurgité des quantités relativement importantes de graisse. [Pour un rat, un régime composé de 5% de graisse est considéré comme normal.]

Vitamine B5 dans le sang en fonction dy régime alimentaire de rats

Les Japonais ont également observé que chez les rats présentant une consommation normale en vitamine B5, leur taux d’acide pantothénique avait diminué en raison de l’association d’exercices physiques fréquents et d’un régime alimentaire riche en matières grasses. L’effet était cependant moins prononcé que ce que nous avons montré ci-dessus.

“Les besoins en acide pantothénique chez les rats est augmenté en corrélation avec l’association de l’entraînement sportif et d’un régime alimentaire riche en matières grasses”, ont écrit les chercheurs japonais. “Ces résultats suggèrent que l’apport d’acide pantothénique devrait être augmenté en fonction de la pratique d’exercices ou d’un régime alimentaire riche en matières grasses, surtout lorsque ces facteurs sont combinés. Un apport adéquat en acide pantothénique pourrait prévenir les troubles caractérisés par une carence en cette vitamine.

La vitamine B5 et la testostérone

Vitamine B5 et testostéroneLe tableau sur la droite vous montre ce qui est arrivé au niveau de testostérone des rats lorsqu’ils ont pris de la nourriture ne contenant pas de vitamine B5. [J Vet Med Sci. 2009 Nov;71(11):1427-32.] Leur taux de testostérone avait diminué. Quelque chose devrait donc se passer au niveau des testicules puisque l’absence de vitamine B5 du régime alimentaire n’a eu aucun effet sur la sécrétion des hormones messagers LH et FSH.

Les chercheurs soupçonnent que le déclin du niveau de testostérone qui résulte d’une carence en vitamine B5 se produit en raison d’une diminution de la biosynthèse du cholestérol dans les testicules. En effet, les testicules produisent la testostérone à partir du cholestérol.

Quelques spéculations…

Sur ces évidences, il serait peut-être possible que les athlètes qui suivent un régime pauvre en glucides (et donc riche en graisses) puisse améliorer leur libération de testostérone de quelques pourcents en s’assurant de prendre suffisamment de vitamine B5. Cela pourrait d’ailleurs être le cas des végétariens ou athlètes végétaliens qui ne reçoivent pas de cholestérol à partir de leur régime alimentaire.

Source de l’article: Vitamin B5, the testosterone vitamin

Source Ergo-log: J Vet Med Sci. 2009 Nov;71(11):1427-32.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

Note: J’ajouterais à cet article qu’un complexe en vitamines B ajouté à une protéine avant l’entraînement ou au cours d’un repas contribuerait intelligemment à l’assimilation des acides aminés par transamination puisque les vitamines B sont des cofacteurs des substrats énergétiques.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Étude clinique: L’Ashwagandha augmenterait le taux de testostérone

Lorsque des hommes infertiles prennent trois capsules contenant de l’Ashwagandha – de son nom latin Withania somnifera – tous les jours pendant quelques mois, leur taux de testostérone augmente de 17% alors que leur concentration de spermatozoïdes augmente de 167%. Les médecins de la clinique Mahalaxmi à Mumbai, en Inde, ont rédigé un article à ce sujet dans le magazine scientifique Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine.

L’Ashwagandha

Ces rapports d’étude provenant de l’Inde ne seront pas vraiment une surprise complète pour les lecteurs fidèles de ce modeste magazine Web qu’est Ergo-Log. Vous saviez déjà que 5 grammes d’Ashwagandha par jour augmentent les niveaux de testostérone de 40% selon les études cliniques déjà effectuées et que les études sur les animaux ont montré que l’Ashwaganda aurait même un effet anabolisant. [J Ethnopharmacol. 1994 Dec;44(3):131-5.]

 

withanolides et flavonoïdes de l'Ashwagandha

Les nutriments actifs les plus importants de l’Ashwagandha sont appelés withanolides, certains d’entre eux sont représentés ci-dessus.

L’étude clinique sur l’Ashwagandha KSM-66

L’extrait que les chercheurs ont utilisé était de l’Ashwagandha KSM-66, produit par la compagnie indienne Ixoreal Biomed. L’Ashwagandha KSM-66 contient 5% de withanolides. Les 25 hommes du groupe expérimental ont pris 3 capsules par jour pendant une période de 90 jours. Chaque gélule contenait 225 mg de cet extrait végétal. De même, un groupe témoin de 21 hommes a pris un placebo.

Résultats de l’étude

Au cours des 90 jours de l’expérience, la quantité de spermatozoïdes par ml a augmenté de 167% dans le groupe expérimental. La quantité de spermatozoïdes a augmenté de moitié, et la motilité du sperme a augmenté de 60%. Le taux de testostérone du groupe expérimental a augmenté de 17% et le niveau de LH de 34% au cours de la même période.

La qualité du sperme et des hormones ont également été améliorés dans le groupe de contrôle mais pas autant que dans le groupe expérimental.

Ashwagandha et testostérone

Conclusion de l’expérience

“L’Ashwagandha amplifie la capacité du corps à “autoréguler” ses systèmes clés, ce qui permet d’obtenir des effets d’une manière plus naturelle et plus sûre”, déclara Kartikeya Baldwa, directrice d’Ixoreal Biomed dans une interview à NutraIngredients-USA.com. [nutraingredients-usa.com 23-May-2014]

“L’effet de l’ashwagandha sur la production de testostérone est également à considérer comme “intégratif” et organique. Il ne faut pas s’attendre à ce que le KSM-66 produise des augmentations substantielles de testostérone chez les hommes ayant des taux de testostérone déjà très élevés ou chez les femmes car ces augmentations seraient contraires à l’équilibre naturel. En effet, les données pilotes d’une autre étude clinique en cours indiquent que l’effet du KSM-66 sur la testostérone chez les femmes n’est pas substantiel.

Source de l’article: Human study: Ashwagandha boosts testosterone level

Source Ergo-log: Evid Based Complement Alternat Med. 2013;2013:571420.

———————————

Plus d’informations scientifiques sur l’Ashwagandha (en anglais) : An overview on Ashwagandha

NdT: Cette autorégulation “intégrative” et “organique” répond précisément à la notion d’adaptogène dont l’Ashwagandha fait partie. Par définition, un adaptogène délivrera des nutriments à l’organisme afin qu’il s’adapte à un stress ou à une situation stressante afin de fonctionner au mieux de ses capacités. En ce sens, l’Ashwagandha ou d’autres adaptogènes comme le Ginseng, le Rhodiola rosea, l’Astragale, le Cordyceps ou même le Tribulus terrestris vont travailler en faveur d’une adaptation positive de l’organisme ou d’une “meilleure” régulation organique ou métabolique et non pas d’un désordre physiologique. Cependant, la majorité des substances et des effets produits par les végétaux (ou minéraux comme le Shilajit) adaptogènes sont encore assez mal connus par la recherche scientifique. En même temps, il est probable que vous disiez comme moi, que 40% d’augmentation des androgènes, ça fait vraiment pas lourd…

Eric Mallet

En savoir plus »
2 Commentaires

Le jus d’oignons triple le taux de testostérone

oignons et testostéronePensez simplement à un bête légume bon marché que vous pouvez acheter dans toutes les épiceries ou supermarchés. Mettez-le dans un presse-agrumes, donner-en le jus à des rats pendant trois semaines et observez leur taux de testostérone s’élever de 314%. Selon la recherche animale réalisée à l’Université de Tabriz en Iran, le jus d’oignons frais augmenterait les niveaux de cette hormone androgène autant que des substances comme le Tamoxifène ou le Clomiphène.

L’étrange rapport – antioxydant – entre le jus d’oignon et la testostérone (!)

En Iran, beaucoup d’hommes qui souffrent de problèmes de fertilité ne peuvent pas se permettre d’acheter des médicaments. C’est pour cela que des chercheurs iraniens se sont mis à la recherche d’alternatives aux médicaments tels que des antioxydants qui pourraient augmenter la production de testostérone et de sperme dans les testicules.

Des études ont également montré que les oignons contiennent de puissants antioxydants. Ainsi, les chercheurs se sont basés sur cette évidence et ont acheté des oignons ordinaires – Allium cepa en latin – sur le marché. Ils ont pelé les oignons et les ont mis dans une centrifugeuse domestique on ne peut plus ordinaire. Le jus qu’ils ont obtenu de leurs courses en épicerie a alors été utilisé au cours de leur expérience.

Trois groupes de 10 rats ont participé à cette drôle d’expérience au jus d’oignons

Les sujets de l’expérience étaient composés d’un groupe de rats mâles âgés de 8 semaines. Parmi ceux-ci, 10 ont reçu de la nourriture ordinaire pendant 20 jours [Contrôle], dix autres rats ont reçu 0,5 g par kg de poids corporel de jus d’oignon, lequel a été délivré dans leur estomac à l’aide d’un tube. Un troisième groupe de 10 rats ont reçu le même traitement, mais ils en ont reçu 1 g/kg de poids de corps et par jour. Le tableau ci-dessous montre qu’après 20 jours, le jus d’oignon a amélioré la qualité du sperme avec une augmentation de la concentration de LH, de FSH et de testostérone chez les rats.

Le jus d'oignons triple le taux de testostérone chez les rats

Un jus d'oignons a triplé le taux de testostérone chez des rats de laboratoire

 

La malondialdéhyde est une substance mutagène qui est produite lorsque des radicaux libres endommagent les acides gras insaturés de membranes cellulaires. La réduction de concentration en malondialdéhyde découverte par les chercheurs indique comment le jus d’oignon a permis une augmentation de la production de testostérone. Les antioxydants du jus d’oignons neutralisent les radicaux libres dans les testicules. Les chercheurs pensent que les antioxydants en question sont probablement composés de sélénium présents dans les oignons et de phénols telles que la quercétine et l’isorhamnétine. L’isorhamnétine est également produite dans l’organisme lorsque les enzymes convertissent la quercétine à l’aide de la S-adénosylméthionine.

La quercétine serait liée à la protection antioxydante des testicules

Les résultats de l’expérience iranienne ne sont pas complètement nouveaux. Dès 1967, un chercheur égyptien avait découvert que les testicules d’animaux de laboratoire nourris avec du jus d’oignons avaient augmenté de taille. À l’heure actuelle, il existe quelques études sur les animaux qui attestent que des doses élevées de polyphénols comme la quercétine a un effet positif sur les testicules. mais l’effet de ces derniers n’est pas aussi important que celui du jus d’oignons.

Source de l’article: Onion juice triples testosterone levels

Source Ergo-log: Folia Morphol (Warsz). 2009 Feb; 68(1): 45-51.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

——————————

Note: Finalement, il ne nous reste plus qu’à passer à l’épicerie bio, acheter quelques oignons, des carottes, de l’ortie et des brocolis 🙂

Je vous rappelle également que les traductions des articles d’Ergo-log ont pour intérêt de vous donner de l’information scientifique valable mais pas forcément de la prendre au pieds de la lettre. Je ne vois pas trop comment il serait possible de supporter un jus d’oignon pur mais à l’opposé, la consommation d’oignons bio est un bienfait pour votre santé.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire