Voici pourquoi vous resterez plus mince avec l’huile d’olive qu’en consommant des graisses saturées

Huile d'olive et perte des graissesVous seriez sans doute plus susceptible de ne pas prendre du poids si les graisses de votre alimentation étaient principalement composées de graisses mono-insaturées. A priori, plus vous mangez de graisses saturées, plus vous risquez de prendre du poids. Le corps brûle les graisses de l‘huile d’olive relativement facilement, alors qu’il préfère convertir les graisses animales et laitières en graisse corporelle. C’est du moins ce que les physiologistes français ont découvert en travaillant pour les organisations spatiales ESA, NASA et CNES.

En réalité, les chercheurs étudiaient l’effet de l’apesanteur sur le métabolisme du corps. Ils ont fait passer leurs sujets 90 jours au lit [Bed rest]. Ils n’étaient pas autorisés à s’asseoir dans leur lit et ont dû prendre une douche assis. Certains sujets s’entraînaient – assis – tous les trois jours sur un appareil de fitness, en exerçant leurs mollets et les muscles du haut du corps [Exercise group].

Avant le début de l’expérience, les chercheurs ont observé leurs sujets pendant une période pendant laquelle ils ont été autorisés à se déplacer normalement [Ambulatory]. Les sujets ont reçu des repas pour lesquels les graisses avaient été marquées. Les molécules de palmitate – acide gras saturé – et d’oléate – acide gras mono-insaturé – ont été marquées. Cela a permis aux chercheurs d’estimer la quantité de graisses que les sujets brûlaient, et quelle quantité de ces graisses étaient  stockée dans les tissus adipeux.

Graisses saturées et mono-insaturéesacides grasGraisses mono-insaturées, saturées et perte de poids

Le tableau ci-dessus montre que l’organisme brûle l’oléate plus facilement que le palmitate. Qui plus est, une quantité encore moindre de palmitate est brûlée lorsque l’activité diminue alors que la quantité d’oléate brûlée reste la même.

“Le régime méditerranéen (c’est-à-dire un régime pauvre en graisses saturées, riche en graisses mono-insaturées) serait utile s’il était promu dans les populations sédentaires et chez les patients couchés, deux groupes à risque de prise de poids”, en ont conclu les chercheurs.

 

Source de l’article: Why you stay slimmer more easily with olive oil than with saturated fats

Source Ergo-log: PLoS Clin Trials. 2006 Sep 29; 1(5): e27.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

L’Astragale stimulerait la formation de vos cellules de Leydig (et donc de la testostérone)

Les cellules de Leydig des testicules produisent la testostérone qui circule dans le corps humain. Selon de nombreuses études scientifiques – et bien sûr l’industrie des suppléments – toutes sortes d’extraits végétaux pourraient stimuler ce processus de production. Des chercheurs de la Shanxi Agricultural University en Chine ont découvert qu’un extrait d’Astragalus membranaceus (Astragale) le ferait aussi – et qu’il aurait un effet supplémentaire. Selon les Chinois, l’Astragale augmenterait également le nombre de cellules de Leydig.

L’étude scientifique sur l’Astragale et les cellules de Leydig

Les chercheurs ont exposé des cellules de Leydig de rats dans des tubes à essai à un extrait d’Astragale.

Astragale cellules de Leydig

Résultats de l’expérience

À la suite de l’exposition à l’Astragale, les cellules de Leydig ont produit plus de testostérone. Au moins, elles l’ont fait à une concentration de 20 à 100 microgrammes par millilitre. (Les chercheurs utilisent le mot injection comme synonyme d’administration dans les tableaux ci-dessous.)

Astragale testostérone et cellules de LeydigAstragale testostérone cellules de Leydig

Au-delà d’une concentration de 100 microgrammes par millilitre, l’Astragale avait augmenté le nombre de cellules de Leydig, comme le montre le tableau ci-dessus. A priori, cet effet semble être des plus intéressants.

Le processus par lequel l’Astragale augmente la production de testostérone et le nombre de cellules de Leydig productrices de testostérone est indiqué ci-dessous. L’extrait végétal stimule l’activité des enzymes antioxydantes et réduit l’activité des gènes suicidaires.

 

astragale testostéroneAstragale cellules de Leydig

Conclusion

“Au cours de la présente étude, nous avons étudié l’influence de l’injection d’Astragalus membranaceus sur le nombre de cellules et la production de testostérone par les cellules de Leydig de rats, cultivées in vitro”, ont conclu les chercheurs. “Les résultats nous suggèrent que l’injection d’Astragale présente un effet favorable sur la fonction des cellules de Leydig.”

“L’étude fournit une base pour de futures études afin de comprendre les mécanismes responsables des effets stimulants de l’injection d’Astragalus membranaceus sur les cellules de Leydig et si le traitement avec cet extrait végétal in vivo pourrait améliorer les différents facteurs de la fertilité masculine.”

Source de l’article: Astragalus for more Leydig cells (and therefore also more testosterone)

Source Ergo-log: BMC Complement Altern Med. 2015 Aug 1;15:261.

———————————-

Note: Comme vous l’avez compris, il s’agit ici d’une étude réalisée non pas sur des rats mais dans des tubes à essai. Si cette étude nous donne déjà quelques éléments de réponse sur l’influence supposée positive de l’Astragale, nous ne pouvons pas l’extrapoler intégralement à l’être humain. Rappelez-vous que l’on parle également de l’Astragale quant à son influence positive sur la taille des télomères et sur l’activité de la télomérase. Aujourd’hui, des éléments scientifiques concrets sont toujours insuffisants pour en tirer des conclusions positives; même si des éléments de preuve existent.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

La bétaïne pour réduire la croissance des adipocytes ?

La supplémentation avec une dose importante de bétaïne inhiberait la croissance des cellules de graisse. Selon une étude sur les animaux que des chercheurs de l’Université d’agriculture du Sichuan ont publiée dans Nutrients, la bétaïne permettrait à l’organisme de souris de se constituer une masse corporelle plus maigre tout en inhibant la croissance des graisses. Ce phénomène se produit lorsque le corps reçoit plus d’énergie qu’il n’en brûle mais aussi lorsque l’apport calorique et la combustion sont parfaitement coordonnés.

L’étude scientifique sur la bétaïne

Les chercheurs ont réalisé leur expérience sur différents groupes de souris. Certains groupes ont été nourris avec un supplément de graisse, d’autres groupes ont reçu une alimentation standard. Certains groupes ont reçu de la bétaïne dans leur eau potable, d’autres non.

L’équivalent humain de la dose utilisée par les chercheurs était de 10 à 15 grammes de bétaïne par jour. C’est plus que les 2 à 3 grammes que la plupart des fabricants de suppléments recommandent. Par contre, nous ne savons pas si 10 grammes de bétaïne par jour sont potentiellement nocifs pour la santé. Le seul effet secondaire lié à de fortes doses de bétaïne que nous avons pu trouver serait lié à une augmentation de la production d’acide gastrique.

Résultats de l’étude

Évidemment, les souris qui ont été engraissées [HFD] sont devenues plus grasses que les souris qui avaient reçu une alimentation normale [NCW].

La bétaïne facilite la perte des graisses

Chez les souris ayant reçu une alimentation normale, la supplémentation en bétaïne [HC-bet] a créé un effet amincissant. Chez les souris qui avaient reçu plus d’énergie dans leur nourriture que ce qu’elles avaient brûlé [H-BET], aussi. Il semblerait que la bétaïne ait permis aux animaux d’utiliser l’énergie excédentaire pour augmenter leur masse corporelle maigre au lieu de leur masse grasse.

La bétaïne permet une recomposition corporelleBétaïne perte de graisse et prise de musclebétaïne et perte de poids

Chez les animaux engraissés, la bétaïne a maintenu la concentration de triglycérides [TG] et du LDL ou «mauvais cholestérol» à un niveau bas.

bétaïne et recomposition corporelle

Lorsque les chercheurs ont réalisé une expérience in vitro avec des cellules adipeuses 3T3-L1, ils ont constaté que la bétaïne inhibait leur croissance. La bétaïne a augmenté l’activité des enzymes de croissance cycline-D et E, et activé les gènes inhibiteurs de croissance P53 et P21. [Les deux derniers gènes inhibent également la croissance des cellules cancéreuses et stimulent la production de mitochondries dans de nombreux types de cellules.]

bétaïnebétaïne perte de graisses recomposition cotrporelle

Dans les adipocytes, la bétaïne réduit l’activité des enzymes qui stockent les calories sous forme de graisse. Dans ces cellules de graisse, l’activité des enzymes qui brûlent les graisses a cependant augmenté. La bétaïne serait donc assimilable à un “formateur” de «graisse brune», tout comme la curcumine et le thé vert. Imaginons un instant que vous puissiez faire un stack avec la bétaïne et ces substances végétales*...

bétaïne et recomposition corporellebétaïne triméthylglycine

Conclusion

“La présente étude a montré que le traitement à la bétaïne inhibait non seulement de manière significative la prolifération et la différenciation des adipocytes 3T3-L1 in vitro, mais aussi l’accumulation remarquablement réprimée des tissus adipeux blancs […] in vivo”, écrivent les chercheurs.

“Suite à la supplémentation en bétaïne, les souris nourries avec un régime riche en graisses ont montré une diminution significative des lipides plasmatiques et des lipoprotéines, tels que les triglycérides et le cholestérol LDL.”

“En outre, les auteurs ont constaté […] une expression réduite de certains gènes, favorisant la synthèse des lipides dans le tissu adipeux blanc de souris nourries avec un régime riche en graisses.”

“Par conséquent, la supplémentation en bétaïne alimentaire peut être considérée comme une approche thérapeutique possible pour l’obésité et l’hyperglycémie.”

Source de l’article: Betaine forces fat cells to eat themselves

Source Ergo-log: Nutrients. 2018 Jan 26;10(2).

————————

* Ce que les rédacteurs d’Ergo-log ne précisent pas, c’est que la bétaïne pourrait alors être considérée comme un agent de recomposition corporelle efficace (et ils sont peu nombreux) si cette expérience est applicable à l’être humain. Rappelons pourtant qu’une étude réalisée en 2002 avait donné des résultats totalement différents: Schwab U, Törrönen A, Toppinen L et al., « Betaine supplementation decreases plasma homocysteine concentrations but does not affect body weight, body composition, or resting energy expenditure in human subjects », Am. J. Clin. Nutr., vol. 76, no 5,‎ , p. 961–7

La bétaïne présente certainement des avantages ergogènes intéressants pour les athlètes à dose limitée mais il serait un peu hasardeux d’aller plus loin. A l’opposé, d’autres nutriments comme l’acide ursolique, la quercétine, la tomatidine ou le picéatannol ont quant à eux réellement prouvé qu’ils présentaient un intérêt sur la recomposition corporelle. Ajoutons cependant que la forme de bétaïne nommée triméthylglycine aurait sans doute plus d’intérêt pour les athlètes que la forme isolée de la Glycine, ne présentant quant à elle, qu’un intérêt très limité sur le plan ergogène.

Eric Mallet

Eléments de bibliographie

Elaine C. Lee et al. Ergogenic effects of betaine supplementation on strength and power performance, . 2010; 7: 27.

Trepanowski JF, Farney TM, McCarthy CG, Schilling BK, Craig SA, Bloomer RJ. The effects of chronic betaine supplementation on exercise performance, skeletal muscle oxygen saturation and associated biochemical parameters in resistance trained men. J Strength Cond Res. 2011 Dec; 25(12):3461-71.
Hoffman JR, Ratamess NA, Kang J, Rashti SL, Faigenbaum AD. Effect of betaine supplementation on power performance and fatigue.  J Int Soc Sports Nutr. 2009 Feb 27; 6:7. Epub 2009 Feb 27.
En savoir plus »
Aucun commentaire

Voici pourquoi une supplémentation en stérols serait quand même intéressante pour les athlètes…

Natural sterol universalUniversal Nutrition est une des plus anciennes marques de compléments alimentaires pour les bodybuilders. Il se trouve aussi que j’ai commencé mes entraînements de musculation à Mouscron en Belgique, il y a de cela déjà 27 ans chez le distributeur d’Universal pour la France et la Belgique.  Et donc, naturellement, si je voulais prendre des compléments, je prenais Universal. A l’époque, disons que nous n’avions pas vraiment le choix. C’était Universal ou Twinlab (que je connaissais bien aussi puisque Marco l’avait distribué avant de vendre Universal), ou encore Nature’s Best ou Weider. Toujours est-il que dans la gamme Universal, se trouvait un complément étrange nommé Natural Stérol.

Déjà à l’époque, je commençais à m’intéresser aux compléments alimentaires mais puisque j’étais au lycée, j’avais difficilement accès à la BU de médecine pour me renseigner sur les stérols en questions alors qu’Internet n’existait pas encore. Contenant quelques acides aminés, quelques vitamines, des acides gras, des stimulants et d’autres choses, je me doutais déjà que ce genre de complément ne m’apporterait rien de très significatif. Il s’agissait vraiment d’un complément dont je pouvais facilement me passer. Le temps m’aura finalement donné raison sauf que la recherche a avancé. Cet article d’Ergo-log reste toutefois intéressant même s’il est peu probable que je gaspille un jour de l’argent avec ce genre d’artifices. Je vous laisse avec la traduction de l’article d’Ergo-log.

—————————

La structure moléculaire des stérols est similaire à celle de la testostérone. C’est pourquoi certaines marques de compléments alimentaires prétendent que les stérols imitent l’effet de la testostérone et accélèrent la croissance musculaire. Ce n’est pas le cas, bien évidemment. Cependant, une étude humaine récemment publiée par des scientifiques chinois dans le Journal of Food Science suggère que les suppléments contenant des stérols pourraient être intéressants pour les athlètes. Mais alors d’une manière complètement différente…

Les stérols

Les noix, l’avocat, le riz brun, les haricots, l’huile végétale et beaucoup d’autres aliments à base de plantes contiennent des stérols. Ainsi, nous consommons environ 200 à 300 milligrammes de stérols chaque jour. Si vous êtes végétarien ou végétalien, cela peut représenter de 600 à 800 milligrammes par jour. Et parce que les stérols inhibent l’absorption du cholestérol par l’alimentation, l’industrie alimentaire utilise des stérols dans les aliments fonctionnels hypocholestérolémiants.

Stérols, bêta sitostérol, campestérol, stigmastérol

L’étude scientifique sur les stérols

Les chercheurs ont expérimenté un mélange de stérols composé de 55% de bêta-sitostérol, 29% de campestérol et 23% de stigmastérol. Ils ont donné 2 grammes de ce mélange, ajouté au lait de soja, pendant 4 semaines à 18 sujets en bonne santé.

Les résultats

A la fin de la période de supplémentation, dans le sang des sujets, la concentration en nitrates et en nitrites avait augmentée. Les nitrates et les nitrites sont des précurseurs de l’oxyde nitrique.

stérols

Stérols

Le processus

Dans des éprouvettes, les chercheurs ont exposé des cellules immunitaires humaines, cellules qui circulent normalement dans la circulation sanguine, à des stérols. Ils ont remarqué que les stérols permettaient à ces cellules de produire plus de nitrate et de nitrite. Le campesterol s’est avéré être un booster de nitrates efficace.

les stérols augmentent la libération de nitratestérol nitrate et nitrite

Conclusion

«La supplémentation alimentaire en stérols végétaux en présence d’un bol alimentaire pourrait augmenter la production d’oxyde nitrique vasculaire», concluent les chercheurs.

Après avoir lu cette publication, non sans tenir compte des conclusions remarquables de l’article, nous n’avons pas su résister à l’envie de faire quelques spéculations audacieuses qui pourraient mettre les scientifiques dans l’embarras.

Comme: Se pourrait-il que la supplémentation en stérols – en particulier le campestérol – puisse rendre les vaisseaux sanguins plus souples? Et: les athlètes bénéficieraient-ils d’avantage de l’arginine ou de la citrulline s’ils prenaient ces acides aminés avec des stérols ? Et: les stérols pourraient-ils rendre le système immunitaire plus agressif ?

Source de l’article: Why supplementation with sterols is still interesting for athletes

Source Ergo-log: J Food Sci. 2017 Jul;82(7):1750-6.

——————————-

Note: Article intéressant mais qui n’a pas changé mon opinion sur les stérols même si le bêta-sitostérol présente lui aussi un intérêt. Quant à la seconde question des rédacteurs d’Ergo-log, nous avions vu dans un article précédent qu’un autre nutriment, le picéatannol, pouvait effectivement faciliter la synthèse de l’oxyde nitrique à partir de l’arginine. Toujours est-il que je ne peux que vous encourager à développer votre culture physique en attendant le prochain article mais vous pouvez également vous inscrire à la newsletter et vous rendre sur le groupe Facebook Espace Esprit Forme afin de participer aux débats (de nature scientifique exclusivement).

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire