Epigallocatéchine Gallate (EGCG), Capsaïcine, Pipérine & L-Carnitine: plutôt une association santé qu’un régime minceur ?

Regime-alimentaire-draconien

Ce n’est pas ce à quoi le régime ultime de perte de poids ressemble. Une gélule reste un supplément, quelque chose que vous prenez en supplément de votre régime alimentaire et de l’exercice, rien de plus – mais, dès que vous sélectionnez le bon selon votre métabolisme et votre objectif – rien de moins non plus.

Permettez-moi d’abord de vous rappeler le fait que quelque chose qui fonctionne pour votre voisin obèse ne fonctionnera pas nécessairement pour quelqu’un comme vous, un culturiste dévoué, qui est à seulement quelques pas du pack de six abdos qu’il a toujours rêvé de posséder. Permettez-moi également de souligner le fait que la prise d’un supplément seul, c’est à dire sans une réduction de 600kcal d’apport énergétique, les 86 sujets en surpoids (hommes et femmes en bonne santé âgés de 25-45 ans, avec un indice de masse corporelle supérieur à 25 kg/m² et moins de 35 kg/m²) n’auraient probablement pas constaté de perte de poids du tout. Et enfin, permettez-moi également de formuler l’hypothèse que les différents avantages pour la santé, tels que l’augmentation de la sensibilité à l’insuline, les améliorations du rapport leptine/adiponectine ou les niveaux de LDL en diminution auraient probablement été moins prononcés sans la réduction des apports énergétiques.

Une vérité simple: Un bon régime et non pas de bons suppléments sont les facteurs clés de la perte de poids

Concernant la  réduction des apports énergétiques, l’un des effets bénéfiques les plus sous-estimés, mais pourtant des plus pertinents, concerne la prise d’épigallocatéchine gallate (EGCG du thé vert), de capsaïcine, de pipérine, de L-Carnitine et de quelques ingrédients secondaires (voir la figure 1, ci-dessous, à droite) en rapport aux avantages psychologiques apportés tels que la baisse de 3,3 points sur le BDI-II (Beck Depression Inventory) concernant la capacité et la volonté de suivre un régime – même s’il dure 8 semaines – et repose de toute évidence sur la question: “Pouvez-vous vous y maintenir ?”

Regime-alimentaire-et-complements-minceur

Tableau 1: Contenu énergétique (axe primaire en kcal) et composition en macronutriments (axe secondaire g) avec les ingrédients du supplément de perte de poids (Rondanelli. 2012)

Cela dit, la composition du régime alimentaire de la figure 1 (à gauche) pose certainement une autre question: “Serait-il même sage d’observer ce régime pendant plus de 8 semaines ?“. Naturellement, il est hors de question de vivre sur un déficit calorique pour le reste de votre vie, ce n’est pas une option. Si vous observez la composition en macronutriments de l’alimentation, d’un autre côté, mon pronostic personnel prédit que ce programme ne sera pas efficace à long terme. Non pas parce qu’il est riche en glucides, mais parce qu’il est trop pauvre en protéines et qu’il manque une composante d’exercice > régime courant typique = échec typique et courant – avec ou sans “ingrédients alimentaires bioactifs” (Rondanelli. 2012).

Perte de graisse ou stack anti-diabète ? C’est la question !

La combinaison d’un manque d’exercice et un apport en protéines relativement faible (certainement en dessous de la limite du seuil des 10g d’acides aminés essentiels par repas) est probablement la principale raison qui explique la légère perte de tissu musculaire maigre, un phénomène – bien que la différence ne soit pas statistiquement significative – qui n’est survenu que dans le groupe supplémenté.

Modification-de-la-composition-corporelle-gestion-du glucose-et-acides-gras

Tableau 2: Changement de composition corporelle (à gauche) et marqueurs sélectifs de gestion du glucose et métabolisme des acides gras, expression des adipokines et inflammation (Rondell 2012).

Maintenant, il existe évidemment des dizaines de raisons potentielles pour expliquer la perte de masse musculaire minime pour le groupe avec supplément. À mon humble avis l’explication la plus probable est en rapport avec l’augmentation même de la dépense énergétique de repos (120,6 kcal / jour) et qui représente (à côté des améliorations métaboliques, cf. Tableau 2, à gauche) 600 grammes de graisse corporelle perdue par les sujets dans le groupe de supplément durant de la période de 8 semaines de régime.

600 g  de perte en 8 semaines ? vous plaisantez ?

Oui, vous me lisez bien, 600 grammes, c’est tout ce que le supplément a donné, autant que la perte de graisse supplémentaire soit concernée. En outre, ni ceci, ni les différences entre les changements dans les données anthropométriques ne nous disent quelque chose d’utile sur les effets réels de la perte de poids, encore moins dans le cas des sujets résistants à l’insuline et obèses s’ils prenaient de l’épigallocatéchine gallate (EGCG du thé vert), de la capsaïcine, de la pipérine et de la L-Carnitine.

Pour résumer: Comme je l’ai souligné à maintes reprises auparavant, il existe différents types d’adjuvants de la perte de poids, avec quelques distinctions «fondamentales» entre (a) les suppléments de perte de poids qui ont un effet plus ou moins prononcé sur le bilan énergétique (bloqueurs de glucides / graisse, bêta-agonistes, mimétiques de la thyroïde, anorexigènes, etc…) et (b) leurs cousins ​​sains qui optimisent vos efforts de perte de poids en réduisant les obstacles métaboliques acquis comme la résistance à la leptine et l’insulino-résistance. Vous pourriez certainement dire que le thé vert présente quelques caractéristiques appartenant à ces deux catégories, le stack utilisé dans cette étude appartient à la seconde catégorie et son efficacité va donc réduire certains facteurs (moins d’inflammation, une meilleure sensibilité à l’insuline et à la leptine) quand vous commencerez un régime amaigrissant.

Vous pouvez donc réaliser qu’il n’existe tout simplement pas de “brûleur de graisse” sur le marché qui fera le régime prétendument difficile et l’exercice à votre place. Gardez à l’esprit qu’à chaque fois que vous passerez par les étagères virtuelles ou réelles d’un magasin de suppléments et que vous serez tenté d’investir 50 € ou plus dans un autre “brûleur de graisse de nouvelle génération” … sans avoir élaboré un régime alimentaire et un programme d’entraînement digne de ce nom avec la volonté de vous y tenir, vous pourrez tout aussi bien garder vos 50 € et en faire autre chose.

Note du traducteur: à bon entendeur…

Article SuppVersity original: Epigallocatechin Gallate (EGCG), Capsaicins, Piperine & Carnitine (…)

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Les EGCG protègent le foie et les reins, et augmentent l’espérance de vie

Si vous ingérez 300 mg de flavonoïdes du thé (EGCG) chaque jour, vous pourriez vivre jusqu’à 14% plus longtemps. Du moins si vous réagissez de la même manière que les animaux de laboratoire l’ont fait pour les nutritionnistes de l’Université médicale de Harbin en Chine. Les résultats de leurs expériences seront publiés prochainement dans le magazine scientifique Aging Cell.

Le thé, et le thé vert en particulier, contient des catéchines tels que l’épigallocatéchine [EGC], l’épicatéchine-gallate [ECG] et épigallocatéchine-gallate [EGCG]. Les chercheurs soupçonnent que l’EGCG en particulier, est la raison pour laquelle les études épidémiologiques et animales montrent que la consommation de thé étend l’espérance de vie.

La-famille-des-EGCG-catechine-epigallocathechine-epicathechine-gallate

Des articles de revues récentes suggèrent que des substances comme l’EGCG inhibent l’activité des radicaux libres et des protéines inflammatoires comme les TNF-alpha [Proc Acad Jpn Ser B Biol Sci Phys. 2012; 88 (3) :88-101]. Comme nous vieillissons, nous devenons plus sensibles aux dommages causés par les radicaux libres et les protéines inflammatoires comme les TNF-alpha deviennent plus actifs. En conséquence, le risque de molécules critiques augmente dans les cellules, elles peuvent alors se retrouver endommagées. Les maladies telles que le cancer ou le diabète sont alors plus susceptibles de se développer.

Selon une étude de 2001, un Néerlandais moyen consommerait 50 mg de catéchines quotidiens en buvant du thé. [Eur J Clin Nutr. 2001 février;. 55 (2) :76-81] Les Chinois ont converti ce niveau de consommation à une dose équivalente pour le rat, ils en sont arrivés à 5 mg d’EGCG par kg de poids corporel et par jour. Par souci de simplicité, ils ont supposé que les catéchines EGCG étaient interchangeables.

Les antioxydants EGCG du thé vert ont amélioré la longévité des rats de laboratoire

Quand les chercheurs ont donné à leurs animaux de laboratoire 5 mg d’EGCG par kg/jour ne s’est rien passé. Donc, ils ont augmenté la dose par un facteur 5 et ils ont obtenu des résultats. Les rats ayant reçu 25 mg d’EGCG par kg/jour à partir de l’âge de 2 mois ont vécu plus longtemps.

Test-de-laboratoire-avec-EGCGLa durée de vie moyenne [en fait la durée de vie médiane] des rats n’ayant pas reçu d’EGCG était de 92,5 semaines. La durée de vie moyenne des rats du groupe EGCG était de 105 semaines. Ainsi, les rats du groupe EGCG ont vécu 14% plus longtemps.

Les EGCG antioxydants n’ont eu aucun effet sur ​​les niveaux d’insuline des rats ou de leur pression artérielle. Les rats EGCG pesaient légèrement moins que les rats témoins. L’analyse sanguine a révélé cependant que le foie et les reins des rats EGCG sont restés en bonne santé plus longtemps que ceux du groupe témoin.

Le foie et les reins des rats supplémentés en antioxydants du thé vert étaient en meilleur état

L’analyse microscopique des tissus du foie et du rein après que les rats fussent morts l’a confirmée aussi. Les Chinois ont mesuré l’indice d’activité histologique pour le foie et le score de lésions tubulaires pour les reins. Plus les taux sont élevés, au pire était l’état du foie et des reins. Les taux pour les tissus chez les rats EGCG étaient significativement plus faibles que ceux des tissus du groupe témoin.

Analyse-des-reins-de-rats-avec-ou-sans-EGCG

Analyse-des-effets-des-antioxydants-EGCG

Les Chinois pensent que les antioxydants EGCG ont gardé le foie et les reins en bonne santé par l’inhibition des TNF-alpha et activateurs SIRT1, prolongeant ainsi leur durée de vie. «Notre étude suggère que la consommation à long terme de composés phytochimiques ayant des activités antioxydantes et anti-inflammatoires pourrait être bénéfique à la santé et prolongerait la durée de vie“, écrivent-ils.

Si vous pesez 80 kg, l’équivalent humain de la dose d’antioxydants utilisée dans l’étude est d’environ 320 mg par jour. Les compléments alimentaires contenant ce montant peuvent être trouvés dans n’importe quelle pharmacie ou magasin de suppléments.

Article Ergo-log: EGCG protects liver and kidneys, and extends life expectancy

Source de l’article: Aging Cell. 2013 Jul 8. doi: 10.1111/acel.12133.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire