Le thé vert inhibe la synthèse du cortisol

Le thé vert est un inhibiteur de cortisol, et il pourrait bien en être des plus efficaces. Les pharmacologues de l’Université médicale scolaire de Schleswig-Holstein en Allemagne l’ont découvert quand ils ont réalisé une étude in vitro. Malheureusement, il est encore trop tôt pour en estimer le dosage idéal.

L’enzyme 11-bêta-HSD-1

L’enzyme 11-bêta-HSD-1 convertit l‘hormone inactive cortisone en cortisol, l’hormone du stress et du catabolisme de notre organisme. Une autre enzyme, la 11-bêta-HSD-2 à l’inverse, convertit le cortisol en cortisone.

Le-the-vert-inhibe-la-liberation-de-cortisol

Si vous réduisez l’action de l’enzyme 11-bêta-HSD-1 chez les animaux de laboratoire, ils perdent leur graisse abdominale. Leurs cellules deviennent plus sensibles à l’insuline, leur taux de cholestérol est amélioré et leur tension artérielle descend. Les bloqueurs de 11bêtaHSD-1 pourraient être intéressants pour la médecine afin de traiter le diabète de type 2 par exemple.

Le thé vert, le thé noir et le thé blanc

Selon la médecine traditionnelle chinoise, le thé est utilisé pour traiter le diabètes de type 2. Dans ces conditions, le thé pourrait-il être un inhibiteur des enzymes 11-bêta-HD-1 ?

Pour essayer de répondre à cette question, les chercheurs allemands ont exposé des cellules du foie à des extraits de thé vert, noir et blanc avec de la cortisone à des cellules du foie et ils ont mesuré la quantité de cortisol produite. Les trois types de thé inhibent la fabrication de cortisol de manière conséquente mais le thé vert est plus performant.

The-vert-the-blanc-the-noir-et-inhibition-du-cortisol

Cependant, le thé contient de très nombreuses substances. Les chercheurs ont exposé des cellules du foie aux substances majeures du thé vert et ils y ont mesuré à quel point elles inhibaient la conversion de la cortisone en cortisol.  Deux substances, l’épigallocatéchine gallate [EGCG] et la gallocatéchine [GC] se sont révélés être les inhibiteurs de cortisol.

Les-antioxydants-du-the-vert-inhibe-le-cortisolEGCG-antioxydants-du-the-vert

Les chercheurs ont utilisé des modèles spatiaux du 11-bêta-HSD-1 afin de déterminer la manière dont les EGCG désactivent les enzymes. Ils ont découvert que l’EGCG prenait la place des enzymes destinée à la cortisone. En conséquence, la conversion de la cortisone en cortisol ne peut pas avoir lieu.

Conclusion

Nos résultats ont déchiffré le mécanisme par lequel les catéchines EGCG ou le thé vert en général, ont été consommés avec succès depuis des milliers d’années pour ses bienfaits sur la santé écrivent les chercheurs. Ces composés polyphénoliques pourraient servir de modèle pour le développement de nouveaux agents afin de servir au traitement du syndrome métabolique et des maladies apparentées.

Source de l’article: Green tea inhibits cortisol synthesis

Source Ergo-log: PLoS One. 2014 Jan 3;9(1):e84468.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Les EGCG protègent le foie et les reins, et augmentent l’espérance de vie

Si vous ingérez 300 mg de flavonoïdes du thé (EGCG) chaque jour, vous pourriez vivre jusqu’à 14% plus longtemps. Du moins si vous réagissez de la même manière que les animaux de laboratoire l’ont fait pour les nutritionnistes de l’Université médicale de Harbin en Chine. Les résultats de leurs expériences seront publiés prochainement dans le magazine scientifique Aging Cell.

Le thé, et le thé vert en particulier, contient des catéchines tels que l’épigallocatéchine [EGC], l’épicatéchine-gallate [ECG] et épigallocatéchine-gallate [EGCG]. Les chercheurs soupçonnent que l’EGCG en particulier, est la raison pour laquelle les études épidémiologiques et animales montrent que la consommation de thé étend l’espérance de vie.

La-famille-des-EGCG-catechine-epigallocathechine-epicathechine-gallate

Des articles de revues récentes suggèrent que des substances comme l’EGCG inhibent l’activité des radicaux libres et des protéines inflammatoires comme les TNF-alpha [Proc Acad Jpn Ser B Biol Sci Phys. 2012; 88 (3) :88-101]. Comme nous vieillissons, nous devenons plus sensibles aux dommages causés par les radicaux libres et les protéines inflammatoires comme les TNF-alpha deviennent plus actifs. En conséquence, le risque de molécules critiques augmente dans les cellules, elles peuvent alors se retrouver endommagées. Les maladies telles que le cancer ou le diabète sont alors plus susceptibles de se développer.

Selon une étude de 2001, un Néerlandais moyen consommerait 50 mg de catéchines quotidiens en buvant du thé. [Eur J Clin Nutr. 2001 février;. 55 (2) :76-81] Les Chinois ont converti ce niveau de consommation à une dose équivalente pour le rat, ils en sont arrivés à 5 mg d’EGCG par kg de poids corporel et par jour. Par souci de simplicité, ils ont supposé que les catéchines EGCG étaient interchangeables.

Les antioxydants EGCG du thé vert ont amélioré la longévité des rats de laboratoire

Quand les chercheurs ont donné à leurs animaux de laboratoire 5 mg d’EGCG par kg/jour ne s’est rien passé. Donc, ils ont augmenté la dose par un facteur 5 et ils ont obtenu des résultats. Les rats ayant reçu 25 mg d’EGCG par kg/jour à partir de l’âge de 2 mois ont vécu plus longtemps.

Test-de-laboratoire-avec-EGCGLa durée de vie moyenne [en fait la durée de vie médiane] des rats n’ayant pas reçu d’EGCG était de 92,5 semaines. La durée de vie moyenne des rats du groupe EGCG était de 105 semaines. Ainsi, les rats du groupe EGCG ont vécu 14% plus longtemps.

Les EGCG antioxydants n’ont eu aucun effet sur ​​les niveaux d’insuline des rats ou de leur pression artérielle. Les rats EGCG pesaient légèrement moins que les rats témoins. L’analyse sanguine a révélé cependant que le foie et les reins des rats EGCG sont restés en bonne santé plus longtemps que ceux du groupe témoin.

Le foie et les reins des rats supplémentés en antioxydants du thé vert étaient en meilleur état

L’analyse microscopique des tissus du foie et du rein après que les rats fussent morts l’a confirmée aussi. Les Chinois ont mesuré l’indice d’activité histologique pour le foie et le score de lésions tubulaires pour les reins. Plus les taux sont élevés, au pire était l’état du foie et des reins. Les taux pour les tissus chez les rats EGCG étaient significativement plus faibles que ceux des tissus du groupe témoin.

Analyse-des-reins-de-rats-avec-ou-sans-EGCG

Analyse-des-effets-des-antioxydants-EGCG

Les Chinois pensent que les antioxydants EGCG ont gardé le foie et les reins en bonne santé par l’inhibition des TNF-alpha et activateurs SIRT1, prolongeant ainsi leur durée de vie. «Notre étude suggère que la consommation à long terme de composés phytochimiques ayant des activités antioxydantes et anti-inflammatoires pourrait être bénéfique à la santé et prolongerait la durée de vie“, écrivent-ils.

Si vous pesez 80 kg, l’équivalent humain de la dose d’antioxydants utilisée dans l’étude est d’environ 320 mg par jour. Les compléments alimentaires contenant ce montant peuvent être trouvés dans n’importe quelle pharmacie ou magasin de suppléments.

Article Ergo-log: EGCG protects liver and kidneys, and extends life expectancy

Source de l’article: Aging Cell. 2013 Jul 8. doi: 10.1111/acel.12133.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire