Christophe Bonnefont et sa marque de compléments alimentaires Anabolic Supplements

Body Fitness 2018 Christophe BonnefontJ’ai eu le plaisir de rencontrer Christophe Bonnefont au cours du Body Fitness 2018, le salon “mondial” du Fitness et des sports de force. Et si j’avais été particulièrement impressionné par l’évolution très positive du salon par rapport à l’année 2016 – admettons que Reed Exhibitions puisse avoir fait un effort – j’ai également eu le plaisir de rencontrer des professionnels sympathiques et sérieux du complément alimentaire. Parmi ceux-là, et ils ne sont pas nombreux, se trouvait Christophe Bonnefont pour sa marque Anabolic Supplements que vous connaissez sans doute déjà.

Disons que Christophe s’est fait connaitre sur un coup de génie, celui de la patate douce. Source de glucides à IG modéré, la farine de patate douce qu’il distribue avec succès s’associe fort bien aux délicieuses crêpes qu’il confectionne avec grand soin. Christophe a également eu la bonne idée de distribuer du Peptopro (à l’orange, au citron, à la menthe…), un hydrolysat de caséine que vous avez sans doute déjà utilisé à l’entraînement. Peptopro est une protéine hydrolysée sous brevet, élaborée par DSM, un géant de l’agro-alimentaire particulièrement novateur dans le domaine des nutraceutiques. Sur cette introduction, je vous laisse avec mon interview de Christophe Bonnefont…

——————-

Bonjour Christophe,

E.M: Première question, histoire de remonter un peu aux origines, pourrais-tu nous parler de ton intérêt pour l’activité sportive en général et le sport avec lequel tu as commencé. De quelle manière le sport est-il devenu une passion pour toi ?

Christophe Bonnefont: Je me suis passionné très jeune pour les arts martiaux, j’ai commencé à douze ans ! J’ai pratiqué le karaté, le taekwondo et le full contact pendant vingt ans. Il faut dire que j’étais fan des films de Bruce Lee, de Van Damme et de Stallone. En parallèle, j’ai commencé la musculation … que je n’ai jamais arrêtée depuis.

Peptopro et farine de patates doucesE.M: Est-ce que tu pratiques encore les arts martiaux ?

Christophe Bonnefont: Après avoir été deux fois champion de France et deux fois champion d’Europe, je dois dire que j’ai un peu mis les arts martiaux de côté pour consacrer plus de temps à mes activités professionnelles. Il m’arrive toutefois de pratiquer pour le plaisir.

E.M: Quel a été ton parcours dans le monde du bodybuilding ? As-tu remporté des compétitions ?

Christophe Bonnefont: La musculation c’est une passion que j’ai commencé à pratiquer en même temps que les arts martiaux. A chaque Noël je demandais du matériel pour équiper ma chambre ! A quinze ans j’avais une vraie petite salle de muscu ! Banc, haltères, poulies, j’étais bien équipé ! J’ai débuté les compétions en body, quand j’ai arrêté les compétitions d’arts martiaux. J’ai été champion de France IFBB, j’ai gagné également plusieurs grands prix.

E.M: Aujourd’hui, tu es “coach”. Pourrais-tu nous parler brièvement des athlètes que tu prépares ou que tu as préparé ?

Christophe Bonnefont: En réalité, je suis de moins en moins d’athlètes, cela prend beaucoup de temps de les préparer aux compétitions et le temps me manque. Je suis en effet à la tête de plusieurs sociétés et je développe de nouveaux projets.

Big Yam Christophe BonnefontE.M: Tu as également créé une marque de compléments alimentaires. Pourrais-tu nous parler des compléments que tu affectionnes particulièrement ?

Christophe Bonnefont: J’ai particulièrement à cœur la qualité des produits de ma marque. J’en détermine la composition comme s’ils étaient pour moi (et d’ailleurs je les prends tous les jours). Le produit phare de ma gamme est bien évidemment la farine de patate douce (qui existe aussi en version bio). Il y aussi le Big Yam qui est un mélange de patate douce et de Whey, parfait en shaker pre ou post-workout. J’aime aussi beaucoup le Young and Strong qui est un mélange de peptides de collagène et de glycine ce qui en fait un super aliment anti-aging. Je conseille aussi la prise de magnésium (Super Mag), particulièrement important pour la récupération nerveuse.

E.M: Tu as également écrit quelques ouvrages très intéressants en rapport avec la musculation, l’alimentation et la cuisine et le régime paléolithique. S’agit-il de ton expérience personnelle pour la cuisine en relation avec le régime alimentaire du bodybuilding ? Quelles sont tes recettes préférées ?

Christophe Bonnefont: Ces ouvrages sont effectivement le fruit de mon expérience personnelle. J’ai découvert le régime paléo à ses débuts alors que personne n’en parlait encore en France. J’ai voulu expérimenter ce type de mode de vie couplé à mon activité de sportif. Au vu des résultats santé et des performances physiques que j’ai obtenus, j’ai souhaité en parler au grand public.

Parmi mes recettes préférées, je dois dire que les crêpes à la farine de patate douce restent pour moi le petit déjeuner indétrônable !

E.M: Ton dernier ouvrage sur la sèche et la définition musculaire vient d’être publié avec William Jansens. Pourquoi avoir choisi un tel sujet en particulier ?

Christophe Bonnefont: Je crois que tout le monde une fois dans sa vie a voulu perdre le bon poids, c’est à dire uniquement de la graisse tout en préservant la masse maigre (le muscle)… mais que peu y arrivent, du moins sur le long terme  ! Avec Will on a voulu mettre fin à beaucoup d’idées reçues et mettre au jour toutes les dernières études scientifiques. On voulait quelque chose de vraiment complet. Cela a pris du temps mais on y est parvenus !

E.M: Quant à moi, je n’ai plus qu’à remercier Christophe pour avoir répondu de manière aussi sympathique à mes quelques questions. Et si vous êtes amateurs de crêpes qui ont du goût, visitez le site d’Anabolic Supplements, histoire de vous emparer sans coup férir de sa recette délicieuse. Vous risquez d’être très surpris et d’en faire une habitude culinaire très rapidement !

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Un anti-œstrogène naturel dans le Brassaiopsis glomerulata

Depuis des années, les suppléments contenant des stéroïdes synthétiques ont été retirés du marché. A cette date, un nombre croissant de compléments alimentaires contenant des extraits végétaux exotiques se sont retrouvés sur les étagères des boutiques. L’un de ces extraits végétaux est le Brassaiopsis glomerulata. Une étude scientifique réalisée par des chercheurs spécialisés dans la recherche contre le cancer suggère que ce végétal pourrait bloquer l’enzyme aromatase.

Triazole de Driven Sport contiendrait un végétal connu pour ses propriétés d’anti-œstrogène naturel

anti-oestrogene-vegetal-naturelDes extraits de Brassaiopsis glomerulata ont été retrouvés dans Triazole, un supplément “pro-testostérone” et “anti-œstrogène” développé par Driven Sports. Le Brassaiopsis glomerulata n’est pas le seul ingrédient du Triazole mais c’est celui dont le fabricant parle le plus dans ses publicités. D’autres ingrédients font également partie de la formule comme des extraits de Prunella vulgaris [nom commun Brunelle commune], de la propolis et du curcuma.

Le fabricant a demandé à 7 cobayes humain d’utiliser Triazole. Selon ce qu’affirme la publicité, les niveaux de testostérone libre des sujets ont augmenté de 146% et leur niveau d’estradiol a chuté de 45%.

Le Brassaiopsis glomerulata est un arbuste retrouvé en Extrême-Orient. Les guérisseurs locaux l’utilisent pour guérir toutes sortes de troubles de santé – du rhumatisme au mal de dos en passant par la constipation. Les guérisseurs en Chine utilisent la plante pour stimuler la production d’urine.

Le Brassaiopsis glomerulata n’est pas très connu en Europe

En raison des connaissances limitées sur les composants du Brassaiopsis glomerulata, les chercheurs américains sur le cancer l’ont soumis à un examen. Ils étaient à la recherche de composants naturels qui inhibent la conversion de l’androsténédione et de la testostérone en estradiol. De là, les pharmacologues pourraient être en mesure d’utiliser de tels molécules pour élaborer de nouveaux médicaments contre les cancers hormono-sensibles.

Les chercheurs ont découvert que les extraits de feuilles de Brassaiopsis glomerulata présentent un effet d’anti-œstrogène. Ils ont isolé les molécules de l’extrait et déterminé l’effet anti-oestrogénique de chacun. Les chercheurs ont voulu savoir si les composants de ce végétal étaient capables d’inhiber l’enzyme aromatase qui convertit l’androsténédione en hormones femelles dans les tubes à essai [non-cellular] et si elles inhibaient la conversion dans les cellules humaines vivantes [cellular].

Les chercheurs ont testé les molécules végétales à une concentration de 20 microgrammes par millilitre. Ils ont comparé leur effet anti-oestrogénique à celui de Cytadren [AG] [50 microgrammes] et de Létrozole [LET – 20 nanomoles].

anti-oestrogene-naturelanti-aromatase-naturelLes molécules qui inhibent l’aromatisation dans les cellules vivantes sont les plus intéressantes. C’est pourquoi le composant 10 – acide linoléique ordinaire – n’offre pas vraiment d’intérêt alors que les composants 5, 9 et 12 valent la peine d’être examinés.

Le composant 5 est un triterpène. Le composant 9 est un ester méthylique de la N-benzoyl-L-Phénylalanine qui n’avait jamais été retrouvé dans une plante auparavant. Mais le composant le plus performant est le numéro 12: (-)  le déshydrololiolide. Cette molécule fonctionne aussi bien que le Létrozole.

Le composant 12 n’est pas nouveau. On le retrouve également dans les raisins, un fait connu depuis 1989. [Austr. J. Chem., 1989, 42, 2071.]. Des extraits de graines de raisins ont montré, du moins dans des tests réalisés en tubes à essais, de fortes propriétés d’anti-œstrogène.

Source de l’article: Strong natural anti-oestrogens in Brassaiopsis glomerulata

Source Ergo-log: Phytochem Lett. 2009 Feb 19;2(1): 29-33

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

L’hydroxytyrosol de l’huile d’olive réduirait le pourcentage de graisses corporelles

Note: Voici un article qui devrait faire plaisir à notre physiologiste de l’exercice ! Disons simplement que l’oleuropéine de l’huile d’olive ne serait pas la seule molécule en cause dans la réduction du pourcentage des graisses corporelles dans ce contexte précis.

————————-

Hydroxytyrosol de l'huile d'oliveLes olives et l’huile d’olive contiennent probablement plus de composés potentiels de recomposition corporelle que l’oleuropéine, à propos duquel nous avions écrit récemment. L’hydroxytyrosol, une autre substance présente dans l’huile d’olive, a aussi des effets biologiques intéressants. Dans une étude humaine publiée dans Oxidative Medicine and Cellular Longevity par des chercheurs italiens, la supplémentation quotidienne avec 15 milligrammes d’hydroxytyrosol réduirait le pourcentage de graisse corporelle.

L’étude sur l’extrait d’huile d’olive

Les chercheurs ont donné 2 gélules par jour de l’extrait d’olive elaVida produit par DSM à 28 sujets sains et non obèses âgés de 18 à 65 ans. Chaque capsule contenait de 7,5 milligrammes d’hydroxytyrosol, de sorte que les sujets consommaient 15 milligrammes d’hydroxytyrosol par jour. À une autre occasion, les sujets ont pris un placebo pendant 3 semaines.

Extrait de feuilles d'olivier et d'huile d'oliveLe supplément utilisé par les chercheurs provenait de Fenolia. [fenolia.it] Fenolia et DSM n’ont pas financé les recherches. Les chercheurs ont obtenu des subventions du gouvernement italien.

Un groupe a combiné cette approche avec une supplémentation: il prenait chaque jour 40 grammes de protéines sous forme d’un shake, 2 grammes de phytostérols, 2 grammes d’huile de poisson riche en EPA, probiotiques et 1 gramme de berbérine. Tous les suppléments étaient fabriqués par Nature’s Sunshine. [naturessunshine.com]. Les chercheurs travaillaient dans cette entreprise.

Résultats de l’expérience

Les chercheurs s’attendaient à ce que la supplémentation en hydroxytyrosol réduise la concentration en LDL oxydé. L’agence européenne EFSA a approuvé cette allégation [EFSA Journal 2011;9(4):2033.] et a exprimé une opinion positive sur la sécurité alimentaire de l’hydroxytyrosol. [EFSA Journal 2017;15(3):4728.] Cependant, les chercheurs n’ont pas constaté de réduction de quantité de LDL oxydé avec la supplémentation.

La supplémentation a augmenté la production de l’enzyme antioxydante superoxyde dismutase-1 [SOD1] par les cellules. Le SOD-1 neutralise les radicaux libres. Des souris génétiquement modifiées qui ne peuvent synthétiser cette enzyme vieillissent plus rapidement et seraient plus susceptibles à la dégénérescence musculaire liée à l’âge. [Free Radic Biol Med. 2006 Jun 1;40(11):1993-2004.]

SOD

supplement_hydroxytyrosolEn même temps, le supplément avait réduit le pourcentage de graisse corporelle des sujets testés, bien qu’ils n’aient pas changé leur mode de vie. Les chercheurs ont mesuré le pourcentage de graisse à l’ancienne en utilisant des bons vieux clippers.

hydroxytyrosol pourcentage de graisse

Conclusion sur l’hydroxytyrosol

“Dans ce travail, nous avons observé comment 15 mg/jour de consommation d’hydroxytyrosol pourraient avoir des effets positifs sur la santé humaine en réduisant le stress oxydatif et le risque cardiovasculaire, […] bien que cette quantité quotidienne d’hydroxytyrosol ne semble pas avoir d’effets positifs sur le cholestérol LDL oxydé“, écrivent les chercheurs.

“Ces résultats suggèrent une personnalisation nécessaire des doses d’hydroxytyrosol à administrer dans le but d’exercer des bienfaits sur la santé, la prévention des maladies cardiovasculaires et la protection des particules de LDL-C contre les dommages oxydatifs.”

“Cependant, d’autres essais cliniques sont nécessaires sur une plus grande population et une plus longue période afin d’améliorer nos connaissances sur les mécanismes thérapeutiques, assurer son efficacité et sa sécurité.”

Source de l’article: Olive oil compound hydroxytyrosol lowers fat percentage

Source Ergo-log: Oxid Med Cell Longev. 2017;2017:2473495.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

S’entraîner par temps chaud serait compatible avec la créatine

créatine et fotes chaleursMême lorsque le temps est chaud, les athlètes peuvent prendre de la créatine sans problèmes. La supplémentation en créatine ne les rendra pas moins résistants à la chaleur. Nous pourrions être d’accord avec ceci si l’on se base sur une méta-étude publiée par des scientifiques du sport à l’Université du Connecticut dans le Journal of Athletic Training.

Créatine et fortes chaleurs

La supplémentation en créatine permet aux cellules de retenir plus d’eau. Cela pourrait théoriquement signifier que les athlètes qui utilisent la créatine transpirent moins facilement et surchauffent alors plus tôt lors de leurs séances d’entraînement à températures élevées. Mais en théorie, la supplémentation en créatine pourrait également avoir exactement l’effet inverse. Vous pourriez également soutenir qu’une plus grande réserve d’eau peut faciliter la transpiration.

Ou peut-être que les deux arguments prennent l’eau [sans jeu de mots] et que les deux effets s’annulent. La créatine n’aurait alors aucun effet sur la capacité du corps à maintenir le niveau de température.

Alors qu’en est-il vraiment ?

L’étude scientifique sur la chaleur et la créatine

Les chercheurs ont analysé 10 études scientifiques dans lesquelles les sujets avaient reçu de la créatine et devaient s’exercer pendant que leur température corporelle était surveillée. Dans une étude, les sujets devaient soulever des charges, dans un autre étude, ils ont réalisé un entraînement par intervalles, mais dans la plupart des études, ils faisaient des séances de cardiotraining de 40 à 60 minutes. AU cours des expériences, la température du laboratoire variait de 30 à 39 degrés Celsius. L’humidité variait de 25 à 80%.

Les tests physiques ont été précédés par des périodes de supplémentation de 5 à 7 jours en général et parfois de 23 jours. Les premiers 4 à 5 jours les sujets avaient reçu une dose de 20 grammes de créatine par jour. Ensuite, les chercheurs ont réduit la dose à quelques grammes par jour.

Les résultats des méta-analyses

Selon les méta-analyses, la supplémentation en créatine n’a pas affecté la température du corps durant les exercices.

Créatine par temps chaud

Conclusions sur la créatine et l’entraînement sous des températures élevées

“Aucune preuve substantielle n’existe actuellement montrant que la supplémentation en créatine entrave la capacité du corps à dissiper la chaleur ou l’équilibre hydrique lorsque les doses appropriées sont consommées”, écrivent les chercheurs. “Les essais expérimentaux contrôlés des athlètes qui s’exercent sous une forte chaleur sur une courte période de temps n’ont entraîné aucun effet négatif en rapport à la supplémentation en créatine.”

“Les futurs chercheurs devraient inclure des périodes de supplémentation plus longues, des exercices qui simulent une situation de jeu ou de situations pratiques particulières (c.-à-d., Une durée de plus de 60 minutes) et des études de terrain plus contrôlées.”

Source de l’article: Working out at high temperature goes well with creatine supplementation

Source Ergo-log: J Athl Train. 2009 Mar-Apr;44(2):215-23.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire