Un régime riche en magnésium réduit le risque de mortalité

Aliments-riches-en-magnesiumIl serait probable que les suppléments nutritionnels et compléments alimentaires en magnésium s’intègrent parfaitement à un régime alimentaire optimisé pour allonger la durée de vie. Nous en déduisons ces principes de récentes études épidémiologiques réalisées en Allemagne et aux États-Unis qui montrent qu’un apport relativement élevé en magnésium réduirait la mortalité – et prolongerait ainsi l’espérance de vie.

Une carence en magnésium réduirait la longévité selon une étude scientifique allemande

L’étude allemande a été publiée dans Atherosclerosis en 2011. Cette étude a montré que les personnes ayant un niveau de magnésium inférieure à 0,73 mmol par litre sont 1,58 fois plus susceptibles de mourir que les personnes dont le niveau de magnésium est plus élevé que cette mesure.

magnesium-longevite

magnesium-longevite-vitamine-d

 

 

Dans le groupe présentant des niveaux relativement bas de magnésium dans le sang, le risque de mourir d’un problème cardiovasculaire était 1,66 fois plus élevé que dans le groupe présentant des niveaux plus élevés de ce minéral.

Dans l’étude allemande qui donna ces résultats, les chercheurs avaient suivis un groupe de plusieurs milliers de personnes de plus de 45 ans sur une moyenne de dix ans. Bien que les utilisateurs de suppléments de magnésium n’ont pas pris part à l’étude, les chercheurs pensent que certains groupes de personnes pourraient bénéficier de la prise de magnésium sur une base régulière et habituelle. “D’autres études scientifiques devraient être réalisées sur la supplémentation en magnésium dans des circonstances particulières qui pourraient s’avérer bénéfiques“, écrivent-ils.

La longévité serait augmentée avec une prise plus élevée de magnésium et de vitamine D

Le magnésium seul réduit le risque de mortalité mais fonctionne aussi avec la vitamine D, selon ce que présente les données recueillies entre 2001 et 2006 par l’Enquête American National Health and Nutrition Examination Survey. Plus de 12000 Américains de plus de 20 ans ont participé à cette enquête.

Les chercheurs ont découvert que les participants étaient moins susceptibles de mourir s’ils avaient plus de ce minéral dans le sang. Un niveau élevé de magnésium réduirait le risque de maladie cardiovasculaire fatale et une forme mortelle de cancer de l’intestin, ainsi que d’autres causes de décès. Les effets protecteurs du magnésium étaient particulièrement notables pour le groupe qui présentait un taux relativement élevé de vitamine D dans le sang.

magnesium-vitamine-d-longevite

Les chercheurs pensent que l’explication de ce phénomène réside dans la manière dont le corps transforme la vitamine D provenant des aliments et de la vitamine D dans la peau en raison de l’exposition au soleil dans sa forme active. Ce processus métabolique nécessite une certaine quantité de magnésium.

 

magnesium-vitamine-d-interaction

Le magnésium n’est pas seulement présent dans les suppléments nutritionnels. Les aliments contenant cet électrolyte concernent surtout les céréales et les produits à grains entiers comme les noix, le chocolat noir, les fruits de mer, les légumes à feuilles vertes comme les épinards, le soja, les produits laitiers, le sel marin, le poisson et la viande.

Source de l’article: Magnesium rich diet reduces mortality risk

Source Ergo-log: [BMC Med. 2013 Aug 27;11(1):187.]

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

—————————–

NdT: Naturellement, une alimentation équilibrée et contenant l’ensemble des aliments cités contribue à vos apports en ce minéral indispensable. Cependant, l’assimilation du Mg n’est pas toujours optimale. Cependant, si vous optez pour la prise d’un complément alimentaire, optez pour la forme citrate, succinate ou mieux sous forme chélatée comme le bisglycinate, même si c’est un peu plus cher. Évitez l’oxyde qui est très mal assimilée par l’organisme. Fractionnez les prises car un excès pourrait créer une diarrhée. Retenez cependant que l’on peu difficilement faire une surdose, celui-ci étant facilement éliminé par les voies naturelles.

En outre, les compléments du type ZMA à prendre le soir, peuvent également s’avérer utiles pour les athlètes ou les sédentaires qui veulent bénéficier d’une bonne santé avec un apport optimal en minéraux et oligoéléments essentiels. Le zinc est un oligoélément essentiel au maintien d’une libération optimale de testostérone, ainsi que de testostérone libre chez l’homme.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Au plus vous avez de masse musculaire, au plus longtemps vous vivez

Au plus les personnes de plus de 65 ans ont de masse musculaire, au moins leurs chances de mourir sont élevées. La masse maigre protège alors que les années passent, écrivent les chercheurs de l’Université d’Umea en Suède dans le magazine scientifique Age and Ageing.

Une étude statistique sur la relation entre la composition corporelle et la longévité

Les chercheurs suédois ont rassemblé des données portant sur 921 hommes et femmes âgés entre 65 et 89 ans qu’ils avaient collecté depuis 1991. Les chercheurs ont voulu déterminer la composition corporelle d’hommes et de femmes parce qu’ils faisaient des recherches sur l’ostéoporose. Au milieu de l’année 2009, les chercheurs ont découvert que les hommes et les femmes étaient encore en vie, et ont ensuite cherché à voir s’il y avait une relation entre la survie et la composition corporelle.

Le tableau ci-dessous résume les relations qu’ils ont mis à jour. Parmi les femmes, le taux de mortalité était inférieur pour une masse musculaire maigre plus élevée, mais la masse grasse a également montré un effet protecteur. La graisse gynoïde en particulier, semble avoir un effet protecteur. Il s’agit de la graisse que vous associez habituellement à la gente féminine, comme la graisse sur les hanches. Les gens retenant beaucoup de graisse gynoïde ont un corps en forme de poire.

Statistiques-sur-le-taux-de-mortalite-en-fonction-de-la-masse-musculaire-et-de-la-graisse

 

Existe t-il un rapport entre la masse musculaire et le recul de la mortalité ?

Chez les hommes la masse musculaire maigre avait également réduit le taux de mortalité. Quand il s’agit de la quantité de graisse, il semble qu’il existe une quantité optimale pour les hommes. Les données recueillies montrent que les hommes possédant peu de graisse sont plus susceptibles de mourir comme le sont les hommes avec une très grande quantité de graisse. Si ce montant optimal de graisse corporelle est situé à un endroit typiquement masculin – la graisse abdominale – ou non, fait peu de différence chez les hommes.

Si les Suédois sont tombés sur le pot aux roses, vous pourriez vous attendre à ce que l’entraînement de force puisse prolonger votre espérance de vie !?

Article Ergo Log: The more muscle you have the longer you live

Source Ergo Log: Age Ageing. 2012 Sep;41(5):677-81.

Traduction Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire