Au plus vous avez de masse musculaire, au plus longtemps vous vivez

Au plus les personnes de plus de 65 ans ont de masse musculaire, au moins leurs chances de mourir sont élevées. La masse maigre protège alors que les années passent, écrivent les chercheurs de l’Université d’Umea en Suède dans le magazine scientifique Age and Ageing.

Une étude statistique sur la relation entre la composition corporelle et la longévité

Les chercheurs suédois ont rassemblé des données portant sur 921 hommes et femmes âgés entre 65 et 89 ans qu’ils avaient collecté depuis 1991. Les chercheurs ont voulu déterminer la composition corporelle d’hommes et de femmes parce qu’ils faisaient des recherches sur l’ostéoporose. Au milieu de l’année 2009, les chercheurs ont découvert que les hommes et les femmes étaient encore en vie, et ont ensuite cherché à voir s’il y avait une relation entre la survie et la composition corporelle.

Le tableau ci-dessous résume les relations qu’ils ont mis à jour. Parmi les femmes, le taux de mortalité était inférieur pour une masse musculaire maigre plus élevée, mais la masse grasse a également montré un effet protecteur. La graisse gynoïde en particulier, semble avoir un effet protecteur. Il s’agit de la graisse que vous associez habituellement à la gente féminine, comme la graisse sur les hanches. Les gens retenant beaucoup de graisse gynoïde ont un corps en forme de poire.

Statistiques-sur-le-taux-de-mortalite-en-fonction-de-la-masse-musculaire-et-de-la-graisse

 

Existe t-il un rapport entre la masse musculaire et le recul de la mortalité ?

Chez les hommes la masse musculaire maigre avait également réduit le taux de mortalité. Quand il s’agit de la quantité de graisse, il semble qu’il existe une quantité optimale pour les hommes. Les données recueillies montrent que les hommes possédant peu de graisse sont plus susceptibles de mourir comme le sont les hommes avec une très grande quantité de graisse. Si ce montant optimal de graisse corporelle est situé à un endroit typiquement masculin – la graisse abdominale – ou non, fait peu de différence chez les hommes.

Si les Suédois sont tombés sur le pot aux roses, vous pourriez vous attendre à ce que l’entraînement de force puisse prolonger votre espérance de vie !?

Article Ergo Log: The more muscle you have the longer you live

Source Ergo Log: Age Ageing. 2012 Sep;41(5):677-81.

Traduction Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire