Un supplément en ATP permet aux cellules d’être plus économes en énergie

ATP-adenosie-triphosphateLes scientifiques du sport et les athlètes de la force sont assez familiers avec l’adénosine triphosphate ou ATP. Il s’agit de la source d’énergie nécessaire aux fibres musculaires quand ils se contractent de manière intensive. Cependant, l’ATP peut également être utilisé comme un complément alimentaire. Des chercheurs de l’Université de Louisville vont bientôt publier une étude scientifique dans le Journal of Surgical Research  qui suggère que la supplémentation en Adénosine Triphosphate peut en effet, être efficace.

L’ATP stimulerait la prise de force pour la pratique des sports de résistance

ATP-phosphates-adenine-riboseL’ATP n’est pas un inconnu dans le monde du bodybuilding et l’industrie des suppléments s’est accaparée du potentiel de l’Adénosine Triphosphate après que les chercheurs aient montré que l’administration orale de cette molécule stimulait la force maximale des athlètes des sports anaérobiques comme la musculation, l’haltérophilie ou la force athlétique, ce qui leur permet de faire plus de répétitions par série. L’ATP se retrouve dans divers suppléments dont Size On de Gaspari Nutrition et ProElite Beta-Alanine de Berry de Mey Nutrition par exemple.

Mais le processus exact qui permet à l’ATP d’aider les athlètes de la force n’est pas connu. Tout ce que les scientifiques savent c’est qu’administré par voie orale, l’Adénosine Triphosphate ne suit pas son chemin vers les cellules musculaires. Les recherches effectuées à l’Université de Louisville pourrait jeter une certaine lumière sur la question, même si elle n’avaient rien à voir avec les sports de force. Les chercheurs étaient à la recherche de meilleurs moyens de stockage des membres destinés à des greffes, où le tissu musculaire doit être maintenu en bon état pendant de longues périodes de temps.

L’adénosine triphosphate est indispensable à l’équilibre énergétique de nos cellules

Lorsque les muscles ou d’autres tissus sont coupés de leur approvisionnement en sang, la concentration d’ATP dans les cellules diminue. Si la baisse en concentration descend en dessous d’un certain niveau, les cellules commencent à mourir. Les cellules tentent de maintenir la concentration d’ATP tant qu’ils le peuvent et vont d’abord puiser dans leur approvisionnement en glycogène et en phosphocreatine avant de se fournir en ATP.

Il est probable que d’ajouter de l’ATP à un fluide dans lequel les tissus sont stockés pourrait prolonger la qualité des tissus, c’est ce que se sont dit les chercheurs. Pour tester leur théorie, ils ont fait une expérience avec des tissus musculaires de rats.

La figure ci-dessous montre que la concentration en phosphocréatine [cercles noirs] a diminué rapidement lorsque les chercheurs ont utilisé un liquide de conservation ordinaire. Finalement, la concentration de l’Adénosine Triphosphate a également diminué [cercles blancs]. La concentration en phosphate inorganique [carrés blancs] a augmenté rapidement.

atp-supplement-muscle

L’ajout de l’ATP dans le liquide de conservation a retardé la diminution de phosphocréatine et de l’Adénosine Triphosphate ainsi que l’augmentation en phosphate organique. De fait, l’ATP a aidé les cellules musculaires à être plus économes en énergie.

atp-energie-supplement-muscle

atp-supplement-muscle

L’effet a presque disparu lorsque les chercheurs ont ajouté un bloqueur des récepteurs de l’adénosine MRS-1523 à l’ATP. Ils en déduisent que l’effet protecteur de cette molécule énergétique est en grande partie dû au fait qu’elle se décompose en adénosine.

L’ATP protège nos cellules musculaires mais on ne sait pas comment il le fait

Lorsque les chercheurs ont ensuite cherché à déterminer si l’adénosine pouvait également protéger le tissu musculaire, ils ont découvert que l’adénosine offrait moins de protection que l’Adénosine Triphosphate. Le mécanisme exact par lequel l’ATP protège le tissu musculaire reste cependant, dans une certaine mesure, un véritable mystère.

Article Ergo-Log: ATP supplementation makes muscle cells thriftier with energy

Source Ergo-Log: J Surg Res. 2013 May 1;181(1):e15-22.

——————————————

Note du traducteur: Comme je le dirais toujours, la créatine c’est bien mais il n’y a pas que la créatine et le tapage médiatique qui en est fait autour. L’ATP est à la base de l’énergie cellulaire, sans oublier que d’autres molécules comme la taurine, le NADH, le nicotinamide riboside, le bêta-alanine, les activateurs de l’AMPK ou le ribose peuvent offrir une aide ergogène particulièrement intéressante est bien souvent, plus efficace que la créatine elle-même.

D’ici là, n’oubliez pas de développer votre culture physique !

Eric Mallet

En savoir plus »
1 Commentaire

L’ingrédient actif du Cordyceps Sinensis est la Cordycépine !

Des extraits du champignon Cordyceps Sinensis ont prouvé qu’ils pouvaient stimuler le taux de testostérone et améliorer la capacité d’endurance des plus de 50 ans dans les tests de laboratoire. A ce jour, il semblerait que les chercheurs de l’Université de Kuang Hung à Taiwan aient isolés au moins une substance active du Cordyceps. Elle serait responsable de la hausse de la testostérone: la cordycépine.

La Cordycépine est une molécule analogue de l’adénosine. Les cellules possèdent des récepteurs pour l’adénosine, ce qui permettrait d’accélérer le métabolisme cellulaire. Parce que les récepteurs d’adénosine jouent un rôle dans la production de testostérone à partir des cellules de Leydig, les chercheurs ont décidé de tester cette substance sur des souris et les cellules de Leydig des souris produisant la testostérone.

Durant cette expérience, l’extrait de Cordyceps a influencé la concentration de testostérone

Au cours de la première expérience avec Cordyceps, les souris étaient des jeunes âgés de 5 à 7 semaines. Ils ont reçu des injections de cordycépine dans leur intestin grêle chaque jour, pendant 7 jours. La dose quotidienne était de 40 mg/kg de poids corporel. La cordycépine n’a eu aucun effet sur le poids corporel ou sur celui de la prostate. Par contre, il a produit un effet sur le poids des testicules et la concentration de testostérone. Les testicules ont augmenté en poids de 6% alors que la concentration de testostérone a augmenté de 391%.

cordycepine-cordyceps

cordyceps-cordycepine

 

 

Les expériences sur les cellules de Leydig ont montré que l’effet maximal de la cordycépine ont été atteints dans les trois heures suivant l’injection. Plus la concentration de cette molécule était élevée, au plus la testostérone était produite par les cellules.

Lorsque les chercheurs taïwanais ont ajouté de la cordycépine et divers inhibiteurs d’adénosine dans les cellules de Leydig, ils ont pu constater que cette molécule fonctionnait majoritairement via l’adénosine récepteur A2a [avec une augmentation de la production d’un maximum de facteur 7] et, dans une moindre mesure, par le biais des récepteurs A1 et A3.

cordycepine-extrait-cordyceps

 

Les chercheurs ont pu montrer que par l’intermédiaire des récepteurs de l’adénosine, la cordycépine augmentait la concentration des cAMP et par l’intermédiaire des cAMP, l’activité de la protéine StAR était elle aussi augmentée.

Les Taïwanais sont prudents, déclarant que la cordycépine n’est que l’une des substances actives des variétés Cordyceps sinensis et Cordyceps militaris.

Source Ergo Log: Got it! Active ingredient in cordyceps is cordycepin

Source de l’article: Biosci Biotechnol Biochem. 2011 May 10;75(4):723-31.

———————————————

Note EM: En effet, la cordycépine n’est pas la seule responsable de l’augmentation constatée de testostérone. Nous savons aujourd’hui que des fragments de protéine présents dans le Cordyceps (et encore non répertoriés pour la plupart) pourraient également jouer un rôle. Cependant, si l’activité des protéines StAR est également avérée chez l’homme, c’est plutôt intéressant sur le plan athlétique et de la formation des androgènes.

En effet, cette protéine commande le passage du cholestérol intracellulaire à travers les membranes des mitochondries afin d’y activer la formation des hormones stéroïdes. Sur le plan biochimique, on dira qu’elle contrôle la cinétique de la synthèse des hormones stéroïdes et donc de la testostérone. J’aurais l’occasion de traiter de ce type de protéines, des facteurs de croissance et autres cofacteurs dans d’autres articles.

D’ici là, n’oubliez pas de développer votre culture physique (et de vous abonner à la Newsletter)

A bientôt,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire