En zones rurales primitives, les hommes âgés ont autant de testostérone que les plus jeunes

Aucun commentaire

Lorsque les hommes passent l’âge de 40 ans, selon les manuels d’endocrinologie, leur niveau de testostérone diminue de 1,5% chaque année. Pourtant, ce phénomène n’est peut-être pas aussi inévitable que ce que nous pourrions penser, comme l’écrivent des biologistes américains sur un article publié dans l’American Journal of Human Biology. Dans la campagne de Bolivie, où les conditions de vie sont presque médiévales, les hommes âgés présentent tout autant de testostérone que les jeunes.

La baisse de testostérone n’est pas forcément inévitable après 40 ans

testostéroneLe niveau de testostérone d’un homme âgé peut être de 30 à 50% inférieur à ce qu’il était quand il était plus jeune. Les conséquences de cette baisse vont induire une baisse de la puissance, de la masse musculaire et de la masse osseuse. Mais, presque toutes les données sur le vieillissement et la testostérone proviennent d’hommes qui se sont réveillés trop tôt chaque matin à cause d’un radio-réveil et qui ensuite, vont rester coincés pendant des heures dans un embouteillage, qui se rendent à un travail ennuyeux et inutile, souffrant d’un régime alimentaire détestable et de cafés insipides qu’il boivent à longueur de journée. Oui, nous parlons des hommes qui vivent dans notre société industrialisée. Mais qu’en est-il des hommes qui vivent dans des sociétés où le progrès n’a pas encore apporté de réveils, d’embouteillages, de travaux inutiles et de machines à café ? Les chercheurs ont voulu le savoir. Ils ont donc mesuré les niveaux de testostérone de la salive de 65 hommes boliviens, vivant dans les quartiers pauvres du sud de La Paz.

Le taux de testostérone de ces hommes était plus élevé en matinée qu’au soir, comme l’ont découvert les chercheurs. Jusque là, nous présentons les mêmes aspects. Les chercheurs ont également découvert qu’il n’y avait pas de relation entre le taux de testostérone et l’âge. Sur le graphique ci-dessous, les points noirs représentent les hommes âges alors que les croix sont mises pour les jeunes.

Mesure de la testostérone

Lorsque les chercheurs ont observé les dates des échantillons de sang qu’ils avaient pris, ils ont remarqué que les hommes présentaient un taux de testostérone beaucoup plus bas en hiver. C’est également au matin que leur taux de testostérone était au plus bas. Apparemment, leur production d’hormone n’augmentait pas durant la nuit en hiver.

mesure de la testostérone au matin et dans l'après midi

Il faut aussi souligner que l’hiver dans la campagne bolivienne est différent d’un hiver européen doux de l’ouest. « Les jours sont courts, les températures moyennes basses sont généralement de plusieurs degrés en dessous de zéro, et les tempêtes de poussière ne sont pas rares » écrivent les chercheurs. «Les gens peuvent dormir plus longtemps, mais peut-être moins confortablement car le fuel domestique est trop précieux pour la plupart d’entre eux s’il s’agit de chauffer leurs maisons. Les magasins d’alimentation sont sur le déclin et de nombreuses familles sont incapables d’acheter suffisamment de denrées alimentaires. Les réponses documentées relatives à un stress nutritionnel saisonnier dans les Andes font part d’un niveau d’activité réduit.« 

Des conditions climatiques difficiles pourraient être liées au maintien du taux de testostérone

L’hiver en Bolivie est épuisant pour l’organisme. Cela explique pourquoi les niveaux de testostérone descendent en hiver. Les chercheurs suggèrent que ce cycle annuel [des niveaux élevés de testostérone au printemps, été et automne, et un niveau bas en hiver] arrête peut-être la baisse de la testostérone avec l’âge.

Si tel est le cas, alors les hommes d’une société industrialisée pourraient conserver leurs niveaux d’hormones en réduisant leurs apports nutritionnels pendant l’hiver en se soumettant pour quelques semaines à un froid glacial. Ce n’est pas très agréable, mais apparemment extrêmement sain.

Source de l’article: In primitive rural areas old men have just as much testostérone as young men

Source Ergo-log: AAm J Hum Biol. 2009 Nov-Dec;21(6):762-8.

——————————-

Note: Si cette étude scientifique est très intéressante en elle-même, elle a surtout le mérite de nous rappeler que les soit-disant « vérités » scientifiques n’ont de valeur qu’en contexte et qu’un nombre infini de variables ne peuvent jamais être prises en compte dans chacune de ces études. De là, la suffisance et l’imbécilité malsaine de ceux qui confondent science et dogmatisme nous prouve a nouveau que toute recherche scientifique clinique, empirique ou spéculative n’a de « valeur » que relative et qu’elle ne vaut que jusqu’au moment où d’autres éléments viendront l’enrichir ou en infirmer les préceptes.

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *