Quels seraient les effets du nicotinamide riboside sur le diabète ?

nicotinamide-ribosideLa supplémentation en nicotinamide riboside ne retarderait pas seulement le processus de vieillissement. Selon une étude animale que des biochimistes de l’université de l’Iowa ont publiée dans Scientific Reports, le nicotinamide riboside aiderait également les diabétiques à rester en bonne santé. Ce dérivé vitaminique préviendrait les dommages causés au foie et aux voies nerveuses.

Le diabète, le système nerveux et le nicotinamide riboside

Chez les personnes diabétiques, la quantité de glucose dans l’organisme peut atteindre des niveaux dangereusement élevés. En conséquence, le foie peut accumuler un taux élevé de graisse, en parrallèle à l’apparition de dommages nerveux. Les dommages causées aux voies nerveuses peut entraîner une perte de sensibilité des membres chez les diabétiques.

Au niveau cellulaire, le nicotinamide riboside présente exactement l’effet inverse de celui du diabète. L’analogue de la vitamine B3 imiterait l’effet de la restriction calorique. C’est pourquoi les chercheurs ont décidé d’effectuer une étude sur des animaux pour voir si ce précurseur du NAD+ pouvait réduire l’impact du diabète sur la santé.

L’étude sur le lien probable entre le nicotinamide riboside et le diabète

Les chercheurs ont réalisé des expériences avec trois groupes de souris. Un groupe en bonne santé a reçu une alimentation standard [NC]. Un autre groupe a reçu une alimentation contenant des matières grasses supplémentaires, entrainant une prise de poids et d’entrer dans une phase précoce du diabète de type 2 (HFD). Un autre groupe de souris a reçu non seulement des aliments riches en graisses mais aussi des injections pour stopper la sécrétion d’insuline [HFD+STZ]. Les souris de ce dernier groupe ont donc développé un diabète de type 2.

Dans tous les groupes, la moitié des animaux ont reçu des aliments auxquels on avait ajouté une grande quantité de nicotinamide riboside. Un kilogramme d’aliments contenait 3 grammes de HCl de nicotinamide riboside Hcl. Les personnes qui prennent cette molécule se suffisent généralement de plusieurs centaines de milligrammes par jour.

Les résultats de l’étude sur l’animal

Le tableau ci-dessous montre que le nicotinamide riboside a réduit le poids corporel des souris en surpoids et diabétiques. Le tableau situé à droite montre que le complément a empêché le foie de devenir gras. Les animaux avaient moins de dépôts de graisse dans leur foie.

nicotinamide-riboside-diabete

diabete-nicotinamide-riboside

Les deux tableaux ci-dessus montrent en partie comment le précurseur du NAD+ protègerait contre le diabète. Le complément réduit le taux de glucose, probablement en renforçant ou en imitant l’effet de l’insuline dans les cellules. Le diabète peut provoquer des lésions nerveuses, ce qui est également arrivé aux souris de l’étude. Lorsque les chercheurs ont envoyé des impulsions électriques par les voies nerveuses des souris en surpoids et diabétiques, ils ont observé que la vitesse de transmission des nerfs qui envoient des signaux aux muscles [MNCV] et le long des voies nerveuses sensorielles s’était ralentie. C’est un signe de dommage. L’administration de nicotinamide riboside a permis d’éviter ces dommages.

Les chercheurs pensent que le riboside protège les nerfs non seulement en améliorant l’équilibre de l’insuline, mais aussi parce que la substance elle-même protège les cellules nerveuses et les aide à mieux fonctionner.

niagen-diabete

Conclusion

“Nous avons réussi à traiter des modèles murins prédiabétique et de diabète de type 2 avec la vitamine nicotinamide riboside”, a déclaré Charles Brenner, directeur de la recherche, dans un communiqué de presse. “Ce que nous avons vu jusqu’à présent chez les souris justifie l’essai clinique du nicotinamide riboside chez les adultes en surpoids et les adultes diabétiques”.

Sponsoring de l’étude sur l’animal

L’étude a été financée par le gouvernement américain et des organisations de diabétiques. Le directeur de recherche Brenner a déposé un brevet à son nom pour la production de nicotinamide-riboside à l’aide de levure. [US8114626 B2] ChromaDex, un fabricant de riboside nicotinamide, utilise cette technologie. Charles Brenner est également employé par ChromaDex.

Source de l’article: Anti-aging vitamin keeps diabetics healthy

Source Ergo-log: Sci Rep. 2016 May 27;6:26933.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

Trop peu de protéines au petit-déjeuner et au déjeuner restreint la croissance musculaire des athlètes âgés

iso-zero-proteinOn conseille souvent aux personnes âgées qui veulent se muscler davantage de manger plus de protéines. Ce conseil est correct mais serait trop vague, selon des chercheurs de l’université de Birmingham au Royaume-Uni. Le meilleur conseil à donner serait d’augmenter l’apport en protéines au petit-déjeuner et au déjeuner avec au moins 40 grammes de protéines par repas. Naturellement, ces conseils seraient tout à fait valables pour les athlètes âgés.

L’analyse des protéines chez les jeunes et les athlètes âgés

Pendant 3 jours, les chercheurs ont analysé le régime alimentaire de 40 jeunes d’une vingtaine d’années, de 40 personnes d’une quarantaine ou d’une cinquantaine d’années et de 40 personnes de 70 ans et plus. Les chercheurs ont étudié les modèles de comportement alimentaire des participants. En particulier, ils ont évalué l’apport en protéines dans les différentes tranches d’âge et ont trouvé 18 modèles différents d’apport en protéines tout au long de la journée, montrant une grande variété d’habitudes alimentaires.

Dans l’étude qu’ils ont publiée dans Frontiers in Nutrition, les scientifiques se sont principalement concentrés sur les protéines consommées par les participants à l’étude. Ils ont examiné l’apport total en protéines, mais aussi l’apport en protéines par repas.

proteine-oeuf

Les résultats de l’étude sur les besoins en protéines suivant l’avancée en âge

Plus les sujets de l’étude étaient âgés, plus leur apport en protéines était faible. La plupart des participants les plus âgés avaient également un apport en protéines qui, selon les scientifiques spécialisés en nutrition, s’avérait comme suffisant. C’est à croire qu’ils ne lisent pas la littérature scientifique.

proteines-personnes-ages

consommation-proteine-personnes-ages

proteine-age

Le tableau est devenu moins positif lorsque les chercheurs se sont penchés sur la consommation de protéines par repas. Ce n’est qu’au dîner que les septuagénaires avaient reçu suffisamment de protéines pour stimuler la synthèse de leurs propres muscles.

Les jeunes auraient besoin de 20 à 25 grammes de protéines par repas pour stimuler leurs tissus musculaires. Après avoir consommé cette quantité, suffisamment d’acides aminés entrent dans le sang pour activer les processus anaboliques des cellules musculaires. Chez les personnes et athlètes âgées, ce mécanisme biologique fonctionne moins bien. Les cellules musculaires âgées n’obtiennent une synthèse protéique positive qu’avec un apport de 40 grammes de protéines.

Conclusions

“La plupart des gens atteignent l’apport quotidien recommandé en protéines, mais nos résultats montrent qu’une ligne directrice unique pour l’apport en protéines n’est pas appropriée pour toutes les tranches d’âge”, déclare le premier auteur Benoit Smeuninx dans un communiqué de presse.

“Dire simplement que les personnes âgées devraient manger plus de protéines n’est pas vraiment suffisant non plus. Nous avons besoin d’une approche plus sophistiquée et individualisée qui puisse aider les gens à comprendre quand et combien de protéines consommer pour soutenir la masse musculaire”.

Source de l’article: Too little protein at breakfast and lunch inhibits muscle growth in the elderly

Source Ergo-log: Front Nutr. 2020 Mar 16;7:25.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

La sinensétine, une autre substance anabolique provenant des agrumes

agrumes-mandarineIl est de plus en plus évident que les extraits d’oranges ou d’autres agrumes présentent des propriétés intéressantes pour nos muscles. Nous avions précédemment écrit un article sur l’effet anabolique des liminoïdes obacunone et nomiline. Elles stimulent la croissance musculaire en interagissant avec le récepteur d’acide biliaire TGR5. Aujourd’hui, nous vous proposons d’étudier une autre substance aux propriétés anabolisantes des agrumes. Son nom est la sinensétine.

La sinensétine des agrumes

La sinensétine est un flavonoïde comportant pas moins de 5 groupes méthoxy. Note EM: (groupe méthyle + oxygène, OCH3). Nous retrouvons davantage de ces flavonoïdes dans les agrumes, comme la nobiletine et la tangéritine. Ces substances ont probablement une plus grande biodisponibilité que les autres flavonoïdes dépourvus de groupes méthoxy.

sinensetine

L’étude sud-coréenne sur animal

Des chercheurs sud-coréens de l’Université nationale de Gyeongsang ont réalisé des expériences in vitro avec des tissus musculaires de jeunes rats de 6 semaines et des tissus de rats d’un an. Les animaux testés les plus âgés avaient beaucoup moins de tissus musculaires que les jeunes animaux testés.

Les résultats de l’étude sur la sinensétine

Les chercheurs ont extrait de jeunes cellules musculaires des tissus musculaires et leur ont permis de former des fibres musculaires. Les cellules des jeunes rats ont synthétisé des fibres plus grandes – pour être plus précis : des myotubes – que celles des rats plus âgés. Mais cette différence a disparu lorsque les chercheurs ont exposé les cellules musculaires plus âgées à la sinensétine. Ces résultats sont exposés ci-dessous.

sinensetine-muscle

Le tableau ci-dessus montre comment la sinensétine stimule in vitro le développement des muscles dans les cellules musculaires âgées. Le flavonoïde polyméthoxy a augmenté la production des molécules de signalisation anaboliques myoD et myogénine. Les Coréens pensent que la sinensétine supprime la production de protéines inflammatoires dans les tissus musculaires plus anciens. En conséquence, les cellules musculaires seraient à même de produire davantage de molécules de signalisation anaboliques.

Conclusion

“Ces résultats suggèrent que le traitement à la sinensétine pourrait avoir un effet puissant sur la prévention de la sarcopénie liée à l’âge en augmentant les niveaux de protéines myoD et myogénine et qu’une étude plus détaillée aidera à valider l’implication de l’inflammation”, écrivent les Coréens.

“De plus, ces données ont fourni des preuves fondamentales sur l’effet de la sinensétine sur la sarcopénie et il pourrait donc être bénéfique de produire un médicament efficace contre les conditions de la perte musculaire”.

Note EM: Sale temps pour les non-buveurs de jus d’orange ! Et mon petit doigt me dit que cela. ne va pas s’arranger… :-)

Source de l’article: Sinensetin, yet another anabolic substance from citrus

Source Ergo-log: BMC Complement Altern Med. 2019;19(1):287.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

Construire du muscle avec peu de protéine ? Prenez de la L-Citrulline…

citrullineLes athlètes qui, pour une raison quelconque, mangent trop peu de protéine pourraient bénéficier de la L-Citrulline. Nous tirons cette conclusion provisoire d’une étude sur l’homme que les chercheurs de la clinique Mayo aux États-Unis ont publiée dans Clinical Nutrition. Si l’on en croit les résultats, la L-Citrulline présenterait des propriétés anabolisantes en combinaison avec un régime pauvre en protéines.

L’étude sur la citrulline associée à un régime renfermant peu de protéine

Des études sur les animaux ont montré qu’une supplémentation en L-Citrulline protège contre la dégradation de la masse musculaire dans le cadre d’un régime hypocalorique. C’est pourquoi les chercheurs se sont demandé si la L-Citrulline aurait le même effet lorsqu’elle est associée à un régime alimentaire pauvre en protéines. Ils ont donc réalisé une petite expérience avec 8 sujets suivant un régime contenant peu de protéine pendant 3 jours. Ils ont reçu un peu moins de 0,7 g de protéines par kg de poids corporel par jour.

Le quatrième jour, les sujets ont reçu un supplément de L-Citrulline sous forme soluble à jeun. Sur une période de 8 heures, ils ont bu au total 11 à 24 g de l’acide aminé. La dose de citrulline dépendait de leur masse corporelle maigre : plus elle était élevée, plus ils en recevait. À une autre occasion, les sujets ont reçu une quantité similaire d’acides aminés qui – comme la L-Citrulline – ne sont pas essentiels.

La citrulline et la synthèse de vos protéines musculaires

Le tableau ci-dessous montre que la citrulline a stimulé la synthèse des protéines musculaires [FSR] {Note EM: Fractional Synthetic Rate: Taux Fractionnaires du Renouvellement Protéique}. Dans les tissus non musculaires, la citrulline n’a eu aucun effet sur la synthèse des protéines.

citrulline-synthese-proteine

Les chercheurs n’ont pas mesuré la dégradation du tissu musculaire. Si la L-Citrulline accélère considérablement la dégradation, il ne servirait à rien d’en prendre. Mais si elle inhibe la dégradation des muscles, cet acide aminé et les substances apparentées pourraient être encore plus intéressantes qu’elles ne le sont déjà.

Le mécanisme impliqué par la citrulline

Les chercheurs ont mesuré l’activité d’un certain nombre de gènes des cellules musculaires mais ils n’ont pas pu déterminer le  fonctionnement de la L-Citrulline. Ils n’ont pas non plus détecté d’effet sur des hormones telles que l’insuline et l’IGF-1.

Conclusion sur l’influence de la L-Citrulline sur un régime pauvre en protéines

“L’étude pilote actuelle, la première réalisée chez l’homme, démontre que l’ingestion orale de citrulline a stimulé la synthèse des protéines musculaires chez des sujets en bonne santé alors qu’ils suivaient un régime à court terme pauvre en protéines”, écrivent les chercheurs.

“Cette action anabolisante de la citrulline est indépendante de l’action de l’insuline et est spécifique du muscle. Dans l’ensemble, cette nouvelle découverte ouvre la possibilité d’une application clinique de la citrulline dans des situations où l’anabolisme musculaire est diminué”.

Note EM: Sans être essentielle ni même protéique, la citrulline entre dans le cycle de l’urée et donc, par définition, recycle l’arginine. Ceci explique sans doute cela puisque nous connaissons le rôle et l’influence de l’arginine sur plusieurs facteurs liés à l’anabolisme, qu’il s’agisse de l’oxyde nitrique (sans laquelle l’adaptation par hypertrophie est impossible) ou de l’hormone de croissance. A proprement parler, la citrulline fait partie des acides aminés les utiles à la croissance musculaire, avec la leucine, l’arginine, la taurine et la glycine. Avec Christophe Bonnefont, j’ai longuement argumenté sur l’intérêt de la citrulline dans notre ouvrage sur les compléments alimentaires.

Source de l’article: Build muscles but eat little protein? Use L-citrulline

Source Ergo-log: Clin Nutr. 2015;34(3):449-56.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

Les effets du TB-500 seraient dépendant de la dose employée

tb-500-flaconLes athlètes pharmacologiques qui luttent contre une blessure utilisent parfois le TB-500, un produit chimique injectable de recherche, pour accélérer la guérison. L’effet du TB-500 pourrait bien dépendre du dosage, selon des recherches menées à partir de 2012. Si la dose est trop faible ou trop élevée, le TB-500 n’agirait pas.

Le TB-500

Pendant des années, les vendeurs ont dit que le TB-500 était un peptide unique retrouvé dans une hormone de l’organisme, la thymosine-bêta-4. Cependant, lorsque des chasseurs de dopage allemands ont analysé des flacons de TB-500, ils ont découvert qu’il contenait la thymosine bêta-4 complète. Malgré cela, les vendeurs de produits chimiques de recherche utilisent toujours le nom TB-500.

La thymosine bêta-4

La thymosine bêta-4 est une hormone libérée lorsque les tissus sont endommagés. Elle stimule la récupération car elle rend les cellules saines plus vitales, la construction de petits vaisseaux sanguins et la division cellulaire sont augmentées. Elle active les cellules souches pour qu’elles prennent la place des cellules endommagées.

tb-500-peptide

La thymosine bêta-4 a été découverte au début des années 1980 par le laboratoire du scientifique américain Allan Goldstein. Goldstein et ses collègues ont fondé la société pharmaceutique RegeneRx Biopharmaceuticals qui développe des médicaments à base de thymosine bêta 4. Ce processus est en cours, comme le montre le tableau ci-dessous. Il ne faudra plus longtemps avant que la thymosine bêta-4 soit enregistrée comme médicament.

tb-500-test-clinique

En 2012, des chercheurs de l’université George Washington et de RegeneRx ont publié une étude résumant les résultats de deux essais. Au total, les chercheurs ont eu accès aux données de 143 patients souffrant de plaies d’escarres et de plaies de stase. Note EM: {Le terme de stase désigne une plaie qui entraîne la stagnation du sang}.

Les chercheurs ont divisé leurs sujets d’essai en 4 groupes. Ils ont traité les plaies des patients des 4 groupes avec un gel sans principe actif [placebo] ou un gel composé de 0,01, 0,03 ou 0,1% de thymosine bêta-4, respectivement. Les chercheurs ont appliqué le gel chaque semaine. [Ann N Y Acad Sci. 2010 Apr;1194:207-12.]

Les résultats

Le tableau ci-dessous montre que les gels ayant la concentration la plus faible et la plus élevée ont fonctionné aussi bien qu’un placebo, mais que le gel contenant 0,03% de thymosine bêta-4 a accéléré la récupération.

tb-500-dosage

Conclusion sur la thymosine-bêta-4

“On ne sait pas très bien pourquoi les doses plus faibles et plus élevées étaient inefficaces, mais la thymosine bêta-4 est une protéine biologiquement active avec un récepteur défini”, écrivent les chercheurs. “Ces molécules bioactives peuvent avoir une gamme de doses efficaces étroite et les différentes réponses observées à différentes concentrations sont communes à de nombreuses molécules de signalisation”.

Source de l’article: Too little TB-500 does not work, neither does too much

Source Ergo-log: Ann N Y Acad Sci. 2012 Oct;1270:37-44.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Les polyacétylènes, les inhibiteurs du cancer de la carotte, du céleri et du panais

carottes-antioxydantsLa carotte protègerait contre le cancer de la prostate, le cancer du sein et sans doute d’autres types de cancer. C’est grâce aux caroténoïdes contenus dans les carottes, pensons-nous – jusqu’à ce qu’un lecteur nous envoie quelques études que nous ne connaissions pas encore. Nous savons maintenant qu’il existe encore plus d’inhibiteurs du cancer dans les carottes et les légumes apparentés tels que la céleri, le persil, le fenouil et le panais. L’un d’eux est le falcarinol.

Les polyacétylènes

Le falcarinol est un polyacétylène ou, plus précisément, un polyacétylène aliphatique en C17. Les polyacétylènes se trouvent en quantité relativement importante dans les légumes de la famille des Apiacées, comme la carotte à l’ancienne. De plus, contrairement à de nombreuses autres substances bioactives intéressantes, leur biodisponibilité est assez bonne.

polyacetylenes

Présence des polyacétylènes dans les végétaux

En 2005, des chercheurs autrichiens ont publié une étude dans laquelle ils ont déterminé la concentration de falcarinol [1], de falcarindiol [2] et de deux autres polyacétylènes dans deux types de céleri [Apium graveolens I et II], la carotte [Daucus carota], le fenouil [Foeniculum vulgare], le panais [Pastinaca sativa] et le persil [Petroselinum crispum].

polyacetylenes-carottes

carottes-celeri-panais

À première vue, le panais était la meilleure source de polyacétylènes mais les concentrations variables dans les deux types de céleri suggèrent qu’il peut y avoir pas mal de variations au sein d’une même variété de légumes. Nous vous épargnerons une longue histoire technique agricole, mais sur la base du tableau ci-dessous, nous pensons que la concentration de polyacétylènes dans les cultures biologiques est sensiblement plus élevée que dans les produits ordinaires.

Conclusion

“Si ces résultats peuvent être vérifiés, le céleri, le persil et le panais, qui contiennent des quantités élevées de polyacétylènes bioactifs, deviendront des ingrédients prometteurs d’un régime alimentaire visant à prévenir le cancer”, écrivent les Autrichiens.

Les effets anti-cancer des polyacétylènes

En 2009, des scientifiques danois de l’université d’Aarhus ont publié une étude in vitro dans laquelle ils ont exposé des cellules cancéreuses du côlon Caco-2 au falcarinol, au falcarindiol, au panaxydol et à la falcarinone. [Agric Food Chem. 2009;57(18):8290-6.]

Dans les faibles concentrations attendues dans l’organisme des personnes qui mangent des carottes, des panais et des légumes apparentés, le falcarinol était l’inhibiteur de cancer le plus puissant. Le falcarinol, comme les autres polyacétylènes testés, a également renforcé l’effet anticancéreux du falcarinol.

falcarinol-falcarindiol

Une autre conclusion

“La présente étude démontre que les polyacétylènes aliphatiques en C17 sont des principes anticancéreux potentiels des carottes et des légumes apparentés et que l’interaction synergique entre les polyacétylènes bioactifs peut être importante pour leur bioactivité”, écrivent les Danois.

Source de l’article: Polyacetylenes, the lesser known cancer inhibitors in carrot, celery and parsnip

Source Ergo-log: J Agric Food Chem. 2005;53(7):2518-23.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

 

En savoir plus »
Aucun commentaire