Le PABA stimulerait le retour de la couleur pour les cheveux gris

Si vous êtes à la recherche de suppléments qui vous aideraient à prévenir le grisonnement des cheveux, vous tomberez tôt ou tard sur le PABA. Et pour lui donner son nom complet, il s’agit de l’acide para-aminobenzoïque [formule ci-dessous]. Il existerait même des études qui montrent que lorsqu’il est administré aux personnes ayant les cheveux gris, il les rendrait à leur couleur d’origine.

L’expérience scientifique réalisée sur l’animal et le PABA

La première étude scientifique qui mentionne les effets anti-grisonnement du PABA est également la première étude qui conclura que le PABA est une vitamine. [Science. 1941 Feb 14;93(2407):164-5.] L’article a été publié en 1941 dans la prestigieuse revue Science. Il a été écrit par Stefan Ansbacher, un chercheur américain qui a travaillé à l’Institut Squibb pour la recherche médicale.

PABA-vitamine

 

PABA

Le PABA

Stefan Ansbacher donna une alimentation de laboratoire à des rats noirs et vit qu’ils perdaient la couleur de leurs poils. Quand il ajouta du PABA à leur nourriture, leurs poils retrouvèrent leur couleur normale. Des expériences réalisées avec des poulets prouvèrent qu’ils ne s’étaient pas bien développés sans PABA. Certains poulets étaient même morts prématurément. Note: A l’époque, le PABA était considéré comme une vitamine. [Les scientifiques ont ensuite rejeté ce raisonnement.]

La publication d’Ansbacher a pris la forme d’une lettre à l’éditeur, dont le contenu était minime. “Des données détaillées apparaîtront ailleurs” comme l’a expliqué Ansbacher, un peu sous forme d’excuse.

Les données humaines sur le PABA

Quelques mois plus tard, une autre lettre a été publiée dans Science sur le PABA. L’auteur, le chercheur Benjamin Sieve, écrivit qu’il avait réussi à rendre la couleur à plusieurs dizaines de sujets humains aux cheveux gris en leur donnant des capsules contenant du PABA. Sieve avait réalisé l’ expérience avec différentes doses. Il en avait conclu que 100 mg de PABA par jour était la dose la plus efficace.

paba-cheveux-gris

Comme Stefan Ansbacher, Benjamin Sieve n’était pas particulièrement communicatif à propos de ses recherches. “Compte tenu des résultats favorables obtenus, je poursuis mes expériences avec une série de cas beaucoup plus importante afin d’établir la posologie quotidienne optimale de l’acide para-aminobenzoïque”, écrit-il. “Les données détaillées apparaîtront ailleurs.”

Une étude à plus grande échelle

paba-vitamin-cheveux-grisDans les congrès scientifiques, Sieve et Ansbacher ont parlé ensemble, plusieurs mois après la publication de leurs lettres dans Science, d’expériences au cours desquelles des centaines de personnes aux cheveux gris avaient retrouvé leur couleur de cheveux naturelle grâce au PABA. Le PABA n’a pas eu d’effets secondaires. Les chercheurs avaient déclaré ceci: “Bien que les sujets affirmaient avoir plus d’énergie, un intérêt accru pour le sexe et dans certains cas, la supplémentation en PABA avait résolu des problèmes d’infertilité.”

La presse s’empara de l’étude de Sieve et d’Ansbacher. Le titre figurant ici à droite est apparu le 13 novembre 1941 dans le New York Post. Dans les années 1940, le PABA n’était pas disponible dans le commerce, d’où le libellé Try to Get It. Un autre journal, le Spokane Daily Chronicle rapporta le 23 juin 1942 que Sieve avait entre-temps fait des essais avec 460 sujets qui avaient les cheveux gris, et qu’après 18 mois, la plupart d’entre eux avaient retrouvé leur couleur de cheveux d’origine. Pour certains d’entre eux, cela n’avait pris que deux mois. [Spokane Daily Chronicle, June 23, 1942, p. 9.] Cependant, Sieve avait obtenu les meilleurs résultats avec une combinaison de PABA et de vitamine B5.

Le brevet sur le PABA !

À la fin de la guerre, Ansbacher déposa un brevet en rapport à l’utilisation du PABA contre les cheveux grisonnants. [US 2403473 A] Dans la demande de brevet, vous pouvez lire que les doses efficaces se situent entre 50 et 600 mg de PABA par jour. Dans les expériences réalisées par Benjamin Sieve, 82% des sujets réagissaient favorablement à la supplémentation.

paba-brevet-couleur-cheveux

Plus de recherches sur le PABA !

D’autres chercheurs ont essayé de reproduire les résultats de Sieve. En 1942, Harold Brandaleone de l’Université de New York a publié une petite étude sur l’homme dans laquelle il avait donné à 19 sujets aux cheveux gris toutes sortes de vitamines. [Am J Medical Science. 1944;206: 315.] Seulement deux d’entre eux ont retrouvé leur couleur de cheveux originale. Et comme par un heureux hasard, les deux sujet avaient pris un supplément contenant 100 mg de vitamine B5, 200 mg de PABA et 50 grammes de levure de bière.

Les expériences de Chris Zarafonetis furent un peu moins couronnés de succès. [J Invest Dermatol. 1950 Dec;15(6):399-401.] Cette expérience qui avait été effectuée à l’Université Temple de Philadelphie en 1950 consistait à donner plusieurs dizaines de grammes de PABA à des personnes présentant des affections cutanées. Certains des sujets aux cheveux gris avaient retrouvé leur couleur de cheveux, mais pour la plupart d’entre eux ce n’était pas le cas.

Est-ce que ça marche vraiment ?

Alors, le PABA est-il un recolorant capillaire efficace ? Bien qu’il semblerait que deux scientifiques aient essayé de faire du PABA un certain battage médiatique et d’en profiter, cela pourrait bien fonctionner. Nous n’en sommes pas sûrs à 100% et nous ne savons pas pour qui le PABA est susceptible d’empêcher les cheveux de devenir gris. Quoi qu’il en soit, après la publication de Zarafonetis en 1950, les propriétés anti-grisonnement du PABA ont disparu du radar scientifique.

Source de l’article: 1941: PABA returns colours to grey hair

Source Ergo-log: Science.sciencemag.org/content/94/2437/257.long

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

 

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le thé vert présenterait un effet anabolisant léger pour les athlètes de force

the-vert-anabolisme-musculaireL’entraînement de force stimule l’accumulation de tissus musculaires et la combustion de la graisse corporelle (Note: Jusque là, rien d’anormal). Les deux effets seraient amplifiés si vous combinez votre entraînement de force avec quelques tasses de thé vert tous les jours. Les nutritionnistes de l’Université de Sao Paulo au Brésil tirent cette conclusion intéressante d’une étude scientifique publiée dans le Journal of Medicinal Food.

Le thé vert et son effet anabolisant supposé

Ergo-log avait déjà écrit sur l’effet anabolisant supposé du thé vert. Les culturistes qui boivent trois tasses de thé vert par jour perdraient moins de fibres musculaires que les bodybuilders qui ne le font pas. [Nutrition. 2008 May;24(5):433-42.]. En 2009, Ergo-log avait écrit un article sur une étude scientifique parrainée et réalisée à l’Université d’Oklahoma. Un programme d’entraînement entraînait une augmentation significative de la masse musculaire et une accumulation réduite de graisse avec une boisson sportive contenant du thé vert. Ergo-log avait également décrit une étude japonaise où des personnes âgées gagnaient plus de force musculaire grâce à la musculation quand elles buvaient du thé vert.

Une partie de l’effet anabolisant du thé vert pourrait être due à une augmentation temporaire du niveau de testostérone parce que les phénols du thé vert inhibent les enzymes qui éliminent la testostérone de la circulation sanguine mais d’autres mécanismes joueraient également un rôle. Les Brésiliens suggèrent dans leur article que le thé vert pourrait peut-être augmenter la concentration d’adrénaline et ainsi, améliorer la qualité de l’entraînement.

L’étude scientifique sur le thé vert et ses effets anabolisants (!)

the-vert-sanavitaLes chercheurs brésiliens ont fait une expérience avec 36 femmes âgées entre 20 et 40 ans. Les femmes étaient en surpoids et avaient un IMC allant de 25 à 35. Les chercheurs ont d’abord fait perdre du poids à tous les sujets en leur donnant un régime alimentaire de 1200 kcal par jour. Après cela, la véritable expérience a commencé, et a duré 8 semaines.

Les chercheurs ont divisé les femmes en 4 groupes. Le Groupe 1 a bu du thé vert en poudre fabriqué par le brésilien Sanavita, tous les jours à 10h00 et 16h00. [sanavita.com.br] Les sujets ont pris 10 grammes de poudre et l’ont mélangé avec de l’eau. Chaque tasse de thé contenait 2,1 mg de zinc, 13,5 mg de vitamine C, 20 mg de caféine et 160 mg de polyphénols. La quantité totale de polyphénols est assez faible: si vous faites du thé vert vous-même, il en contiendra certainement plus.

Les sujets du Groupe 2 ont reçu un placebo, identique à la poudre décrite ci-dessus, sauf qu’il ne contenait pas de polyphénols. Le Groupe 3 a également bu du thé vert deux fois par jour, en faisant aussi de la musculation. Ces femmes allaient en salle de musculation trois fois par semaine où elles entraînaient leurs groupes musculaires principaux, faisant des développés couchés, des tirages de dos, des élévations latérales, des biceps curls, des leg curls, des kickbacks pour les fessiers, des élévations de mollets assis et des Sit up. Les femmes ont réalisé des séries de 10 répétitions et se sont reposées pendant une minute entre les séries. Le Groupe 4 a également fait de la musculation mais a bu un placebo au lieu du thé vert.

Résultats de l’étude sur l’effet anabolisant supposé du thé vert

Les Brésiliens ont recherché un effet sur le taux de cholestérol dans le sang des sujets mais ils n’ont rien trouvé. Ce qu’ils ont découvert, c’est que la concentration de triglycérides dans le sang du groupe 3 avait diminué de façon significative de 37,6 mg par décilitre.

La supplémentation en thé vert a entraîné une réduction importante de la masse grasse du groupe thé vert + musculation. Cette interaction a été démontrée précédemment. [Am J Clin Nutr. 2008 Mar;87(3):778-84.]

Dans les groupes inactifs, le taux métabolique au repos [RMR] a diminué tout au long de l’expérience. Dans le groupe actif, le RMR a augmenté. Dans le groupe Thé vert + musculation, les dépenses énergétiques ont augmenté de 561 kcal par jour. Dans le groupe Placebo + musculation, il a augmenté de 503 kcal par jour. Cet effet serait surtout le résultat de l’augmentation de la masse corporelle maigre dans les groupes actifs. C’est du moins, ce que les chercheurs suggèrent. Cette augmentation était plus marquée dans le groupe Musculation + thé vert.

the-vert-musculationthe-vert-effet-anabolisant

the-vert-musculation-anabolisant

La combinaison de l’entraînement de force et du thé vert a également entraîné une plus grande augmentation de la force maximale. Le groupe de musculation a augmenté sa force de 60 kg pour la presse à cuisses, de 4,8 kg pour le développé couché et de 9 kg pour le tirage des dorsaux. Pour le groupe Thé vert + musculation, les chiffres étaient de 83,3, 5,5 et 12,6 kg.

Source de l’article: Green tea has a slightly anabolic effect on strength athletes

Source Ergo-log: J Med Food. 2012 Nov 9. [Epub ahead of print].

———————–

Note: L’effet anabolisant pourrait s’expliquer en partie par la présence d’épicatéchine dans le thé vert, un antioxydant qui exerce un effet d’inhibition de la myostatine. Nous en avions parlé dans un article précédent.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Un anti-œstrogène naturel dans le Brassaiopsis glomerulata

Depuis des années, les suppléments contenant des stéroïdes synthétiques ont été retirés du marché. A cette date, un nombre croissant de compléments alimentaires contenant des extraits végétaux exotiques se sont retrouvés sur les étagères des boutiques. L’un de ces extraits végétaux est le Brassaiopsis glomerulata. Une étude scientifique réalisée par des chercheurs spécialisés dans la recherche contre le cancer suggère que ce végétal pourrait bloquer l’enzyme aromatase.

Triazole de Driven Sport contiendrait un végétal connu pour ses propriétés d’anti-œstrogène naturel

anti-oestrogene-vegetal-naturelDes extraits de Brassaiopsis glomerulata ont été retrouvés dans Triazole, un supplément “pro-testostérone” et “anti-œstrogène” développé par Driven Sports. Le Brassaiopsis glomerulata n’est pas le seul ingrédient du Triazole mais c’est celui dont le fabricant parle le plus dans ses publicités. D’autres ingrédients font également partie de la formule comme des extraits de Prunella vulgaris [nom commun Brunelle commune], de la propolis et du curcuma.

Le fabricant a demandé à 7 cobayes humain d’utiliser Triazole. Selon ce qu’affirme la publicité, les niveaux de testostérone libre des sujets ont augmenté de 146% et leur niveau d’estradiol a chuté de 45%.

Le Brassaiopsis glomerulata est un arbuste retrouvé en Extrême-Orient. Les guérisseurs locaux l’utilisent pour guérir toutes sortes de troubles de santé – du rhumatisme au mal de dos en passant par la constipation. Les guérisseurs en Chine utilisent la plante pour stimuler la production d’urine.

Le Brassaiopsis glomerulata n’est pas très connu en Europe

En raison des connaissances limitées sur les composants du Brassaiopsis glomerulata, les chercheurs américains sur le cancer l’ont soumis à un examen. Ils étaient à la recherche de composants naturels qui inhibent la conversion de l’androsténédione et de la testostérone en estradiol. De là, les pharmacologues pourraient être en mesure d’utiliser de tels molécules pour élaborer de nouveaux médicaments contre les cancers hormono-sensibles.

Les chercheurs ont découvert que les extraits de feuilles de Brassaiopsis glomerulata présentent un effet d’anti-œstrogène. Ils ont isolé les molécules de l’extrait et déterminé l’effet anti-oestrogénique de chacun. Les chercheurs ont voulu savoir si les composants de ce végétal étaient capables d’inhiber l’enzyme aromatase qui convertit l’androsténédione en hormones femelles dans les tubes à essai [non-cellular] et si elles inhibaient la conversion dans les cellules humaines vivantes [cellular].

Les chercheurs ont testé les molécules végétales à une concentration de 20 microgrammes par millilitre. Ils ont comparé leur effet anti-oestrogénique à celui de Cytadren [AG] [50 microgrammes] et de Létrozole [LET – 20 nanomoles].

anti-oestrogene-naturelanti-aromatase-naturelLes molécules qui inhibent l’aromatisation dans les cellules vivantes sont les plus intéressantes. C’est pourquoi le composant 10 – acide linoléique ordinaire – n’offre pas vraiment d’intérêt alors que les composants 5, 9 et 12 valent la peine d’être examinés.

Le composant 5 est un triterpène. Le composant 9 est un ester méthylique de la N-benzoyl-L-Phénylalanine qui n’avait jamais été retrouvé dans une plante auparavant. Mais le composant le plus performant est le numéro 12: (-)  le déshydrololiolide. Cette molécule fonctionne aussi bien que le Létrozole.

Le composant 12 n’est pas nouveau. On le retrouve également dans les raisins, un fait connu depuis 1989. [Austr. J. Chem., 1989, 42, 2071.]. Des extraits de graines de raisins ont montré, du moins dans des tests réalisés en tubes à essais, de fortes propriétés d’anti-œstrogène.

Source de l’article: Strong natural anti-oestrogens in Brassaiopsis glomerulata

Source Ergo-log: Phytochem Lett. 2009 Feb 19;2(1): 29-33

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Un supplément d’ATP pur pour gagner en puissance musculaire ?

La créatine fonctionne parce qu’elle donne plus d’ATP disponible aux cellules musculaires. Mais bien sûr, vous pourriez aussi donner de l’ATP pur aux athlètes. C’est ce qu’on pensé les chercheurs américains de l’institut Cooper de Dallas. Au cours de leur étude scientifique, publiée dans Medicine & Science in Sports & Exercise, ils ont montré que cette stratégie fonctionnait, même s’ils ne savent pas vraiment expliquer comment.

30 sujets masculins ont pris Peak ATP® à un dosage de 150 mg, 225 mg ou un placebo

Pour leur étude clinique, à laquelle ont participé 30 sujets de sexe masculin, les chercheurs ont utilisé un produit de TSI Health Sciences – le sponsor de l’étude. Le produit s’appelle Peak ATP [peakatp.com] et contient des micro-sphères d’ATP. Les sphères ne s’ouvrent que dans l’intestin grêle et non dans l’estomac, sous conditions acides. Lorsque l’ATP est libéré, il est absorbé dans les cellules intestinales.

L’ATP pur est également un ingrédient de certains suppléments sportifs complexes comme SizeOn de Gaspari Nutrition, NO Explode NT de BSN et Bêta-Alanine ProElite de Berry de Mey Nutrition. Évidemment, ce ne sont pas les mêmes formules complexes que le simple produit utilisé par le Cooper Institute bien que la quantité d’ATP que les utilisateurs obtiennent de ces compléments complexes corresponde aux doses utilisées dans l’étude.

Les chercheurs ont donné à certains de leurs sujets un placebo, un autre groupe a reçu 150 mg d’ATP par jour [Low dose] et un troisième groupe a reçu 225 mg d’ATP [High dose]. Ils ont testé la condition physique et la puissance musculaire des sujets, 75 minutes après la première prise [Acute]. Les tests consistaient en un protocole d’exercices de développé couché dans lequel les hommes ont commencé avec 1 répétition au poids maximal, suivi par autant de répétitions qu’ils pouvaient le faire avec 70% de leur poids maximal.

Après 14 jours de prise du supplément, les chercheurs ont répété les tests [Post]. Dans le groupe à dose élevée, la quantité avec laquelle les hommes pouvaient seulement effectuer 1 répétition a augmenté en moyenne de 8 kg. Le nombre de répétitions a également augmenté dans le premier set.

peak-atp-supplement-experienceetude-scientifique-peak-atp

Le tableau ci-dessus montre combien de kg de plus les hommes pouvaient soulever au développé couché selon les mesures aigües {Acute} et postérieures {Post}. Comme vous pouvez le voir, quelques-uns des meilleurs répondants ont eu une forte influence sur le résultat du groupe. Les chercheurs pensent aussi que le régime alimentaire détermine la quantité d’ATP absorbée par le corps. Il est possible que les meilleurs répondants aient consommé des aliments qui auraient pu aider l’absorption de l’ATP.

Les processus biochimiques qui expliquent le fonctionnement de l’ATP sont complexes

Les chercheurs ne sont pas certains de la manière dont ce supplément travaille. Et parce que les effets {Post} n’étaient pas meilleurs que les effets {Acute}, ils se demandent si l’ATP parvient réellement aux muscles. Si ce n’est pas le cas, comment fonctionne l’ATP ? [structure chimique ci-dessous]. Les chercheurs suggèrent alors un mécanisme d’action.

“Les participants du groupe à forte dose ont rapporté se sentir mieux pendant le traitement” (…) “Cette amélioration des sensations d’entraînement est physiologiquement plausible car l’ATP agit comme un neurotransmetteur dans le système nerveux central et périphérique et peut également moduler la libération d’autres neurotransmetteurs.” […]

structure-atp“Ceci pourrait donc parfaitement s’expliquer si l’ATP ingéré durant notre étude était dégradée, ne laissant que la molécule mère, l’adénosine. En effet, de nouvelles données sur la douleur suggèrent fortement que les effets de l’ATP sur celle-ci dépendent de l’ATP décomposée en adénosine. Ces effets antinociceptifs (analgésiques) sont transcrits par l’activation des récepteurs A1 et A2 présents dans la substance gélatineuse de la corne dorsale de la moelle épinière. Des mécanismes d’action similaires ont également été rapportés avec des inhibiteurs de l’adénosine comme la théophylline et la caféine qui atténuent les effets analgésiques de la morphine.

Source de l’article: Pure ATP Supplement for more muscle power

Source Ergo-log: Med Sci Sports Exerc. 2004 Jun;36(6):983-90.

——————-

Cet article est particulièrement intéressant parce qu’il met en évidence les premiers effets d’une supplémentation en ATP avec un dosage de 225 mg. Or, la plupart des études scientifiques réalisées en universités et présentées sur le site de Peak ATP sont effectuées avec des dosages de 400 mg. Mine de rien, ce genre d’information est assez précieux car nous finissons par réaliser que lorsqu’il s’agit d’ergogènes en lien direct ou indirect avec le métabolisme des substrats énergétiques, trois caractéristiques essentielles sont à prendre en compte: la position du substrat dans la chaine, la quantité d’ergogène apportée (dosage) et son efficacité en tant qu’ergogène isolé ou associé à d’autres substances {elles-mêmes ergogènes ou non}. En fonction des différents processus métaboliques impliqués, ces 3 caractéristiques ont chacune leur importance.

Prendre de la créatine sans réserves suffisantes de glycogène est inutile

creatine-monohydratePrenons l’exemple de la phosphocréatine. Si vos réserves de glycogène sont insuffisantes, vous n’obtiendrez pratiquement rien de votre supplément de créatine monohydrate. En effet, le glucose est au tout début de la chaine alors que la phosphocréatine se situe à la fin avec le Turn over ADP/ATP. Donc, si l’ont fait abstraction de tout ce qui se passe entre ces deux extrêmes (pyruvates, lactates, NADH…), l’expression mettre la charrue avant les bœufs prend ici tout son sens. De même, vous ne pouvez pas construire un château de sable en commençant par le sommet de la tour.

Quand il s’agit de quantité, cela devient plus complexe avec l’ATP puisque c’est une molécule qui intervient à d’innombrables niveaux sur le plan métabolique. On peut donc supposer (comme les résultats de l’étude le laisse entendre) qu’un dosage minimal de 225 mg est nécessaire alors que d’autres expériences réalisées avec un dosage de 400 mg ont donné des résultats plus probants: A Single Dose Of Oral Atp Supplementation Improves Performance And Physiological Response During Lower Body Resistance Exercise (…) (Freitas MC. 2017). L’ATP fait beaucoup plus que de donner de l’énergie au niveau musculaire parce que sa présence ou non (au niveau intra ou extra-cellulaire pour la disponibilité du calcium notamment) conditionne d’autres processus biochimiques, notamment au niveau de la vasodilatation.

L’ATP a d’autres rôles que d’être uniquement une molécule qui libère de l’énergie

Selon cet aspect, l’ATP agira comme une molécule signal primaire, activant ce que l’on appelle les récepteurs purinergiques au niveau des cellules endothéliales. La libération de NO est alors activée et vous connaissez ensuite le mécanisme (hyperpolarisation locale au niveau des cellules vasculaires, cAMP & cGMP >> Vasodilatation). Quant au calcium, vous savez qu’il s’agit du principal agent de la contraction musculaire. A l’opposé, le magnésium “freine” l’arrivée du calcium pour permettre la décontraction. De là, les chercheurs ont constaté qu’un niveau élevé d’ATP au niveau extracellulaire augmentait la présence du calcium (et du glucose) au niveau intracellulaire. Comme vous le savez aussi, au plus vous augmentez le recrutement du calcium, au plus vous augmentez le nombre de fibres musculaires qui pourront se contracter (ainsi que la vélocité de contraction). Indirectement pour l’ATP extracellulaire (et directement pour le calcium), ces molécules impactent la force et la puissance musculaire. Quand au recrutement du calcium, il s’agit aussi d’un des mécanismes d’action de la caféine. A part ceci, Il existe également d’autres substances naturelles bien plus efficaces que la caféine (ou l’ATP) sur le recrutement du calcium mais je ne vais pas vous en parler ici.

A l’opposé, pour la phosphocréatine, un dosage excessif de créatine monohydrate n’aboutira qu’à vous faire uriner de la créatinine, opération un peu coûteuse pour pisser un déchet métabolique. Une dose de 5 grammes de créatine est suffisante dans le cadre des sports de résistance, comme l’atteste de nombreuses études cliniques effectuées à ce sujet.

Quant au dernier point que je voulais soulever, il est également lié à l’ATP. Comme nous l’avons vu dans le dernier article, le Coenzyme Q10 joue un rôle de “distributeur” moléculaire des électrons. En ce sens, son lien à l’ATP est évident. Ceci nous laisse penser que les résultats d’études scientifiques qui ont isolés une molécule (ici l’ATP) sans que l’on puisse tenir compte du contexte proche (par exemple pour le Co Q10) ne peuvent être pertinente qu’en fonction des limites de ce contexte (ce qui pourraient peut-être expliquer les variations retrouvées dans les résultats de cette expérience). Évidemment, si l’expérience portait sur une prise d’ATP et de Co Q10 ou de créatine, les résultats auraient été différents, dans un sens comme dans l’autre.

C’est aussi pour cette raison que je recommande toujours de ne pas juger des résultats obtenus par un ergogène quelconque (ou autre protéine et compléments alimentaires divers) sur une période donnée mais de toujours les associer en fonction du contexte. Par exemple, le Tongkat ali ou l’extrait de racine d’ortie avec le Saw Palmetto pour stimuler naturellement la testostérone ou, comme ici, l’ATP avec la créatine. Ce n’est que dans ces conditions, en fonction d’associations cohérentes de compléments alimentaires (et de vous laisser du temps avant d’en attendre quelque chose) que vous obtiendrez des résultats – si l’entraînement et la récupération suivent le même chemin.

Eric Mallet

 

En savoir plus »
Aucun commentaire