Énergie cellulaire, Acétyl-L-Carnitine, acide alpha lipoïque, benfotiamine and co… Petit aperçu de la recherche scientifique Partie I

Acide alpha lipoique antioxydant universelL’article sur le maintien de l’énergie cellulaire que je vais vous proposer ici sur l’acétyl-l-Carnitine, l’acide alpha lipoïque et d’autres nutriments tout aussi indispensables à nos mitochondries n’est pas vraiment récent. Disons que cela fait des années que j’aurais dû vous en faire part. Il se base d’ailleurs sur un article de vulgarisation scientifique publié sur Nutranews, un blog lié au site commercial Smart.com. Je l’avais lu il y a de cela une dizaine d’années mais je n’avais jamais eu le temps d’en faire un article. Il était temps que je vous en fasse part, ainsi que d’autres détails tout aussi importants, notamment sur les différentes formes de la thiamine, une molécule que vous connaissez sous le nom plus commun de vitamine B1.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Nicotinamide riboside et mononucléotide deviennent enfin abordables

Nicotinamide mononucléotide précurseur du NADHJe vous avais précédemment proposé un article sur mon expérience personnelle avec le nicotinamide riboside et la forme mononucléotide de ce complément alimentaire en 2019. Le temps a passé et le marché a évolué positivement. Les consommateurs sont désormais plus nombreux, la demande a augmenté et les fournisseurs aussi. Le NMN devient enfin abordable pour chacun, même si le prix est encore assez élevé dans l’absolu. Il est cependant désormais possible de trouver des marques de compléments alimentaires qui vous propose du NMN de bonne qualité nutritionnelle, testé par un laboratoire indépendant, dosé à 500 mg/capsule pour environ 50 à 60€ la boite, ce qui il y a même pas dix ans était encore inenvisageable.

En savoir plus »
2 Commentaires

Les ecdystéroïdes, vos muscles et votre peau

Complément alimentaire pour les musclés qui vaut son pensant de cacahouètes, les ecdystéroïdes (pas ceux de vos épinards ni du quinoa), sont des petites molécules végétales à structure stéroïde qui présentent certains avantages où on ne les attendait pas. Sans être miraculeux non plus, la densité musculaire augmenterait au bout de quelques semaines, la force a tendance à croître également dans des proportions sensibles. Là où on ne s’y attendait pas, c’est que les ecdystéroïdes en question font du bien à votre peau. C’est aussi ce que j’avais remarqué sur la mienne. Cet article d’Ergo-log revient précisément sur ce sujet… Voici la traduction de l’article:

Ecdysteroïdes et ecdystéroneSe pourrait-il que l’on puisse imaginer un nouveau supplément ? Pas un supplément sportif mais un produit pharmaceutique doté d’une concentration élevée en 20-hydroxy-ecdystérone ? Selon une étude sur les animaux réalisée au centre médical universitaire de Goettingen, un tel supplément améliore non seulement la composition corporelle, mais également la qualité de la peau.

Le 20-hydroxy-ecdystérone est un ecdystéroïde. Les plantes apparentées à la famille des épinards fabriquent des composés ecdystéroïdes pour se protéger contre les chenilles. Quand elles mangent de la 20-hydroxy-ecdystérone, les chenilles se transforment en papillons. Et vous savez que les papillons ne mangent pas d’épinards ! Cela dit, une portion standard d’épinards contient plus de 100 mg d’ecdystéroïdes.

En savoir plus »
Aucun commentaire

L’acide carnosique, l’aide minceur potentiel du romarin

L’acide carnosique est utilisé dans les dentifrices, la viande transformée, les pizzas et les sauces. Il est surtout naturellement retrouvé dans les herbes et épices ordinaires et fonctionnerait plutôt bien comme agent conservateur biologique. L’acide carnosique est un antioxydant qui pourrait également être considéré comme une aide minceur intéressante. Du moins, selon les écrits d’un diététicien nutritionniste coréen* dans le Journal of Cancer Prevention.

L’acide carnosique

Acide carnosique antioxydant du romarinL’acide carnosique est un diterpène retrouvé dans certains végétaux tels que le romarin par exemple. Sa formule structurelle est présentée ci-contre.

Oui, l’étude scientifique dont nous allons vous parler aujourd’hui a été réalisée in vitro. En effet, un grand nombre de substances qui présentent des effets intéressants sur les cellules dans les laboratoires en Asie n’ont pas nécessairement le même effet sur les humains.

En savoir plus »
6 Commentaires

600 mg d’Ashwagandha aident les athlètes de résistance à gagner plus de muscle et à perdre plus de graisse

Ashwagandha, feuilles et fruitsSi des culturistes ou d’autres athlètes de force prennent de l’Ashwagandha (Withania somnifera en latin), ils accumuleraient plus de muscle et perdraient de la graisse plus rapidement. C’est ce qu’écrivent des chercheurs indiens dans le Journal of the International Society of Sports Nutrition. Les chercheurs ont testé une dose quotidienne de 600 mg d’extrait d’Ashwagandha sur des hommes qui exécutaient un entraînement de résistance pour la première fois de leur vie.

L’expérience sur l’Ashwagandha

Les chercheurs ont demandé à 57 hommes âgés entre 18 et 50 ans de réaliser un entraînement de musculation trois fois par semaine. Les hommes n’avaient jamais réalisé d’entraînement de résistance avant et ils ont tous suivi le même programme d’exercices. La moitié des hommes ont pris un placebo; l’autre moitié a pris de l’Ashwagandha. Les chercheurs leurs ont donné KSM-66, un extrait du végétal qui se composait de 5% de withanolides, sa substance active. Les sujets ont pris une capsule contenant 300 mg de KSM-66 chaque jour au lever puis une autre capsule avant d’aller coucher. KSM-66 est produit par Shri Kartikeya Pharma & Ixoreal BioMed. Nous ne savons cependant pas clairement si ces entreprises ont financé cette étude.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le HMB ne fonctionne bien qu’après une période de charge

Epi-Myo-Statine de Yam NutritionLe supplément anabolisant HMB aurait un effet, même si une seule dose est prise avant une séance d’entraînement de la force, mais l’effet serait assez faible. Comme la créatine, le HMB  ne fonctionne apparemment que très bien après une période de charge. C’est ce que les nutritionnistes de l’Université d’État de Floride concluent sur ce dérivé de la Leucine.

Une expérience américaine sur le HMB et ses effets supposés

Les chercheurs ont fait une expérience avec 22 étudiants de sexe masculin qui n’avaient jamais fait de musculation avant. Les hommes ont entraîné leurs cuisses sur une machine d’extension de jambes d’une manière à ce qu’ils subissent des dommages musculaires notables et des courbatures.

À une occasion, les sujets de l’étude ont reçu un placebo avant et après la séance d’entraînement. A une autre occasion, ils ont pris 3 grammes de HMB 60 minutes avant l’entraînement de leurs jambes [HMB-Pre], et encore à une autre occasion, ils en ont pris 3 grammes juste après avoir terminé une séance [HMB-Post]. Le niveau de HMB dans le sang culmine environ 60 minutes après l’ingestion.

Les chercheurs ont découvert que de prendre du HMB avant l’entraînement produisait un effet positif. Dans les jours qui suivaient l’entraînement, les sujets {HMB-Pre} souffraient moins de courbatures que les autres sujets, comme le montre le tableau ci-dessous.

Taux de HMB en pre et post-exercice contre placebo

Modification du taux de créatine kinase avec un supplément de HMB

Augmentation du taux sanguin de LDH après la prise de HMB

Ce dérivé de la Leucine avait moins d’effet sur les marqueurs des lésions musculaires. Il n’avait aucun effet évident sur la concentration de créatine kinase [CK], mais il avait produit un effet sur la concentration de lactate déshydrogénase [LDH]. La concentration de la LDH n’avait pas augmenté après que les sujets eurent pris du HMB une heure avant leur séance d’entraînement. Pour les autres occasions, l’augmentation avait eu lieu.

Créatine kinase et LDH sont des enzymes actives dans les cellules musculaires. Si les cellules musculaires sont endommagées, les enzymes fuient dans le sang. Au plus de CK et de LDH sont retrouvés dans le sang, au plus les dommages musculaires seront importants. Les doses uniques de HMB pré et post entraînement n’ont eu aucun effet sur la récupération de la force musculaire dans les jours qui suivirent la séance d’entraînement lourd.

Une période de charge serait nécessaire pour que ce dérivé de la Leucine soit efficace

« Il semble que le HMB puisse avoir besoin d’une période de charge avant l’exercice afin d’atténuer significativement la progression des indices de dommages musculaires par rapport au placebo et conditions Post-HMB« , écrivent les chercheurs. « Comme pour les études réalisées sur la créatine, nous suggérons que les futurs chercheurs examinent comment les effets de charge, de concentration en HMB dans le tissu musculaire squelettique et différentes variables, y compris la durée de la période de chargement, et de dosage jouent sur la saturation des muscles squelettiques. »

Source de l’article: HMB only works well after a loading period

Source Ergo-log: Nutr Metab (Lond). 2009 Feb 4;6:6.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

La créatine rend les os plus solides

La créatine [voir formule développée ci-dessous] pourrait presque être considérée comme un supplément qui tient du miracle. Elle renforce non seulement vos muscles – Il existe aussi des études qui montrent que la créatine prolonge la durée de vie, qu’elle vous rend plus alerte et qu’elle consolide le squelette. Ce dernier aspect a été découvert par des chercheurs de l’Université McMaster au Canada quand ils ont fait des expériences sur de jeunes rats.

Un rapport entre la créatine et la solidité des os semble évident pour les chercheurs

Représentation moléculaire de la créatine

La créatine

Lorsque les os grandissent et deviennent plus forts, la concentration de l’enzyme créatine kinase augmente. Il s’agit de l’enzyme qui se fixe aux groupes phosphate de la créatine, la créatine fournissant ainsi de l’énergie. Lorsque la cellule musculaire a besoin d’énergie sous la forme de groupes phosphate, elle coupe les groupes phosphate pour les détacher de la molécule de créatine. Donc, en mettant les deux ensemble, vous aurez compris que les Canadiens soupçonnent cette molécule de rendre les os plus forts.

Pour vérifier si ce soupçon était fondé, les Canadiens ont mis en place une expérience avec 32 rats mâles âgés de 5 semaines. La moitié des rats a reçu des aliments pour animaux contenant de la poudre de créatine (2%) pendant 8 semaines. L’autre moitié a reçu des aliments ordinaires. À la fin des 8 semaines, les Canadiens ont examiné les os des rats.

En savoir plus »
Aucun commentaire