Une boisson sportive avec de l’Alanine et de la Proline serait plus performante qu’une boisson glucidique

La plupart des entraîneurs croient toujours que les cyclistes, les coureurs et les autres athlètes peuvent améliorer leurs performances et leur capacité d’endurance grâce à un supplément en glucides rapides. Mais selon les chercheurs de la société japonaise Ajinomoto, la fin de «l’hégémonie des glucides» est en vue. Leur étude sur les animaux, publiée dans le Journal of Nutritional Science and Vitaminology, montre qu’un mélange de glucides et des acides aminés Alanine et Proline fonctionnerait mieux que des glucides seuls.

Alanine et Proline

proline

Proline

Alanine et Proline [formules structurelles indiquées ci-contre] sont de simples acides aminés. Ils sont synthétisés à partir d’autres acides aminés dans l’organisme et peuvent à leur tour être convertis en glucose. D’où leur description, il s’agit d’acides aminés précurseurs de la néoglucogenèse. De là, nous pourrions nous demander si ces acides aminés ne seraient pas des anti-cataboliques beaucoup plus intéressant que les BCAA.

alanine

Alanine

L’intérêt des chercheurs d’Ajinomoto a pris une direction différente. Ils se sont demandés si ces acides aminés pouvaient intéresser les athlètes d’endurance. Un supplément basé sur l’Alanine et la Proline, pris pendant de longues périodes d’effort intense, pourrait maintenir les niveaux de glucose sanguin plus longtemps que les glucides. Et cela profiterait aux performances des athlètes.

Notons qu’Ajinomoto fabrique des acides aminés, de sorte que des motifs commerciaux ont également joué un rôle dans cette étude.

Première étude avec la L-Alanine et L-Proline

Les chercheurs ont administré à un groupe de souris 2 grammes de maltodextrine par kg de poids corporel. Un autre groupe de souris a reçu 1 g de glucides, 0,9 g d’alanine et 0,1 g de proline par kg de poids corporel. Après 15 minutes, les chercheurs ont fait courir les souris sur un tapis roulant. La machine tournait à une vitesse de 14 mètres par minute pendant une heure. Après quoi les chercheurs ont augmenté la vitesse de 2 mètres par minute toutes les cinq minutes.

La figure ci-dessous montre que les souris auxquelles on a administré le mélange de maltodextrine, d’Alanine et de Proline ont eu de meilleurs résultats que les souris à qui on avait donné de la maltodextrine seulement.

alanine-proline-endurance

La seconde étude avec ces acides aminés

Les chercheurs ont divisé les souris en trois groupes. Le premier groupe a reçu 1 g de maltodextrine par kg de poids corporel. Le deuxième groupe a reçu 1,25 g de maltodextrine par kg de poids corporel. Le troisième groupe de souris a reçu 1 g de maltodextrine, 0,225 g d’Alanine et 0,025 g de Proline par kg de poids corporel.

Après 15 minutes, les chercheurs ont fait exécuter les souris sur un tapis roulant pendant 170 minutes. Ils ont mesuré la glycémie des souris tout au long de la session d’exercices. Le tableau ci-dessous montre que le taux de glucose sanguin a diminué plus lentement chez les souris ayant reçu le mélange maltodextrine et acides aminés.

proline-alanine-performances

alanine-proline-performances

Le mélange stimulerait la synthèse du glycogène par le foie, lequel jouerait un rôle de tampon énergétique pendant les périodes d’exercices prolongés.

Conclusion

“Nous avons démontré qu’une supplémentation combinée d’Alanine, de Proline et de glucides permettait de maintenir la glycémie pendant les derniers stades de l’exercice et d’améliorer les performances d’endurance par rapport à la supplémentation de glucides isocaloriques seuls”, ont écrit les chercheurs. “Ces résultats suggèrent que la supplémentation en glucides avec l’Alanine et la Proline pourrait constituer une stratégie d’apport d’énergie plus efficace lors d’un exercice à long terme que les glucides seuls.”

Source de l’article: Sports drink with alanine and proline works better than one with just carbs

Source Ergo-log: J Nutr Sci Vitaminol (Tokyo). 2014;60(3):188-93.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Un mélange de protéines à base de Whey, caséine et soja serait supérieur à la Whey seule

Le meilleur shake post-entraînement ne contiendrait pas seulement des protéines faciles à digérer comme le lactosérum et le soja. Les athlètes de force auront plus de facilité lors de leur séance d’entraînement s’ils boivent un shake protéiné contenant un mélange de protéines rapides et lentes, avec de la caséine. C’est du moins ce qu’un scientifique en nutrition de l’Université du Texas à Galveston dans The Journal of Nutrition.

L’étude scientifique et l’entraînement suivi

Les chercheurs ont demandé à 19 sujets d’une vingtaine d’années d’entraîner leurs cuisses sur une machine à extensions de jambe. Ils avaient 8 séries de 10 répétitions à effectuer. Sur les trois premières séries, les sujets utilisaient des poids de 55%, 60% et 65% du poids avec lesquel ils pouvaient effectuer 1 répétition [1RM]. Sur les 5 séries restantes, ils prenaient 70% de leur 1RM.

Les chercheurs ont prélevé des échantillons de fibres musculaires dans les muscles des cuisses des sujets juste avant l’entraînement. Ils l’ont fait à nouveau 4 heures après la fin de l’entraînement. Ils ont mesuré le taux de synthèse fractionnaire [FSR] – le taux auquel la protéine de fibre musculaire est produite – dans les échantillons. Les chercheurs ont également mesuré la concentration d’acides aminés comme la phénylalanine et les BCAA dans le sang des sujets.

Résultats de l’étude avec la Whey et le mélange de protéines

La consommation de lactosérum a entraîné un pic rapide et prononcé du niveau d’acides aminés. La consommation du mélange de protéines a entraîné un pic moins prononcé mais l’augmentation du niveau d’acides aminés a duré plus longtemps que lorsque le lactosérum seul était consommé.

Ce n’est pas si surprenant. La caséine est une «protéine lente», qui est digérée lentement et ses acides aminés n’apparaissent que progressivement dans le sang, après un laps de temps considérable. Le lactosérum est une «protéine rapide» qui est digérée rapidement et provoque donc un pic prononcé d’acides aminés. La protéine de soja est également une protéine rapide, bien qu’elle soit un peu plus lente que le lactosérum.

melange-de-proteines

croissance-melange-proteines

 

Le mélange de protéines a permis d’obtenir une augmentation plus forte de la synthèse des protéines que la Whey seule, comme le montre le tableau ci-dessus.

Conclusion

“Nos données, ainsi que celles d’autres études, vont dans le sens de l’utilisation d’un supplément de mélange protéique à la suite d’un exercice de résistance par rapport à une protéine isolée”. C’est ce qu’écrivent les Texans dans leur dernier paragraphe. “Un mélange de protéines contenant une teneur suffisante en acides aminés essentiels, plusieurs taux de digestion et une aminoacidémie prolongée (Note EM: teneur du sang en acides aminés) favorise clairement la synthèse des protéines musculaires lors de la récupération après l’exercice.”

L’étude a été financée en partie par le géant du soja Solae et en partie par le gouvernement américain.

Source de l’article: Mix of casein, whey and soja protein works better than whey alone after strength training

Source Ergo-log: J Nutr. 2013 Apr;143(4):410-6.

En savoir plus »
Aucun commentaire

La perte de poids rendrait les hommes plus masculins

graisse-estradiol-testosteroneLes hommes un peu trop gras seraient moins masculins. La graisse qu’ils transportent féminiserait leur équilibre hormonal en faveur de l’estradiol et réduirait leur taux de testostérone. Mais l’inverse serait également vrai: si les hommes trop gras maigrissaient, leur taux de testostérone augmenterait aussi (!).

La graisse corporelle, la testostérone et l’estradiol

Les cellules adipeuses synthétisent l’enzyme aromatase qui convertit la testostérone, l’hormone sexuelle masculine en estradiol, l’hormone sexuelle féminine. Plus les hommes sont gros, moins de testostérone et plus d’estradiol circulent dans leur corps.

Parce que l’estradiol indique au cerveau qu’il y a beaucoup d’hormones stéroïdes circulant dans le sang, le cerveau réagit à un niveau élevé d’estradiol en diminuant la quantité de LH et de FSH qu’il sécrète. LH et FSH stimulent la production de testostérone et de sperme dans les testicules. Si les taux de ces deux hormones sont moins élevés, celui de la testostérone diminue ainsi que la qualité du sperme. Certaines études suggèrent qu’il existe un lien entre le surpoids, une baisse de la fertilité et des problèmes d’ordre sexuels.

L’étude scientifique sur le rapport entre la perte de poids, l’estradiol et la testostérone

La solution ? Perdre du poids, cela parait évident. Mais pour être vraiment convaincu, vous voulez voir une étude qui montre que les hommes gros deviennent plus masculins après avoir perdu du poids. Des endocrinologues danois de l’Université d’Aarhus ont donc fait une expérience sur 43 hommes âgés de 20 à 59 ans dont l’IMC était supérieur à 33.

Les hommes ont suivi un régime alimentaire et un programme d’exercices de 14 semaines pour perdre du poids. Avant de commencer le programme, les chercheurs ont mesuré les niveaux d’hormones et la qualité du sperme des hommes. Le tableau ci-dessous montre qu’au plus l’IMC était élevé, au plus les valeurs étaient mauvaises.

estradiol-testosterone-graisse-corporelle

graisse-corporelle-estradiol-FSH-LH-testosterone-libre

Les chercheurs ont répété les mesures pour 27 des sujets une fois le programme terminé. Dans le tableau ci-dessus, nous avons ombré les effets statistiquement significatifs. Ces derniers montrent que la perte de poids rend les hommes plus fertiles et augmente leur taux de testostérone.

Conclusion

“Pour conclure sur cette étude pilote, nous avons observé que le profil altéré des androgènes avait tendance à s’améliorer après la perte de poids. Et que la perte de poids pouvait potentiellement conduire à une amélioration de la qualité du sperme”, écrivent les chercheurs.

Source de l’article: Weight loss makes fat men more masculine

Source Ergo-log: Reprod Health. 2011 Aug 17;8:24.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Un supplément de Leucine, Glutamine et Arginine augmenterait la résistance naturelle de l’organisme

Donner un supplément de Leucine, de Glutamine, d’Arginine et de vitamines à des personnes âgées malades pourrait améliorer leur système immunitaire. Selon des chercheurs de l’Université de Tokyo, un tel supplément augmenterait l’activité des cellules tueuses (lymphocytes NK).

Les cellules tueuses de notre organismes agissent avec force pour préserver notre santé

Vous pourriez comparer les cellules tueuses naturelles de votre organisme à une unité un peu rude mais très efficace des Marines qui entrent en action. Elles agissent rapidement, ce qui pourrait être plus important que d’agir correctement.

Les cellules tueuses attaquent les cellules déviantes, telles que les cellules qui deviennent cancéreuses ou celles qui seraient infectées par un virus. Les scientifiques les considèrent comme faisant partie du système immunitaire inné, appelé couramment «résistance naturelle». Cette résistance naturelle est une partie plus primitive de notre système immunitaire. La partie la plus avancée du système immunitaire est capable d’apprendre. Il collecte des informations sur les nouveaux intrus et développe des cellules spécialisées pour les éliminer mais ce n’est pas le sujet de cet article.

Un cocktail d’acides aminés censé augmenter la résistance de l’organisme des personnes âgées

Deux fois par jour pendant 8 semaines, les chercheurs ont administré à un groupe de personnes malades âgées de 70 à 80 ans un supplément dont la composition est indiquée ci-dessous. Le supplément fournissait 1 200 mg de Leucine, 600 mg de Glutamine et 500 mg d’Arginine par jour ainsi que 11 vitamines. Il était administré sous forme de poudre que les sujets devaient dissoudre dans de l’eau.

 

supplement-acides-amines

supplement-leucine-arginine-glutamine

complement-acides-amines

Après 4 semaines [Mid-point] et à nouveau après 8 semaines [Post-point], les chercheurs ont prélevé du sang sur les sujets et extrait les cellules tueuses qu’ils ont ajoutées à un matériau étranger. Ils ont découvert que pendant la période de supplément, les cellules réagissaient plus fortement. Le supplément n’a pas augmenté le nombre de cellules tueuses naturelles.

Parmi le groupe de sujets hospitalisés, le supplément a réduit le nombre de jours de fièvre [Febrile frequency]. Cependant, la réduction n’était pas statistiquement significative. Au cours de cette même période, le nombre de jours de fièvre dans un groupe témoin a augmenté, une augmentation statistiquement significative.

Les chercheurs ne savent pas exactement comment fonctionne ce supplément. (Note EM: Cependant, ils émettent des hypothèses intéressantes, notamment pour la Leucine en tant que soutien à la synthèse des protéines et la vitamine C pour son rôle sur le système immunitaire). Dans des études antérieures, la vitamine C et la Glutamine amélioraient la réponse du système immunitaire mais les doses d’acides aminés utilisées dans ces études étaient beaucoup plus élevées que celles utilisées par les chercheurs japonais.

Note EM: Cette étude n’est certainement pas le plus éclairante du blog mais elle aura au moins le mérite de nous rappeler l’importance des acides aminés et des protéines en particuliers, lorsque l’âge avance, avec les risques de sarcopénie; que ce soit pour notre système immunitaire ou le maintient de la masse musculaire car tous deux sont liés à la longévité. 

Source de l’article: Supplement with Leucine, glutamine and arginine increases natural resistance

Source Ergo-log: J Clin Biochem Nutr. 2012 Mar;50(2):162-8.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

 

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

Taux de testostérone chez l’homme après 50 ans: l’âge ne serait pas en cause…

age-taux-de-testosteroneÀ mesure que les hommes adultes vieillissent, leur taux de testostérone baisse, des dizaines d’études scientifiques ont rendu cette conclusion. Mais selon les chercheurs de l’American Cooper Institute, la relation entre le vieillissement et la testostérone est un peu plus complexe. Les Américains ont examiné environ 3000 hommes en bonne santé âgés de 50 à 79 ans et n’ont trouvé aucune association entre l’âge et la testostérone. Mais ils ont découvert que l’IMC et la condition physique avaient un impact significatif sur la concentration de testostérone dans le sang des hommes.

L’étude sur le vieillissement et la testostérone

Les chercheurs ont mesuré les taux de testostérone des participants à l’étude le matin. Ils ont établi un classement selon un taux de testostérone inférieur à 250 nanogrammes par décilitre comme limite basse. Un niveau de 250 à 399 nanogrammes par décilitre était considéré comme normal mais bas et un niveau de plus de 400 nanogrammes par décilitre comme normal.

Les chercheurs ont également retiré un homme de leur échantillon car son taux de testostérone dépassait les 3000 nanogrammes par décilitre. L’individu en question n’avait signalé aucune utilisation pharmaceutique mais les chercheurs ont néanmoins décidé de ne pas le croire.

Les chercheurs ont fait courir les hommes sur un tapis roulant afin de pouvoir mesurer leur forme physique. Ils ont également déterminé leur poids. Ensuite, ils ont cherché à savoir s’ils pouvaient trouver une association entre la condition physique des hommes, leur IMC, leur âge et leur taux de testostérone.

Les résultats de l’expérience sur le taux de testostérone et l’âge

L’âge n’était pas déterminant sur les niveaux de testostérone des hommes. Qu’il s’agisse d’hommes âgés de 50 à 59 ans, de 60 à 69 ans ou de 70 à 79 ans, dans tous les groupes, le pourcentage d’hommes présentant un faible taux hormonal était compris entre 10 et 11%.

L’IMC et la condition physique ont influencé les niveaux de testostérone. Plus les hommes étaient en forme et plus leur IMC était faible, plus leur taux de testostérone était élevé.

taux-testosterone-age

testosterone-age-masse-corporelle

 

Conclusion

“Cette étude transversale ne soutient pas l’affirmation selon laquelle la testostérone diminue uniformément avec le vieillissement chez les hommes en bonne santé d’âge moyen à âgés”, résument les chercheurs. “Le constat de taux de testostérone similaires sur plusieurs décennies suggère qu’une baisse pour cette hormone n’est pas une conséquence inévitable du vieillissement.”

“Les niveaux de testostérone étaient inversement associés à l’IMC et positivement à la condition physique. Cette nouvelle découverte d’une forte association entre la condition physique mesurée objectivement avec une testostérone normale dans les groupes les plus âgés présente des implications intéressantes.”

“Des recherches supplémentaires seront nécessaires pour mieux comprendre les implications de nos résultats, y compris pour les niveaux de testostérone attendus chez les personnes en bonne santé. Si les niveaux de testostérone augmentent alors que la condition physique s’améliore, et si les niveaux de testostérone peuvent être maintenus malgré un excès de poids et/ou la présence de maladies chroniques dans le cadre d’une condition physique modérée à élevée”.

Source de l’article: Testosterone levels in men over 50: age is not a factor

Source Ergo-log: Maturitas. 2018 Dec;118:1-6. doi: 10.1016/j.maturitas.2018.09.004. Epub 2018 Sep 29.

Traduction Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire