Un peu plus de 2 grammes d’arginine et de citrulline suffisent à améliorer vos performances

arginine-citrulline-complexeUn supplément contenant moins d’un gramme et demi d’arginine et la même quantité de citrulline améliorerait la rapidité des athlètes ainsi que leur condition physique. Parce que les deux acides aminés se renforcent mutuellement, de minuscules doses suffiraient pour obtenir un effet ergogène significatif. C’est ce qu’ont découvert les chercheurs du producteur japonais d’acides aminés Kyowa Hakko.

L’étude sur l’association arginine + citrulline

Les chercheurs ont engagé 20 footballeurs âgés de 18 à 25 ans en bonne forme physique à deux occasions différentes pour pédaler aussi vite qu’ils le pouvaient pendant 10 minutes. Un jour, l’exercice a été réalisé après qu’ils eurent pris un placebo tous les jours pendant une semaine. Le jour du test, les sujets avaient pris le faux supplément une heure avant la séance. À une autre occasion, les hommes ont reçu un supplément de 1,2 gramme d’arginine et de 1,2 gramme de citrulline.

Pourquoi faudrait-il associer Arginine et Citrulline ?

Selon les études de Kyowa Hakko, arginine et citrulline se renforcent mutuellement. Dans l’organisme, la citrulline est synthétisée en arginine et l’arginine fournit de l’oxyde nitrique (NO). Le NO dilate les vaisseaux sanguins et stimule la production d’énergie dans les cellules musculaires en stimulant des molécules comme l’AMPK et le PGC-1-alpha. En plus, cet acide aminé inhibe également l’enzyme arginase dans le foie. Cette enzyme neutralise les molécules d’arginine avant qu’elles ne puissent fournir de l’oxyde nitrique aux cellules de l’organisme.

aarginine-citrulline-ornithine

Résultats de l’étude

L’association des acides aminés a permis aux footballers de gagner de la vitesse et de la puissance musculaire.

arginine-citrulline-association

arginine-citrulline-ornithine

Bien que les athlètes aient pu pédaler plus fort en raison de la supplémentation arginine et citrulline, ils ont ressenti moins de douleurs musculaires après le test d’effort par rapport au placebo. Le supplément leur a également permis de s’assurer que le test leur avait paru moins difficile.

arginine-citrulline-fatigue-subjective

Conclusion sur l’association L-Arginine + L-Citrulline

“L’ingestion orale de citrulline et d’arginine à des doses de 1,2 g par jour pendant 7 jours chacune a amélioré les performances physiques lors d’un test de pédalage de 10 minutes ainsi que les perceptions subjectives des participants sur l’effort physique” concluent les chercheurs. “L’augmentation de la production de NO induite par des concentrations plasmatiques élevées de L-Citrulline et de L-Arginine pourrait expliquer cet effet.”

Source de l’article: Just over two grams of arginine-citrulline combi enough to make athletes faster and fitter

Source Ergo-log: Eur J Appl Physiol. 2019 May;119(5):1075-84.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Un supplément d’astaxanthine pour stimuler la prise de masse musculaire chez les personnes vieillissantes

astamed-myoLa marche est une activité physique indéniablement saine mais elle ne développe pas de masse musculaire. Mais cela pourrait changer si vous combinez la marche avec un supplément d’astaxanthine. C’est du moins ce que des chercheurs de l’Université de Washington affirment dans le Journal of Cachexia, Sarcopenia and Muscle. Que se passerait-il si vous donniez de l’astaxanthine aux personnes qui font de l’exercice de résistance ?

L’étude sur les antioxydants, l’astaxanthine et quelques autres nutriments…

Les chercheurs ont demandé à 42 sujets âgés de 65 à 82 ans de marcher 3 fois par semaine à un rythme soutenu sur un tapis roulant pendant 3 mois. La moitié des sujets ont reçu un placebo, l’autre moitié un supplément de 12 milligrammes d’astaxanthine, 10 milligrammes de vitamine E sous forme de tocotriénols et 6 mg de zinc par jour.

Les chercheurs ont utilisé le produit Astamed que vous voyez ci-dessus. Astamed a parrainé l’étude.

Les résultats de l’étude

A la fin de la période d’administration, la concentration d’astaxanthine dans les muscles des sujets du groupe expérimental était 26 fois plus élevée que dans le groupe témoin. L’astaxanthine serait un antioxydant qui s’accumule apparemment dans les muscles, soupçonnent les chercheurs. Avant et après la période d’administration, les chercheurs ont déterminé la force que les muscles des sujets d’essai pouvaient développer [MVC]. En même temps, ils ont mesuré la masse musculaire des sujets de test [CSA] à l’aide de scanners. Les deux paramètres ont augmenté davantage dans le groupe astaxanthine que dans le groupe placebo. En fait, le groupe placebo n’est pas devenu plus fort et n’a pas pris de masse musculaire. [En bas à gauche]

astaxanthine-exercice

Avant et après la période de supplémentation, les chercheurs ont déterminé la distance que les sujets pouvaient parcourir en 6 minutes, à un rythme qui leur convenait. Cette distance a augmenté d’environ 8% dans les deux groupes. [En haut à droite]

Conclusion

“L’entraînement physique combiné à une formulation de composés anti-inflammatoires et antioxydants naturels a amélioré la force et la taille des muscles chez les sujets âgés plus que le seul entraînement physique”, écrivent les chercheurs. “Cela a été fait sans sacrifier les améliorations de la distance de marche et de l’endurance qui accompagnent généralement l’entraînement de l’endurance.”

Source de l’article: Supplementing with astaxanthin turns walking into bodybuilding

Source Ergo-log: J Cachexia Sarcopenia Muscle. 2018 Oct;9(5):826-33.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Une augmentation significative de la testostérone avec ActivaTe Xtreme de DS Sports

Je connaissais ActivaTe Xtreme de DS Sports mais c’est un complément que je n’avais jamais testé. Je m’étais d’ailleurs renseigné depuis longtemps le rapport testostérone/SHBG et testostérone libre mais ce n’est pas ce complément qui m’avait mis sur la voie pour formuler le Virilis V1 de Yam Nutrition. Cela étant, il est assez rare qu’un “booster” de testostérone soit étudié sur le plan scientifique, cela arrive d’ailleurs souvent par accident comme le relate cet article. Parfois, il arrive aussi qu’une marque se décide à réfléchir réellement à la manière dont il serait possible d’augmenter le métabolisme de cette hormone clé chez l’être humain. Parfois, c’est aussi ce genre de marques qui vous proposera aussi des molécules qui n’ont rien à voir avec des compléments alimentaires; j’ai donc pris l’habitude de m’en méfier depuis longtemps. Cependant, il faut aussi savoir faire la part des choses et ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain (c’est préférable). Cela étant, je vous laisse avec la traduction de cet article d’Ergo-log. Avec ce dernier, nous avons à nouveau l’occasion de développer notre culture physique. Mais pensez aussi à vous inscrire à la newsletter afin de vous tenir au courant de la parution des nouveaux articles.

Eric Mallet

———————————

activate-xtremeDes endocrinologues d’Exeter, en Angleterre, ont retrouvé un taux anormalement élevé de testostérone chez un homme de 19 ans. L’homme n’était pas satisfait de sa libido, il avait donc acheté ActivaTe Xtreme. Il s’agit d’un supplément développé pour stimuler la testostérone à base de plantes, développé par Driven Sports. Et bien que vous ne trouverez aucune mention de composés stéroïdes obscurs sur l’étiquette d’ActivaTe Xtreme, le complément a probablement causé l’augmentation de testostérone chez ce jeune homme.

Toujours est-il que la composition d’ActivaTe Xtreme n’est plus la même…

Pour information, Driven Sports a récemment changé la composition d’ActivaTe Xtreme. Le supplément dont nous discutons dans cet article est l’ancien ActivaTe Xtreme. La composition du produit est indiquée ci-dessous. Premier composant, la version d’ActivaTe Xtreme dont nous parlons contient du 3,4-divanillyltétrahydrofuranne, connu sous le nom de divanil.

Le divanil est un composant organique que l’on trouve dans la racine de l’ortie [Urtica dioica]. Le divanil est à même de se fixer à la SHBG dans le sang, de sorte qu’elle ne peut plus se lier et neutraliser la testostérone. De cette façon, le divanil augmente la concentration de testostérone libre.

3-4-Divanillyltetrahydrofurane

Le 3-4-Divanillyltétrahydrofurane, la substance active de l’ortie (racine)

icariine-epimedium

L’icariine de l’Epimedium sagittatum

Le deuxième composant d’ActivaTe Xtreme est un extrait d’épimède, plus connu en anglais sous le nom d’Horny Goat Weed [Epimedium sagittatum]. Il contient de l’icariine [formule structurale montrée ci-contre], qui stimule la production de testostérone. Il le fait probablement en stimulant l’activité du second messager cGMP dans les testicules. Un troisième composant d’ActivaTe Xtreme augmente également le taux de testostérone. Il s’agit d’un extrait de Basella alba. Si vous êtes un lecteur régulier de ce site, vous avez probablement déjà deviné quelle autre anomalie les médecins ont retrouvé dans le sang de notre homme…

ActivaTe Xtreme contient également de l’indole-3-carbinol ou I3C. C’est un composant que l’on retrouve dans les choux. I3C stimule les enzymes qui transforment l’estradiol en métabolites inactifs. Moins d’estradiol signifie que l’hypophyse produit plus de LH. Et la LH est l’hormone qui stimule les testicules pour produire de la testostérone. Enfin, ActivaTe Xtreme contient du zinc, des extraits végétaux de Pinus sylvestris et de Rhodiola rosea. La supplémentation en zinc stimule la production de testostérone – du moins si vous n’avez pas peur des fortes doses.

Mais revenons-en aux médecins britanniques. Parce que le jeune homme se plaignait d’avoir une faible libido, les médecins ont examiné son sang. Ils s’attendaient à constater de faibles niveaux de testostérone et de LH. En fait, c’est le contraire qui s’est avéré être le cas. L’homme avait des taux extrêmement élevés de LH et de testostérone. Les chercheurs voulaient exclure la possibilité que l’homme ait utilisé de l’hCG, ils ont donc également mesuré le niveau de cette hormone. Et ils n’ont rien trouvé.

activate-xtreme-testosterone

Le jeune homme présentait aussi des quantités anormalement élevées d’estradiol dans le sang. C’était parce que la testostérone s’était convertie, comme les médecins le soupçonnait. Les médecins ont demandé au sujet de ne pas prendre de supplément pendant un mois, après quoi les médecins l’ont examiné de nouveau. Son taux sanguin s’était normalisé.

activate-xtreme-ds-sports

ActivaTe Xtreme avait augmenté le taux de testostérone du sujet

Donc, selon les médecins, c’était bien le supplément qui avait fait exploser le taux de testostérone du sujet. Mais la raison pour laquelle, malgré le niveau élevé de testostérone, l’homme s’était plaint d’avoir une faible libido, cela n’est pas très clairement explicité dans l’article. Les médecins n’en parlent même pas. Ils indiquent par contre qu’ils étaient impressionnés par la formule d’ActivaTe Xtreme.

Le complément a été fabriquée de la même manière qu’un anti-œstrogène comme le tamoxifène. Apparemment, les médecins n’ont jamais pensé à demander à l’homme s’il n’avait pas utilisé du Nolvadex ou quelque chose de semblable en cachette, et ils ne l’ont pas recherché dans son sang non plus.

“Le développement d’ActivaTe Xtreme est une astuce biochimique très intelligente”, écrivent les Britanniques. “Ce cas met en évidence un nouveau modèle biochimique que nous devrions connaître ; une augmentation de testostérone qui n’est pas associée à une LH supprimée et qui justifie une investigation plus approfondie.”

La dernière version d’ActivaTe Xtreme ne contient plus de Basella alba. Cet extrait végétal stimule non seulement la production de testostérone mais aussi celle de l’estradiol. La nouvelle version contient cependant des extraits de Brassaiopsis glomerulata, qui présentent un effet anti-œstrogénique.

Source de l’article: Man’s testosterone level sky-high from ActivaTe Xtreme

Source Ergo-log: Clin Chim Acta. 2011 Oct 9;412(21-22):1999-2001.

 

En savoir plus »
2 Commentaires

L’ail et ses effets sur l’anabolisme musculaire

Avec cet article, je reviens sur la question de l’ail et autres condiments apparentés car il nous donne quelques indications sur la manière dont l’ail, et sa substance active, le disulfure de diallyle, influence la libération de testostérone. Il y a plusieurs années de cela, j’avais mis en ligne un article similaire sur l’oignon. J’avais été très étonné par les réactions qui suivirent cet article. Certains lecteurs avaient été jusqu’à se faire un jus d’oignon quotidien. Pour ma part, je ne pense pas qu’il faille aller jusqu’à ce genre d’extrémités gustatives pour espérer gagner quelques pourcentages sans doute peu significatif de testostérone. Toujours est-il que cet article de 2001 publié dans The Journal of Nutrition qui m’avait échappé à l’époque, nous explique un peu plus le mécanisme sous-jacent à cette stimulation – sans doute assez modeste – de vos androgènes.

Mais d’un point de vue santé, il y a aussi d’autres choses plus primordiales que de savoir si vous allez libérer un peu plus de testostérone. Si vous faites une recherche Google sur l’ail et l’oignon, vous trouverez des dizaines de sites qui vous diront que ces “bulbes bienfaisants” ont pour propriété de chélater les métaux lourds. Il se trouve cependant qu’ils n’attendront pas forcément d’être dans votre corps pour capturer ces substances et les extraire de votre organisme. A l’opposé, il est grandement probable qu’ils en contiennent aussi, même peut-être s’ils sont bio. Avec un peu de bon sens, vous comprendrez qu’il serait assez délicat pour votre santé d’en consommer des quantités trop importantes. Sur ce, je vous laisse avec la traduction de cet article d’Ergo-log, une occasion de plus pour nous aider à développer notre culture physique !

Eric Mallet

—————————-

ail-goussesDe l’ail en poudre stimulerait la production de testostérone et réduirait le cortisol. Cette découverte a été faite par des chercheurs de l’Université de Kobe et de l’entreprise pharmaceutique Riken au Japon. Les rats auxquels on donne de la poudre d’ail dans leur alimentation retiendraient plus de protéines.

L’ail présente t-il des propriétés ergogènes ?

Ce n’était pas la première fois que ces chercheurs étudiaient les propriétés pharmacologiques de l’ail. À la fin des années 1990, ils avaient publié un article sur la capacité de l’ail à oxyder les graisses. Ils avaient mis en évidence le fait que l’ail stimulait la production de noradrénaline. Cette fois, les chercheurs ont examiné les effets anabolisants potentiels de l’ail.

L’étude sur l’animal et les effets de l’ail

Les Japonais ont fait des tests sur trois groupes de rats ; chaque groupe a reçu des aliments qui différaient sur un seul aspect : la quantité de protéines. L’alimentation des rats se composait de 40, 20 et 10% de protéines.

Les chercheurs ont ensuite divisé chaque groupe en deux sous-groupes. L’un d’eux a reçu des aliments ordinaires contenant 10, 20 ou 40% de protéines. L’autre sous-groupe a reçu des aliments enrichis en poudre d’ail. Chaque kilogramme d’aliment contenait huit grammes de poudre d’ail. Chaque gramme de cette poudre contenait cinq milligrammes de disulfure de diallyle. Les rats ont reçu cet aliment pendant 28 jours, après quoi les chercheurs ont mesuré la quantité d’azote [lire : protéine] que les rats avaient retenu.

Résultats de l’étude, avec ou sans supplément d’ail

Ils ont découvert que l’ail n’avait aucun effet chez les rats auxquels on avait donné des quantités faibles ou moyennes de protéines. Mais dans le groupe qui avait un apport élevé en protéines, le bilan azoté était plus élevé dans le groupe de l’ail.

ail-anabolisme

ail-proteine

La concentration de corticostérone était plus faible dans le sang des rats supplémentés, comme on peut le voir ci-dessous. Le graphique ci-dessous montre également la quantité de testostérone que les chercheurs ont trouvée dans les testicules des rats. Plus l’apport en protéines est élevé, plus la production de testostérone l’était chez les rats supplémentés.

ail-proteine-anabolisme

ail-anabolisant

disulfure-diallyle

Le disulfure de diallyle

Les Japonais pensent que la façon dont la production de testostérone augmente a quelque chose à voir avec l’hormone messagère LH. Ils fondent leur supposition sur une expérience au cours de laquelle ils ont injecté du disulfure de diallyle – la substance active de l’ail – chez des rats et ont ensuite mesuré la production de LH. La production a augmenté. Plus le taux de disulfure de diallyle des rats était élevé, plus la LH augmentait.

Les doses utilisées dans le tableau ci-dessus sont intéressantes. Les chiffres à gauche indiquent le nombre de millimoles par litre de liquide injecté. Les rats n’ont reçu qu’un millilitre. Si les affirmations des Japonais sont vraies, alors le disulfure de diallyle serait intéressant sur le plan pharmacologique.

Financement de la recherche

Riken, entreprise qui a financé la recherche, fabrique des extraits d’ail pour les suppléments nutritionnels et les compléments alimentaires.

Source de l’article: The anabolic effect of garlic

Source Ergo-log: J Nutr. 2001 Aug;131(8):2150-6.

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

L’épinard et le quinoa vous aideraient t-ils à vivre plus longtemps ?

quinoaIl serait peut-être possible que ceux qui consomment régulièrement des épinards ou du quinoa, ou qui ingèrent régulièrement des ecdystéroïdes, vivent plus longtemps. C’est ce que suggère une expérience menée par des chercheurs de l’Université Rutgers avec l’organisme modèle Caenorhabditis elegans. Les nématodes vivaient plus longtemps si les chercheurs les exposaient à un extrait de quinoa.

L’étude sur l’animal et les ecdystéroïdes

Les chercheurs de Rutgers étudient les ecdystéroïdes depuis un certain temps déjà. Dans des études animales, ils ont montré que les ecdystéroïdes inhibent la croissance des tissus adipeux et qu’ils stimulent la synthèse des protéines du muscle squelettique. {J Agric Food Chem. 2008 May 28;56(10):3532-7.} Ils ont également publié des analyses montrant que le quinoa est une excellente source d’ecdysteroides. Plus récemment, Rutgers a également commencé à prêter attention à l’effet anabolisant des brassinostéroïdes comme le 28-homo-brassinolide.

En 2017, les chercheurs ont publié une étude expérimentale dans le Journal of Functional Foods, dans laquelle ils ont exposé des nématodes à un extrait de quinoa contenant de l’ecdystérone et autres ecdystéroïdes. Ce n’était pas le cas avec les nématodes d’un groupe témoin.

Résultat de l’étude sur les ecdystéroïdes du quinoa

Les nématodes du groupe témoin ont vécu 9 jours. Si les nématodes recevaient des ecdystéroïdes, ils vivaient pendant 11 jours. Cela équivaut à une prolongation de la longévité de 22 %.

ecdysterone-longevite

Jusqu’à ce que les nématodes aient 7 jours, les chercheurs ont mesuré la mobilité des animaux. La mobilité en dit long sur leur santé. Plus les nématodes se déplacent, plus ils sont en bonne santé. Les chercheurs ont découvert que les ecdystéroïdes augmentaient la mobilité de 11 %.

Ci-dessous, vous pouvez voir comment les ecdystéroïdes prolongent la durée de vie. Les nématodes recevant des ecdystéroïdes consommaient plus d’oxygène. Au repos, leur consommation d’oxygène a augmenté de 37 %. Même lorsque les chercheurs ont saboté la conversion de l’énergie des aliments en ATP avec des substances chimiques, et donc augmenté la consommation de calories et d’oxygène, les ecdystéroides ont augmenté leur consommation d’oxygène. Ces effets suggèrent que les ecdystéroides améliorent le fonctionnement des mitochondries.

ecdysterone-oxygene

ecdysterone-quinoa

Comme on pouvait s’y attendre, la quantité de graisse corporelle des nématodes exposés aux ecdystéroïdes a été réduite de 14 %. Les ecdystéroïdes ont réduit la production d’AGE {Note EM: Produits Finals Avancés de la Glycation} et de radicaux libres de 24 à 20%, probablement en améliorant le fonctionnement des mitochondries. Les AGE et les radicaux libres peuvent accélérer les processus du vieillissement dans l’organisme.

ecdysterone-radicaux-libre-age

 

Conclusion

“Collectivement, ces résultats suggèrent qu’une supplémentation en préparations de quinoa contenant de la 20-hydroxy-écdysone peut favoriser la santé métabolique chez Caenorhabditis elegans par un mécanisme conservé qui peut être extrapolé aux humains “, résument les chercheurs.

Source de l’article: Eat spinach and quinoa and live longer

Source ergo-log: Journal of Functional Foods 37 (2017) 1-7.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

La bêta-alanine ferait suffoquer vos cardiomyocytes mais la Taurine les fait respirer à nouveau: la Taurine régule la synthèse des protéines et protège les mitochondries contre les radicaux libres superoxydes (SOD)

Je profite du peu de temps que j’ai en ce moment pour vous traduire rapidement un article de la SuppVersity, simple et intéressant. Vous n’êtes peut-être pas sans savoir que la bêta-alanine se concurrence sur le plan de l’assimilation avec la taurine car ils partagent le même transporteur. Cependant, il est inutile de s’alarmer en pensant que votre pré-workout qui contient les deux molécules ne sera pas efficace. En réalité, il faudrait vraiment que des doses très massives de bêta-alanine soient ingérées pour réduire nettement l’assimilation de la la taurine. Mais de toute évidence, rien ne vous empêche de prendre de la taurine avec les repas (au moins 1g à 1,5g/repas) et du bêta-alanine avec votre pré-workout. Il m’arrive d’ailleurs parfois de prendre les deux en même temps avant une séance (avec de la Creapure) et j’obtiens d’excellents résultats. Je rejoins d’ailleurs tout à fait la conclusion d’Adel Moussa, la taurine potentialise nettement les effets de la bêta-alanine (et de la créatine par la même occasion).

Pour ceux qui ne le savent pas encore, une carence en taurine sur le long terme impliquerait ce genre de problèmes organiques particulièrement désagréables:

  • Troubles de la vision, du système nerveux central et de la fonction cardiaque
  • Diminution du flux biliaire (digestion des graisses et hyperlipidémie)
  • Troubles du métabolisme et de l’élimination des toxines
  • Diminution des défenses antioxydantes
  • Réduction du passage des ions sodium, potassium et éventuellement calcium et magnésium dans les cellules et en dehors des cellules
  • Déséquilibres immunitaires
  • Diminution des performances musculaires

J’aurais l’occasion d’y revenir sur Espace Corps Esprit Forme mais aussi dans le livre à paraitre l’année prochaine avec Christophe Bonnefont. Sur ce, je vous laisse avec la traduction de l’article d’Adel Moussa et de sa Suppversity.

Eric Mallet

———————–

beta-alanine-taurineAprès avoir écouté le dernier épisode de la série Amino Acids for Super Humans {Traduction à venir}, vous connaissez déjà l’antagonisme des deux acides bêta-aminés (“beta-” indique que ceux-ci ne font pas partie des 22 acides aminés protéinogènes) bêta-alanine et taurine. Étant structurellement très similaires, les deux se partagent un seul transporteur, de sorte que des niveaux élevés de bêta-alanine diminuent/inhibent l’absorption de la taurine.

Comme un agoniste partiel, la bêta-alanine interfère également avec les actions de la taurine en inhibant les réactions qui impliquent la taurine, de sorte que Jong et ses collègues des universités d’Alabama du Sud, USA, et de Kobe, Japon, ont incubés des cardiomyocytes néonatals du rat avec 5mM de bêta-alanine pendant 48 heures, provoquant une diminution de 45% du contenu en taurine cellulaire. L’absence soudaine de taurine a augmenté “la production de superoxyde, a inactivé l’enzyme sensible à l’oxydant (l’aconitase) et a augmenté l’oxydation du glutathion” (Jong. 2011), ou, dit plus simplement, le stress oxydant mitochondrial était plus élevé.

  • L’augmentation du stress oxydatif s’est accompagnée d’une baisse de l’activité de transport d’électrons, des activités des complexes I et III de la chaîne respiratoire de 50-65% et de la consommation d’oxygène de 30%.

Le déclin de l’activité des sous-unités ND5 et ND6 du complexe de la chaîne respiratoire a produit un effet de “goulot d’étranglement”. C’est presque comme si vous essayiez de respirer à travers un masque avec deux ouvertures automatiques à taurine {Note EM: le rôle de la taurine est de bloquer cet effet d’étranglement}. Si vous manquez de “carburant”, les soupapes dans les ouvertures ne s’ouvriront pas complètement, vous aurez besoin d’air et vous serez très stressé.

oxygene-saturation

Tableau 1: Consommation d’oxygène [en % du niveau de référence] pour le contrôle et les cardiomyocytes incubés avec 5mM de bêta-alanine. (données adaptées de Jong. 2011)

Avant de jeter tous vos produits contenant de la bêta-alanine dans les toilettes, pensez à ceci : Les données existantes sur l’innocuité de la bêta-alanine indiquent clairement que, prise individuellement (même à fortes doses), votre corps est en mesure d’éviter que la bêta-alanine supplémentaire “inonde” vos muscles cardiaques, épuise leurs réserves de taurine et fasse suffoquer leurs mitochondries. Comment cela se fait-il ? Eh bien, tout d’abord, il peut distribuer la bêta-alanine sur des millions de cellules cérébrales et musculaires (ce qui ne pourrait évidemment pas se produire dans la boîte de Pétri avec des cardiomyocytes isolés utilisés par les scientifiques dans cette expérience), où il se liera idéalement à l’histidine et formera le puissant tampon intracellulaire et anti-oxydant appelé carnosine. Et deuxièmement, votre corps peut faire la même chose que Jong, Azuma et Schaffer, qui ont ajouté 5mM de taurine à la solution. Maintenant, avec une molécule de taurine qui forme un “tampon” pour chacune des molécules de bêta-alanine, les effets négatifs de la bêta-alanine sur la chaîne de transport des électrons seront bloqués.

Une expérience clinique qui nous aide à mieux comprendre les effets d’un nutriment isolé

Comme je l’ai déjà souligné, de telles observations devraient vous amener à reconsidérer l’utilité de la supplémentation en nutriments isolés. Notre compréhension des mécanismes de régulation complexes et de l’interaction qui ont lieu dans notre organisme est encore très limitée. Les effets à long terme (ou à forte dose) de nombreux “suppléments” (y compris les acides aminés, les vitamines, les acides gras, les végétaux, etc.) n’ont pas fait l’objet d’études approfondies comme c’est le cas pour de nombreux produits disponibles sur le marché, pour la bêta-alanine, les ergogènes scientifiquement étudiés, les nootropes, les bruleurs de graisse etc. Souvent, si l’on considère le complexe nutritif que la nature a sagement associé à ce que nous avons isolé et mis dans un comprimé ou une poudre, il suffirait de savoir qu’un acide aminé comme la bêta-alanine, qui se trouve naturellement à des doses relativement faibles dans des aliments complets à absorption lente, principalement des produits carnés, qui contiennent évidemment aussi de la taurine, ne devait probablement pas être ingéré à fortes doses sous forme de poudre isolée. La co-ingestion (pas nécessairement en même temps) d’une quantité adéquate de taurine ou de ses précurseurs, la méthionine et la cystéine, serait donc la condition préalable impérative pour bénéficier des effets ergogéniques prouvés de la bêta-alanine (en particulier pendant les exercices à forte intensité).

Article Suppversity original: Beta-alanine suffocates cardiomyocytes, taurine lets them breath again (…)

Cardiomyocytes: cellules contractiles du muscle cardiaque.

En savoir plus »
Aucun commentaire