L’effet anti-catabolique de quelques grammes de L-Carnitine

Se supplémenter avec quelques grammes de L-Carnitine par jour pourrait inhiber les processus de démolition moléculaire qui catabolisent les muscles. C’est ce que suggère une étude animale publiée par des scientifiques de l’Université Justus-Liebig, à Giessen, en Allemagne dans le magazine scientifique Nutrition & Metabolism.

Le catabolisme musculaire intervient dans des conditions extrêmes ou hors-limites

L-carnitineDans des conditions de faim extrême, une maladie grave et d’autres formes de stress physique, le corps commence à sacrifier le tissu musculaire. Le système ubiquitine-protéasome est activé dans ces cellules et cela dégrade les protéines musculaires. Les protéines cataboliques qui jouent un rôle important dans ce processus de démolition sont appelées MuRF1 et atrogin-1.

Les scientifiques allemands ont réalisé des recherches sur les effets de l’ajout de petites quantités de L-Carnitine à l’alimentation des porcelets, dans l’espoir que cet acide aminé aurait un effet favorisant la croissance. En 2011 et 2012, ils publièrent des études qui montrent que la supplémentation en L-Carnitine réduit le fonctionnement du système catabolique ubiquitine-protéasome dans les cellules musculaires des porcelets.

Une étude pour élucider les effets anti-cataboliques de la L-Carnitine

En 2013, les mêmes chercheurs ont publié les résultats d’une étude dans laquelle ils ont donné de la L-Carnitine à des rats dans une tentative pour élucider plus précisément comment l’effet anti-catabolique de la L-Carnitine travaillait. Le groupe expérimental de l’étude se composait de rats âgés de quatre semaines et qui reçurent 1250 mg de L-Carnitine par kg de poids corporel. L’équivalent humain de cette dose serait de l’ordre de 1 à 3 grammes de L-Carnitine par jour. Le groupe témoin a reçu de la nourriture standard.

Pendant les quatre semaines de l’expérience, les rats ont construit un peu plus de protéines musculaires et la quantité de graisse dans leur tissu musculaire a diminué.

L-effet-anti-catabolique-de-la-L-Carnitine

Taux-d-IGF-1-et-L-Carnitine

 

Une partie de l’effet de renforcement musculaire est expliqué dans la figure ci-dessus. La supplémentation en L-Carnitine a stimulé la concentration d’IGF-1 dans le sang des rats [en haut à droite]. Le gène de l’IGF-1 a commencé à travailler plus fort dans le foie des rats [en haut à gauche]. [Hum … Cela signifierait-il que l’hormone de croissance serait plus efficace avec la L-Carnitine ?]

La L-Carnitine a réduit la production et la concentration des protéines cataboliques MuRF1 et atrogine 1 dans les cellules musculaires. En outre, les chercheurs ont observé que moins de protéines auront été décomposées par le système ubiquitine-protéasome [extrême droite dans la figure ci-dessous].

Metabolisme-de-la-L-Carnitine

Dans les cellules musculaires, la L-Carnitine booste l’activité des molécules signal de l’anabolisme comme les Akt et mTOR. Le nombre d’Akt et de mTOR phosphorylées a augmenté.

L-Carnitine-mTOR

L-Carnitine-Akt-Fox01

L’activation des molécules signal de l’anabolisme ont probablement aussi provoquée une augmentation du nombre de molécules FoxO1 phosphorylées. Le FoxO1 est une molécule signal du catabolisme. Quand il n’est pas phosphorylé, il demande au noyau de la cellule – et donc aussi des protéines musculaires – de convertir des molécules en glycogène. FoxO1 est également responsable de la production des MuRF1 cataboliques. Mais quand il n’est pas phosphorylé, FoxO1 se décompose plus rapidement.

Il est probable que la suppression du système ubiquitine-protéasome par la L-Carnitine par rapport à la dégradation des protéines musculaires pourrait être plus prononcée et plus pertinente dans des conditions d’équilibre nutritionnel négatif, de maladies chroniques et de dénervation ou dans des conditions de déchargement des molécules“, écrivent les chercheurs. “Dans ces conditions, le système ubiquitine-protéasome est fortement régulé à la hausse, conduisant à une atrophie musculaire et une réduction de la masse des muscles squelettiques.

Source Ergo-log: The anti-catabolic effect of a couple of grams of L-Carnitine

Source de l’article: Nutr Metab (Lond). 2013 Mar 15;10(1):28.

Eric Mallet

En savoir plus »
2 Commentaires