Ralentissez le vieillissement en réduisant le nombre de repas

Aucun commentaire

Si vous voulez vivre plus longtemps ou réduire vos chances de développer des maladies chroniques telles que le diabète de type 2, la maladie de Parkinson ou la maladie d’Alzheimer, réduisez le nombre de repas que vous prenez chaque jour. Selon Mark Mattson de l’Institut national américain sur le vieillissement, le corps humain n’est pas conçu pour un modèle d’alimentation sur trois repas par jour avec plusieurs collations entre les deux.

Faudrait-il manger sans cesse ?

Au bon vieux temps de la préhistoire, il est probable que l’homme ne mangeait seulement qu’en fin de journée. Dans la matinée, les hommes en bonne santé partaient à la chasse et revenaient à nouveau dans la soirée. S‘ils avaient de la chance, ils récupéraient un lapin écrasé par un mammouth que les hommes avaient trouvé au bout de 7 heures de marche.

Les hommes grillaient les morceaux de viande qu’ils avaient retiré de la carcasse et l’ensemble du groupe grignotait avec les noix, les racines, les baies, les graines et les champignons que les femmes avaient rassemblés, les poissons et escargots que les enfants avaient pris dans la rivière. Des milliers d’années plus tard, les plus romantiques pourraient dire que nos ancêtres vivaient de la chasse, qu’ils se gavaient de rhinocéros laineux et d’élans tous les jours.

la-repetition-des-repas-pourrait-reduire-notre-longevite

L’agriculture et plus tard l’industrie alimentaire et le réfrigérateur ont conduit à des changements drastiques dans nos habitudes alimentaires. Maintenant, nous avons tendance à manger toute la journée comme Mark Mattson l’a montré dans le tableau A ci-dessus. Ce n’est pas de cette façon que nos ancêtres mangeaient à l’âge de pierre. Il est probable qu’ils ne prenaient leurs repas que pendant un nombre limité d’heures par jour.

Le nombre de repas dans une journée pourrait avoir une incidence sur notre santé

Un nombre croissant d’expériences scientifiques suggèrent que nos corps ne sont pas conçus pour s’adapter au modèle d’alimentation moderne. Avec ce modèle alimentaire, nous ne mangeons pas pendant environ 8 heures dans une journée. Si vous étendez cette période à 16 heures [C], vous réduisez le risque de développer des maladies comme le diabète de type 2, la maladie de Parkinson et d’Alzheimer. Si vous souffrez déjà d’une de ces maladies, les symptômes se réduiraient en changeant pour un modèle d’alimentation semblable au régime paléo, si les études sur les animaux peuvent être prises au sérieux.

Les périodes de jeûne donnent du temps à vos cellules pour se réparer et éliminer les toxines. Sur la même période de temps, ils brûleront aussi plus de graisse, ce qui retarderait les processus du vieillissement et empêcherait le surpoids.

Vivre plus longtemps…

Bien que les chercheurs comme Mattson étudient le potentiel médical du jeûne intermittent, la recherche fondamentale anti-vieillissement continue avec les mouches, les nématodes et les souris. Il y a quelques mois, un article intéressant est également paru sur le vieillissement, ce qui confirme l’analyse de Mattson.

Dans cette étude, les microbiologistes de l’Université de Floride du Sud ont donné du bêta-hydroxy-butyrate [bêta-HB] à des nématodes. Ils ont observé que ces créatures gagnaient plus de 20% en longévité avec cette molécule.

taux-de-survie-des-nematodes

La maladie de Parkinson

Les chercheurs ont répété l’expérience avec des nématodes CL4176 qui synthétisent la protéine alpha-synucléine. Chez les personnes atteintes de Parkinson, une «mauvaise» version de cette protéine s’accumule dans les cellules du cerveau, à la suite de laquelle elles en meurent. La supplémentation en bêta-hydroxy-butyrate a réduit l’accumulation d’alpha-synucléine et a prolongé la durée de vie des nématodes.

experience-sur-la-longevite

Il est possible d’acheter des suppléments contenant du bêta-hydroxy-butyrate mais vous en synthétisez aussi vous-même si vous brûlez des graisses. Le Bêta-hydroxy-butyrate est un cétone et si vous jeûnez ou que vous suivez un régime faible en glucides, la concentration de cette molécule augmente. Une concentration accrue de bêta-hydroxy-butyrate au niveau du cerveau contribuerait à vous donner un sentiment de clarté d’esprit et de bonne humeur.

Bêta-hydroxy-butyrate

Beta-hydroxy-butyrate

Source de l’article: Delay aging by eating fewer meals per day

Source Ergo-log:  Proc Natl Acad Sci U S A. 2014 Nov 25;111(47):16647-53.

NdT: A priori, cet article s’appliquerait plutôt aux sédentaires qu’aux athlètes puisque les besoins en calories et en période d’alimentation (avant et après l’entraînement plus repas) ne sont pas du tout les mêmes. L’alimentation en rapport à la performance physique ou la pratique sportive appliquée dans le cadre de la longévité avec des apports alimentaires adéquats sont encore des sujets bien différents.

Eric Mallet

Références bibliographiques

  • Mattson MP, Arumugam TV. Hallmarks of Brain Aging: Adaptive and Pathological Modification by Metabolic States. Cell Metabolism. 27: 1176-1199.
  • Marosi K, Moehl K, Navas-Enamorado I, Mitchell SJ, Zhang Y, Lehrmann E, Aon MA, Cortassa S, Becker KG, Mattson MP. Metabolic and molecular framework for the enhancement of endurance by intermittent food deprivation. Faseb Journal : Official Publication of the Federation of American Societies For Experimental Biology. fj201701378RR.
  • Mattson MP, Moehl K, Ghena N, Schmaedick M, Cheng A. Intermittent metabolic switching, neuroplasticity and brain health. Nature Reviews. Neuroscience.
  • Anton SD, Moehl K, Donahoo WT, Marosi K, Lee SA, Mainous AG, Leeuwenburgh C, Mattson MP. Flipping the Metabolic Switch: Understanding and Applying the Health Benefits of Fasting. Obesity (Silver Spring, Md.)
  • Edwards C, D-beta-hydroxybutyrate extends lifespan in C. elegans, Aging (Albany NY). 2014 Aug;6(8):621-44.

 

 

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.