Un an de mélatonine, quelques kilos de graisse en moins, quelques kilos de muscle en plus

Selon cette étude scientifique danoise, une supplémentation à long terme en mélatonine à faible dose réduirait les réserves de graisse de quelques kilos et augmenterait la masse corporelle maigre de la même quantité, ou presque. Les endocrinologues de l’hôpital universitaire d’Aarhus au Danemark l’ont découvert après avoir demandé à des femmes âgées de 56 à 73 ans de prendre 1 ou 3 mg de mélatonine tous les soirs pendant un an, dans le cadre d’une étude scientifique.

La mélatonine

MelatonineGénéralement, la mélatonine est une hormone assez populaire parmi les partisans de l’extension de la longévité. Les études sur l’animal ont montré que des souris de laboratoire vivent plus longtemps si vous mettez la mélatonine dans leur eau potable, que la mélatonine retarde le processus de vieillissement des cellules cérébrales et qu’elle empêche l’augmentation des réserves de graisse à cause du vieillissement.

Comme de plus en plus de gens deviennent obèses, les Danois s’étaient particulièrement intéressés aux effets de cette hormone régulatrice sur la masse grasse. Pour l’instant, nous ne savons pas dire avec précision comment la mélatonine inhibe la croissance du tissu adipeux mais la recherche in vitro a montré que la mélatonine diminue l’activité des récepteurs PPAR-gamma dans les cellules adipeuses. De la sorte, elles grossissent moins vite. Nous savons que la mélatonine joue également un rôle important dans la régulation de l’équilibre glucose/insuline. [Eur J Pharmacol. 2009;606(1-3):61-71.]

L’étude scientifique

La mélatonine pourrait-elle nous aider à rester mince ? C’est la question à laquelle les chercheurs ont essayer de répondre en réalisant une étude scientifique avec 81 femmes. Avant d’aller dormir les femmes ont pris soit un placebo, soit un supplément contenant 1 mg ou un supplément de 3 mg de l’hormone du sommeil.

Ces femmes présentaient les premiers signes de l’ostéoporose et prenaient une dose quotidienne de 800 mg de calcium avec 20 mcg de vitamine D3. Les chercheurs se sont également demandés si ce facteur hormonal aurait pu aider à renforcer les os.

Résultats de l’étude sur la mélatonine

Quelle que soit la dose qui a été prise par les participantes, les sujets des “groupes mélatonine” ont perdu de la graisse corporelle tandis que les femmes du groupe placebo en avait gagné. À la fin de l’expérience clinique, les femmes qui avaient pris de la mélatonine avaient perdu environ 5% de leur masse grasse corporelle. Dans le même temps, la masse maigre du corps des femmes des groupes de la mélatonine avait augmenté de plus de 3%. L’étude ne révèle pas dans quelle mesure l’augmentation de la masse maigre était due à des os devenus plus lourds ou s’il s’agissait de croissance musculaire.

Recomposition-corporelle-avec-la-melatonine-perte-de-graisse-et-prise-de-muscle-maigre

Indice-de-masse-corporelle-IMC-et-melatonine

Les chercheurs danois ont découvert que la supplémentation en cette substance hormonale avait rendu l’organisme des femmes plus sensible à l’insuline. Au plus leur IMC (Indice de Masse Corporelle) était élevé, au plus l’effet l’était aussi, tel que le montre le tableau ci-dessus.

Augmentation-de-l-adipopectine-et-melatonine

L’augmentation de la sensibilité à l’insuline était peut-être due à l’augmentation de la sécrétion d’adiponectine par les cellules de graisse, les adipocytes.

Conclusion sur la prise prolongée de mélatonine

Nous avons su démontrer que de petites doses de mélatonine (1 et 3 mg/jour) ont des effets bénéfiques sur la composition corporelle en termes de réduction de la masse corporelle grasse et d’une augmentation significative de la masse maigre chez les femmes post-ménopausées“, écrivent les chercheurs.

“Nos résultats peuvent être expliqués par une augmentation de l’ostéogenèse entraînée par la mélatonine, résultant en une diminution de l’adipogenèse. Sur la base de notre étude clinique, nous pouvons dire que la mélatonine pourrait être considérée comme un agent thérapeutique intéressant pour les futures stratégies de traitement contre l’ostéoporose et les changements de la composition du corps liés à l’âge.”

Source de l’article: A year on melatonin: a couple of kilos less fat and a couple of kilos more lean body mass

Source Ergo-log: Clin Endocrinol (Oxf). 2015 Sep 9.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

Références bibliographiques

  • Zhang L, Melatonin inhibits adipogenesis and enhances osteogenesis of human mesenchymal stem cells by suppressing PPARγ expression and enhancing Runx2 expression, J Pineal Res. 2010 Nov;49(4):364-72.
  • Alonso-Vale MI et al., Adipocyte differentiation is inhibited by melatonin through the regulation of C/EBPbeta transcriptional activity, J Pineal Res. 2009 Oct;47(3):221-7.
  • Mühlbauer E, Loss of melatonin signalling and its impact on circadian rhythms in mouse organs regulating blood glucose, Eur J Pharmacol. 2009 Mar 15;606(1-3):61-71.

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

La mélatonine préserverait la jeunesse des neurones

Les cellules du cerveau de souris ne vieillissent pas si les souris sont supplémentées en mélatonine dans leur eau potable. C’est ce qu’écrivent les chercheurs de l’Université de Grenade, en Espagne, dans le Journal of Pineal Research. Les chercheurs avaient donné à leurs animaux de laboratoire une dose conséquente de 10 mg par kg de poids corporel.

L’hormone du sommeil présente des propriétés encore insoupçonnées

metabolisme-de-la-melatonineLa mélatonine est une hormone de la glande pinéale produite en l’absence de lumière du jour. Le diagramme ci-contre en montre la biosynthèse. La mélatonine induit la somnolence et aide le corps à se préparer pour la nuit. Et parce que la mélatonine est également un antioxydant et qu’elle peut protéger les cellules contre les dommages créés au matériel génétique, les chercheurs étudient l’hormone depuis plusieurs années.

La même chose s’est avérée vraie pour les espagnols qui ont donné la mélatonine à des souris parce qu’elles vieillissaient rapidement. Les souris ont reçu un placebo pendant 5 ou 10 mois [P5v ou P10v] ou de la mélatonine pour 10 mois [P10m]. Le traitement a commencé immédiatement à la naissance. Après 5 et 10 mois de traitement par placebo et après 10 mois de mélatonine, les chercheurs ont examiné les mitochondries des cellules du cerveau des souris. Les mitochondries représentent les générateurs d’énergie des cellules. Avec le processus de vieillissement, le fonctionnement des cellules du cerveau commence à se détériorer, ce qui explique pourquoi le cerveau des personnes âgées fonctionne souvent moins bien que les cerveaux des jeunes.

La mélatonine préserve plusieurs métabolismes souvent dégradés à cause de l’âge

Les chercheurs ont noté que, pour les mitochondries des souris qui n’avaient pas reçu de mélatonine, la production d’antioxydants endogènes avaient diminué de manière croissante alors que les animaux prenaient de l’âge. La figure ci-dessous montre les variations du taux de glutathion peroxydase. La mélatonine a eu presque le même effet sur la glutathion réductase.

Melatonine-et-variation-du-taux-de-glutathion

Les chercheurs ont également constaté un taux plus élevé de graisses oxydées dans les membranes des mitochondries des souris âgées. Les résultats indique que la mélatonine a inhibée cette augmentation. La concentration des radicaux libres NO a également augmenté au fur et à mesure que les souris prenaient de l’âge et une fois de plus la mélatonine avait inhibé cette augmentation.

Melatonine-et-radicaux-libres

Dans les mitochondries, quatre enzymes importantes génèrent de l’énergie ensemble. Ces enzymes et les molécules qui les aident sont appelés Complexe 1, 2, 3 et 4 par les scientifiques. Les Complexes 1, 2 et 3 ont commencé à moins bien travailler lorsque les souris prenaient de l’âge et, encore une fois, l’hormone du sommeil a améliorée cette situation.

Melatonine-et-mitochondries

L’énergie produite par les mitochondries cellulaires prend la forme d’ATP (Adénosine Triphosphate). A nouveau, les cellules âgées produisaient moins d’ATP, sauf pour les souris qui avaient reçu le supplément hormonal.

Melatonine-et-ATP

La mélatonine a fait montre d’effets bénéfiques marqués contre la dysfonction mitochondriale du cerveau dû à l’âge“, concluent les espagnols dans leur article. Ces effets, et le fait que la mélatonine soit pratiquement dépourvue de toxicité, même à fortes doses, soutient son utilisation clinique dans la prévention des troubles du vieillissement.

Source de l’article: Melatonin keeps brain cells young

Source Ergo-log: J Pineal Res. 2009 Sep; 47(2):192-200.

Eric Mallet

Références bibliographiques

  • Majidinia M, Reiter RJ, Shakouri SK, Yousefi B., The role of melatonin, a multitasking molecule, retarding the processes of ageing, Ageing Res Rev. 2018 Aug.
  • Sarlak G et al., Effects of melatonin on nervous system ageing: neurogenesis and neurodegeneration, J Pharmacol Sci, 2013.
  • Pandi-Perumal SR et al., Melatonin antioxidative defense: therapeutical implications for aging and neurodegenerative processes, Neurotox Res., 2013.
En savoir plus »
Aucun commentaire

Dose optimale de mélatonine: 0,3 mg

Il y a de cela quelques années, l’UE avait interdit les suppléments contenant plus de 0,3 mg de mélatonine. Les utilisateurs européens réguliers de mélatonine n’auront pas besoin de perdre le sommeil sur ce point, selon l’homme qui a découvert la mélatonine. Ses recherches suggèrent que la dose optimale pour cette molécule serait de 0,3 mg.

la-glande-pineale

L’hormone du sommeil

Richard Wurtman est le chercheur qui découvrit dans les années 1950 que les rats dont la glande pinéale avait été retirée développaient de sérieux problèmes de sommeil. Il s’est ensuite rendu compte que c’était parce que la glande pinéale sécrète normalement de la mélatonine avant que vous alliez vous coucher. Cette hormone libérée avant que vous tombiez endormi prépare le cerveau au sommeil.

La supplémentation en mélatonine

La mélatonine est une molécule simple et produite dans l’organisme par suite de la conversion de l’acide aminé L-Tryptophane. De petites quantités de cette hormone sont retrouvées dans certains fruits comme les cerises, les kiwis, les tomates et les bananes. Si vous prenez de petites quantités de cette hormone au moment où vous tombez endormi, la glande pinéale va réagir en produisant de la mélatonine supplémentaire. La pièce dans laquelle vous dormez doit être sombre pour que cela se produise, puisque la lumière inhibe la synthèse de la mélatonine.

Dans les années 1990, Richard Wurtman publia une étude au cours de laquelle il avait donné à des sujets un supplément de mélatonine à 9 heures du soir, 2 à 4 heures avant d’aller dormir. À un moment donné, le supplément en contenait 0,3 mg, à un autre moment, il en contenait 1 mg. À une autre occasion, Wurtman donnait un placebo à ses sujets.

Le sommeil

Cette hormone réduit la quantité de temps nécessaires aux sujets pour s’endormir, une fois qu’ils sont au lit, comme la figure ci-dessous le montre. C’est finalement la dose de 0,3 mg qui a le mieux fonctionné.

Dose-optimale-de-melatonine-0-3-mg

Après avoir pris cette minuscule dose de 0,3 mg, la quantité de l’hormone dans le sang des sujets a augmenté de manière considérable. L’augmentation massive de mélatonine présente dans la circulation sanguine provenait probablement de la glande pinéale qui avait jouée son rôle naturel.

melatonineAu  lendemain de l’expérience, les chercheurs ont évalué la façon dont les sujets se sentaient et ont testé leur vitesse de réaction. Ils ont découvert que la dose optimale de 0,3 mg n’avait pas abruti les sujets, sans léthargie ni sensation de sommeil.

Source de l’article: Optimal melatonin dose: 0,3 mg

Source Ergo-log:Sleep. 1996 Jun;19(5):423-31.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

——————————–

NdT: Comme vous le savez, la mélatonine est une hormone, sa consommation est règlementée en France. Il vous appartient de vous renseigner en pharmacie sur les conditions d’utilisation de cette molécule ou de demander conseil à votre médecin traitant. Le dosage légal a été fixé à 1,9 mg.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

La mélatonine, aussi efficace à inhiber l’aromatisation de la testostérone en œstrogènes que le Letrozole

melatonineCela semblerait étrange à l’individu Lambda mais les résultats de l’étude que Suthat Chottanap et ses collègues de l’Institut universitaire Chulabhorn sont sur ​​le point de présenter dans un des prochains numéros de Toxicology in vitro confirment ce que les lecteurs de SuppVersity savaient déjà: Il est plus que probable qu’il existe un lien direct entre un manque de sommeil de qualité comme souvent constaté chez ceux qui travaillent selon des horaires décalés et le risque de cancer du sein.

L’augmentation des risques de cancer du sein seraient-ils liés à la mélatonine ?

L’ augmentation des risques chez les femmes qui ne dorment pas pendant la période de la nuit les niveaux de mélatonine sont généralement à leur plus haut seraient de 14% environ (Davis. 2011), une observation qui semble logique, compte tenu de ce que je m’apprête à vous dire aujourd’hui. Parmi de nombreux composés naturels biologiquement actifs, le resvératrol et la mélatonine sont supposés agir comme des inhibiteurs de l’aromatase, ce qui en fait des candidats potentiels dans le traitement hormonal du cancer du sein.

Ces observations précédentes sont la véritable raison pour laquelle Suthat Chottanap et ses collègues ont préparé quelques boîtes de Pétri dans lesquels ils ont placé en co-culture des fibroblastes primaires adipeux maternels (FBA) avec de la testostérone et de la mélatonine ou du resvératrol. Nous savons depuis longtemps que les cellules graisseuses provenant du tissu du sein peuvent convertir la testostérone en œstradiol et contribuent donc à la croissance et à l’expansion d’un cancer du sein par la prolifération des cellules T47D – par le biais de la prolifération des récepteurs des œstrogènes.

effets-anti-aromatase-de-la-melatonine-et-du-resveratrol

Tableau 1: Les effets anti-aromatase du resvératrol contre mélatonine (à gauche) et anti-prolifératif (à droite) de la mélatonine en rapport aux cellules du cancer du sein.

Comme les données de la Figure 1 le montre, Cet effet secondaire particulièrement néfaste de la présence de testostérone et des fabricants de graisse de l’aromatase, les BAF (Building Aromatase Factories), a été contrecarré autant par la mélatonine que le resvératrol, mais à différents niveaux.

  • Pour le resvératrol, les scientifiques ont eu besoin d’une concentration de 20µM (20 microMoles), soit 0.000002 Mol et donc 1000 fois plus que pour la mélatonine
  • Pour la mélatonine, une concentration de 20nM (20 nanoMoles = 0.000000002) s’est avérée suffisante

Disons que ces résultats étonnent et vous pourriez ajouter, pour le moins, que ça ne fait que confirmer ce que nous savons déjà: que le resvératrol est une molécule bien moins “miraculeuse” que tout ce que la publicité tapageuse des médias cherchent à nous le faire croire.

La mélatonine serait un inhibiteur de l’aromatase

aromatase-hormonesDans un sens, ce qui nous permet de dire que ces résultats sont vraiment étonnants, c’est que la mélatonine s’est montré aussi efficace que le Létrozole, l’inhibiteur d’aromatase le plus puissant de l’arsenal pharmaceutique connu pour supprimer la prolifération cellulaire, la production d’œstradiol et l’expression des gènes CYP19A1 et pS2andKi-67. Rien d’étonnant à ce que les auteurs thaïlandais de l’article que nous commentons soient convaincus que la mélatonine affiche clairement les avantages potentiels d’un traitement contre le cancer du sein. Et cette allégation est soutenue par l’association – souvent évoquée – entre l’augmentation des risques de cancer du sein liés à des horaires décalés ET la corrélation inverse entre les risques de cancer du sein et les niveaux urinaires de mélatonine constatés dans l’article publié en 2005 par Eva S. Schernhammer et Susan E. Hankinson, une corrélation qui reste significative, même lorsque les femmes qui avait un passé d’horaires de nuit étaient exclues !

Pour conclure: Il est encore trop tôt pour dire si la prise de mélatonine en tant que supplément contre le cancer du sein peut avoir du sens. Les résultats de cette étude confirment déjà que le sommeil passé durant une période de production maximale de mélatonine (durant la nuit ou dans une pièce complètement noire) est d’une importance cruciale pour votre santé.

Références bibliographiques

Chottanapund, Suthat, et al.: ici

Davis, Scott, Dana K, Mirick, and Richard G. Stevens: Night shift work, light at night and risk of breats cancer

Eric Mallet

Article SuppVersity original: Melatonin as potent as Letrozole in inhibiting aromatizaton of testostérone to estrogen – this raise the question: Is a lack of / bad sleep to blame for breast cancer ?

En savoir plus »
Aucun commentaire