Doublez à vie la croissance des muscles avec une seule injection des gènes de la follistatine

La-follistatine

La follistatine !

Vous pourriez chercher très longtemps après ce nouveau genre de substance mais vous ne l’obtiendrez sans doute jamais. Nous parlons d’un nouveau genre d’anabolisant étudié par les chercheurs de l’Ohio State University. Une seule injection pourrait vous changer pour le reste de votre vie en une espèce de monstre au point que Markus Ruehl dirait qu’une telle masse de muscle n’est vraiment pas esthétique. Cet agent activerait la follistatine.

Le super stéroïde en question n’est pas une hormone. C’est un virus commun du rhume avec lequel les chercheurs ont fait quelques ajustements. Les virus envahissent les cellules et libèrent leurs gènes à l’intérieur de ces cellules. Ensuite, la cellule obéit à des instructions et libère des protéines selon les gènes du virus. Les protéines formées constituent des blocs de construction pour de nouveaux virus.

Un virus reprogrammé pour désactiver la myostatine

Les chercheurs ont réussi à obtenir de leurs virus qu’ils «programment» les cellules musculaires pour produire des protéines qui désactivent la myostatine. La myostatine est une protéine créée par les cellules musculaires pour ne pas que les propriétaires de centres de remise en forme ne soient forcés de changer de métier pour se convertir en vendeurs de 4 x 4.

Non pas que les chercheurs aient quelque chose contre les propriétaires de centre de fitness mais ils sont à la recherche d’un remède contre la dystrophie musculaire. Au cours de leurs études, publiée dans le prestigieux magazine scientifique PNAS , ils ont testé trois gènes inhibiteurs de la myostatine: le gène de la croissance et de la différenciation au facteur-associé de la protéine sérum-1 (GASP-1), le gène de la follistatine lié (FLRG) et le gène de la follistatine-344 (FS).

Il existe différents types de follistatine et ils ont tous des fonctions différentes. Pour autant que nous le savons, seule la follistatine-344 est active dans le tissu musculaire. Les souris de l’expérience ont reçu une injection quand ils avaient quatre semaines. Les photos ci-dessous montrent leur musculature deux ans plus tard. AAV1 représente l’adénovirus que les chercheurs ont utilisé. AAV1-GFP était le groupe témoin.

Les-effets-de-la-follistatine

L’injection du gène de la follistatine 344 s’est montré le plus efficace. C’est absolument évident si vous observez le schéma ci-dessous qui fait montre du poids des souris deux ans après l’injection.

Follistatine

Mais le plus intéressant reste encore le graphique ci-dessous. Il nous montre comment la puissance musculaire des souris s’est développée au cours de leur existence. Les souris du groupe de contrôle – en vert – se sont affaiblis au cours de leur vie mais les souris auxquelles ont a injecté l’AAV-FS – en rouge – ont continué à gagner de la force.

Gains-de-force-avec-de-la-follistatine

Les chercheurs ont obtenu le même succès lorsqu’ils ont injecté les virus à des souris qui souffraient de maladies musculaires congénitales. “La capacité stupéfiante de la follistatine à provoquer une amélioration massive, fonctionnelle et à long terme de la dystrophie des muscles chez les animaux âgés nous permet de prendre en considération de futures recherches et développements cliniques de traitement des maladies du muscle squelettique, en y incluant les patient âgés souffrant de dystrophie“.

Encore quelques années et les maladies musculaires ne seront peut-être plus qu’un souvenir du passé. Et l’ensemble des centres de fitness vont littéralement exploser sous la masse…

Source Ergo-log: Double muscles for life with just one injection of follistatin gene

Source de l’article: Proc Natl Acad Sci U S A. 2008 Mar 18;105(11):4318-22.

—————————————–

Note du traducteur: En résumé, il serait théoriquement possible à un athlète naturel de 80/85kg de passer facilement les 100kg de muscle sec sans qu’il soit possible de lui détecter la moindre trace de dopage dans le sang. Quand on connaît déjà les différentes molécules toujours indétectables aux contrôles, on se rend bien compte que le dopage a plusieurs longueurs d’avance sur la surveillance médicale anti-dopage. C’est ainsi…

Eric Mallet

En savoir plus »
4 Commentaires