La gelée royale préserverait-elle la santé de la peau ?

gelee-royaleLes facteurs hormonaux joueraient un rôle dans le vieillissement et la santé de la peau. La peau des femmes ménopausées peut vieillir plus rapidement en raison de la diminution rapide de la concentration d’estradiol dans le sang. Une supplémentation en gelée royale pourrait être porteuse d’espoir. C’est ce que suggèrent des chercheurs coréens sur la base d’une étude animale qu’ils ont menée.

La gelée royale présenterait une influence hormonale

La gelée royale présenterait un effet sur les hormones. On ne sait pas exactement comment elle agit, mais les substances actives sont probablement des acides gras tels que l’acide sébacique [première formule ci-dessous], l’acide 3.10-dihydroxydécanoïque et surtout l’acide 10-hydroxy-2-décénoïque ou 10-HDA [deuxième formule ci-dessous].

acide-sebacique

10-hda

Selon une étude de 2010 publiée dans PloS, les acides gras modifieraient la manière dont l’œstradiol interagit avec son récepteur. Il se peut que les mêmes acides gras puissent faire la même chose aux récepteurs d’autres hormones – comme le récepteur des androgènes.

L’étude coréenne sur la gelée royale et la santé de la peau

En 2011, les Coréens ont publié les résultats d’une étude en éprouvette dans laquelle la gelée royale retardait le vieillissement de la peau à la suite d’une exposition aux rayons UV. Dans cette étude, cette substance stimulait la production de collagène dans les cellules de la peau.

L’étude animale dont il est question ici a été publiée un an plus tard et s’appuie sur la première publication des Coréens. Ils ont donné à des rats femelles, qui ne produisait pas d’estradiol, des aliments contenant 10 g/kg de gelée royale fraîche. Les chercheurs ont utilisé deux types de gelée royale : une de Pocheon [OP] et une de Cheorwon [OC] en Corée. Les analyses ont montré que dans les deux produits, l’acide 10-hydroxy-2-décénoïque [10H2DA] était l’acide gras présent en plus grande quantité.

gelee-royale-composition

Deux autres groupes de rats ont reçu une nourriture ne contenant pas de gelée royale. Un groupe était encore capable de produire de l’estradiol [SHAM], l’autre pas [OVX].

Les résultats de l’étude

Les chercheurs ont observé que la supplémentation empêchait une diminution de la quantité de protéines et de collagène dans la peau en raison de la baisse des niveaux d’œstradiol. Et cela parce que la gelée royale a permis aux rats de continuer à produire du pro-collagène de type 1 malgré l’absence d’œstradiol.

gelle-royale-sante-peau

Lorsque les Coréens ont recherché dans la littérature d’autres études dans lesquelles les acides gras de la gelée royale stimulent la production de collagène, ils sont tombés sur des études in vitro réalisées au Japon. Les recherches menées là-bas montrent que l’acide 10-hydroxy-2-décénoïque stimule la production de collagène en amenant les cellules à fabriquer davantage de facteur de croissance transformant bêta 1 [TGF-bêta-1].

Quel serait l’équivalent de la quantité de gelée royale pour l’homme ?

En se basant sur la dose que les Coréens utilisaient pour leurs rats, une estimation approximative pour un humain adulte serait de 6 à 8 g de gelée royale par jour. Les chercheurs ont été financés par le gouvernement coréen et non par l’industrie des suppléments.

Source de l’article: Hormone factor in Royal Jelly keeps skin young

Source Ergo-log: J Med Food. 2012 Jun;15(6):568-75.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Les effets anti-âge de la gelée royale boostent la testostérone

Nous parlions récemment de l’effet de stimulation de la testostérone par la gelée royale sur des lapins et des rats. Des chercheurs de la société japonaise Hayashibara ont découvert que la gelée royale avait le même effet chez des hamsters dorés – et ils ont découvert quelque chose qui ressemble à un mécanisme.

L’effet androgène de la gelée royale

Les effets androgéniques de la gelée royale ne sont pas une nouveauté scientifique. Déjà, en 1962, des chercheurs japonais avaient découvert que lorsqu’ils injectaient des extraits de gelée royale, des rats et des souris commençaient à produire plus de sperme. En 1988, d’autres chercheurs japonais ont répété ces expériences et ont observé qu’à la suite des injections “le poids des testicules, l’épididyme, les vésicules séminales et les glandes de la prostate de souris mâles avaient augmentés”. [Vet Tokyo. Anim. Sci. 1 988 35, 1-4.]

L’étude scientifique

En 2004, des chercheurs de Hayashibara voulaient savoir si la gelée royale avait les mêmes effets quand elle était administrée par voie orale. Ils ont donné à de vieux hamsters dorés de 32 semaines de la gelée royale mélangée dans leur alimentation pendant 12 semaines. Pour un groupe d’animaux, un kilogramme d’aliments en contenait 50 mg; un autre groupe avait reçu 10 fois cette quantité. Un groupe de contrôle a été nourri sans additifs. Le tableau ci-dessous montre que les hamsters dorés ont obtenu 2,3 ​​et 24,2 mg de gelée royale par kilogramme de poids corporel et par jour. Cela fait assez peu.

Etude-sur-le-rapport-entre-la-gelee-royale-et-la-testosterone

Les résultats

La concentration de testostérone libre des animaux de laboratoire a doublée en résultat de la supplémentation en gelée royale.

Gelee-royale-et-testosterone-libre

Radicaux-libres-et-gelee-royale

Les chercheurs ont trouvé moins de lipides hydroperoxydes [LPO] dans le sang des animaux. Le LPO est libéré à la suite de l’activité des radicaux libres. C’est un double marqueur des processus de vieillissement: plus le sang de l’organisme contient de LPO, au plus vite l’organisme vieillit et montre qu’il a déjà vieilli.

Les chercheurs pensent que cette supplémentation augmente non seulement  le niveau de testostérone des hamsters dorés mais aussi, qu’elle empêche la baisse de la testostérone en raison du vieillissement. Les animaux étaient arrivés à un âge où leur propre production de testostérone commençait à décliner.

Conclusion sur la gelée royale et la testostérone

La découverte de l’apport quotidien à long terme de la gelée royale sur l’inhibition de la génération de LPO laisse penser que la gelée royale pourrait protéger les organes de dommages cellulaires induits par les radicaux libres”, comme l’écrivent les japonais dans leur conclusion. “Ces résultats nous amènent ensuite à spéculer que la gelée royale pourrait présenter une fonction de piège des radicaux libres en plus de sa fonction hormonale gonadotrope et de ce fait, pourrait inhiber le déclin de la fonction testiculaire”.

Source de l’article: Anti-ageing effect of Royal Jelly boosts testosterone

Source Ergo-log: Food Sci. Technol. Res., 10 (4), 420-423, 2004.

Traduction par Eric Mallet pour Espace Corps Esprit Forme

En savoir plus »
Aucun commentaire